Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux spots de pub arrêtés après une plainte de la Fondation Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Deux spots d'une campagne radio sur l'élevage, soutenue par les pouvoirs publics, doivent cesser d'être diffusés car ils « induisent le public en erreur », a indiqué vendredi l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, saisie par la Fondation Bardot.

 

L'un vante la dimension « artisanale » de l'élevage de porcs et un autre minimise l'impact sur l'environnement de celui des bovins.

 

« Ce sont des publicités mensongères, financées par nos impôts », a déclaré le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, Christophe Marie.

 

« Et vu la cible attaquée, la filière viande et le ministère de l'Agriculture qui a financé la campagne à 80 %, nous sommes d'autant plus contents que la plainte ait été suivie », a-t-il ajouté.

 

Le Jury de Déontologie publicitaire (JDB), instance associée à l'ARPP et chargé de se prononcer sur les plaintes émises, a donné raison à la Fondation Bardot - dans une décision publiée le 23 février - sur deux spots de 45 secondes réalisés par le Centre d'information des Viandes (CIV).

 

Il s'agit de deux des dix spots de la campagne « Soyons ferme » visant à informer sur les filières d'élevage de boeuf, veau et porc.

 

Ils contreviennent notamment au principe selon lequel « la publicité ne doit pas induire le public en erreur sur la réalité des actions de l'annonceur, ni sur les propriétés de ses produits en matière de développement durable ».

 

Aussi, « il est demandé à l'ARPP de faire le nécessaire pour qu'ils ne soient plus diffusés ou rediffusés » par Radio-France, Europe 1, et les radios du groupe RTL (RTL, RTL 2 et Fun Radio), a indiqué le directeur général de l'ARPP, Christophe Martin.

 

Dans le premier, une éleveuse de porcs vante son « élevage familial comme partout en France », et assure que « les éleveurs de porcs sont comme des artisans ».

 

Le Jury a estimé que le message entretenait « une confusion » et que « le constat que l'élevage serait en France majoritairement familial n'implique pas nécessairement qu'il se ferait selon des méthodes artisanales et non industrielles ».

 

Au sujet de l'impact des bovins sur le changement climatique, une éleveuse assure qu'« en broutant, nos vaches maintiennent les prairies, ce qui permet le stockage de carbone dans le sol, comme les forêts ».

 

Le Jury a jugé que le message, qui induit « l'idée d'une totale innocuité de l'élevage sur l'environnement », devrait être « nuancé ».

 

Les plaintes de la Fondation Bardot sur deux autres spots du CIV sur les qualités nutritionnelles de la viande et l'alimentation des veaux ont, elles, été rejetées par le Jury.

 

 Source : http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/viande-deux-spots-de-pub-arretes-apres-une-plainte-de-la-fondation-bardot-39500.html

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot porte plainte contre Brice Hortefeux et Bruno Le Maire

Publié le par Ricard Bruno

Article paru le 22 02 2011 dans Var Matin

Bruno Ricard   

 

La protectrice des animaux, Brigitte Bardot, porte plainte contre Brice Hortefeux et Bruno Le Maire Photo Remi OCHLIK/IP3/MAXPPP

La défenseur des animaux attaque Brice Hortefeux et Bruno Le Maire au sujet des abattages.

Alors que le salon de l’Agriculture bat son plein, Brigitte Bardot lance un nouveau pavé dans la mare. Elle éclabousse la République dont elle fut l’immaculée Marianne en portant plainte contre deux ministres. En cause, un combat qu’elle défendait déjà dès 1962 devant les caméras de Cinq colonnes à la une : la souffrance des animaux liée aux abattages sans étourdissement. « Ce type d’abattage se généralise au point que, dans les abattoirs d’Ile-de-France, pratiquement 100 % des bêtes destinées à la consommation générale sont égorgées en toute conscience! », dénonce B.B. au nom de sa Fondation.

En portant plainte contre le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, en sa qualité de supérieur hiérarchique des préfets, chargé des cultes et le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, qui supervise les directions départementales des services vétérinaires, Brigitte Bardot entend faire respecter le code rural et les normes européennes et françaises qui indiquent que la dérogation à l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs n’est consentie que dans le cadre de l’abattage rituel de nature religieuse (Halal et Casher).

« L’obligation d’étourdissement est contournée en faisant un usage systématique de cette dérogation. Depuis plusieurs années, ces manquements constituent, sur une grande échelle, des infractions pénales dont la connaissance a été portée aux ministres concernés », assure Brigitte Bardot.

La plainte, déposée par Me Gilbert Collard, est liée à l’article 40 alinéa 2 du Code de procédure pénale. Il souligne que « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit, est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs ».

« Ce devoir s’imposait aux deux ministres. Leur abstention apparaît donc punissable au titre de complicité », conclut la Marianne des animaux.

