Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marche Contre La Fourrure Le Samedi 23 octobre à Paris!

Publié le par Ricard Bruno

Marche Contre La Fourrure est un collectif informel d'associations, de militants et de citoyens unis contre l'industrie de la fourrure.

 

 

En Automne 2009, nous avons défilé pour dénoncer le massacre: chaque année, 50 000 000 d'animaux meurent pour que leur fourrure serve à confectionner des vêtements et des accessoires de mode. Tous les ans, à cette période de nombreux magasins exposent de la fourrure et le consommateur désinformé risque de se laisser tenter. En effet, derrière cette mode pouvant sembler glamour, se cache une industrie cupide, sanglante et cruelle.

- Le rendez-vous est fixé à 14H place de l'Opéra, pour un départ à 15H.
- Merci de vous vêtir d'habits sombres ou noirs, et évidemment sans cuir, ni fourrure.
- Nous distribuerons des badges, autocollants et sifflets, et aurons à disposition quelques pancartes. N'hésitez pas à amener vos propres pancartes, ayant pour sujet la fourrure bien sûr.
- La marche se terminera à 18H avec un discours de chaque association qui le désire.

 

  

 

File 221

Source : http://www.marchecontrelafourrure.fr/node/24

Partager cet article
Repost0

u r g e n t : chien enlevé...S O S...

Publié le par Ricard Bruno

Ci dessous le texte qui m'est parvenu, n'hésitez surtout pas à me contacter de jour comme de nuit!

Bruno Ricard

 

je fais appel à vous car nous avons perdu notre chienne lila femelle  lila tatoué 2GLH794 perdu à grimaud...échappé lors d'une visite chez des amis vers gendarmerie de grimaud. Marie la femme qui vend les légumes a vu un camion trafic blanc s"arreter et prendre la chienne vers 12h30 le samedi 09/10/2010 depuis plus rien malgré le signalement dans divers services polices gendarmerie refuge aassociation et vétérinaires.Nous avons porté plainte à la gendarmerie de grimaud...nous nous mobilisons pour la retrouver le plus vite possible.

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Stop aux massacres du Grind !

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot et Sea Shepherd ont réuni leurs forces pour mener une campagne contre le Grind. Il s´agit d´une pratique qui consiste à regrouper des groupes de dauphins pilotes pour les tuer sur les plages aux Iles Féroé.

Fin septembre, des centaines de personnes se sont réunies à Paris pour dénoncer la pratique du Grind aux Iles Féroé, appartenant au Danemark. Une tradition aussi préoccupante que le massacre de phoques mais peu connue du grand public.

Quatre semaines de mission en mer ont été réalisées aux Iles Féroé. Ensuite, lors du rassemblement parisien, une « cour funèbre » portant le corps d´un jeune dauphin a été emmenée jusqu´aux portes de l´ambassade du Danemark. L´ambassade a refusé tout dialogue.

Quand la tradition devient cruauté

Mais en quoi consiste exactement le Grind ? Il s´agit d´une tradition ancestrale qui se maintient sur l’archipel des Iles Féroé, situé au nord de l´Atlantique entre l´Écosse et l´Islande. Cette pratique a comme but de parquer et tuer sur les plages des globicéphales. Quelle espèce ? Des dauphins noirs à tête ronde qui peuvent atteindre 6 mètres de long et qui vivent plus de 40 ans.

A savoir : le Grind ne fait l´objet d´aucun commerce et n´a aucune réalité économique. Il est pratiqué uniquement par tradition, qui veut que la viande soit partagée entre les habitants. Cependant, la chair, chargée de métaux lourds, est impropre à la consommation selon les médecins. 

Les actions et les contradictions

La pratique du Grind reste le plus grand massacre de mammifères marins en Europe. Elle nous rappelle le massacre de phoques au Canada. Il s´agit donc d´une contradiction car l´Union Européen vient d´interdire les produits dérivés de phoque. Mais elle continue à permettre cette chasse aux dauphins…

Pour ouvrir les yeux à l´Europe face à cette tragédie, la Fondation Brigitte Bardot et Sea Sheperd veulent alerter le Parlement Européen. Les deux organisations affirment que la marine danoise contrôle le territoire de pêche et protège les navires qui abattent les globicéphales.

Cette année, 950 dauphins ont été tués et 12 Grinds ont eu lieu. Les deux organisations ont développé une mission de quatre semaines cet été aux Iles Féroé, période pendant laquelle un seul Grind a eu lieu. Pour protéger et éloigner les cétacés, des balises acoustiques sont immergées le long des côtes.

Petit rappel enfin : le Danemark est un pays signataire de la Convention de Berne de 1979, laquelle garantit la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l´Europe par une coopération entre les États.

Plus d´info, photos et vidéos

http://www.stop-the-grind.com/
http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40277
http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40273

Source : http://www.neo-planete.com/2010/10/11/stop-aux-massacres-du-grind-2/

Partager cet article
Repost0

Livres : Nouveautés à venir...

