Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chèvres, moutons, chevaux et chiens mal nourris!

Publié le par Ricard Bruno

Ribiers/La fondation Bardot a déposé une plainte Chèvres, moutons, chevaux et chiens mal nourris?

Au lieu-dit “La Marquise”, les animaux ne seraient pas suffisamment nourris. Cependant aucun cas de maltraitance n’aurait été constaté. Photo C. J.

Au lieu-dit “La Marquise”, les animaux ne seraient pas suffisamment nourris. Cependant aucun cas de maltraitance n’aurait été constaté. Photo C. J.

Du côté du lieu-dit La Marquise, dans la commune de Ribiers, le troupeau d’un berger semble au centre des inquiétudes d’association de protection des animaux. Cet homme posséderait environ quatre-vingt moutons et chèvres, des chiens Patou et des chevaux.

L’histoire commence en décembre dernier quand un signalement est effectué à la fondation Brigitte Bardot de Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Avec une autre association de Toulon (Var), des constatations sont effectuées et des photos prises sur place. Puis la direction des services vétérinaires bas-alpins prend en main le dossier et indique que les bêtes sont en manque de soin. Elles manquent notamment de nourriture et de protéines pour affronter l’hiver dans de bonnes conditions. Suite à cela, la fondation Brigitte Bardot dépose une plainte auprès de la gendarmerie de Laragne-Montéglin et la direction des services vétérinaires de Gap se rend à son tour sur place, la semaine dernière. Elle devrait remettre son dossier dans le courant de la semaine à venir.

Daniel Spagnou, député-maire de Sisteron, au courant du dossier et membre de la fondation Bardot s’insurge : « Il faut nourrir ses bêtes, elles ont faim. On avait déjà signalé un cas d’animaux maltraités l’hiver dernier quand il y avait de la neige ». Même son de cloche du côté du chenil de Sisteron, dont certains membres se sont également rendus sur place : « Les chiens Patou ne sont pas assez nourris, ils ont faim ». Des personnes s’organisent et « depuis neuf semaines, on nourrit en douce les chevaux alors ils se sont remplumés un peu » commente une voisine.

Pour le maire de Ribiers, Gérard Nicolas, un autre problème se pose. Un problème de sécurité. « Les chevaux cassent fréquemment le parc et se retrouvent sur la D948 de jour comme de nuit. Un jour ou l’autre il va y avoir un accident » indique-t-il. Et de poursuivre : « La semaine dernière, j’ai adressé un courrier à la direction des services vétérinaires pour faire accélérer les choses. Il faut qu’elle prenne les choses en main car à mon niveau, je ne peux pas faire grand-chose. C’est un problème privé sur un terrain privé ».

Selon nos informations, aucun cas de maltraitance et de violences n’aurait été observé. Il s’agirait de délaissement à savoir que les animaux n’auraient pas suffisamment à manger.

Partager cet article

Repost 0

Nouvelles et actions de la fondation Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

A vos agendas 2011 !

Le 23 avril à Paris : Stop aux animaux dans les labos !

Dans le cadre de la Journée Mondiale des Animaux dans les Laboratoires et à l'initiative de la Fondation Brigitte Bardot, d'Antidote Europe et d'International Campaigns, une grande manifestation unitaire contre l'expérimentation animale est prévue le samedi 23 avril 2011 à Paris.

RENDEZ-VOUS :
13h30 : regroupement place de l’hôtel de ville

http://semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org/

Lien facebook (évènement)

 

Le 29 janvier à Paris : pour l'abolition de la viande !

abattoir

Parce que la production de viande implique de tuer les animaux que l’on mange, parce que nombre d’entre eux souffrent de leurs conditions de vie et de mise à mort, parce que la consommation de viande n’est pas une nécessité, parce que les êtres sensibles ne doivent pas être maltraités ou tués sans nécessité l’élevage, la pêche et la chasse doivent être abolis !

RENDEZ-VOUS :
14h00 Beaubourg - 14h45 Châtelet-les-Halles - 15h30 Saint-Michel - 16h15 Odéon.

http://abolir-la-viande.org/

 

On vous passe l'info : autres Rendez-vous !

Samedi 19 février à Paris, de 15 à 19h, place Maurice Barrès (1er arrondissement), métro Madeleine. Manifestation devant la boutique Max Mara avec stand d’information (vidéo en boucle) et distribution de tracts aux passants.

Samedi 5 mars à Lyon, marche et rassemblement devant le consulat du Danemark contre le massacre des cétacés aux Iles Féroé.

