Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Brigitte Bardot - Francis Lamy : le torchon brûle!

Publié le par Ricard Bruno

 Interventions à répétition de l'actrice face au préfet. : Crédit Photo

Pour la troisième fois en quelques mois et en des termes toujours aussi vifs, Brigitte Bardot met en cause le préfet des A.-M. Cette fois-ci, l'actrice déplore que Francis Lamy ait accordé à une dizaine de bergers l'autorisation, pour défendre leurs troupeaux, de tirer sur un loup et éventuellement de le tuer (voir nos éditions du 24 juillet 2010).

« Le représentant de l'État encourage des comportements meurtriers envers une espèce protégée et vulnérable », n'hésite pas à écrire l'ambassadrice de la cause animale.

« Si un loup prélève de temps en temps un mouton pour sa survie, c'est la loi de la nature. Je demande au préfet de ne plus armer les bergers. Chacun chez soi et les brebis seront bien gardées... »

De précédentes interventions

En avril, Brigitte Bardot s'était déjà émue du sort d'un sanglier repêché par des Sauveteurs en mer au large de Villeneuve-Loubet, ramené à terre et finalement abattu par un lieutenant de louveterie.

En juin, elle avait dénoncé l'euthanasie à Cabris, d'un jeune chevreuil blessé à la patte. Déjà, l'actrice évoquait « des scandales à répétition ». Aujourd'hui, elle estime que « trop, c'est trop ». Avec ce commentaire sans nuance : « Tuer n'est pas une solution humaine, mais l'arme des lâches. »

Pourquoi des mots aussi forts ? « C'est la succession des trois affaires qui l'a poussée à réagir aussi violemment », estime un cadre de sa fondation, Christophe Marie. « Elle a l'impression que tout problème d'animal sauvage se règle dans les A.M. par l'abattage. »

Un protocole d'intervention

Cible privilégiée de la colère de BB, Francis Lamy n'a pas souhaité s'exprimer publiquement. Mais par l'intermédiaire de deux courriers, il vient de rendre compte à l'actrice de l'enquête administrative diligentée sur la mort du sanglier et de « Bambi ».

S'agissant du cochon sauvage, il « n'y avait pas d'autre solution, l'animal ayant été anesthésié et étant susceptible à son réveil de devenir incontrôlable et dangereux ».

Le chevreuil ne pouvait davantage être sauvé, « faute de lieu d'accueil et de soins ».

Et les tirs sur les loups ? « Le préfet, répond à sa place un fonctionnaire, ne fait qu'appliquer la loi, gérer un dispositif mis en place sur l'ensemble des Alpes.»

« C'est vrai, admet Christophe Marie, le problème est national. Nous sommes ainsi intervenus à plusieurs reprises auprès du ministère de l'Écologie. »

Dans ses courriers, Francis Lamy annonce un protocole encadrant les conditions d'intervention sur la faune sauvage et notamment sur les animaux blessés. Ce geste, qui ne concerne pas Canis lupus, suffira-t-il à apaiser Brigitte Bardot ?

Source : http://www.cagnes.maville.com/actu/actudet_--Brigitte-Bardot-Francis-Lamy-le-torchon-brule-_dep-1461149_actu.Htm

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Carla Bruni taclée par Brigitte Bardot!

Publié le par Ricard Bruno

« Carla Bruni est aussi belle que mal élevée »

Brigitte Bardot n’a pas été tendre avec la première dame de France. Elle n’a pas mâché ses mots et a déclaré que Carla Bruni était « mal élevée ».

Ce n’est pas pour louer les talents d’actrice de Carla Bruni, par ailleurs raillée par les Anglais, que Brigitte Bardot s’est exprimée. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire France dimanche, BB s’en est pris à la première dame.

