Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Manifestation contre la corrida le 28 mais à Bordeaux...

Publié le par Ricard Bruno

Logo

Samedi 28 Mai 2011

14h place gambetta à Bordeaux,

marche pour dénoncer l'incription

de la corrida

au patrimoine immatériel

de la France


     

Honte à l'image desastreuse

que vous donnez de la France

au monde entier

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Communication du CRAC...

Publié le par Ricard Bruno

Chers amis de combat,

 

Le site du collectif « non à la honte française ! » est lancé – déjà 50 associations partenaires :

 

 www.patrimoine-corrida.fr

 

Le ministère de la Culture est débordé d’appels et nous invite à écrire. L’un n’empêche pas l’autre. IL faut continuer les appels sur ces deux numéros :

 

01 40 15 81 99 et

01 40 15 80 00

Et merci d’envoyer des mails sur : secretariat.dgpat@culture.gouv.fr

Les messages sont comptabilisés !

 

Tout le détail sur le site du collectif.

 

Merci de signer et de faire signer la pétition en ligne et de diffuser l’information concernant la manifestation unitaire du 28 mai prochain à Paris, place du Palais Royal à 15h00 !

 

Dernière info : l'introduction de Denis Cheissoux, producteur de l'émission "CO2 mon amour" du samedi 30 à 14h sur France-Inter aura pour thème le sujet qui nous occupe. Bonne écoute !

 

A bientôt pour la suite. Continuons les messages au ministère, c’est efficace !

 

Partager cet article

Repost 0

Manifestation le 28 mai 2011...

Publié le par Ricard Bruno

MANIFESTATION ANTI CORRIDA LE SAMEDI 28 MAI à 15h00 PLACE DU PALAIS ROYAL PARIS

Venez très nombreux pour dire Non à la barbarie, venez manifestez auprès des associations de protection animale qui seront présentes dont la fondation Brigitte Bardot et votre serviteur.

Liste des associations :

Fondation Brigitte bardot

 International Campaigns

Animaux en péril

Animal

Veg'Asso

Adada

Droit des Animaux

Lévriers en détresse

Convention Vie et Nature

Alliance écologie indépendante

CLEDA

SNDA

Fourrure Torture

Destination Enfer

Mangez Végétarien

Galgos Ethique Europe

Groin Groin

Adeo Animalis

FAADA

One Voice

Association végétarienne de France

CAPPA

Code Animal

ADDA

AnimAlsace

IDAE

Astobelarra

La Griffe

GRAAL

L214

Flac Anticorrida

CRAC Europe

Minotaure Films

Quaker Concern For Animals

Parole d'Animaux

COLBAC

Fédération Agissons

La France en Action

OABA

Association "Vénus"

ASPAS

Brigade Anti-Corrida Marseille

Le Trèfle

Coalition Anti Vivisection France

L'Ambassade des pigeons

Animavie

Apologie

L'Arche de Noé

APPA-Equidés

SPA National.

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

SCOOP Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

SCOOP!

 

Brigitte Bardot a reçu il y a quelques instants de cela un appel du ministre de la culture Mr Frédéric Mitterrand, même si l’échange a été positif et encourageant entre Brigitte Bardot et le ministre, il faut maintenir la pression auprès du ministère et au-delà auprès du gouvernement.

C’est pourquoi la fondation « Brigitte Bardot » s’associe bien volontiers au rassemblement d’opposition organisé par le CRAC* le 28 mai 2011 à Paris.

 

Bruno Ricard .

 

*Comité radicalement anti-corrida

 

Fondation Brigitte Bardot : http://www.fondationbrigittebardot.fr

"CRAC" : http://www.anticorrida.com

Facabook évènement anti corrida : http://www.facebook.com/profile.php?id=1446540294#!/event.php?eid=209043309120596

Publié dans Scoop

Partager cet article

Repost 0

La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux victimes du tsunami au Japon

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux victimes du tsunami au JaponLe séisme et le tsunami au Japon ont fait beaucoup de victimes... mais on a tendance à oublier les animaux victimes de ce désastre.

Outre les animaux disparus, beaucoup errent au milieu des débris et gravas à la recherche de leur maître, d'autres sont abandonnés par leur maître qui fuient la zone dévastée, d'autres sont blessés...