Publié le par Ricard Bruno

 

NEWS

Bientôt deux nouvelles sorties de livre avec des préfaces faites par Brigitte Bardot.

2 livres à sortir avant la fin de l'année 2010 dont, Brigitte vient de faire les préfaces.

Il s'agit de :"Sur la plage... abandonné ou l'histoire du goéland qui ne voulait pas mourir"

de « Annie Batalla » aux Editions Publibook

 (L'histoire toute simple mais émouvante du sauvetage d'un goéland abandonné sur une plage)

et

 "Martine Carol, la Marilyn Française"de « Dominique Choulant » aux Editions Autres Temps

 Une biographie par le même auteur que "Brigitte Bardot, un mythe éternel", très détaillée avec beaucoup de témoignages et de révélations. La première depuis plus de 25 ans sur cette grande actrice, sex-symbol des années 50 avant la "Bombe BB" !

 

Bruno Ricard

Web master du blog Brigitte Bardot

Initiateur de la première exposition au monde sur madame Brigitte Bardot

 

Partager cet article
Repost0

Expérimentation animale...

Publié le par Ricard Bruno

La justice n'a pas donné raison à Axelle, jeune étudiante qui avait refusé de pratiquer des dissections dans le cadre de son cursus universitaire.

 Le bras de fer entre l’université François Rabelais et Axelle, étudiante en génie de l’environnement, s’achève dans le mépris.
Le Conseil d’Etat a donc finalement rejeté le dossier d’Axelle, cette jeune étudiante au prise à un véritable combat avec son université depuis la rentrée 2009.

Les dissections n’ayant pas été explicitement mentionnées dans les descriptifs du cursus, Axelle demande aux enseignants, dès septembre2009, de pouvoir utiliser des méthodes d’apprentissage alternatives aux dissections. Ce qu’ils refusent, soutenus par la direction ; Les enseignants décident alors de ne pas valider son premier semestre, malgré des notes suffisantes. Axelle décide alors de saisir le Tribunal administratif afin de faire annuler cette décision du jury. Hélas la requête est rejetée, sans aucune argumentation. Dans le même temps, le 2ème semestre est invalidé par le jury, sans justification puisque toutes les moyennes sont bonnes. Cependant, le Conseil d’Etat, à son tour, vient de rejeter la demande.

La liberté de conscience de chaque individu est donc pleinement bafouée à tous les niveaux tout comme les convictions personnelles de personnes ayant soif d’apprendre sans pour autant vouloir contribuer à la mort absurde de nombreux animaux prévue lors des dissections.

« Cette étudiante n’a pas refusé de participer aux travaux pratiques mais a simplement demandé de recourir à des méthodes alternatives, ce qui lui a été refusé. Je trouve cela absolument scandaleux et totalement imbécile car on refuse de donner la possibilité aux étudiants d’être formés à de nouvelles techniques d’avenir et on s’acharne à leur enseigner des méthodes archaïques, cruelles et totalement inutiles. » Brigitte Bardot

Il est de plus extrêmement important de préciser que les dissections ne sont pas du tout considérées comme indispensables dans le cursus choisi par cette jeune fille, d’abord parce que, heureusement, tous les IUT ne l’exigent pas et aussi parce qu’elle n’aura pas à manipuler d’animal durant la carrière professionnelle à laquelle elle se destine. Cette décision que nous jugeons injuste et décevante fait écho au rejet de la question du député Lionnel Luca qui souhaitait faire traduire en droit français l'objection de conscience à l’expérimentation animale.

Les associations (Fondation Brigitte Bardot, Pro Anima, One Voice et la Fondation 30 Millions d’Amis) n’ont plus qu’un recours, l’Union Européenne ou certains pays possèdent déjà une loi sur l’objection de conscience à l’expérimentation animale.

Aidez-nous signez notre pétition pour le droit à l'objection de conscience !!

Lire la lettre de Brigitte Bardot à Valérie Pécresse>>

 

Source :  http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40282

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte Bardot : Il abandonne son chien dans son ancienne maison sans eau ni nourriture.

Publié le par Ricard Bruno

En novembre 2009, Polita, une golden retriever âgée de dix ans, est retrouvée dans une maison vide de Bidart, 64, où ses propriétaires l’avaient abandonnée un mois auparavant. La chienne n’est plus qu’un squelette pesant 13 kg lorsqu’une bénévole de l’association Animal Protection l’arrache à son calvaire. Pour survivre, Polita s’hydratait d’eau de pluie et se nourrissait de fragments de briques et de plâtre.
Polita telle qu'elle a été découverte
Polita telle qu'elle a été découverte.


Le propriétaire explique au juge qu’après avoir refait son nouvel appartement, il n’avait plus les moyens de nourrir sa chienne, ni de la faire euthanasier et plutôt que de la confier à un refuge, il préfère l’abandonner à son ancien domicile. Quant à la maigreur de l’animal, elle serait due à son mauvais état de santé. Bien que l’abandon soit caractérisé, le propriétaire du chien n’est poursuivi que pour mauvais traitements.