Source : http://www.varmatin.com/article/faits-divers/brigitte-bardot-porte-plainte-contre-brice-hortefeux-et-bruno-le-maire

Partager cet article
Repost0

Brève cinéma : Passez la nuit avec Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Pour nos amis de Montréal

Bruno Ricard

...........................................

 Le 26 février, lors de la 8e édition de la Nuit blanche de Montréal en lumière, le 7e art sera à nouveau à l'honneur dans plusieurs lieux. Entre autres, la Cinémathèque québécoise nous invite à "passer la nuit avec Brigitte Bardot" en allant y voir une projection du film Et Dieu... créa la femme de Roger Vadim; le Café Cléopâtre présentera les moments forts de la 9e édition de SPASM, le tout animé par les drag-queens; la Place des Arts fera revivre la frénésie de Fantasia en plein hiver en proposant certains des meilleurs courts de l'édition 2010 du festival, en plus du collage DJ XL5's Bollywood Zappin' Party; les Katacombes seront envahies par les gars de Total Crap (de 21 h à 3 h); et le Cinéma ONF présentera Socalled, le film de Garry Beitel, suivi d'une performance de l'artiste. Pour plus d'info: montrealenlumiere.com.

 

Source : http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=7&article=75676

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot condamne "Top chef"...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot condamne "Top chef"

La science est trop sérieuse pour ne pas être prise avec le sourire. La chronique de Frédéric Lewino, journaliste au Point.

J'adore l'émission Top chef diffusée le lundi soir sur M6. Chaque semaine, de jeunes chefs s'affrontent au cours d'épreuves culinaires réjouissantes. Les producteurs de l'émission ne manquent pas d'imagination pour concocter des épreuves originales avec des produits inédits. Lundi dernier, à peine avais-je éteint mon téléviseur après l'élimination de David, le prof de cuisine, que le téléphone sonne. C'est mon amie Julie, grande militante écologiste devant l'Éternel, spécialiste des océans. "C'est scandaleux. C'est horrible. As-tu vu la bande-annonce de la prochaine émission ?" Non. Cette fois, qu'a-t-elle encore bien pu trouver pour se révolter ? La réponse fuse : "On voit la candidate Fanny en train de tuer à coups de gourdin une anguille vivante pour la cuisiner. C'est d'une cruauté rare. Et puis, n'as-tu pas écrit récemment que l'anguille est une espèce en rapide déclin ? Bouge-toi !"

Merde, elle a réussi à gâcher mon programme ! Je fais un tour sur le site de M6. Effectivement, la scène est cruelle, surtout en voyant la chef-jurée Ghislaine Arabian rire de bon coeur à ce spectacle lamentable. C'est qu'ils arriveraient à me couper l'appétit ! D'autant que les effectifs de cette espèce sont en chute libre de 90 % ces trente dernières années, principalement à cause de la ruée sur les civelles (bébés anguilles) qui font l'objet d'un braconnage intensif. Voir mon papier du 20 décembre 2010 . Un sacré faux pas pour les producteurs de Top chef. Je décroche donc mon téléphone pour appeler la Fondation Brigitte Bardot. Avec un plaisir sadique, je susurre : "Avez-vous vu la bande-annonce du prochain Top chef ?" Une demi-heure plus tard, j'ai le e-mail enragé de BB : "Avec Top chef, M6 refait le coup de Maïté qui s'amusait à tuer des anguilles en direct et à ébouillanter des crustacés. La cuisine française est à l'image des abattoirs, une horreur absolue où l'animal n'est déjà plus un être sensible, mais juste un ingrédient, cela me dégoûte profondément et me fait honte." Je ressers le même plat à l'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) : "En mettant des animaux sauvages entre des mains non expertes, l'émission Top chef fait fi de l'éthique à des fins de divertir le public, ce qu'IFAW condamne."

Mais je ne suis pas encore rassasié, je contacte l'organisation internationale Traffic qui surveille le commerce des espèces sauvages, et plus particulièrement celui de l'anguille et de la civelle. Ses rapports ont conduit l'Union européenne à faire interdire les exportations de cette espèce vers un pays tiers. La réponse me vient du bureau international basé à Londres : "Les consommateurs doivent être avertis que les anguilles européennes sont dans une situation critique pour la raison qu'elles sont proches de l'extinction. Étant donné la situation périlleuse de l'anguille européenne, l'approche la plus responsable serait de la garder hors des assiettes", explique Richard Thomas, porte-parole de l'organisation.

Au fait Julie, il paraît que prochainement Top chef proposera à ses candidats de préparer de la baleine. Ça te plaît ?