Face à un tel désastre, la Fondation Brigitte Bardot s'est mobilisée en collaboration avec World Vets pour porter secours à nos amis les animaux en finançant l'envoi de matériel, de médicaments et de nourriture. Avec cette aide les équipes de vétérinaires de l'association World Vets s'activent pour faire face à cette situation dramatique. Hormis les besoins matériels élémentaires, les équipes ont beaucoup à faire du point de vue de la coordination, entre les maîtres recherchant leurs animaux et les animaux recherchant leurs maîtres... Une gestion difficile

www.fondationbrigittebardot.fr

 

 

 

Source : http://www.lachaineducoeur.fr/index.php?page=detail-news-du-coeur&nid=1747

Partager cet article

Repost 0

La tauromachie, B.B. et le ministre de l’"Inculture"

Publié le par Ricard Bruno

La tauromachie, B.B. et le ministre de l’"Inculture"

Brigitte Bardot, au nom de sa Fondation, a écrit une lettre incendiaire au ministre de la Culture, qui a officialisé vendredi dernier l’inscription de la tauromachie à l’inventaire du patrimoine culturel de la France.

Marie Desnos - Parismatch.com

    Brigitte Bardot a encore frappé. Dans un style incisif qui est presque devenu sa marque de fabrique, la présidente de la Fondation éponyme règles ses comptes avec le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, à propos de l’inscription de la tauromachie à l’inventaire du patrimoine culturel de la France. Dans une lettre adressée au «ministre de l’Inculture», la fondatrice de l’association n’y va pas par quatre chemins: «Vous venez de faire la plus grosse connerie de votre vie !», tance-t-elle. «A peu de temps des présidentielles, vous avez probablement voulu vous mettre au diapason du minable gouvernement qui vous emploie auquel vous venez de porter "l’estocade" définitive et sans appel», vitupère-t-elle. «Si vous êtes porté aux nues par une poignée d’aficionados qui vous ont manipulé, vous venez de vous mettre à dos la majorité des Français», prévient encore la militante, sondages à l’appui. En effet, comme l’a indiqué à ParisMatch.com Christophe Marie, porte-parole de la Fondation, les derniers sondages sur la corrida font état de 60 à 80% d’opinion défavorable chez les Français. Un sondage Ipsos * réalisé dans le Gard (département réputé «taurin») et datant de l’été dernier –et qui semble être le plus récent- conforte cette opposition majoritaire: 66% des personnes interrogées se disent «défavorable aux corridas avec pique, banderilles et mise à mort des taureaux». 71% des sondés se déclarent en outre «pas attachés à la corrida», dont près de la moitié d’entre eux (45%) pas du tout. «Seuls les imbéciles ne changeant pas d’avis, conclut Brigitte Bardot. Il serait encore temps de revenir sur cette scandaleuse décision, mais à croire votre manière de vous comporter je crains que votre Q.I. n’atteigne pas la moyenne nécessaire à ce démenti urgent.»

    «C’est la honte pour la France !», a renchéri Christophe Marie, interrogé par nos soins. Selon lui, la tauromachie est, avant tout, une pratique «cruelle» et «plus que rétrograde». En outre, il «ne s’agit pas d’une tradition française», s’offusque-t-il. Il est de notoriété publique que l’Espagne est le berceau de la corrida. Pourtant, rappelons que la Catalogne a interdit en juillet 2010 cette pratique, près de vingt ans après les Canaries. Et d’autres initiatives évoluent en ce sens, comme l’arrêt de la retransmission, depuis janvier dernier, de ces combats par la chaîne publique RTVE (Radio Televisión Española). En France, ce genre d’initiative –notamment la proposition de loi déposée en juin dernier par Muriel Marland-Militello, députée UMP des Alpes-Maritimes, et de Geneviève Gaillard, députée PS des Deux-Sèvres-, n’a pas encore abouti. Aujourd’hui, en vertu de l’article 521-1 du Code pénal, (datant de 1994, mais modifié par ordonnance en 2006) «la tauromachie est reconnue, à juste titre, comme étant un acte de cruauté en France passible de 30 000 euros d’amende et deux ans d’emprisonnement», rappelle Christophe Marie. Seules une quarantaine de villes, dans onze départements, sont autorisées, par dérogation, à présenter ces spectacles taurins –les principales étant Nîmes, Arles ou encore Bayonne, tandis que d’autres, à l’instar de Fréjus ou Montpellier, y ont renoncé. Selon le site Corridafrance.fr, une grosse centaine de corridas a été organisée l’an dernier dans notre pays. «Non seulement elle ne fait pas partie du patrimoine culturel de la France mais il est urgent d’abolir cette pratique barbare dans les quelques régions où elle se perpétue encore», conclut le bras droit de B.B..

