Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus que deux jours pour voir l'exposition "Brigitte Bardot"

Publié le par Ricard Bruno

Depuis fin septembre 2009, plus de 80 000 personnes ont poussé la porte du musée des Années-1930 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), pour visiter l’exposition consacrée à . Succès sans précédent, la , première du genre, a attiré anonymes et célébrités. « Nous avons vu passer le créateur Jean Paul Gaultier, les comédiennes Marisa Berenson et Valérie Kaprisky, les metteurs en scène Robert Hossein et Michel Deville, les photographes Pierre et Gilles, rappelle Henry-Jean Servat, le commissaire de l’exposition.
Bob Zagury, l’un des anciens amoureux de Bardot, s’est luiaussi déplacé. » Une exposition dont le clap final va retentir à Boulogne dimanche soir. Mais l’aventure ne s’arrêtera pas là. Les photos et les objets qui ont appartenu à la star des années 1960-1970 ou qui ont été prêtés par ses amis et admirateurs vont continuer d’attirer les visiteurs… chez elle cette fois-ci, à Saint-Tropez. Le 18 juin, les habitants vont commémorer l’appel du général de Gaulle de bon matin et pourront ensuite aller revivre les « Années insouciance » de BB à l’espace des Lices.
Sur une surface légèrement inférieure à celle de Boulogne-Billancourt (700m2 au lieu de 1 000 m 2 ), les épisodes marquants de la vie de l’icône nationale vont reprendre vie : son enfance à , sa passion pour la danse, sa carrière météorite au cinéma, son influence sur la mode, ses amours… Sans oublier le combat de sa vie en faveur des animaux. « Il y aura quelques nouveautés, dévoile Pascal Fournier, l’adjoint au maire en charge de la culture à Boulogne-Billancourt. On évoque une possible reconstitution de la Madrague.
» Retranchée dans son arche de Noé tropézienne, l’insaisissable Brigitte pourra enfin découvrir l’hommage qui lui est rendu. Elle n’a en effet pas pu ou voulu effectuer le tour de la rétrospective boulonnaise.
Après cette escale tropézienne qui durera quand même jusqu’au 25 octobre, l’exposition devrait voyager aux quatre coins de la planète. Il existe des pistes sérieuses pour le Brésil et la Russie. Los Angeles, Berlin et Turin ont aussi manifesté leur intérêt.
« L’expo Bardot a aussi permis de faire connaître le musée des Années-1930 à des personnes qui n’étaient jamais venues, apprécie Pascal Fournier. Elles sont reparties avec un regard nouveau sur notre ville. »

Source : http://www.leparisien.fr/essonne-91/plus-que-deux-jours-pour-voir-bardot-05-03-2010-836423.php
Partager cet article
Repost0

Ecole de coiffure de Compiègne : Thème "Brigitte Bardot"

Publié le par Ricard Bruno

Lettre reçue ce jour de madame Belvalette de l'école de coiffure de Compiègne, voir ce dessous
.
Par ailleurs je vous invite à vous rendre aux journées portes ouvertes de cette école qui "décoiffe"

Bruno Ricard

........................................................................................................................................................................

Bonjour Bruno
 
Nous vous remercions d'avoir contribué pour notre exposition sur "BRIGITTE"avec le pret du poster officiel  et des articles la concernant.
 
Voici quelques photos de notre déplacement concernant l'expo de  "BRIGITTE ".
 
Nos apprenties ont réalisé sur des têtes implantées les différentes coiffures et coloration que BRIGITTE a porté au fil du temps dans les films dans sa vie etc..(50 réalisations) en se référent à l' album " Légende" .
 
Nous avons réalisé un reportage photo des différents travaux techniques effectués .
Ces tetes seront exposées dans le Centre de Formation le vendredi 13 mars et samedi 14 mars 2010 lors de nos journées Portes Ouvertes
avec pour thème   "BRIGITTE BARDOT" cette année
Notre Direction vous  a expédié avec grand plaisir une invitation ,et l'inauguration officiel sera le samedi à11h.
 
Quel plaisir de voir la motivation de ces jeunes réaliser toutes ces différentes coiffures,notre sortie pédagogique fut vraiment bénéfique.
 
Cordialement,
Michèle Belvalette
Professeur de Coiffure
C.F.A COMPIEGNE
école de coiffure de compiègne et moi (3)
Partager cet article
Repost0

Fourrure : La Fondation Brigitte Bardot interpelle la Knesset...