Source : http://www.lepoint.fr/actu-science/brigitte-bardot-condamne-top-chef-24-02-2011-1299181_59.php

Partager cet article
Repost0

Gainsbourg par Bardot : “Chaque retrouvaille était pour lui un miracle”

Publié le par Ricard Bruno

Gainsbourg par Bardot : “Chaque retrouvaille était pour lui un miracle”

Elle avait remarqué son "regard à la fois triste et moqueur" mais comme "habité d'une folle supériorité". Brigitte Bardot évoque Serge Gainsbourg, "l'homme de ses plus belles nuits".

Interview Christian Brincourt - Paris Match

Paris Match. Comment la plus belle fille du monde est-elle tombée amoureuse de “l’homme à tête de chou” ?
Brigitte Bardot. Ce qui m’a ­attirée, c’est le regard qu’il portait sur moi. Un regard que je n’ai jamais rencontré chez un autre homme. Serge était un introverti. Il avait un caractère double, fait de distances, de longs silences, l’ensemble enveloppé d’une formidable chaleur
humaine. Avec, bien sûr, son talent comme dénominateur. Je pense que notre histoire d’amour l’a décomplexé de son physique.

Peux-tu nous raconter les débuts de cette histoire ?
Notre première rencontre sur le plateau d’un film, quinze ans plus tôt, était restée sans suite. Mais un beau matin de 1967, il m’a téléphoné, souhaitant me faire écouter une chanson. J’ai encore sa voix dans ma tête. Il parlait peu et très bas. Il a demandé si j’avais un piano à la maison. C’est ainsi, face à face, dans mon salon, que nous nous sommes découverts. Nous étions aussi ­timides l’un que l’autre. Nous nous terrorisions mutuellement. Il a joué les premières mesures de “Harley Davidson” et commencé à fredonner les paroles torrides. Lui au piano, moi debout, j’ai essayé de fredonner à mon tour. Les mots peinaient à sortir de ma gorge. Il a vu mon ­désarroi et m’a calmée en demandant si j’avais du Dom Pérignon au frigo. J’ai rétorqué que ce serait du Moët & Chandon ou rien ! Après la première bouteille, j’ai chanté avec beaucoup plus de sensualité. Je crois qu’il a été subjugué. Il semblait ­heureux, moi aussi. Le lendemain, il m’a fait livrer une caisse de Dom Pérignon, puis une autre. Une grande histoire démarrait, dans des bulles dorées.

Tu n’as jamais habité rue de ­Verneuil, chez lui.
Même pas une seule nuit. Lorsque Serge a eu l’idée d’acheter cette petite maison du Quartier ­latin, nous l’avons visitée ensemble. Je l’ai trouvée sinistre, trop sombre. Toute notre histoire s’est déroulée avenue Paul-Doumer, au soleil du 6e étage. Mon mari Gunter Sachs n’avait pas la clé de chez moi. Et comme je n’avais pas les clés de chez lui, l’avenue Paul-Doumer était plus simple pour tout le monde.

Avez-vous vécu des moments ­protégés dont tu gardes précieusement le souvenir ?
On peut tout résumer en une phrase : ce fut une rencontre qui dura trois mois sans une ombre, sans un nuage. Quatre-vingt-dix jours d’amour fou. C’était beau, pur. Cela doit tout simplement s’appeler le bonheur...

Retrouvez la suite de cette interview dans Paris Match, n°3223, semaine du 24 février au 2 mars 2011. Point final

Source : http://www.parismatch.com/Culture-Match/Musique/Actu/Gainsbourg-par-Bardot-Chaque-retrouvaille-etait-pour-lui-un-miracle-254539/

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot et salon du disque à Nîmes!

Publié le par Ricard Bruno

La-gazette-de-Nimes-n-612-du-24-02-au-02-03-2011.JPG

La gazette de Nîmes n°612 du 24 02 au 02 03 2011

Partager cet article
Repost0

Interview de Brigitte Bardot et Christophe marie

Publié le par Ricard Bruno

 

Bruno Ricard
 
 

 

Partager cet article
Repost0

Assez de Bla, Bla...Réagissez!

Publié le par Ricard Bruno

Assez de blablas

 

Vous faites partie des 72% de Français qui refusent de manger halal à leur insu alors vite une enveloppe timbrée, le texte prêt à être imprimé avec les destinataires sont indiqués à cette page:

http://sitasecure.wordpress.com/2011/02/22/tous-derriere-brigitte-bardot-contre-les-islamo-collabos-hortefeux-et-maire/
Vous n'êtes qu'une fourmi! C'est vrai! Mais une armée de fourmis ça peut dévaster tout sur son passage. Adoptez la fourmi-attitude:
http://ripostesita.wordpress.com/la-fourmi-attitude/  

 

N'hésitez pas à faire connaitre cette initiative!

 

Bruno Ricard

Partager cet article
Repost0

Abattage rituel...Plainte contre deux ministres!

