Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arrête ton char, Brigitte...Au Carnaval de Nice le 18 02 2011

Publié le par Ricard Bruno

Char-consacre-a-Brigitte-Bardot-pour-le-carnaval-de-Nice-.jpg

Petite devinette. J'ai fait fantasmer des générations d'hommes, j'aime le vichy, les animaux et Saint-Tropez. Si, si. Ce personnage aux lèvres repulpées, c'est bien Brigitte Bardot. Elle sera la star de l'un des chars du 127e carnaval de Nice - le plus grand de France - qui commencera le 18 février. Le thème de cette année ? "Le roi de la méditerranée". Un thème pour le moins d'actualité...

Source : http://madame.lefigaro.fr/societe/arrete-ton-char-brigitte-080211-129803

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Saint Cochon : Brigitte Bardot a écrit au Maire de Bourg en Bresse

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot avait déjà dans le passé dénoncé les festivités de la Saint Cochon, voici le courrier de protestation qu’elle vient d’adresser au Maire de Bourg en Bresse, Jean-François Debat.

Lettre-de-Brigitte-Bardot-la-Saint-Cochon-le-04-02-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0

Scandaleux...cela se passe en Belgique...Réagissez!

Publié le par Ricard Bruno

sauvez ce chiot ..... il risque de devenir lui aussi le martyr de ce fou !

je viens de copier la lettre ...
envoyez la SVP .....

En souvenir du pauvre Rocco qui a mis des jours à mourir dans d'horribles souffrances ....

Voici une lettre type à adresser à la Ministre régionale, Madame Laurette Onkelinx. Elle seule a le pouvoir de faire saisir ce malheureux animal. En mémoire de Rocco, il faut lui envoyer cette lettre pour lui demander de retirer ce nouveau chien avant qu'il ne connaisse le même sort que Rocco ( Maurice Gillet domicilié rue de la Brisée, 17 à 7034 ST DENIS Belgique, a abattu son chien Rocco à coups de pelle, il y a un an. Il a un nouveau chien !)
Merci beaucoup pour vos envois!

Adresse: info@laurette-onkelinx.be

Madame la Ministre,
Nous nous permettons de vous écrire, car il nous semble urgent d’attirer votre attention sur l’adoption récente d’un nouveau chien par M. Maurice Gillet domicilié rue de la Brisée, 17 à 7034 ST DENIS en Belgique.

Madame la Ministre il nous semble nécessaire que nous vous rappelions certains faits pour lesquels M. Maurice Gillet n'a été aucunement inquiété, ni par la police, ni par la justice.

Avant cette nouvelle adoption, cet homme possédait un chien, Rocco, un Shar-Peï, qui fut, selon des faits vérifiés, tués à coups de pelle par M. Maurice Gillet.


Euthanasier Rocco n’a pas été nécessaire, ce malheureux animal est mort sous les yeux de son maître qui a dit à Animaux en Péril : “Et si vous le sauvez, surtout gardez-le. Moi je n’en veux plus.”

Les vétérinaires confirment que les deux pattes arrière ont été blessées “par un objet coupant lourd”. Le pied gauche, auquel “il manquait de la peau”, ne tenait plus à la patte que par les tendons. L’arrière droit présente “aux 4 doigts des fractures ouvertes également causées par un objet coupant lourd”. Une patte non soignée s’est nécrosée, gangrenée.

Selon les vétérinaires, Rocco, un mâle de 3 ans et demi, était en outre “mal nourri depuis très longtemps” et “a subi de nombreuses violences au cours des dernières semaines avant sa mort”. Décrivant l’état général du Shar-Peï, les vétérinaires se disent choqués par “son extrême maigreur”.

Il apparaît que vous seule, Madame la Ministre, avez le pouvoir de faire saisir le nouvel animal pour qu’il ne connaisse pas le même lamentable sort.

Comprenez notre souci, puisque les spécialistes s'entendent tous sur le fait que les mauvais traitements infligés aux animaux sont des indicateurs d'une psychose dangereuse qui souvent dépasse celle faite aux animaux.

L'humain, qui est capable de violence envers un animal, peut certainement l'être envers un être humain.