Actions régulières menées par l’association Droit Des Animaux, généralement sur les Champs Elysées face à l’entrée de Virgin. Infos :  http://www.droitsdesanimaux.net

Actions régulières menées par International Campaigns généralement passage du Havre, près du Printemps dans le 9ème arrondissement. Infos : http://international-campaigns.org

A vos claviers ! "Ils aiment les animaux ... plutôt morts !"

Claudia Cardinale, Delphine Capuçon, Catherine Deneuve,
Farida Khelfa Seydoux, Marie-Anne Chazel, Lilly Alen, Suri Cruise,
Sofia Copola : voici les VIP du mois épinglés par la FBB.

Ils portent de la fourrure en dépit des souffrances infligées aux animaux...

Manifestez votre écoeurement : écrivez-leur !
Adresses disponibles ici : Site fourrure

Pensez également aux pages fans Facebook ! Nous sommes sûrs que certains FANS seront ravis (ou pas !) de savoir que leurs idoles n'ont de coeur que pour elles-mêmes ! Leur rappeler que la fourrure n'est rien d'autre qu'un signe extérieur de cruauté !


News fourrure :

> ETAM : bonne nouvelle !
Suite à nos interventions auprès del'enseigne de prêt à porter, celle-ci vient de nous confirmer par mail sa décision de stopper toute vente de fourrure. Une décision qui devrait être officialisée courant février. Nous attendons donc un document officiel que nous ne manquerons pas de diffuser.

 

> La Norvège interdit la fourrure à sa Fashion Week ! Click

> 2 videos à visionner absolument : "Furcoast" (un petit film d'animation émouvant plus fort que certaines images chocs à partager en réseau sociaux ! ) et un reportage percutant " La fourrure NON" avec micro trottoir. Click

A Sheep's Best Friend !

Une petite video (un peu plus d’une minute) qui redonne le sourire : un mouton et un chien qui s'amusent comme des fous ! Quand on voit ça on a vraiment pas envie de manger du mouton, n'est ce pas ?

 

Fondation Brigitte Bardot
28, rue Vineuse 75116 Paris
Tél. : 01 45 05 14 60 Fax : 01 45 05 14 80
www.fondationbrigittebardot.fr

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Reportage sur M6...

Publié le par Ricard Bruno

Samedi 29 janvier 2011 sera diffusé (sous réserves de déprogrammation) un reportage sur Brigitte Bardot dans l’émission de M6 « Accès privé » à 17 h 35.

Sujet de l'émission du jour : 

Plongée dans l'univers fascinant des vedettes pour découvrir des aspects moins connus du quotidien de ces stars qui font la une des magazines.

Accès privé

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Lancel fête Brigitte Bardot à Bruxelles...

Publié le par Ricard Bruno

Nouveau Magasin LANCEL à Bruxelles

Inauguration_Lancel1

Inauguration_Lancel2
Inauguration_Lancel3
Inauguration_Lancel4
Chaque 21 juillet, Saint-Tropez fête les Belges par une soirée haute en couleur. Jeudi soir, les rôles se sont momentanément inversés et c'est Bruxelles qui a pris de petits airs Frenchy à l'occasion de l'inauguration de la boutique LANCEL du Boulevard de Waterloo.
D'office, avec la dernière création LANCEL qui porte son nom et reflète son esprit, Brigitte Bardot donnait presque l'impression d'être des nôtres: photos grandeur nature, hôtesses à la crinière blonde habillées à la BB et compilation de chansons, dont un remix ultra festif du célèbre "Do You, Do You Saint-Tropez", interprétées par la plus Tropézienne des stars françaises.

People et blogo mode belge ont répondu en masse et, comme l'a très bien dit le responsable de la marque dans son discours, le 55 Boulevard de Waterloo a vite pris des airs de sauna! Peu importe, en compagnie de Toni, Dorothy, Axelle, Stèv de Monsieur/Mademoiselle, Candice, et tous les autres, la fête était superbe...et so stylish!
Inauguration_Lancel5

Inauguration_Lancel7_bis

lancelLa nouvelle boutique Lancel a ouvert ses portes au 55, Boulevard de Waterloo  – 1000 Bruxelles !