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot renouvelle son soutien à la proposition de loi faite en Israël pour interdire le commerce de la fourrure et interpelle la Knesset.
 

Israël a créé un précédent d’une importance capitale en devenant le 1er pays au monde proposant d’interdire sur son territoire l’importation, la production, et la vente de toute fourrure à l’exception des chapeaux traditionnels juifs.

Le texte d’origine, proposé par la députée Ronit Tirosh, concernait seulement le commerce des peaux de chiens et chats. Et c’est grâce, cette fois, au député Nitzan Horowitz, auquel la fondation apportait son soutien en septembre 2009, que la proposition de loi, revêt aujourd’hui une dimension historique en portant sur l’ensemble des produits en fourrure.

Cette loi révolutionnaire, avant-gardiste, peut vraiment changer la face du monde car elle représente une avancée majeure, un exemple pour l’humanité quant à la nécessité de respecter et reconnaitre l’animal en tant qu’être sensible.

Le 24 février 2010, nous attendions l’issue du vote avec beaucoup d’espoir. Malheureusement, à cause de la présence d’un certain nombre d’opposants et notamment de fourreurs, les discussions n’ont pas abouties à un accord et le vote a donc été repoussé au 9 mars prochain.

Même si la Fondation déplore l’exception prévue pour les streimels (chapeaux traditionnels en fourrure), elle renouvelle toutefois son soutien à ceux qui œuvrent pour que ce beau projet devienne réalité à savoir les députés Ronit Tirosh, Zevulon orlev, le Ministre de l’agriculture Shalom Simhon, et le ministre de l’environnement, Gilad Arden. Lire la lettre de Brigritte Bardot à la Knesset.

Israël a besoin aujourd’hui de notre soutien et nous, citoyens protecteurs des animaux de tous pays, avons besoin de cette loi qui, en créant un précédant, nous aidera à faire évoluer les mentalités et peut-être un jour bannir à jamais le commerce de la fourrure de nos propres pays !

Alors soutenez nombreux ce projet, persuadez tous vos contacts de soutenir ce projet, envoyez ce lien à tous ceux que vous connaissez :
http://www.antifurcoalition.org/support-bill-int.html

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40244

Partager cet article
Repost0

Halal : la fondation Bardot dénonce « un scandale »

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte-Bardot persiste et signe. Elle insiste sur une toute autre partie du débat, ...

 

également soulevée par la polémique de ces dernières semaines autour du burger halal : celle des conditions d'abattage des animaux dont la viande se retrouve, entre autres, dans les burgers roubaisiens.

Le 3 mars 2010, la Fondation Brigitte-Bardot est de nouveau intervenue auprès du président de Quick France pour « lui rappeler toute l'horreur et la souffrance des animaux abattus rituellement ».

La fondation explique en effet que l'abattoir SOCOPA de Cherré, qui alimente en viande halal le groupe Quick, « vient d'être mis en accusation par les services vétérinaires et la mission d'inspection sanitaire qui ont vérifié les pratiques d'abattage ».

Des bêtes « toujours conscientes »

Dans sa dernière lettre adressée à Jacques-Edouard Charret, le président de Quick France, Brigitte Bardot assure que « dans cet abattoir, les vaches laitières de réforme, épuisées d'avoir donné leur lait pendant des années, sont égorgées sans étourdissement. Des électrodes sont placées au niveau de leur mâchoire, non pas pour les insensibiliser mais pour provoquer un spasme qui, en raidissant leurs pattes, facilite leur suspension... Ces bêtes sont donc toujours conscientes, sensibles à la douleur, alors qu'elles sont déjà sur la chaîne de découpe ! » Des « pratiques illégales » sont également dénoncées par l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs, là encore suite à un récent contrôle à l'abattoir SOCOPA.


Source : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Roubaix/actualite/Secteur_Roubaix/2010/03/05/article_halal-la-fondation-bardot-denonce-un-sca.shtml
Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot sur France 3 île de France...

Publié le par Ricard Bruno

Dans un reportage de ce jour sur France3 région île de France, vous verrez et et entendrez votre serviteur parler de l'exposition ainsi que le producteur Tristan Duval et Mr Chapet directeur du musée des annes 30.