Petit rappel, il y a environ un an, l’ex-mannequin et la protectrice des animaux avaient conversé. L’ancienne icône des années 60 avait notamment remercié Carla de refuser de porter de la fourrure. Une action militante très importante pour BB. L’épouse de Nicolas Sarkozy avait alors remercié l’ex-conquête de Gainsbourg. Pour entretenir ces bonnes relations, Brigitte Bardot avait envoyé le mois dernier le dernier modèle de Lancel, BB, à Carla. Ce sac de la célèbre marque de maroquinerie a été en partie créé par Brigitte Bardot, comme Adjani l’avait fait avant elle. Mais depuis, plus rien et pas un seul mot de remerciement. « Je n’ai évidemment reçu aucun remerciement de la part de Carla Bruni, qui est aussi belle que mal élevée », a-t-elle déclaré dans France Dimanche.
C’est peut-être la couleur qui ne lui a pas plu…

Source : http://www.voici.fr/potins-people/les-potins-du-jour/carla-bruni-taclee-par-brigitte-bardot-367811

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Dimanche 8 août 2010, à partir de 20h40 : Spécial Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Que du pur bonheur, toutes et tous à vos enregistrements!

Bruno Ricard

............................................................................................................................................................

 

dimanche, 8 août 2010

20:40

La bombe BB

Bardot aux deux visages : celui, sombre, de la star au bout du rouleau dans Vie privée de Louis Malle ; celui, solaire, de l'égérie de Gainsbourg dans une émission spéciale de 1968.

 
dimanche, 8 août 2010 à 20:40

Rediffusions :
Pas de rediffusion
La bombe BB
(141mn)
ARTE F

 

Bardot aux deux visages : celui, sombre, de la star au bout du rouleau dans Vie privée de Louis Malle ; celui, solaire, de l'égérie de Gainsbourg dans une émission spéciale de 1968.

22:20

Spécial Bardot

Attention, émission culte ! Le "show Bardot" diffusé par l'ORTF le 1er janvier 1968.

DÉTAILS
dimanche, 8 août 2010 à 22:20

Rediffusions :
14.08.2010 à 13:10
19.08.2010 à 02:00
Spécial Bardot
(France, 2009, 47mn)
ARTE F
Réalisateur: Eddy Matalon, François Reichenbach

Malentendant

Attention, émission culte ! Le "show Bardot" diffusé par l'ORTF le 1er janvier 1968. Avec Serge Gainsbourg, Sacha Distel, Claude Brasseur...

Cette émission est passionnante à plus d'un titre. D'abord parce que BB y est au sommet de sa beauté : dès le générique, alors que retentit "La Marseillaise", elle apparaît dénudée et en cuissardes, enroulée dans le drapeau français... Révolutionnaire ! Ensuite parce que les réalisateurs François Reichenbach et Eddy Matalon ont réussi à capter toute l'esthétique de cette fin des sixties (quel bonheur de revoir les clips de "Harley Davidson", "Comic strip" ou "Bubble gum"). Le show ne se contente pas d'aligner une poignée de chansons : il les fait alterner avec de petits films dans lesquels on voit BB vaquer à ses occupations, participer à une séance photo, essayer des tenues toutes plus ravageuses les unes que les autres... Un crescendo qui s'achève sur une vision de Bardot sanglée d'un parachute, s'envolant dans les airs en chantant "Mr Sun" dans une robe hippie (griffée, tout de même).

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Corrida: Brigitte Bardot écrit à Copé...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a écrit aujourd'hui au député Jean-François Copé, président du Groupe UMP à l'assemblée nationale, pour s'associer à une proposition de loi visant à interdire la corrida.

Deux députées, la socialiste Geneviève Gaillard et Muriel Marland-Militello (UMP), ont déposé début juin une proposition visant à interdire corridas et combats de coq, dans une démarche bi-partisane rare à l'Assemblée.

