Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gainsbourg et Bardot : Deux légendes qui chantent et, en Anglais!

Publié le par Ricard Bruno

Ma boutique ebay : http://stores.shop.ebay.fr/discorama-92



Bruno Ricard

Ma boutique Ebay : http://stores.shop.ebay.fr/discorama-92
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot..Souvenirs, souvenirs...

Publié le par Ricard Bruno



Bruno Ricard

Boutique EBAY : http://stores.shop.ebay.fr/discorama-92
Partager cet article
Repost0

BB à BB - Brigitte Bardot, les années insouciances...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot à Boulogne Billancourt

Super - Le musée fait nocturne jusqu'à 19h30 (heure d'entrée). De quoi se liberer des affres d'une journée de travail, pour plonger dans le mythe de année 60.

La ville de Boulogne-Billancourt présente, au musée des Années 30, une exposition événement dédiée à Brigitte Bardot.

L’actrice emblématique, qui a tourné plusieurs films à Boulogne-Billancourt, a marqué les arts et plus largement la société des années 50-60.

Années d’insouciance, années de « libération » de la femme.

Il aura fallu attendre la création de la femme pour que l’histoire commence enfin. Le 18 novembre 1956, sort - d’abord discrètement - un film culte, témoin d’une jeunesse qui s’affranchit des codes rigides de la France austère et
conservatrice de René Coty. Et Dieu créa la femme de
Roger Vadim fait scandale avec à l’affiche Brigitte Bardot, encore inconnue, qui crève l’écran. Le mythe vient de naître.


Durant les deux décennies de croissance économique, d’insouciance et de légèreté qui suivront, Brigitte Bardot marquera la société de son empreinte de femme
libre.


Elle inspirera tous les arts, du cinéma à la photographie, la peinture, la musique, la haute couture, allant jusqu’à incarner la République en offrant ses traits au buste de Marianne


Tarif : 11 €.
Tarif réduit pour les Boulonnais : 8 €.
Source : http://www.allons-sortir.fr/?onglet=sorties&sortie=3801 
Ouvert de 11h00 à 19h30 Fermeture de la billeterie à 18h15
Boutique souvenir et Photomaton BB
Partager cet article
Repost0

La pensée animale: l'animal est-il une personne?

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot propose sur son site une table ronde en entrée libre et gratuite, à l'université Paris V René Descartes, ce samedi 14 novembre, autour de la "pensée animale", organisée par Tribune pour l'Animal,
Association de Science Po Paris, et Droits des Animaux.
Là où les anthropologues se contentaient d’étudier comment l’homme pense l’animal (proie du chasseur, fierté de l’éleveur, compagnon de son maître ou victime du sacrificateur...), ils cherchent désormais à apprendre, avec l’aide d’autres disciplines, ce qui se passe au juste, selon nous, dans la tête de l’animal. Car "Dis-moi comment tu penses que l’animal pense et je te dirai comment tu penses l’homme et la société ". Ce texte faisait la promotion d'un petit livre publié en 2000, intitulé "Les animaux pensent-ils?"


Aujourd'hui, les avancées de la science (éthologie cognitive, neurosciences) en matière de cognition animale contredisent radicalement les conceptions cartésiennes de "l'animal machine". Mais tandis que les preuves de la continuité cognitive entre l'humain et les animaux s'accumulent, le sens commun reste imprégné de l'idée que l'animal est dépourvu de conscience. Or, il se trouve que nous exploitons massivement les animaux pour notre consommation courante, notamment carnée. La négation de la pensée animale, ou mentaphobie, sert-elle nos intérêts ? Sommes-nous en présence d'une stratégie d'exclusion des animaux de notre sphère de considération morale ?

En débattront le biologiste Yves Christen ("L'animal est-il une personne ?", Flammarion, 2009), l'éthologue et directeur de recherche au CNRS, Pierre Jouventin ("Les confessions d'un primate", Belin, 1999), le doctorant en philosophie Enrique Utria ("Droits des animaux, théories d'un mouvement," DDA, 2007), David Chauvet, juriste de formation ("La mentaphobie tue les animaux", DDA, 2008), Yves Bonnardel, éditeur (et auteur de "En finir avec l'idée de Nature, renouer avec l'éthique et la politique", Les Temps Modernes, mars-juin 2005).