Plan d'accès au magasin Lancel de Bruxelles :

En TGV (Thalys, Eurostar)

  • Station Gare du Midi. Dans la Gare du Midi, rejoindre la station de métro et prendre la ligne 2 ou 6

En train (SNCB)

  • Gare du Midi : dans la Gare du Midi, rejoindre la station de métro et prendre la ligne 2 ou 6. S’arrêter à « Louise » ou « Porte de Namur »
  • Gare centrale : de la Gare centrale, prendre le bus 71, descendre à l’arrêt « Porte de Namur »

En métro (STIB)

  • Ligne 2  :  arrêts « Louise » et « Porte de Namur »
  • Ligne 6  :  arrêts « Louise » et « Porte de Namur »

En tram (STIB)

  • Ligne 92 : arrêts « Stéphanie », « Louise », « Poelaert »
  • Ligne 94: arrêts « Stéphanie », « Louise », « Poelaert »

En bus (STIB)

  • Ligne 34 : arrêt « Porte de Namur »
  • Ligne 38 : arrêt « Royale »
  • Ligne 54 : arrêt « Portede Namur »
  • Ligne 64 : arrêt « Porte de Namur »
  • Ligne 71 : arrêt « Porte de Namur »
  • Ligne 80 : arrêt « Porte de Namur »
  • Ligne 95 : arrêt « Royale »

Partager cet article

Repost 0

LA FOURRURE REVIENT EN FORCE CHEZ ETAM !

Publié le par Ricard Bruno

Etam vend encore de la fourrure

Alors que certains couturiers annoncent arrêter l’utilisation de la fourrure animale, celle-ci se généralise sous forme d’accessoires (cols, poignets, sacs, etc.) dans des gammes bon marché.

Ainsi, Etam propose cette année quelques vestes, gilets en fourrure véritable. Courant janvier, la Fondation Brigitte Bardot prenait contact avec le siège de l’entreprise afin de dénoncer cette démarche rétrograde, synonyme de grandes souffrances animales. Même si les échanges nous laissent espérer une issue favorable et donc, dès la saison prochaine, l’arrêt de l’utilisation de la fourrure véritable chez Etam, Brigitte Bardot a souhaité intervenir, le 21 janvier, auprès de Laurent Milchior président de l’enseigne.

Extrait :

« Vous le savez, l’utilisation de fourrure entraîne la mort inutile et massive d’animaux dans des conditions ignobles. Electrocuté, une tige métallique enfoncée dans l’anus et une électrode dans la gueule, chaque animal grillera de l’intérieur pendant plusieurs minutes… Tout cela pour des capuches !
Les fourrures étiquetées « racoon », comme les vestes de chez Etam, proviennent souvent de chiens viverrins tués dans des conditions insoutenables de cruauté en Chine, dépiautés vivants comme vous pourrez le constater dans le CD joint.
Quant aux élevages, ce n’est pas mieux car dans ces camps de la mort, les pauvres bêtes vivent dans des cages grillagées exigües, séparées les unes des autres sans pouvoir assouvir leurs besoins naturels avant d’être gazées, électrocutées… […]
Nous ne sommes plus à l’âge de pierre, l’homme n’a plus besoin de massacrer des bêtes pour se vêtir de leur peau. Ce commerce de la mort, de l’inutile, me révolte et je ne peux pas croire que des jeunes s’y adonnent aujourd’hui. »

Signez la pétition !
Outre cette démarche qui lui est propre, la Fondation Brigitte Bardot tient à saluer la mobilisation de jeunes militants qui ont pris l’initiative d’une pétition demandant à Etam l’arrêt définitif de la commercialisation de fourrures dans sa gamme : PETITION A SIGNER !!!

Vous aussi vous voulez manifester votre mécontentement, écrivez au Président d'ETAM :

Monsieur Laurent Milchior
Président Etam SA
57/59 rue Henri Barbusse
92614 Clichy cedex


Gilet en lapin véritable chez Etam
Blouson avec col en fourrure de raton laveur chez Etam

Gilet en lapin véritable chez Etam
Blouson avec col en fourrure de raton laveur chez Etam

Gilet en lapin véritable chez Etam
Gilet en lapin véritable chez Etam

Gilet en lapin véritable chez Etam
Gilet en lapin véritable chez Etam

Source :http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40297  

Partager cet article

Repost 0

Chasse commerciale du phoque: diffamation et propagande haineuse

Publié le par Ricard Bruno

Des observateurs de la chasse au phoque menacés par un chasseur

Nous vivons, semble-t-il, en démocratie. Mais au Canada il est présentement périlleux, voir impossible, de s’opposer à la chasse commerciale du phoque. Insultes, menaces et  propagande haineuse pleuvent sur les opposant(e)s. Les couteaux volent bas, surtout au niveau du dos.