D’une mauvaise foi patente, il écope finnalement d’une amende de 250 euros et est condamné à verser aux quatre associations de protection animale constituées parties civiles la somme globale de 2450 euros, dont 400 euros, tous préjudices confondus pour la Fondation Brigitte Bardot. Confiée à l'association Animal Protection, Polita est aujourd'hui en pleine forme et entre les mains d'une nouvelle famille aimante.

Polita telle qu'elle a été découverte
Polita aujourd'hui, remise sur pattes !

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40281

Partager cet article
Repost0

Une enquêtrice de la Fondation Brigitte Bardot découvre un chat prisonnier d'un piège à mâchoire

Publié le par Ricard Bruno

Une enquêtrice de la Fondation Brigitte Bardot découvre un chat prisonnier d'un piège à mâchoire. Le coupable, poursuivi, est condamné à 800 € d'amendes toutes peines confondues.

6 oct. 2010


Le 6 février, à Roches, dans la Creuse, une enquêtrice de la Fondation Brigitte Bardot découvre dans la haie de son voisin un chat (Minou) prisonnier d’un piège à mâchoires. Ce type d’engin des plus cruels est interdit dans toute l’Union Européenne depuis 1995. L’animal, fou de douleur, est très difficile à immobiliser. Il est transporté avec le piège chez le vétérinaire le plus proche. L’amputation est même envisagée.

Notre enquêtrice porte plainte pour mauvais traitements envers un animal de compagnie et remet le piège à l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). La Fondation Brigitte Bardot se porte partie civile.

Un souci de qualification de l’infraction se pose : le Parquet n’a pas retenu l’infraction de mauvais traitements mais celle de « détention et chasse à l’aide d’un engin, instrument ou mode prohibé ». L’avocat de la Fondation Brigitte Bardot parviendra finalement à faire requalifier la seconde infraction en mauvais traitements.

Convoqué au Tribunal de police de Guéret le 28 mai 2010, le voisin est condamné à deux amendes de 150 euros chacune. Notre enquêtrice obtient 400 euros de dommages et intérêts, somme correspondant aux frais vétérinaires engagés. La Fondation Brigitte Bardot, l’association École des chats et la Fédération de chasse obtiennent chacune 1 euro de dommages et intérêts et 100 euros au titre de l’article 475-1.

Après cet épisode dramatique, une nouvelle vie s’offre à Minou. Il a été adopté par la famille de sa bienfaitrice et sa patte a même pu être épargnée ! Merci à eux sans qui Minou serait mort…

Minou victime d'un piège à mâchoires

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40280

Partager cet article
Repost0

ADIEU MON AMI ...

Publié le par Ricard Bruno

ADIEU MON AMI ...

 

Tuckson

 

Tu t’en es allé ce matin sans avoir revue ceux qui t’aimaient, tu as partagé huit années de notre vie, tu était notre gros nounours, le nounours de notre famille.

Ton dernier regard hier sur les marches du vétérinaire où je t’ai laissé en disait long, j’en ai gros sur le cœur, toute la famille en a gros sur le cœur.

Nous t’aimions sincèrement, c’est une journée noire.

 

Toute la famille te dit adieux mon ami on se reverra au paradis des animaux où tu es allé rejoindre pt’it Bob qui nous a quitté l’année dernière ainsi qu’Eliot et Cobra qui furent au sein de notre famille tes frères.

 

Adieu mon ami  

SAM 0870SAM 0853

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Un homme jugé pour cruauté envers les animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Privas/Lemps Un homme jugé pour cruauté envers les animaux

Ce matin devant le tribunal de grande instance de Privas, un habitant de Lemps, petite commune située dans le nord de l’Ardèche, sera entendu pour des faits d’actes de cruauté envers les animaux.

Le 20 avril dernier, il aurait abattu deux chiens qui s’étaient introduits dans sa propriété, dans des conditions qui restent à déterminer. Sylvain Vélasquez, le propriétaire de ces bêtes, avait alors fait appel à la fondation Brigitte Bardot, par le biais de Marie-Thérèse Dorel, enquêtrice auprès de cette association de défense des animaux.

« Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça »

« Mon père est décédé il y a trois ans, se souvient l’habitant de Lemps. J’avais récupéré l’un de ses chiens, et un jour, ce chien est parti avec l’un des miens pendant plus d’une journée. Le lendemain, on a lu dans le journal que deux chiens avaient été tués dans la commune. J’ai réussi à retrouver ce voisin, je lui ai dit que je ne comprenais pas pourquoi il avait fait ça. Il faut qu’il soit puni pour cet acte », témoigne cet Ardéchois, qui réside à quelques centaines de mètres de l’homme qui les aurait abattus.

Sur le banc des victimes, Sylvain Vélasquez sera aujourd’hui défendu par M e Carole Muzi, dont les frais sont pris en charge par la fondation Brigitte Bardot.

Source : http://www.ledauphine.com/ardeche/2010/10/04/un-homme-juge-pour-cruaute-envers-les-animaux
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>