    Mitterrand relativise

    Néanmoins, tout en jugeant cette décision «incompréhensible», Christophe Marie relativise sa portée. «Ce que nous craignons par-dessus tout, c’est que cette mesure outrepasse le domaine du symbolique: qu’elle remette en cause l’interdiction des combats d’animaux et plus généralement la reconnaissance des actes de cruauté envers les animaux», explique-t-il. «Or, si nous ignorons encore la portée exacte que pourrait avoir cette inscription au patrimoine immatériel de la France, la réponse du ministre apporte un sévère camouflet aux pro-corrida.» En effet, en réaction aux critiques des associations de défense de la cause animale, Frédéric Mitterrand a précisé qu’il n’avait «pas de sympathie particulière pour la tauromachie, ni pour la chasse à courre, ni pour la mise à mort des animaux pour la fourrure» etc. Il a en outre minimisé la teneur du classement en soulignant que «l'inscription de la tauromachie dans un simple inventaire patrimonial qui est fait chaque année par le ministère de la Culture n'a pas d'autre valeur que d'appartenir à un inventaire». Il a enfin assuré que cette mesure ne voulait «absolument pas dire que le ministère de la Culture soutiendra ou soutiendrait la candidature de la tauromachie au patrimoine immatériel de l'Unesco. Ce sont deux choses différentes. Ranger ses rayonnages n'est pas fonder une bibliothèque», a conclu le ministre.

    Pour mémoire, l’Unesco a adopté en 2003 une convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel que la France a ratifié en 2006. Cette convention impose aux États signataires de tenir un inventaire du patrimoine national, que l’Hexagone a commencé en 2007. La démarche de demander que la tauromachie soit inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France a été lancée en 2009 par l'union des villes taurines françaises et l'Observatoire national des cultures taurines (créé en 2008 à Arles). «Le Lobby taurin a fait cela en catimini, sans consulter les Français qui devraient pourtant se sentir concernés par leur patrimoine» qui, comme le rappelait lui-même le communiqué du ministère vendredi dernier, comprend entre autres «la tarte tatin, le fest-noz (breton), la tapisserie d’Aubusson», ou encore «les parfumeurs de Grasse»… De la diversité des soi-disant spécialités françaises…

    * réalisé du 9 au 12 juillet 2010 sur un échantillon de 408 personnes représentatif de la population gardoise âgée de 16 ans et plus.

    Source : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Societe/Actu/La-tauromachie-Brigitte-Bardot-et-le-ministre-de-l-Inculture-277121/

    Partager cet article

    Repost 0

    Corrida : 50 députés demandent "le retrait" de l'inscription au patrimoine culturel

    Publié le par Ricard Bruno

    Ils s'indignent "contre une telle reconnaissance vis-à-vis de ce qui demeure une exception scandaleuse et fragile à la pénalisation des cruautés et sévices faits aux animaux"

     Le ministère de la Culture vient de reconnaître la tauromachie comme faisant partie du patrimoine immatériel de la France. Photo Archives Philippe Salvat

    Le ministère de la Culture vient de reconnaître la tauromachie comme faisant partie du patrimoine immatériel de la France. Une cinquantaine de députés membres du Groupe d'études parlementaire "Protection des animaux" ont demandé, jeudi, au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, le "retrait immédiat" de l'inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel national.

    Geneviève Gaillard (SRC), Muriel Marland-Militello (UMP) et Armand Jung (SRC), respectivement présidente et vice-présidents du Groupe d'Etudes "protection des animaux" de l'Assemblée, "s'indignent", dans un communiqué, "contre une telle reconnaissance vis-à-vis de ce qui demeure une exception scandaleuse et fragile à la pénalisation des cruautés et sévices faits aux animaux en France".

    Pour ces députés de tous bords, "l'obtention d'un statut culturel en France pourrait servir de première marche vers un classement au rang de patrimoine immatériel mondial de l'UNESCO de la tauromachie". D'autre part, font-ils remarquer, "il est à craindre que certains en profitent pour obtenir des subventions pour la corrida, ce qui aboutirait à contraindre les contribuables à financer une torture publique, qui est rejetée par 60 à 80% des Français régulièrement interrogés !"