Impossible de donner son opinion, d’émettre un commentaire, de citer des sources scientifiques ou de présenter des vidéos montrant la cruauté de la chasse. Quand cela provient des opposant(e)s, ce n’est que de la désinformation, des cris émotifs et démagogiques de Brigitte Bardot sentimentales, des trucs pour ramasser des dons. Pire encore, ceux et celles qui osent élever la voix pour la survie des phoques sont taxés «de dangereux animalistes », des terroristes à la solde de puissantes organisations qui font de l’argent sur le dos des pauvres chasseurs de phoques.

La sénatrice Céline Hervieux-Payette, dans un récent communiqué sur l’ouverture de la Chine aux produits de la chasse commerciale du phoque, s’en prenait encore une fois et comme à son habitude depuis plusieurs années, aux « extrémistes végétariens» : « Le gouvernement fédéral se porte à la défense des phoquiers canadiens victimes du cynique boycott européen et des campagnes calomnieuses des groupes de pression animalistes.»

Les chasseurs et ceux qui les soutiennent devraient être satisfaits de ce nouveau marché. Pourquoi ne savourent-ils pas leur victoire?  En lieu et place, leur campagne de diffamation se poursuit envers les végétariens et les défenseurs des animaux. Alors que le débat sur les tueries de phoque devrait se concentrer sur la chasse elle-même, on assiste plutôt à un lynchage généralisé sur ceux et celles qui osent s’y opposer.  Faire peur, discréditer, intimider, voilà des procédés dignes de pays totalitaires, à l’image de ceux avec qui le Canada est si fier de faire du commerce.

Dans une bonne histoire il faut des bons et des méchants. Ceux qui tuent des milliers de  phoques sous le faux prétexte de sauver les morues, alors qu’il s’agit en fait d’alimenter l’industrie de la fourrure, sont maintenant les bons. Ceux qui défendent les animaux contre la souffrance et l’environnement contre les dérives des multinationales de la fourrure, sont devenus les méchants. (La chasse commerciale du phoque, n’en déplaise à leur lobby, est avant tout liée au commerce de  la fourrure. La viande de phoque a énormément de difficulté à plaire aux consommateurs.  Selon des rapports scientifiques de l’Union Européenne, elle ne répond pas aux normes de bien-être animal d’un abattoir commercial. De plus, elle est contaminée au mercure et à divers polluants cancérigènes et mutagènes.)

CHASSE AUX PHOQUES : STOP AUX MENSONGES

Ce site hébergé par Facebook – Chasse aux phoques : Stop aux mensonges –  est public et peut être lu par tous. Il se targe d’avoir plus de 3 000 sympathisants et parmi les modérateurs, on y retrouve des chasseurs de phoques ainsi que des membres du gouvernement canadien :  Céline Hervieux-Payette, son conseiller politique Maximilien Depontailler, Reynald Blais, député Gaspésie, Iles de la Madeleine et Annie Landry son attachée politique.

Cette alliance de sympathisants se définit comme « un groupe d’information sur la chasse aux phoques. » A lire les commentaires et les textes mis en ligne, on pourrait plutôt penser qu’il s’agit d’un groupe ayant une fixation maladive sur les végétariens, les dangers présumés du végétarisme ou du tofu.

M. Dupontailler met à la disposition de ce groupe des articles sur le foie gras, sur « Les dangers de la pensée végétarienne au service des droits des animaux » ou pour affirmer que « Les Inuits prennent les végétariens à rebrousse-poil.» (On peut se demander ce que  les Inuits viennent faire dans le débat puisque le boycott des produits du phoque par l’Union Européenne n’a jamais visé cette communauté. Mais il semble que le gouvernement canadien, là aussi, se sert des Inuits pour encourager  la diffamation envers des groupes ciblés de citoyens.) M. Depontailler va même jusqu’à se plaindre aux chasseurs, le pauvre, qu’il est « la cible des véganas (végétariens/animalistes/anti-spécistes) », suite à ses articles faisant des amalgames douteux entre  le terrorisme et le végétarisme.

Pourquoi cette propagande haineuse envers les végétariens ou les défenseurs des animaux dans un groupe d’information sur la chasse au phoque?  Quel est le but de détourner ainsi le débat au lieu d’apporter des faits et des arguments crédibles et sensés?

Est-ce que la chasse commerciale du phoque est si difficile à défendre d’un point de vue éthique et environnemental que le lobby gouvernemental et les chasseurs québécois se voient obliger de tirer sur ces « hippies fascistes nourris aux grains, comme l’écrit un membre du groupe, Pascal Hébert? Avec une bonne farce, ça peut faire un criss de gros buffet. » « Faudrait les battre à coup d’agapik pour attendrir la viande », répond un autre du nom de Sébastien Bourgeois. Ces « PETAconassses », si elles mangeaient du phoque et du poisson, « elles auraient plus de cerveaux », selon Luc François.