L'ANIMAL EST-IL UNE PERSONNE ?
De la négation de la pensée animale

Samedi 14 novembre,
de 14h à 16h, amphithéâtre Giroud.
Université Paris V René Descartes, 45 rue des Saints-Pères,
75006 Paris.
Métro : Saint-Germain-des-Prés


http://www.fondationbrigittebardot.fr  
Source :
Partager cet article
Repost0

Bardot et McCartney défendent une journée sans viande

Publié le par Ricard Bruno

DR

Les deux stars considèrent que manger de la viande contribue au réchauffement climatique. Chacune à leur manière, elles se tournent vers Bruxelles pour promouvoir des journées végétariennes.

Défenseuse de la cause animale et végétarienne convaincue, Brigitte Bardot a trouvé un argument choc en ces temps d'inquiétude écologique: selon elle, l'élevage a "une incidence directe sur le réchauffement climatique".

C'est pourquoi elle réclame, dans une lettre au président de la Commission européenne José Manuel Barroso, l'instauration d'une journée végétarienne dans l'Union. Elle demande même que cette proposition soit évoquée lors du sommet de Copenhague en décembre.

Pour appuyer sa position, Brigitte Bardot défend l'idée que l'élevage produirait plus de gaz à effet de serre que les transports et ajoute que 90% de la déforestation en Amazonie serait liée aux besoins de l'industrie de la viande. Elle s'appuie pour cela sur les conclusion d'un rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Paul McCartney à Bruxelles

L'ancienne actrice n'est pas la seule à pointer du doigt les conséquences de l'élevage sur l'environnement. Paul McCartney, lui aussi végétarien, défend l'idée que manger moins de viande contribuerait à lutter contre le réchauffement climatique. Il a lancé, avec Yoko Ono, la campagne du "lundi sans viande" incitant les Britanniques à être végétariens une journée par semaine.

Le 3 décembre prochain, l'ancien Beatles défendra sa position lors d'une audition organisée par le Parlement européen à Bruxelles. En compagnie de Rajendra K. Pachauri, président du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental d'experts sur le climatique), il défendra l'idée que manger moins de viande permettrait de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Une date qui ne tient pas du hasard puisque, quatre jours plus tard, les dirigeants du monde entier se réuniront à Copenhague pour discuter des suites à donner au Protocole de Kyoto.

Source : http://www.youphil.com/fr/article/01103-bardot-et-mccartney-defendent-une-journee-sans-viande?ypcli=ano
Partager cet article
Repost0

ANIMAUX DE BOUCHERIE : La lettre de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

ANIMAUX DE BOUCHERIE
Sommet sur le climat : plus de 100 associations avec Brigitte Bardot pour demander à la Commission européenne d’instaurer une « journée végétarienne ».
10 nov. 2009
 

Après être intervenue, fin septembre, auprès du Président Nicolas Sarkozy et avant le prochain sommet sur le climat de Copenhague, en décembre, Brigitte Bardot intervient aujourd’hui, au nom de 105 associations internationales, auprès du Président de la Commission européenne pour demander une remise en cause de l’élevage et l’instauration d’une journée végétarienne européenne.

Consulter la liste des 105 signataires

La lettre de Brigitte Bardot :
  Paris, le 10 novembre 2009
  Monsieur José Manuel Barroso
Président de la Commission européenne

Monsieur le Président,

A quelques semaines du sommet sur le climat qui se tiendra à Copenhague, je souhaite attirer votre attention sur la nécessité d’une remise en cause de l’élevage dont les répercussions sur l’environnement sont très préoccupantes.

En effet, vous le savez, dans son rapport « l’élevage aussi est une menace pour l’environnement », l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indique que le secteur de l’élevage émet des gaz à effet de serre qui sont plus élevés que ceux produits par les transports (toutes catégories confondues).

De son côté, la Banque mondiale a démontré que, depuis 1970, 90% de la déforestation en Amazonie est liée aux besoins de l’industrie de la viande, accentuant d’autant les effets du réchauffement climatique qui nous préoccupe tant aujourd’hui.

Le secteur représente, en outre, respectivement 37 % de tout le méthane dû aux activités humaines (agissant sur le réchauffement 23 fois plus que le CO2), en grande partie produit par le système digestif des ruminants, et 64 % de l’ammoniac qui contribue aux pluies acides.

L’élevage est aussi responsable de l’appauvrissement des sols et de la mise en péril des réserves naturelles d’eau puisque la production d’un seul kilo de bœuf nécessite 323 m² de pâturages, 7 à 16 kilos de grains ou fèves de soja et jusqu’à 15 500 litres d’eau !