    Les députés demandent "le retrait immédiat de cette inscription inique qui élève au rang de culture l'indignité d'une cruauté assouvie en toute connaissance de cause sur des êtres vivants doués de sensibilité". "Il siérait mieux à la République de promouvoir et de valoriser le respect du vivant", ajoutent-ils.

    Jean-Pierre Decool (apparenté UMP) et Rudy Salles (NC), membres du groupe, ne se sont pas associés à cette démarche.

    La tauromachie a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France le 22 avril auprès du ministère de la Culture, une reconnaissance également vivement dénoncée par l'Alliance anticorrida, la Fondation Brigitte Bardot et la SPA.

    Source : http://www.sudouest.fr/2011/04/28/corrida-50-deputes-demandent-le-retrait-de-l-inscription-au-patrimoine-culturel-383582-727.php

    Partager cet article

    Repost 0

    Corrida : l’interview de Frédéric MITTERRAND !

    Publié le par Ricard Bruno

     

    Bruno Ricard

    Publié dans le web en parle

    Partager cet article

    Repost 0

    Les arrêtés illégaux du préfet de Haute-Savoie!

    Publié le par Ricard Bruno

    Chasse au blaireau, ou acharnement sanguinaire ?



    Espèce protégée dans la plupart des pays européens, le blaireau est déjà l’objet d’une chasse acharnée en France. Mais afin de satisfaire à la pratique de la « vénerie sous terre » , ou déterrage, (plus de 3000 équipages en France !), mode de capture et de mise à mort sans conteste le plus cruel d’Europe, elle est aussi l’objet d’une « période complémentaire » qui allonge cette période de chasse à 9 mois et demi par an ! Cela ne suffit toujours pas…

    Le blaireau est classé « gibier ». À ce titre l’espèce est chassée de mi septembre à fin février. La « période complémentaire » allonge cette chasse de la mi-mai jusqu’à l’ouverture de la chasse, mi-septembre. Mais cela ne suffit pas aux chasseurs hauts savoyards, qui ont obtenu du préfet de leur département, un arrêté totalement illégal, autorisant la destruction de blaireaux du 8 mars à fin juin, ne laissant aux blaireaux que huit jours de répit ! L’ASPAS a bien sûr attaqué cet arrêté.

    Aussi, le jour même de l’audience, le préfet a abrogé son arrêté, rendant sans objet ce contentieux. L’ASPAS a ensuite été informée que trois autres arrêtés, tout aussi illégaux, avaient été signés !

    À la demande de l’ASPAS, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu ces arrêtés le 21 avril 2011.

    Il est de notoriété publique que la France connaît de sérieux problèmes quant à sa relation avec sa faune sauvage. Notre pays a, de très loin, le plus grand nombre d’espèces chassables (90 !). Mais nous avons également de très gros problèmes avec les chasseurs, pour les suffrages desquels nos parlementaires multiplient les petits cadeaux entre amis.
    Dernier épisode en date : deux propositions de loi, portées, l’une par le groupe chasse à l’Assemblée Nationale, l’autre par le Groupe chasse au Sénat ( !!!) seront discutées parallèlement au Sénat, le 5 mai, et à l’Assemblée nationale le 10 mai. Ces deux lois, sur le même sujet, seront discutées en même temps : du jamais vu pendant la cinquième République !!!

    Il serait plus que temps que nos élus et hauts fonctionnaires s’émancipent du monde de la chasse et prennent la mesure de l’état de conservation de la nature en France, ainsi que de la demande sociale plus axée sur la protection. L’année de la biodiversité est passée et les discours post-grenelliens sont oubliés. Mais les Français, eux, attendent qu’enfin toutes ces promesses soient tenues pour une véritable prise en compte de la nature et de l’environnement.

     

    Contact presse : Pierre Athanaze – Président de l’ASPAS
    Tél. : 06 08 18 54 55

    Partager cet article

    Repost 0

    Ministère de l'inculture et Obseravtoire autoproclamé de la tauromachie

    Publié le par Ricard Bruno

    Voilà ce qui est reconnu par le ministère de l'INCULTURE sous la pression de cet OBSERVATOIRE autoproclamé qui se dit protecteur de la nature et du "vivant ". Comme le dit si bien Brigitte Bardot, c'est bien la crème de la connerie que notre CULTURE protège.

    Photo-577.jpg

    Courrier de la fondation et de Brigitte Bardot

    Photo-574.jpg

     

    Partager cet article

    Repost 0

    1 2 3 4 5 > >>