Dans sa lettre à Jean-François Copé rendue publique aujourd'hui, Brigitte Bardot affirme "s'associer à la démarche de Muriel Marland-Militello, courageuse députée de votre groupe". "M. le député, la France ne peut se priver d'un débat parlementaire sur ce sujet et nous sommes très nombreux aujourd'hui à compter sur vous afin que cette proposition de loi soit, enfin, débattue à l'Assemblée", dit la présidente de la Fondation Bardot.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/07/29/97001-20100729FILWWW00561-corrida-bardot-ecrit-a-cope.php

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot salue la décision de la Catalogne d'interdire les corridas

Publié le par Ricard Bruno

Hier, le Parlement catalan a voté à 68 voix contre 55, l'interdiction des corridas dans la communauté autonome d'Espagne. Une décision que Brigitte Bardot, fervente protectrice des animaux, accueille comme une "victoire".

Dès le premier janvier 2012, plus aucune corrida ne sera autorisée en Catalogne. Un événement auquel Brigitte Bardot a immédiatement réagi, évoquant "une victoire de la démocratie sur les lobbies tauromachiques, une victoire de la dignité sur la cruauté".

L'ancien sex-symbol se bat depuis toujours pour l'interdiction de cette pratique. En juillet dernier, elle avait lancé un appel à Carla Bruni contre la tauromachie, l'invitant à convaincre son mari de l'interdire en France. "La corrida est d’un sadisme incroyable, nous n’en sommes plus aux jeux du cirque et il faut mettre un terme immédiat à cette torture animale" déclare Brigitte Bardot sur le site de sa fondation. Et d'ajouter : "Après le succès légitime de cette initiative législative populaire, nous recourrons à l’initiative citoyenne prévue par le traité de Lisbonne car faire abolir la barbarie partout en Europe est un devoir moral".

Ce droit permet aux citoyens, s'ils sont au moins un millions à soutenir la même cause, de soumettre à la Commission européenne une proposition sur des questions présentant pour eux un intérêt et relevant des domaines de compétence de l'UE.

Source : http://www.news-de-stars.com/brigitte-bardot/brigitte-bardot-salue-la-decision-de-la-catalogne-d-039-interdire-les-corridas_art36000.html

Partager cet article

Repost 0

Chers amis de combat...

Publié le par Ricard Bruno

vous connaissez sans doute déjà toutes et tous la nouvelle : abolition de la corrida en Catalogne espagnole, terre d'évolution et de civilisation! Vote ce matin et interdiction des corridas qui sera effective au 1er janvier 2012 par 68 voix contre 55 (et 9 abstentions), soit une majorité de 55,2 % des suffrages exprimés. Et pas un seul député absent sur les 132 membres du parlement catalan!
 
Certains médias espagnols et français, relayant le point de vue des aficionados,  veulent voir dans ce résultat historique un rejet de l'Espagne castillane de la part des Catalans. Et que disent-ils quand 20 000 espagnols manifestent à Madrid pour l'abolition? Que disent-ils lorsque la Galice ou les Asturies marquent également leur opposition à la barbarie des arènes? L'opposition grandissante concerne toute l'Espagne, y compris l'Andalousie  qui connaît également une opposition interne.
 
Nous voudrions partager avec vous cette journée extraordinaire car c'est l'Espagne qui nous montre le chemin de l'abolition. En France, la proposition de loi n° 2735 déposée le 13 juillet par mesdames Gaillard et Marland-Militello a recueilli à ce jour les signatures de 58 députés (le 58ème qui vient de signer est M. Eric Diard, élu dans la 12ème circonscription des Bouches du Rhône, bravo à lui!). Vous pouvez retrouver le texte et la liste sur notre site : http://www.anticorrida.com/IMG/pdf/PPL_2010.pdf
 
Tout comme en Catalogne, la solution en France est avant tout législative. Dès la rentrée parlementaire, le CRAC Europe et ses partenaires rencontreront l'ensemble des députés dans leur circonscription pour leur demander de se positionner sur le sujet et de cosigner la proposition de loi. Nous vous appelons à faire de même et à demander un rendez-vous à votre député.
 