Le secteur de l’élevage a donc une incidence directe sur le réchauffement climatique, la pollution des sols, des nappes phréatiques, et représente un terrible gaspillage puisque près d’un tiers des céréales produites mondialement est destiné à nourrir les animaux pour la production de viande.

Si les pays « développés » diminuaient leur consommation de viande, il serait possible de limiter la famine qui tue près de six millions d’enfants chaque année.

Monsieur le Président, face à cette vérité implacable, et quelque peu effrayante, notre devoir collectif est d’agir, à tous les niveaux, y compris par la promotion d’un régime végétarien.

Instaurer une « journée végétarienne » européenne serait un symbole fort. Malheureusement, la « journée végétarienne mondiale » du 1er octobre n’est toujours pas, officiellement, reconnue en Europe. Il serait donc tout à fait positif de la promouvoir au sein des Etats membres de l’UE en accompagnant cette initiative d’une sensibilisation du consommateur sur l’impact de l’élevage sur l’environnement.

Le végétarisme est une démarche citoyenne et responsable, refuser la consommation de viande est aussi le meilleur moyen de protester contre l’inhumanité et la barbarie partout présentes dans les élevages, durant les transports ou lors de l’abattage des milliards d’animaux sacrifiés et consommés chaque année.

Monsieur le Président, au nom des plus de 100 associations signataires de ce courrier, je vous remercie de prendre en compte nos préoccupations et d’en débattre lors du prochain sommet sur le climat et, dans cette attente, vous assure de toute ma considération.

Brigitte Bardot


La lettre traduite en plusieurs langues :

http://www.evana.org/index.php?id=49902&lang=en GE
http://www.evana.org/index.php?id=49889&lang=en FR
http://www.evana.org/index.php?id=49888&lang=en PT
http://www.evana.org/index.php?id=49887&lang=en RO
http://www.evana.org/index.php?id=49886&lang=en EN
with open list of signatures

http://www.evana.org/index.php?id=49979&lang=en IT
http://www.evana.org/index.php?id=49932&lang=en NL
http://www.evana.org/index.php?id=49909&lang=en ES
http://www.evana.org/index.php?id=49904&lang=en SLO

 

Interview de Brigitte Bardot

1/ Après être intervenue, il y a quelques semaines, auprès du Président français Nicolas Sarkozy pour demander la reconnaissance d’une « journée végétarienne », vous renouvelez aujourd’hui cette démarche auprès du Président de la Commission européenne. Qu’en attendez-vous ?

BB - Tout d’abord, je suis très heureuse de pouvoir parler au nom de toutes ces associations (plus de 100 !) qui se sont ralliées pour dénoncer l’élevage des animaux pour la consommation. Il ne faut pas voir dans notre démarche qu’une simple demande en faveur d’une « journée végétarienne », cela va bien au-delà car c’est en fait une remise en cause de l’élevage et une dénonciation de ses conséquences sur les animaux et l’environnement.

 

2/ Dans votre lettre, vous abordez les effets environnementaux de l’élevage tant au niveau du réchauffement climatique que du gaspillage des ressources naturelles. Pensez-vous que le public soit plus sensible à la défense de l’environnement qu’à celle des animaux ?

BB – La défense des animaux devrait être une raison suffisante pour agir, malheureusement, ce n’est pas le cas et si les menaces liées à notre environnement sont généralement mieux prises en compte c’est, et il ne faut pas se le cacher, parce que l’homme est en première ligne. S’il n’agit que très peu pour sauvegarder telle ou telle espèce, peut-être agira-t-il davantage pour assurer sa propre survie… Il y a quelques jours, le Times faisait sa Une en titrant : « Pour sauver la planète, nous devons tous devenir végétariens », c’est la vérité et j’aimerais que le public en soit conscient.

 

3/ Depuis combien de temps êtes-vous végétarienne ?

BB - Depuis 1962, lorsque je suis venue à « cinq colonnes à la une » pour dénoncer les conditions d’abattage des animaux. J’ai alors pris conscience de l’horreur des élevages en batteries, du transport et de l’abattage des animaux de boucherie. J’ai toujours été sensible à la détresse animale mais à partir de cette intervention, je ne voulais plus être complice de cette mort industrielle, inhumaine.

 

4/ Vous pensez qu'il est préférable d'être végétarien mais vous le conseillez seulement. Pourquoi ne pas être percutante comme vous savez si bien le faire ?

