Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sauvez des dauphins en un clic!

Publié le par Ricard Bruno

Chers amis,


25 dauphins sauvages risquent une terrible vie en captivité pour que l'hôtel Resorts World Sentosa puisse lancer sa nouvelle attraction. Mais notre tollé mondial peut faire de ce projet un désastre en terme de relations publiques, et permettre leur libération. Signez la pétition pour délivrer les dauphins les plus tristes au monde et combattre le commerce de dauphins captifs.

Un banc de dauphins nageaient paisiblement à Samoa lorsque le filet s'est refermé sur eux par derrière -- emprisonnant 25 dauphins sauvages destinés à la toute dernière attraction d'un hôtel de luxe. Ils sont en ce moment enfermés dans de petits bassins, affamés -- mais nous pouvons les libérer. 

Pour les dauphins sauvages, la captivité est une torture, leur puissant sonar rebondissant sur les murs et revenant sur eux -- comme s'ils étaient enfermés dans une maison aux mirroirs infinis. La plupart meurt jeune de maladie provoquée par le stress, et certains vont même jusqu'à se laisser mourir. Si le puissant complexe Resorts World Sentosa parvient à les maintenir en captivité, alors la moitié de ces dauphins décèdera durant les deux premières années -- et cela légitimera la pratique, largement interdite, consistant à capturer des dauphins à l'état sauvage. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire -- utilisons nos voix pour les libérer.

Resorts World a été contraint d'abandonner son projet d'exposition de requin-baleine il y a deux ans à cause du gigantesque tollé qui menaçait sa réputation. Envoyons dès maintenant un appel massif pour libérer ces créatures magnifiques et intelligentes -- et pour en faire un tournant dans le combat pour la fin du commerce mondial des dauphins sauvages. Lorsque nous atteindrons 500000 signatures, notre pétition sera remise à Resorts World et aux médias. Signez maintenant et faites suivre ce message à tous:

http://www.avaaz.org/fr/saddest_dolphins_fr/?vl

Le commerce effroyablement cruel de dauphins sauvages a été interdit dans de nombreux pays, du Royaume-Uni au Costa Rica. Le terrifiant processus de capture comprend un transfert en eaux peu profondes où jusque la moitié des dauphins se noient ou meurrent de leurs blessures avant même d'avoir été pris. Si nous forçons Resorts World à libérer ces dauphins sauvages dès maintenant, un message fort sera ainsi envoyé aux autres complexes hôteliers, ce qui contribuera à remettre en cause toute l'industrie de la capture. Nous pouvons aussi donner une seconde vie à ces dauphins -- Ric O'Barry, expert réputé des dauphins, a proposé de les réhabiliter dans leur milieu naturel.

Resorts World prétend que leur "programme de spa interactif" participera à la guérison d'enfants malades ou handicapés -- mais il n'y a aucune preuve scientifique démontrant l'effet de cette technique, pour laquelle des parents désespérés payent des milliers, en quête d'un traitement imaginaire. Ils affirment également que leurs programmes favorisent la protection des espèces -- mais les campagnes de capture de dauphins sont aussi des expéditions de chasse. Les dauphins "dignes d'être exposés" sont épargnés tandis que les autres sont abattus. En commandant des dauphins capturés à l'état sauvage, Resorts World fait grimper la demande pour ces chasses barbares.

Le commerce de dauphins capturés doit prendre fin. Le monde avance doucement mais sûrement dans cette direction, et notre intervention pourrait créer un précédent important. Resorts World a déjà cédè à la pression par le passé, et il ne pourra pas laisser son image prendre un nouveau coup. Unissons nos voix au plus vite pour libérer les dauphins les plus tristes au monde et pour remporter une bataille déterminante dans la lutte pour la libération des dauphins menacés de connaître une vie courte et malheureuse en captivité. Signez maintenant et faites suivre ce message à vos amis et à vos proches:

http://www.avaaz.org/fr/saddest_dolphins_fr/?vl

Les dauphins sauvages sont incroyablement joueurs, amicaux et attentionnés, mais aussi extrêmement intelligents --  des créatures absolument fascinantes. Dans le monde que nous voulons tous, les dauphins ne sont pas chassés, enfermés ni abattus -- ils sont traités avec le respect que mérite chaque vie. Aujourd'hui, en agissant pour leur liberté, nous faisons un pas, certes petit mais important, vers la réalisation de ce monde.

Avec espoir,

Ricken, Ben, Morgan, Alice, Shibayan et toute l'équipe d'Avaaz

SOURCES

Campagne "Sauvons les tristes dauphins" par un groupe local à Singapour (en anglais):
http://www.saddestdolphins.com/

Rick O'Barry oeuvre à la libération de 70 dauphins en Indonésie:
http://www.blog-les-dauphins.com/ric-o-barry-oeuvre-a-la-liberation-de-70-dauphins-en-indonesie/

Non aux dauphins captifs à Resorts World Sentosa (en anglais):
http://www.spca.org.sg/captivedolphins.html

Le sourire trompeur des dauphins:
http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/enjeux/niveau2_11658.shtml

Appel à la fermeture des delphinariums:
http://www.one-voice.fr/oceans/fermeture-des-delphinariums/

Victoire pour les requins baleines et contre Resorts World il y a deux ans:
http://spendeursauvage.over-blog.com/article-31736658.html


Soutenez le réseau Avaaz! Nous sommes entièrement financés par vos dons et nous ne recevons aucune subvention de la part de gouvernements ou d'entreprises. Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible. Donnez ici.