Pour voir le reportage cliquez ci après et allez directemen à 00:45 :  http://info.francetelevisions.fr/video-info/player_html/index-fr.php?id-video=&chaine=&id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_PARIS_ILE_DE_FRANCE_1920&ids=&timecode=false&sequence=false#navVdoPlayer

Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Communiqué : Exposition Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Boulogne Billancourt : Profitez des derniers jours de l'exposition "Brigitte Bardot, les années « insouciance»" !

Ville de Boulogne Billancourt - 03/03/2010 18:06:54

Vous avez encore quelques jours - jusqu'au dimanche 7 mars - pour découvrir l' exposition événement dédiée à Brigitte Bardot au musée des Années 30. Plus de 80 000 visiteurs ont déjà été séduits ! L'actrice emblématique, qui a tourné plusieurs films à Boulogne-Billancourt, a marqué les arts et plus largement la société des années 50-60. Années d'insouciance, années de « libération » de la femme. Un véritable mythe !

Il aura fallu attendre la création de la femme pour que l'histoire commence enfin. Le 18 novembre 1956, sort - d'abord discrètement - un film culte, témoin d'une jeunesse qui s'affranchit des codes rigides de la France austère et conservatrice de René Coty. Et Dieu créa la femme de
Roger Vadim fait scandale avec à l'affiche Brigitte Bardot, encore inconnue, qui crève l'écran. Le mythe vient de naître. Durant les deux décennies de croissance économique, d'insouciance et de légèreté qui suivront, Brigitte Bardot marquera la société de son empreinte de femme
libre. Elle inspirera tous les arts, du cinéma à la photographie, la peinture, la musique, la haute couture, allant jusqu'à incarner la République en offrant ses traits au buste de Marianne.

EXPOSITION
Brigitte Bardot, les années « insouciance»
Prolongée jusqu'au dimanche 7 mars.
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h15.
MA 30 (musée des Années 30)
Espace Landowski - 28, avenue André-Morizet.
Tarif : 11 euros. Tarif réduit pour les Boulonnais : 8 euros.
Réservation sur www.expobrigittebardot.com, www.fnac.com, www.akouna.com et sur place.

Partager cet article
Repost0

La moldavie,reprimandés par la Fondation et par Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Après bucharest,et la roumanie,Chisinau et la moldavie,reprimandés par la Fondation

La Moldavie suit en tous point l'exemple de la Roumanie,en matière d'euthanasie animale,

ce qui a le don d'éxaspérer la fondation Brigitte Bardot,qui vient de prendre contact avec le maire de la capitale moldave

Brigitte Bardot est la première a tenter de faire cesser  l'euthanasie des chiens errants.

À la suite de plaintes déposées par une jeune femme en provenance de Moldavie, Brigitte Bardot a critiqué la décision du maire Dorin Chirtoaca pour l'euthanasie des chiens errants enla capitale moldave.

«J'ai été informé de votre décision d'abattre tous les chiens errants dans la ville. Je ne peux pas imaginer que vous pouviez commander de tels actes! S'il vous plaît nier, dans les plus brefs délais, les nouvelles horribles qui resteront pour toujours jointes à votre nom pour des actes sanglants,scandaleux. Tout à fait contraire à votre position, vous vous engagez à protéger et à trouver des solutions humaines à tous les problèmes qui se posent dans votre  ville », déclare Brigitte Bardot, selon UNIMÉDIA.

«Je suis en attente d'une réponse rassurante et sera diffusé par la Fondation suite à la  vague de protestation et d'indignation contre ce projet  d'une cruauté inacceptable», a déclaré en plus  Brigitte Bardot, égérie  française des années 60.

Brigitte Bardot est la première à tenter d' arrêter l'euthanasie des chiens errants. Plus tôt, en 2001, l'actrice Traian Basescu a demandé de renoncer à l'idée de tuer les chiens errants.elle  est venu deux fois à Bucarest, a envoyé lettres sur l lettres et même de créer une filiale ici de sa fondation à Paris, que parcourent de nombreux programmes,pour dire et  écrire la vérité. Plus tard, après son départ, Basescu a toutefois décidé de tuer les chiens errants.B Bardot a déclaré que la décision des autorités de Bucarest était  lâche et scandaleuse! "


Source : http://blog.francetv.fr/nosamislesbetes/index.php/2010/02/18/168775-apres-bucharestet-la-roumaniechisinau-et-la-moldaviereprimandes-par-la-fondation
Partager cet article
Repost0

Bourjois, si farouchement parisien...