(A noter que les citations sont rapportées telles qu’elles apparaissent sur le site Facebook Chasse aux phoques : Stop aux mensonges, fautes d’orthographes comprises.)

Un de leur maître à penser, Léonce Arseneau, écrit beaucoup et sous différentes identités. Il semble avoir plusieurs disciples et ce même lorsqu’il se met à montrer des signes de racisme et de misogynie. En parlant d’un activiste du nom de David : « Ce français qui a encore son maudite accent français des villes, qui est venu au canada incognito, a infiltré un parti politique et veut empêcher les canadiens de vivre en harmonie. Je l’ai reconnu à son maudite accent français.»

En commentant la nomination de Sameer Mulden comme porte-parole au Parti Vert canadien  – qui est contre la chasse au phoque -, M. Arseneau poursuit son analyse politique : « Toutes les organisations contre la chasse aux phoques viennent de l’étranger. Des étrangers qui viennent nous dire comment vivre chez-nous.  Rufleux avec sa maudite accent, patricia tulasne l’hystérique, une hostie de française immigrée chez-nous,  George Laraque un haitien,mamer mulden (il vient pas de Chicoutimi celui-là)…»

Patricia Tulasne qui a eu le courage, à de multiples reprises, de participer à des débats publics contre la chasse au phoque semble cristalliser la haine autant envers les opposant(e)s que les étrangers. Pour J.E. Beaulieu « c’est une comédienne ratée, qui a des problèmes entre les deux oreilles. J’ai rien contre le toffu, mais j’ai l’impression que ça affecte beaucoup les neurones dans son cas.»

Pour Michelle Painchaud : « Elle doit maintenant être bien rémunérée par PETA un autre organisme-prêteur pour montrer sa face dans quelques événements».

« Juste bonne à flatté les chiens pis à leur liché l’oreille», rétorque Lou Marin, qui  sous son anonymat, alimente beaucoup les échanges par des insultes le plus souvent incohérentes : « Savez-vous comment on appelle la maladie mentale dont souffre Sylvie, Marjolaine Jolicoeur, la reine de la désinformation : la RIFFIEULOGUS !!!!.  Elle me fait tellement rire avec sa non violence c est une adepte et militante enragé et dangereuse pour la société actuel …Meme le Dalai Lama n ont voudrais pas comme amie !!!..Marjo attache ta tuque avec de la Broche… ¨Je me souvient ¨ eux ils ont pas fini avec moi . »

En parlant d’une activiste, un dénommé Thériault assure qu’il peut lui régler son cas facilement : « Qu’elle vienne me voir, je suis un chasseur de 45 ans d’expérience et un coup dans le mille bien placé entre les deux hémisphères…elle va être sur le dos pour un boutte.»

De l’humour noir, des plaisanteries malicieuses? De la prose typique des Iles de la Madeleine ? Un sketch de Rock et Belles Oreilles sur Hérouxville, peut-être? On pourrait le croire si ces messages ne revenaient pas régulièrement depuis près de deux ans, jour après jour, inlassablement. Des messages haineux enrobés de paranoïa, alimentés par M. Depontailler et relayés par Mme Hervieux-Payette dans les médias.

A maintes reprises, des activistes ont subi de l’intimidation et des menaces. Sur ce site qui est public, on n’a pas hésité à mettre leurs noms véritables, à publier, sans leur consentement, leurs photos et celles de leurs enfants. Dans certains cas, leur adresse personnelle a été mise en ligne ainsi que leur numéro de téléphone.  Des actions illégales que les administrateurs ont laissé passer.

FARCES ET ATTRAPES

Comme dans tout bon film mettant en vedette des membres du gouvernement et leurs sympathisants, une taupe est toujours la bienvenue pour mettre de l’action.  Deux défenseurs des animaux  m’ont rapporté cette histoire qui, en bout de ligne, est révélatrice du comportement des chasseurs face à ceux qui ne pensent pas comme eux.

Croyant qu’une taupe, sous un nom d’emprunt évidemment, venait  lire leurs messages sur leur mur privé de Facebook, les deux activistes ont voulu en avoir la preuve, au début janvier.  Ils se sont mis à raconter qu’ils étaient présentement aux Iles de la Madeleine en vacances avec des membres de leur famille, que Steeve le frère de l’un d’eux voulait venir de France prendre un cours de chasseur et participer à la chasse pour prendre des photos, etc.