Suite à cette décision d'abolition en Catalogne, nous avons été contactés par différents médias. Vous devriez pouvoir nous retrouver au cours des reportages en soirée sur "i télé". Demain, un article devrait être publié dans "Le Parisien Aujoud'hui en France". Demain matin en direct sur Europe 1 nous interviendrons à 6h15. Notre présidente Hélène Vaquier vient de répondre aux questions d'un journaliste de Radio France International. Nous avons pu intervenir sur l'antenne d'une radio suisse, Couleur 3 ( www.couleur3.ch). Vendredi, nous interviendrons sur l'antenne de la radio alternative "Ici et maintenant" en région parisienne.
 
A bientôt pour la suite et bravo à tous nos amis catalans! Bravo à PROU, ADDA et FAADA! Pardon à ceux que nous oublions.
 
Bien à vous
 
Pour le CRAC Europe
Jean-Pierre Garrigues
Vice-président

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

En France, les anti-corridas crient victoire, les pro sur le qui-vive

Publié le par Ricard Bruno

«C'est une grande victoire, un vote symbolique qui préfigure ce qui va se passer en dans quelques années», a Claire Starozinski, la présidente de l'Alliance anti-corrida après avoir appris que la Catalogne allait interdire les corridas dès l'an prochain.

Une bonne nouvelle aussi pour les associations de protection d'animaux, comme la fondation Brigitte Bardot. «Un jour historique», a déclaré la SPA, qui «félicite» les parlementaires catalans.
Mais les clubs taurins français n'entendent pas se laisser faire.

 

En , les corridas sont autorisées uniquement «lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée». Impossible, par exemple, d'autoriser une corrida à Lyon ou à Lille. Cette loi de 1951 empêche toute expansion de la tauromachie et vise à la réduire à terme. Les anti-corridas, eux, réclament leur interdiction pure et simple sur tout le territoire national et le vote, ce mardi, des Catalans leur apparaît comme un argument de poids.

: «Une victoire de la dignité sur la cruauté»

Pour la présidente de l'Alliance anti-corrida,  le résultat du vote catalan, acquis avec 68 voix en faveur de l'interdiction contre 55, «était écrit, comme est écrite la fin des corridas en France et partout dans le monde». «C'était écrit parce que ce vote reflète la force du sentiment anti-corrida qui grandit de jour en jour», a développé Claire Starozinski, pour qui la corrida est «le symbole de la barbarie donnée en spectacle. C'est le symbole d'une tradition désuète». Et «une tradition, lorsqu'elle est cruelle, doit être abolie», a-t-elle dit.

Elle fonde beaucoup d'espoir dans une proposition de loi pour interdire les corridas et les combats de coqs en France déposée par la députée UMP des Alpes-Maritimes, Muriel Marland-Militello, et sa collègue PS, Geneviève Gaillard. Cosignée par 58 députés de tous bords, cette proposition aurait recueilli sur le site de l'association «66 000 signatures» de soutien.

L'actrice Brigitte Bardot qui milite depuis très longtemps avec sa fondation, s'est, elle aussi réjouie.  «C'est une victoire de la dignité sur la cruauté. La corrida est d'un sadisme incroyable, nous n'en sommes plus aux jeux du cirque et il faut mettre un terme immédiat à cette torture animale». «Après le succès légitime de cette initiative législative populaire, nous recourrons à l'initiative citoyenne prévue par le traité de Lisbonne, car faire abolir la barbarie partout en Europe est un devoir moral», ajoute-t-elle.

Le monde taurin français se dit peu menacé

Pour autant, les pro-corridas français n'y voient pas une menace dans le sud-est. «C'est un problème politique, pas taurin», commente André Viard, président de l'Observatoire national des cultures taurines, basé à Arles, dans les Bouches-du-Rhône. Il juge que c'est «un geste symbolique par lequel la Catalogne signifie à l'Espagne qu'elle n'en fait pas partie». Selon lui, cette décision ne menace pas le modèle français «où la corrida est autorisée dans les quatre régions (PACA, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine, ndlr) qui perpétuent cette tradition».