Nous pensons que nous devons prendre en considération ce constat pour enfin essayer de limiter toute cette maltraitance.

Nous comptons sur vous et vous remercions.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l'expression de notre très haute considération

Partager cet article
Repost0

Passez une nuit blanche avec Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

CP-Nuitblanche 2011

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Nouveau livre avec préface de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Delon-livre-preface-par-BB.jpg

Sortie le 14 avril 2011, sort en librairie le livre "Les femmes de ma vie" aux Editions Didier Carpentier (29,90 €)...

Préfacé par Brigitte Bardot elle même!

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Cette année là...cette chanson là...

Publié le par Ricard Bruno

1968 est une année riche en évènements politiques et  musicaux pourtant serge gainsbourgn'est pas encore au sommet de son art ;il n'a pas encore composé ses albums cultes qui le feront entrer dans la légende mais  il a déjà derrière lui une importante discographie depuis  son premier album "du chant a la une en 1958.

cette année là il va trouver son inspiration a la fois dans la découverte de Londres mais aussi  dans sa rencontre amoureuse aussi intense qu'ephémère  avec Brigitte Bardot .  l'album qui sort cette année s'appellera donc "Initials B.B "portant  là  les initiales de la femme vers qui tous les regards de la planète sont tournés .Ce disque magnifique aux arrangements révolutionnaires (les anglais  david  Whitaker et Arthur Greensdale , pointures  du "Swinging London") contient outre l'une des plus bouleversantes chansons de Gainsbourg (Initials B.B) mais également  ford Mustang - Docteur jekyll & Mister Hyde " "Comic strip" - "Qui est "in qui est out ?" .Il contient aussi "Bonnie & Clyde "  merveille narrative  ou Gainsbourg un an après le réalisateur américain  Arthur Penn qui avait immortalisé le couple de gangsters le plus célèbre de tout les temps sous les traits de Warren Beatty et de la sublime Faye Dunaway  reprend a son compte les exploits  sanglants de Clyde Barrow et Bonnie Parker . Gainsbourg ecrit là une chanson inouïe  a la mélodie enivrante , obsédante et  au phrasé détaché .Et même si son véritable bijou 'je t'aime moi non plus' a du être écarté de l'album a la demande d'un Gunter Sachs cocu et furieux ce disque sera une réussite totale.

Des tas d'artistes français mais aussi internationaux  et de duos se sont essayés a cette reprise  , elle a été bien évidemment samplée ,revisitée a diverses sauces (pas toujours très digestes) la chanson qui fait désormais partie du patrimoine  de la chanson française fascine incontestablement génération après génération

C'est ce qu'on apelle communément 'un classique ' Serge aurait sans doute  dit a son propos c"'est un classique classieux '

Source : http://jimboland.hautetfort.com/archive/2011/02/05/top-100-100-39-bonnie-and-clyde-serge-gainsbourg-et-brigitte.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Pétition pour aider les animaux...Agissez pour eux!

Publié le par Ricard Bruno

Voici quelques pétitions qui ont besoin de vos signatures.

 

Je vous remercie beaucoup de votre concours et de les communiquer.

 

Très bonne soirée et excellent week-end à toutes et à tous!

 

Bruno Ricard

(Merci à Anna) 

 

STOP à la cruauté des animaux! Pétition pour aider Roxy. A mon sens, le/la pétitionnaire aurait dû user de moins de points d'exclamation et de davantage de mots. On ne sait pas à qui s'adresse cette pétition. Merci de la signer quand même!

http://www.facebook.com/l/7163ecfEwvKdb-IcgRrjzCaGutg;www.thepetitionsite.com/1/urgentmassive-help-needed/

 

Une autre pétition pour sauver Roxy!

http://www.facebook.com/l/7163elsmCW94vwaGupe99mowTzQ;www.thepetitionsite.com/1/redirecting-petitions-for-roxy-on-death-row/

 

Pétition contre les usines à chiots dans le Colorado. Merci!

http://www.facebook.com/l/7163enmu7Y0N01Yvt4MJFxXb5YQ;www.thepetitionsite.com/1/banning-puppymills-in-CO-petition/

 

Pétition contre le massacre de chiens de traîneau au Canada! N'oubliez pas de valider votre signature avec le mail qui vous sera retourné!