La taupe s’est bien sûr manifestée – publiquement sur le site des chasseurs ainsi que sur leurs babillards -  en ameutant le groupe sur la présence de deux animalistes sur leur territoire. « Ils sont en visite sur les iles jusqu’au 8 janvier. Leur maison est situé prêt de celle de mario st-amant à la montagne », a lancé en avertissement M. Arseneau. Pendant plusieurs jours, une chasse aux sorcières s’est organisée. « Il faut identifier ces deux pourries là, pis les mépriser solide. Ne les server pas au resto, refuser de les servir à l’épicerie, à la phamacie, à la station-service, les iles ont pas besoin de ses 2 osties là », assure Sylvain Bernier tout en ajoutant «qu’ils doivent venir du plateau mont-royal, ces deux innocents-là, ça mange du tofu pis ca boit de la bière de péteux de broue

On se met alors à plusieurs pour démasquer les étrangers qui semblent introuvables : « J’ai quand même eu vent que quelqu’un avait vu une de ces têtes sur notre territoire cette semaine….Il faut regarder du côté d’une famille Poirier, aussi. Ils sont plusieurs à militer cette gang-là (Carl, Jack, Sébastien, Véronique), assure Mme Painchaud. »

M. Arseneau semble tout excité dans sa chasse au gibier à deux pattes  : «  Je vient tout juste de Havre Aubert et on a tout fouillé les maisons alentour de m. st.amant et on a rien trouvé. Demain on ira a la grande entrée.»

Si on trouve les animalistes, sur ces Iles qui pourtant appartiennent à tous les québécois, que faut-il leur faire? «Attacher les dans le bois pour quand je passe », dit M. Hébert. « A coup de botte dans le derrière, pis fouter les dehors, conseille Germaine Doyle. On devrais leur bannir l’accès aux iles ses qui se monde la pour venir nous dire quoi chasser ou pas chasser.» Une idée qui semble faire presque l’unanimité : « Comme la Bardot à l’époque, à coup de pied dans le cul jusqu’au quai ou à l’aéroport », répond M. Turbide.

Certains membres plus modérés tentent de calmer les discussions en soulignant que la violence appelle la violence et que leurs propos haineux sont illégaux et déplacés sur un site public qui peut être vu par tous . « Avez-vous oublier la fierté d’être des hommes caliss,  leur rétorque M. Hébert. Pas des osties d’intellectuelles politisées…habitez-vous le plateau déjà, caliss.»

M. Arseneau semble d’accord avec M. Hébert : « Tout aux iles nous dit : ne parlez pas de la chasse aux phoques, l’industrie touristique dit : parlez du blanchon, mais pas de la chasse. En se taisant, on laisse les autres interpréter à notre place, ça alimente la contreverse, que les madelinot sont fins l’été et barbares l’hiver.»  On se souviendra que M. Arseneau a déclaré, dans un média télévisé le printemps dernier, qu’il ne chassait pas le phoque par nécessité, mais bien « pour alimenter la polémique. » Sur le site des chasseurs, il s’est de plus vanté que c’est lui qui a conseillé Raoul Jomphe pour son documentaire « objectif », Phoques.( Un documentaire financé en grande partie par la télévision d’état, faut-il le rappeler. ) Ce même Léonce Arseneau a ouvert, il y a quelques mois,  un groupe du nom de George Laraque et la chasse aux phoques où il traitait M. Laraque de  « tueur d’humain ». Les propos qu’on y trouvait étaient tellement haineux, que suite à de nombreuses plaintes, Facebook a fermé le groupe.

Finalement, malgré des recherches intensives et l’excitation générale, les deux dangereux animalistes sont restés introuvables. Et pour cause. Jamais ils n’ont mis les pieds aux Iles!  Leur mystification visait simplement à débusquer les intrus qui venaient lire leurs messages sur leur mur privé de Facebook.  Comme quoi les rumeurs courent aussi vite sur l’Internet qu’aux Iles de la Madeleine.  Encore aujourd’hui, des pro-chasse au phoque tentent de s’infiltrer avec de faux profils sur Facebook, en laissant croire qu’ils militent pour les animaux et  en se forgant des  identités.

PATRICIA TULASNE ET LE PARTI VERT

Ce  groupe qui a pour mission, selon lui, d’informer sur la chasse au phoque fait aussi du lobbying auprès des partis politiques.  M. Arseneau  « en vrai écologiste », comme il dit, est lié au Parti Vert du Québec qui est, contrairement à son homologue fédéral ou même européen, en accord avec la chasse  commerciale du  phoque.