Publié le par Ricard Bruno

LA FONDATION BRIGITTE BARDOT PORTE PLAINTE CONTRE DEUX MINISTRES

Lettre de Brigitte Bardot au chef de l'état ci dessous :

lettre de brigitte Bardot à sarkozy contre les abattages r
 

Un combat mené par Brigitte Bardot depuis près de 50 ans !

Dès 1962, devant les caméras de « Cinq colonnes à la une », Brigitte Bardot dénonce l’abattage sans étourdissement.

 

Cruauté de l’abattage rituel
Les animaux non étourdis sont égorgés à vif, en pleine conscience, ils éprouvent des souffrances inacceptables. L’agonie des animaux peut durer jusqu’à 14 minutes chez les bovins (INRA 2009). Dans le cadre de l’abattage avec étourdissement, l’animal perd conscience et ne ressent pas de douleur lors de son égorgement. Les scientifiques consultés par la Commission européenne ont clairement déclaré : « En raison des graves problèmes de bien-être animal liés à l’abattage sans étourdissement, un étourdissement doit toujours être réalisé avant l’égorgement ».

 

Une dérogation qui devient une règle !
Si la réglementation européenne prévoit une dérogation à l’obligation d’étourdissement préalable des animaux dans le cadre de l’abattage rituel, cette dérogation tend à devenir la règle dans de nombreux abattoirs, pour des raisons économiques. D’après une enquête menée, en France, par l’OABA dans 225 établissements d’abattage : 28% des gros bovins, 43% des veaux et 62% des ovins-caprins sont abattus sans étourdissement. Ce type d’abattage se généralise au point que, dans les abattoirs d’Île-de-France, pratiquement 100% des bêtes destinées à la consommation générale sont égorgées en toute conscience !

 

Tromperie du consommateur
Le consommateur est volontairement tenu dans l’ignorance du mode d’abattage des animaux. Jusqu’à 60 % de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman et jusqu’à 70 % pour le rite israélite se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs. Cette dérive, qui constitue une infraction à la réglementation, inquiète les autorités européennes qui envisagent la mise en place d’un étiquetage précisant le mode d’abattage de l’animal (avec ou sans étourdissement). Le ministre français de l’Intérieur n’a toutefois pas caché que le gouvernement s’opposerait à cette transparence et qu’il veillerait à ce que ce projet communautaire d’étiquetage des viandes n’aboutisse pas.

 

Une campagne d’affichage remarquée
Malgré l’avis défavorable de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) et les pressions exercées par son Président, Dominique Baudis (également Président de l’Institut du Monde Arabe), sept associations* dont la Fondation Brigitte Bardot, ont tout de même réussi, après un bras de fer avec les afficheurs, à maintenir une campagne nationale dénonçant la cruauté de l’abattage rituel, en janvier 2011.

 

AUJOURD’HUI, BRIGITTE BARDOT PORTE PLAINTE

Brigitte BARDOT et sa Fondation entendent simplement faire respecter le code rural et les normes européennes et françaises qui indiquent que la dérogation à l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs n’est consentie que dans le cadre de l’abattage rituel de nature religieuse.
Mais, l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs est contournée en faisant un usage systématique de cette dérogation.

Depuis plusieurs années, ces manquements constituent, sur une grande échelle, des infractions pénales dont la connaissance a été portée au ministre de l’Agriculture et au ministre de l’Intérieur, chargé des cultes.

Sachant que les abattoirs font l’objet de contrôles diligentés par les Directions Départementales des Services Vétérinaires placées sous l’autorité de la direction générale de l’Alimentation, l’une des directions du ministère de l’Agriculture.
Sachant, par ailleurs, que le préfet, qui accorde les agréments aux abattoirs, peut également procéder à leur retrait.
Des demandes dans ce sens ont été formées, sans succès, auprès des préfets concernés par l’Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs suite aux constats que les représentants de cette association, reconnue d’utilité publique, avaient fait lors de leurs visites en abattoirs.

Or, l’article 40 alinéa 2 du Code de procédure pénale souligne que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit, est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès verbaux et actes qui y sont relatifs ».

Compte tenu des dispositions de cet article, ce devoir s’imposait aux deux ministres concernés.
Leur abstention apparait donc punissable au titre de « complicité ».

Nouvelle intervention auprès de Nicolas Sarkozy

Suite aux nombreuses réactions et aux retombées médiatiques très positives, Brigitte Bardot a de nouveau mis le Président de la République face à ses reponsabilités lui demandant une nouvelle fois de tenir ses promesses et d'agir enfin pour que la loi soit respectée.Télécharger la lettre>>


*Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs ; Fondation Brigitte Bardot ; Fondation Assistance aux Animaux ; Protection Mondiale des Animaux de Ferme ; Conseil National de la Protection Animale ; Société Nationale pour la Défense des Animaux ; Confédération Nationale des SPA de France.

 Source : Fondation Brigitte Barot

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>