BB - Je ne pense pas que l’on puisse obliger les gens à devenir végétariens du jour au lendemain. C’est une prise de conscience, une décision personnelle. Ma Fondation peut informer sur la souffrance animale, ensuite, à chacun de prendre ses responsabilités.

 

5/ Pourtant, vous appelez ouvertement à ne plus consommer de viande de cheval.

BB - Oui et lorsque j’appelle à ne plus manger de viande de cheval, les végétariens me le reprochent car ils ont déjà atteint un niveau de conscience qui leur fait refuser toute consommation de viande, quelle qu’elle soit. Un veau, un agneau ou un cheval mené à l’abattoir, c’est insupportable, je ne le supporte pas, mais le grand public n’en est pas là, c’est pourquoi je supplie les Français à manger moins de viande et plus du tout de viande de cheval. C’est un peu comme notre action contre la fourrure des peaux de chiens et de chats, ou des produits issus des phoques, si nous avons pu aboutir, non sans mal, à l’interdiction de ce commerce en Europe, il aurait été illusoire d’espérer obtenir une victoire contre le commerce de la fourrure en général. Nous n’avons pas d’autres solutions que nous battre par paliers, c’est inévitable, alors je me bats pour arriver très vite à la fin de l’hippophagie et j’appelle, dans le même temps, le public à remettre en cause sa consommation de viande dans son ensemble.

 

6/ Le végétarisme c'est facile à appliquer, on s'en porte tout aussi bien et pas besoin de passer par le gouvernement pour le réclamer. Si les gens étaient plus sensibilisés, ne pensez-vous pas que ce mode d'alimentation se développerait ?

BB - Les végétariens se portent mieux que les personnes qui mangent de la viande, c’est une évidence, et j’espère que de plus en plus de gens ne seront plus sourds à la souffrance animale, plus aveugles ni complices et que les élevages intensifs, véritables camps de la honte, disparaîtront à jamais. Je me suis souvent opposée à la peine de mort pour les hommes, pourtant parfois coupables, aujourd’hui nous devons tous nous battre afin d’abolir la peine de mort pour les animaux qui sont, eux, toujours innocents !

 

Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Gainbourg (Vie héroïque)-Bande annonce

Publié le par Ricard Bruno

Gainbourg (Vie héroïque)-Bande annonce

Source : http://www.wat.tv/video/gainsbourg-vie-heroique-bande-1wy1c_1o0t5_.html
Partager cet article
Repost0

France Info "Le phénomène Brigitte Bardot"...Par Patrice Bertin

Publié le par Ricard Bruno


A première vue, si on en croit le magazine américain FORBES, trois Françaises font partie des 100 femmes les plus puissantes du monde. Il s’agit dans l’ordre d’Anne LAUVERGEON, PDG d’AREVA, de Christine LAGARDE, ministre de l’Economie et de Dominique SENEQUIER, présidente d’AXA PRIVATE EQUITY. Mais s’il y avait aussi un classement iconographique rétro et nostalgie, il faudrait à l’évidence ajouter BB.

 

Tout de même, se voir consacrer une exposition de son vivant c’est pas rien et sur 900 m2 à BOULOGNE-BILLANCOURT, jadis petite capitale du cinéma, on peut délicieusement se perdre dans le labyrinthe de BB. Pour le meilleur et pour le pire. Pour quelques chefs d’œuvres du 7e art et un peu plus de navets. Pour le rose des carreaux vichy, inimitables et forcément avant-gardistes. Pour la MADRAGUE, pour la légende, pour la provoc, pour GAINSBOURG, pour HARLEY DAVIDSON, pour les fantasmes provoqués par son corps ,sa moue boudeuse, sa couleur platine et sa voix d’allumeuse. Et dieu créa la femme, VADIM créa BARDOT, et Brigitte créa BB.

Source : http://www.france-info.com/chroniques-a-premiere-vue-2009-11-06-le-phenomene-brigitte-bardot-365905-81-342.html
Partager cet article
Repost0

Christian Zuber...Souvenirs

Publié le par Ricard Bruno

Christain Zuber était pour moi plus qu'un ami , c'était un second père, il s'en ai allez au paradis des animaux il y a quelques années déjà, il nous manque à tous terriblement.
A l'occasion de visites régulière que je faisait chez lui à Tournaiville il me faisait partager sa passion pour les animaux et à plusieurs occasions j'ai pu lui voler quelques images.
Christian tu nous manque à tous.
Ton ami
Bruno Ricard



Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>