Patricia Tulasne, le 12 janvier dernier, a reçu cette missive signée par Gilbert Caron, membre du comité exécutif du Parti Vert et ami du groupe de chasseurs : « Nous sommes en politique pour prendre des positions et ces ce que nous faisons. Vous pouvez etre contre notre positions ce votre droits.  Mis vous n’êtes pas obliger de nous salir. Nous aussi on pourrait peut etre vous critiquer mais on a trop de respect pour vous. On aimerait la meme chose si les gens qui sont contre la chasse aux phoque veule se prononcer ces leur droit vous sa ne vous regarde pas. Occuper vous de faire de la tele. Nous aussi on pourrait vous critiquer sur la place public, on récolte ce qu’on a semé.»  A lire cette prose, on ne peut qu’espérer que  le Parti Vert du Québec engage au plus vite un attaché de presse sachant écrire. Heureusement Marcel Plamondon, également du Parti Vert, s’est excusé par la suite, écrivant à Mme Tulasne que cela ne correspondait pas à la ligne de pensée de son parti.

LES CHASSEURS DES BONS GARS…

On tente présentement, par tous les moyens, de faire croire au public et aux médias, que les opposant(es) à la chasse commerciale du phoque sont tous, sans exception, des « militants végétariens extrémistes et violents » dont le travail est de salir l’image des chasseurs. Les chasseurs n’ont pas besoin de personne pour salir leur image, les faits parlent d’eux-mêmes.

En avril 2006, afin de documenter et de filmer la chasse au phoque, une quinzaine d’observateurs et la Fondation Franz Weber accompagnent  Carl Schlyte, membre de la commission chargée des questions d’environnement au Parlement européen ainsi qu’un groupe de journalistes internationaux. Alors qu’ils tentaient de quitter leur hôtel de Blanc Sablon pour rejoindre leur hélicoptère, le groupe d’observateurs  a été assiégé par une soixante de chasseurs  qui n’hésitèrent pas à leur proférer des menaces de mort.  Les observateurs purent finalement sortir mais le véhicule de la fondation Franz Weber fut  heurté en pleine course par le camion d’un chasseur, provoquant une collision et une sortie de route.  Vera Weber a ressenti cette situation comme menaçante pour sa vie : «Des foules déchaînées ont fait usage de moyens violents pour nous empêcher de partir vers les lieux des massacres. La police locale n’a rien fait pour nous protéger ou nous aider. Il est navrant d’être témoin de première main de la connivence entre le gouvernement canadien et cette industrie corrompue. J’ai honte pour le Canada.»

Dès son retour en Europe le député Carl Schlyte a œuvré, avec d’autres parlementaires européens, en faveur d’un boycott des produits dérivés du phoque. Il a témoigné devant le parlement européen : « Je suis allé suivre au printemps dernier avec un groupe de journalistes européens la chasse aux phoques. Nous sommes parvenus à assister à cette chasse cruelle de bébés phoques abandonnés à leur souffrance sur la glace. Les changements climatiques et le recul de la calotte glacière menacent leur survie, car leur bien-être nécessite la présence de glaceMa présente demande représente une extension de l’interdiction et elle permettra enfin à l’éco-tourisme de remplacer les carnages.»

Le sénateur  canadien Mac Harb n’est pas un activiste pour les droits des animaux, ni même un  végétarien. Comme plusieurs, il milite contre la chasse commerciale du phoque suite à des voyages d’observation. Il a reçu, en guise d’appui, plus de 800 000 courriels, téléphones ou lettres pour l’encourager à poursuivre ses campagnes d’information sur la face cachée des tueries de phoque : « J’ai vu de mes propres yeux les conditions dangereuses et la brutalité révoltante de la chasse. Malgré tous ses efforts, le gouvernement canadien ne peut tout simplement pas réglementer une activité commerciale exercée dans des conditions aussi dangereuses et dans un laps de temps aussi court. »

Source : http://www.centpapiers.com/chasse-commerciale-du-phoque-diffamation-et-propagande-haineuse/57029

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Au prè de Brigitte...

Publié le par Ricard Bruno

Vous avez été nombreux cet été à accueillir avec générosité notre Tombola, grâce à vous, nous avons pu remettre à la Fondation Brigitte Bardot un chèque de 660euros.
En mon nom, au nom de Brigitte Bardot, et de tous les animaux pour la sauvegarde de qui cet argent sera utilisé, recevez un grand Merci !!!!

Sur les photos: la gagnante du tirage, premier prix, Annick Fornasier, maîtresse d’école à Octave Maurel, Bandol avec moi.
L’équipe de “Au pré de Brigitte”, le soir du tirage au sort à la Snb
Les lots.
Ginger présente le chèque remis à la Fondation Brigitte Bardot.
et avec m le maire.