Même discours rassurant dans le Sud-Ouest. «Nous ne nous sentons pas en danger», explique Jean-Jacques Baylac, président du club taurin de Vic-Fezensac (Gers), haut lieu de la tauromachie en Midi-Pyrénées réputé pour sa feria de la Pentecôte. «Et puis on ne peut pas interdire une culture. La tauromachie ne se résume pas à la corrida, c'est aussi les fêtes de village et les courses de taureau».

Certains pourtant  ne cachent pas une légère angoisse : «C'est toujours inquiétant de voir le lieu dans lequel la culture tauromachique a émergé» se prononcer en faveur de son interdiction, a renchéri Hervé Schiavetti, maire d'Arles et président de l'Union des villes taurines. «Les lobbies anti-corrida vont essayer d'enfourcher cette bicyclette» pour renforcer leurs campagnes», approuve l'ancien torero Simon Casas qui dirige à présent les rendez-vous tauromachiques ds arènes de Nîmes. Ils vont trouver face à eux un monde taurin qui va réagir de façon «salutaire» après cette «agression» contre tradition. Pour lui, le monde taurin espagnol n'a pas su se défendre aussi bien qu'en France.

Source : http://www.leparisien.fr/societe/en-france-les-anti-corridas-crient-victoire-les-pro-sur-le-qui-vive-28-07-2010-1015045.php

Partager cet article

Repost 0

Loups : Brigitte Bardot accuse le Préfet des Alpes-maritimes d'encourager des comportements meurtriers.

Publié le par Ricard Bruno

Depuis 2008, un régime d'exception a été instauré afin d'autoriser les bergers à tuer les loups, sous certaines conditions, en dehors des périodes de chasse.
Suite à une nouvelle autorisation délivrée à 8 bergers par le préfet des Alpes-Maritimes (été 2010), Brigitte Bardot a souhaité réagir et condamner cette décision du Préfet qui "encourage des comportements meurtiers". Rappelons en effet que le loup reste une espèce protégée et vulnérable. Même si aucun loup n'a encore été abattu offciellement, nul doute qu'un jour cela se produira.

Alors qu'un pays comme l'Italie a su trouver des solutions pour faire cohabiter loups et éleveurs, la France se résume encore une fois à un état meurtrier.

Lettre de Brigitte Bardot :

bb-prefet-loup

 Source : Fondation Brigitte Bardot

Bruno Ricard

 

Partager cet article

Repost 0

Une boutique Lancel a ouvert à Saint-Tropez...

Publié le par Ricard Bruno

La marque de maroquinerie Lancel vient d'ouvrir sa première boutique tropézienne. Le "sac Bardot" sorti le 14 juin dernier y est à l'honneur ainsi que les modèles phares de la marque.

 

Après Cannes et Deauville, la marque Lancel a décidé de poser ses valises sur le port de Saint-Tropez en y installant sa première boutique.

Le sac Lancel, B.B. Bag, sorti en juin dernier et créé en référence à Brigitte Bardot a trouvé sa place au coeur de la boutique aux côtés, notamment, des modèles Adjani et Premier Flirt.

Informations pratiques
Boutique Lancel Saint-Tropez
Place Gramont - 22, rue Allard
83990 Saint-Tropez

Site : www.lancel.com

Boutique Lancel, Saint-Tropez

 

Source : La Provence

Publié dans Lancel

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot au secours des ours...

Publié le par Ricard Bruno

De nombreuses propositions affluent pour sauver «Urs» et «Berna», menacés d'euthanasie. La dernière en date est celle de Brigitte Bardot, révoltée par les événements!

 

«Outrée et très préoccupée.» Dans une lettre ouverte à la direction du Parc aux ours de Berne, Brigitte Bardot s'émeut du sort d'«Urs» et «Berna». Nés en décembre dernier, les deux oursons risquent d'être euthanasiés si aucune place d'accueil ne leur est trouvée. «Il est inacceptable d'avoir profité du charme de ces adorables créatures - également source de belles rentrées d'argent - pour ensuite les condamner à mort lorsque leur cohabitation deviendra problématique», écrit ainsi Brigitte Bardot. Offrant le concours de sa fondation pour trouver un lieu d'accueil aux deux oursons, elle lance «qu'il est impensable qu'ils soient euthanasiés».