Publié le par Ricard Bruno

En1863, la est la deuxième puissance économique mondiale, après l’Angleterre, et est incontestablement la capitale de la mode. Son épicentre se situe sur les Grands Boulevards, quartier des théâtres et de la frivolité. C’est là que s’installe Joseph-Albert Ponsin, un comédien qui confectionne également des fards pour le théâtre.

Parmi ses bailleurs de fonds: Alexandre Dumas fils qui lui prête plus de 3000 francs de l’époque...

 

Très vite, Ponsin lance une pâte pour blanchir la peau, le Blanc de Perles, lequel rencontre un vif succès. La Parfumerie théâtrale Ponsin devient le fournisseur exclusif des théâtres impériaux. En 1868, le comédien décide de se lancer dans la peinture. II passe la main à son gérant, Alexandre- Bourjois. C’est ce dernier qui va hisser l’entreprise au stade industriel, tout en conservant la qualité qui a fait la réputation de la maison. Comme le procédé de fabrication des fards, un mélange de poudre et d’eau, mis en forme dans des moules bombés, séchés en étuve pendant quarante-huit heures et polis à la main.

Se parfumer, une revendication

Pour gagner en efficacité, monsieur Bourjois s’associe avec Émile Orosdi, un autre fabriquant de parfumerie. Ils ouvrent dans la foulée une usine à Pantin, en 1891. Quelques années plus tard, le catalogue propose 700 références qui vont des parfums aux savons, en passant par les poudres-dentifrices. Bourjois signe aussi son premier bestseller, la Poudre de riz de Java, vendue dans le monde à 2 500 000 millions d’exemplaires! C’est le premier d’une longue série.

Au début du XXé siècle, Bourjois est bien établi, et les Années folles la consacrent comme une marque moderne. Les femmes s’émancipent, se parfumer devient presque une revendication. Lancé en 1923, Mon Parfum illustre cette tendance. C’est à cette époque qu’apparaissent également les fards Pastel, produits emblématiques qui concrétisent une nouvelle manière de se maquiller, avec plus de couleurs et de liberté. En 1927, dix-sept coloris sont disponibles. Une révolution dans l’art du maquillage, dont le célèbre Cendre de Roses, mu- jours au catalogue. L’année suivante marque une autre date importante: celle du lancement, à New York, du parfum Evening in Paris, qui sera commercialisé l’année suivante en France sous le nom de Soir de Paris. Et qui devient la fragrance la plus célèbre du monde...

L’après-guerre amorce une nouvelle stratégie pour Bourjois, visant à rajeunir sa clientèle. Elle passe par encore plus de couleurs et une présence en radio avec l’émission Sérénade produite par la marque. C’est Brigitte Bardot qui célèbre la 200éme en direct de chez Maxim’s...

Aujourd’hui, Bourjois reste synonyme de féminité, de gaîté, d’humour. La marque a su imposer son esprit aux quatre coins du monde. Un esprit farouchement parisien comme le prouve l’une des dernières créations: le coffret Rendez-vous à Paris, un vrai clin d’œil aux petites boîtes rondes et aux fards qui ont fait le succès originel de Bourjois. Un parfumeur qui n’oublie pas que l’avenir se conjugue aussi au passé.

Source : http://www.leparisien.fr/laparisienne/histoire-marques/bourjois-si-farouchement-parisien-04-03-2010-835773.php

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Décision judiciaire honteuse, le bourreau s'en sort très bien :

Publié le par Ricard Bruno

80 heures de Tig pour l'abandon de Bandit

L'affaire avait fait grand bruit à la mi-juillet sur la commune de Vias . Un chien, nommé "Bandit", avait été retrouvé attaché dans un état de maigreur avancé. L'homme qui en avait la charge l'avait abandonné.
Ce braque de Weimar avait survécu en mangeant les restes d'un autre chien délaissé. Depuis, "Bandit" a été récupéré par ses premiers propriétaires Le Bessanais responsable des animaux a été jugé au début du mois de février. A la barre, il n'a pas pu expliquer son attitude. Il est apparu véritablement dépassé par les événements. Son avocat, Me Guigues, le décrivant même comme un être « frustre, sauvage, abruti fini... » Le Parquet avait requis 3 mois de prison avec sursis. L'affaire avait été mise en délibéré.
Le tribunal a rendu son jugement hier en début d'après-midi.

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>