 

Source : http://www.bandol-blog.com/?p=22609

Partager cet article

Repost 0

Les Chinois vont pouvoir manger du phoque!!!

Publié le par Ricard Bruno

 Les importations de phoque, interdites en Europe ont été autorisées par le gouvernement chinois…
Mon commentaire :
On vit dans un monde de dingue, mais où va t'on, il faut continuer la lutte coûte que coûte, on ne peut et surtout on ne doit pas laisser faire!
Bruno Ricard
Scène de chasse de phoque dans le Golfe du Saint-Laurent, en 2005

Scène de chasse de phoque dans le Golfe du Saint-Laurent, en 2005 Les importations de phoque, interdites en

Le Canada peut se réjouir, les phoques un peu moins. L’Europe ayant fermé ses frontières aux importations de produits issus du phoque, les pêcheurs et les industriels canadiens recherchaient de nouveau débouchés. La Chine pourrait bien être leur nouvel eldorado: le pays a autorisé l’importation de viande et d’huile de phoque, a annoncé mercredi la ministre des pêches canadienne, Gail Shea.

«Le marché chinois est un gros potentiel pour l’industrie canadienne du phoque», a déclaré la ministre, actuellement en voyage à Pékin. Elle espère que ce sera une porte ouverte pour de futures importations de peaux de phoques.

Un accord seulement politique?

Les importations de produits issus du phoque sont interdites en Europe à la suite de vives protestations de la part des groupes de défense des animaux. Les méthodes de pêche ont été reconnues cruelles par les autorités et les images de bébés phoques ensanglantés ont marqué les esprits.

Mais en Chine, on fait moins de cas de la cause animale. Les associations pour les droits des animaux ne sont pas encore parties à l’attaque, l’Ifaw (Fonds international pour le bien-être des animaux) ayant déclaré mercredi que l’accord entre la Chine et le Canada est seulement « politique » et que la viande de phoque n’arrivera pas sur les tables chinoises. «Nous croyons que les consommateurs chinois, comme les Européens, ne cautionneront pas l’horrible massacre des bébés phoques et rejetteront la viande ou l’huile obtenues par la cruauté», déclare l’organisation dans un communiqué.

Les Inuits se défendent de toute cruauté

Les pêcheurs canadiens, principalement des Inuits, se défendent d’utiliser des pratiques cruelles et accusent l’Europe de bannir des méthodes traditionnelles. Mary Simon, leader de la communauté Inuit du Canada, s’est félicitée de l’accord passé avec la Chine: «Je suis enchantée que le gouvernement chinois ait dépassé les mythes et les erreurs qui ont été propagées par les extrémistes des droits des animaux dans le monde, et notamment en Europe».

Selon les autorités canadiennes, l’arrêt du commerce avec l’Europe représenterait une perte de 5,4 millions de dollars canadiens (environ quatre millions d’euros). Le marché chinois n’a pas encore été évalué, mais la Chine représente déjà le troisième marché d’exportation pour les produits de la mer canadiens.

Partager cet article

Repost 0

8 mois ferme pour avoir maltraité son chiot!

Publié le par Ricard Bruno

En août 2009, des habitants de Pontarlier dans le Doubs ont appelé la police. Un de leurs voisins, apparemment alcoolisé s'acharnait sur son chiot qu'il avait adopté depuis 3 jours seulement.

Coups de pieds, coups de barre de fer et brûlures sur la truffe, rien ne fut épargné à la pauvre bête. Soigné par un vétérinaire le chiot a été finalement confié à la SPA.

"Pour ces faits d’une rare violence, l’homme avait écopé, en son absence, de 8 mois de prison ferme en première instance le 18 janvier 2010, devant le tribunal" explique le quotidien Le Pays.

Aprés avoir fait appel, le maître indigne est retourné devant la cour d'appel de Besançon.

Mais ses explications n'ont pas été convaincantes, et son passé judiciaire chargé, avec 16 condamnations pour divers motifs n'ont pas joué en sa faveur. Il n'a donc pas obtenu la clémence des juges qui ont confirmé les 8 mois de prison ferme.

La SPA et la fondation Brigitte Bardot, qui s'étaient constituées parties civiles, obtiennent 500 € de dommages et intérêts.

Soure : http://www.lepost.fr/article/2011/01/12/2368549_doubs-il-ecope-de-8-mois-ferme-pour-avoir-maltraite-son-chiot.html

Partager cet article

Repost 0

Campagne choc contre l'abattage rituel : enquête à Béziers!

Publié le par Ricard Bruno

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>