Autres propositions sur la table
Ce n'est pas la première proposition que reçoit Marc Rosset, conservateur du Bärenpark. Franz Weber a trouvé deux places d'accueil (voir encadré) pour «Urs» et «Berna». Le député bernois Thomas Fuchs (UDC) a profité d'une rencontre avec le maire de Berlin, qui, comme notre capitale, a l'ours comme emblème, pour lui proposer de récupérer les deux plantigrades. Un conseiller municipal bernois a quant à lui déposé une motion urgente mercredi pour agrandir le Parc aux ours. «Nous sommes en train de chercher des places pour «Urs» et «Berna», explique Marc Rosset. Et je suis très confiant dans le fait que nous trouverons une solution.» Concernant les propositions qui affluent de toutes parts pour sauver les deux boules de poil, le conservateur relève que «nous les étudions et les prenons toutes en considération». Mais trouver une maison pour deux oursons, c'est plus dur que de placer deux cochons d'Inde. «Ils ont besoin de beaucoup de place, indique Marc Rosset. Et il faut une installation qui garantisse qu'ils ne s'échapperont pas.» Et le spécialiste de revenir sur les raisons qui forcent le Parc aux ours à déplacer «Urs» et «Berna». «Les mamans ours chassent leurs petits une fois qu'ils ont atteint l'âge de 2?ans. Dans la nature, les petits partent et la moitié meurt tuée par des congénères ou d'autres animaux. Mais, dans un enclos, ils ne peuvent pas s'enfuir.»

Pour Brigitte Auloy, cheffe de projet à la Fondation Brigitte Bardot, le cas d'«Urs» et «Berna» illustre les problèmes que pose la détention d'animaux sauvages en captivité. «Nous allons faire notre maximum pour sauver ces deux oursons, affirme-t-elle. Il est impensable d'imaginer qu'on les ait fait naître pour les sacrifier ensuite. Mais, même si nous trouvons une solution pour ces deux animaux, le problème se posera de nouveau dans deux ans puisqu'il y aura de nouveau des naissances au Parc aux ours. L'euthanasie de jeunes animaux dans les zoos n'est pas exceptionnelle. Cela se fait régulièrement. Mais, éthiquement, on ne peut pas accepter cela.» Marc Rosset, lui, explique que les zoos européens ont comme position de laisser faire le cours naturel des choses. «C'est bon pour les animaux d'avoir des petits. C'est un enrichissement comportemental et cela leur évite de s'ennuyer. C'est nécessaire au bien-être des animaux, même si cela implique qu'il faille tuer les petits qu'on ne peut pas placer.» Une vision très mal acceptée par pas mal de gens. «Nous avons reçu beaucoup de réactions négatives et des insultes, indique Marc Rosset. On nous a traités de meurtriers. Je trouve cela étonnant de la part de personnes qui souvent consomment de la viande et ne se préoccupent pas des milliers d'animaux tués chaque jour pour être mangés.»

 

 

«Un accueil durable»

«N'importe quel être sensible est concerné par le sort de ces deux oursons dont nous suivons la vie, réagit Judith Weber. Cela fend le coeur d'imaginer qu'ils se fassent froidement piquer.»

La Fondation Franz Webers'est démenée pour sauver «Urs» et «Berna». Elle a annoncé hier à la direction du Parc aux ours de Berne qu'elle avait trouvé un emplacement «magnifique et durable» pour les deux bêtes. Il s'agit du Refuge de l'Arche, un parc en Normandie. «C'est un terrain qui est assez vaste pour accueillir ces deux mâles qui ont grandi ensemble sans qu'il y ait de problème», s'est réjouie l'épouse de Franz Weber. Avec son terrain arborisé et vallonné de 15 000 mètres carrés et sa tanière, le lieu abrite déjà un ours bosniaque depuis plus de deux ans.

Source : http://www.lematin.ch/actu/suisse/brigitte-bardot-secours-ours-302660

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>