http://www.facebook.com/l/7163eWYkXgoO6rkx4QT3siUfFfA;www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N6369

 

Pétition pour exprimer notre soutien pour un local national, mais aucun plan pour tuer des animaux dans les refuges!

http://www.facebook.com/l/7163eKlh5Ii5X5oRJfuoLPYg5qw;www.thepetitionsite.com/2/no-kill/

 

Chaque année, 37.000 d'animaux sont tués en fourrière de Miami-Dade! Merci de signer cette pétition et de la partager un maximum!

http://www.facebook.com/l/7163ev-jDViGeIkIh_Ppd-C4kiA;www.thepetitionsite.com/7/Save-innocent-lives/

 

Cette pétition lancée par Fourrure Torture sera adressée aux différents organismes et sociétés impliqués dans l’industrie de la fourrure, afin de mettre un terme à la production, l’importation et la vente de fourrure.

http://www.facebook.com/l/7163ee_dM1wN9axPBJBW9NF2xRA;www.fourrure-torture.com/petition-anti-fourrure.html

 

STOP aux Longs parcours des animaux vers les abattoirs!

http://www.facebook.com/l/7163ewhMcRam2O9MxU2UXnCS6Yg;www.8hours.eu/

Partager cet article
Repost0

Maria Schneider...

Publié le par Ricard Bruno

Maria Schneider a été l’irréductible vagabonde du cinéma moderne. Née en mars 1952 du mannequin Marie-Christine Schneider et du comédien Daniel Gélin (qui ne l’a pas reconnue), elle quitte le foyer familial à 15 ans et vit d’illustrations pour des menus de restaurant, mannequin junior pour des jeans. Sa vie prend une autre tournure avec sa rencontre, en 1969, de Brigitte Bardot sur le plateau des Femmes, de Jean Aurel, pour lequel elle était engagée comme figurante. BB se prend d’affection pour ce chiot perdu sans collier, lui offre le gîte et la prévient des différents travers du métier ; Alain Delon l’impose dans Madly (Roger Kahane, 1969) et elle est de l’aventure hippy de What a Flash ! de Jean-Michel Barjol.

intelligence. Elle n’a que 19 ans lorsque son amie Dominique Sanda, pressentie pour jouer le rôle principal du Dernier Tango à Paris mais enceinte (de Jean-Louis Trintignant), la présente à Bernardo Bertolucci. Réticente à la lecture du scénario, Maria Schneider repousse la proposition. Son entourage la convainc d’accepter - en face d’elle se trouve le meilleur acteur au monde, Marlon Brando.

A sa sortie en décembre 1972, le Dernier Tango à Paris suscite un tollé prévisible tout en devenant un classique instantané : dans un appartement vide près du pont Bir- Hakeim, un Américain esseulé à Paris vit une liaison désespérée avec cette jeune au charme poupon et au timbre enroué. Détournée, la motte de beurre devient l’insigne du film, et les pour et les contre se l’envoient au visage, le Tango se résume peu à peu à sa sodomie (conspirée par Brando et Bertolucci, sans que l’actrice ait été prévenue. Le cinéaste reconnaîtra plus tard qu’il s’agissait d’une forme de viol). De son propre aveu, elle est «trop jeune, mal préparée» au scandale, et ce film sera sa croix (au point qu’hier soir, en guise d’hommage, Bertolucci lui demandait «pardon»!).

Un film qu’elle jugera toujours avec sévérité, c’est-à-dire à l’horizon de son intelligence redoutable : «Bertolucci, audacieux ? Peu de gens savent qu’à l’origine mon personnage était celui d’un garçon - ce qui rend toute relative la soi-disant modernité provocante du film, non ?» Son admiration, elle la réservait à Marlon Brando : «Il a réalisé une partie de la mise en scène, dictant à un Bertolucci soumis ce qu’il devait faire», dévoilait-elle à Libération en mars 2001. Elle sort épuisée du Tango et se réfugie, littéralement, dans le cinéma - plus traditionnel - de René Clément, tenant la Baby-Sitter comme le premier film où elle fut enfin dirigée. Avant de rejoindre Barcelone, où Michelangelo Antonioni lui offre le premier rôle aux cotés de Jack Nicholson dans Profession reporter. Le film s’impose comme le point d’orgue d’une thématique de l’errance qui ne cesse d’irriguer le cinéma. Maria Schneider y campe, face au reporter pirandellien que joue Nicholson, une jeunesse hors-limite et vivante.

Animal. Ce qui frappe, à revoir le film, c’est à quel point Maria Schneider y est, et pour la dernière fois, absolument présente. Son sex-appeal animal rime encore avec une soif de jouer : elle se sent chez elle chez Antonioni, cinéaste de la femme - elle qui eut le choc cinéphile à 15 ans en découvrant Blow Up. «Lui au moins ne manipule pas», se souvenait-elle en 2001, (suivez mon beau regard de myope…). Le second rôle, au mitan des années 70, la verra se lier d’amitié avec une internationale underground dont elle partageait la radicalité, la virulence et le mode de vie. Rivette lui donne carte blanche pour Merry-Go-Round. Elle suggère pour partenaire Joe Dalessandro, star warholienne. En 2001, elle confiait ne «pas se rappeler» avoir tourné un des films les plus secrets de Philippe Garrel, Voyage au jardin des morts. Sa façon à elle de dire tout à la fois la méthode d’un Garrel mêlant vie et cinéma, et surtout ses absences à elle du fait d’une addiction à la cocaïne et l’héro. La bande décadente Daniel Schmid-Werner Schroeter l’accueille bras ouvert, le premier pour Violanta (1977), le second pour Weisse Reise (1978), tourné en appartement à Zurich. Elle rejoint David Bowie sur le tournage de Just a Gigolo, et Miou Miou sur celui de la Dérobade, de Daniel Duval. Elle est alors, avec Tina Aumont, Juliet Berto ou Christine Boisson, une icône rock dans un cinéma français qui, à l’orée des années 80, est en train de redevenir le plus conformiste qui soit.

Ce sont des personnalités iconoclastes telles que Mehdi Charef, Randa Chahal Sabbag ou Cyril Collard, qui lui feront encore confiance au long de ces années 80. Aux autres, Maria Schneider faisait peur. Malade depuis longtemps, elle a été emportée par un cancer hier matin. On sait qu’elle vivait avec une compagne qui lui avait permis de sortir de la défonce. Qu’une tribu d’ami(e)s l’entourait d’affection, dont Andréa Ferréol, qui n’oubliait jamais de lui amener du champagne

Source Article : http://blog.amicalien.com/Ninalily/t13602_le-dernier-tango-a-paris-pour-maria-schneider-actrice.htm

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Cinémathèque québécoise – « Et Dieu … créa la femme» avec Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

 

En collaboration avec le festival Montréal en lumière, la Cinémathèque québécoise présente gratuitement la version non censurée du film Et Dieu créa la femme, dans le cadre de l’événement Nuit blanche, entre les 26 et 27 février prochains. Une première séance est prévue le  26 à 23h00, suivie à 01h00, d’une seconde représentation. C’est là une occasion de découvir (ou revoir) ce classique du cinéma érotique français de la fin des années 50.

Juliette est une jeune femme totalement insouciante de tout et au sommet de sa beauté. Elle fait d’un simple regard exploser les cœurs de tous les hommes du petit village de pêcheurs des années 1950 où elle a été adoptée, Saint-Tropez. Mais elle ne pense incorrigiblement qu’à s’amuser et à aimer les hommes dans une communauté très attachée aux bonnes mœurs.

Avec ce film, Brigitte Bardot devient à la fois mythe, sex-symbol mondial et star des années 1960, emblème de l’émancipation des femmes, provocatrice et ingénue, libre et impudique, annonçant en quelque sorte les transformations radicales des prochaines décennies en matière de sexualité et de rapports hommes/femmes.À l’époque, la critique boude le film sans savoir que des années plus tard, il s’affirme dans les archives des cinémathèques.

Source : http://www.revuesequences.org/2011/02/cinematheque-quebecoise-%E2%80%93-%C2%AB-et-dieu-%E2%80%A6-crea-la-femme%C2%BB-avec-brigitte-bardot/

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>