Partager cet article
Repost0

Scoop Livre Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

 

ATTENTION il faut préciser que ce livre est une maquette et non le livre définitif, il fera un merveilleux cadeau de fin d’année pour les admirateurs de la sublime Brigitte Bardot, de toute façon vous serez les premiers ICI sur ce blog à être informé de la mouture définitive.

Merci à mon ami François Bagnaud pour ces précisions!

 
Brigitte bardot par Léonard de Raemy
 
000959179.jpg
000959175.jpg
000959151.jpg
 
 
000959182.jpg

OU

http://www.amazon.fr/Brigitte-Bardot-par-L%C3%A9onard-Raemy/dp/2841677400/ref=pd_rhf_p_t_1

Bruno Ricard

Publié dans Scoop

Partager cet article
Repost0

Info refuge d'Orgeval...

Publié le par Ricard Bruno

Pétition : http://www.mesopinions.com/Qu-advient-il-de-la-SPA---Quel-d%C3%A9tournement-de-sa-vocation-a-lieu-sous-la-gouverne-de-l-administratrice-provisoire---petition-petitions-c2a8d7f32d2b760b59acc3cf08beaf96.html

 

14661 signatures à ce jour !

 
Autant dire que les réels problèmes de gestion de la SPA par l'administratrice provisoire-qui-s'incruste ne laissent pas froid.
Tant mieux !

Il serait dramatique qu'une avocate, nommée par un tribunal, puisse faire ce qu'elle veut en ne suivant pas sa fiche de route, mais en étant payée (très bien) sur les fonds d'une association qu'elle est censée réorganiser, sans en référer aux membres cotisants et aux donateurs !

Personne n'a encore eu l'honneur de savoir ce que Me Lebossé avait organisé au juste, depuis 18 mois qu'elle est provisoirement administratrice.
Si, au moins une chose : elle a embauché. Une chargée de communication. Un responsable des refuges et projets (architecte). Un conseil en urbanisme (architecte). Notamment.
Pour la chargée de comm', on ne sait pas ce qui a présidé à son choix. Pour le responsable des refuges et projets, elle disait en 2010 pendant l'assemblée générale qu'elle le connaissait bien et travaillait avec lui depuis 10 ans.
Ils doivent coûter cher à la SPA.
Sans doute.
Ils doivent être efficaces, espère-t-on.
Voyons ça :

Depuis le premier texte, fin mars, je suis allée investiguer en mairie d'Orgeval (78) dans les dossiers d'urbanisme de la commune (accès libre à toute personne qui veut aller voir dans la commune du refuge qui lui donne des inquiétudes. Il suffit de prendre rendez-vous).

- Une autorisation d'exploiter au titre des installations classées pour la protection de l'environnement, pour une capacité de 225 chiens, nécessaire au fonctionnement du refuge, est sur la sellette. Accordée début 2009 par le préfet des Yvelines, cette autorisation comprenait des obligations, dont la démolition des chenils vétustes, la reconstruction selon un permis de construire accordé début février 2008 par le maire de la commune d'Orgeval, des travaux d'assainissement, de mises aux normes sanitaires, etc...
- Un courrier du sous-préfet de Saint Germain en Laye, en début d'année 2011, organisait une réunion en faisant remarquer qu'aucun début de travaux n'avait été mis en oeuvre (or, ça fait tomber la validité de l'autorisation d'exploiter si on ne fait rien) et que Me Lebossé présentait un projet de permis de construire qui ne respectait pas l'autorisation préfectorale d'exploiter !
- Un courrier du responsable des structures et projets, du 18 février 2011, référencé PV/CS/L2011-355, constituant une demande de prorogation du permis de construire accordé début 2008, demandant au maire d'Orgeval de "nous confirmer, pour la bonne forme la validité dudit permis - plus haut - afin que nous puissions établir, dès réception, les contrats utiles à la mise en place des travaux de démolition".
- Dans le même courrier, il précise encore : "nos récentes analyses budgétaires et les orientations stratégiques qui en découlent mettent en lumière la nécessité pour nous d'effectuer des réductions dans tous nos refuges." Et il termine par : "Nous pensons pouvoir assurer le même service sur notre site d'Orgeval en réduisant l'effectif du refuge à 100 chiens. Ainsi, l'installation, débarrassée de ses bâtiments les plus vétustes, devrait suffire à son exploitation".

Je décode pour les néophytes :
- Si rien n'est fait pour commencer les travaux de l'autorisation d'exploiter préfectorale (pour 225 chiens), elle tombe. Il faut engager des travaux avant début août 2011. Les plus "faciles" seraient la démolition. Il semble donc que ce soit moins en fonction des plaintes des riverains des Flambertins que de l'incurie du "responsable des refuges et projets" que la démolition soit envisagée.
Aucune reconstruction n'est envisagée. D'une part, parce qu'il a laissé passer la date après laquelle plus personne, même le maire d'Orgeval,  ne pouvait proroger (= prolonger) la validité du permis de construire. D'autre part, parce que dans le même courrier, il affirme vouloir la prorogation du permis de construire pour... démolir (ne cherchez pas l'erreur, c'est délibéré). Enfin parce que, bien que, dans le dossier de demande d'autorisation d'exploiter, déposé en 2007, il ait bien été précisé que le Plan d'Occupation des Sols d'Orgeval était en révision pour élaborer un Plan Local d'Urbanisme, ce distingué personnage n'a pas vérifié si, à l'occasion de ce changement de document de planification locale, les règles concernant la zone du refuge n'avaient pas changé à son désavantage. Or, c'est le cas : on  ne peut plus faire maintenant ce que le permis de construire qu'ils ont laissé se périmer pouvait permettre, en fonction de l'ancien document d'urbanisme local.
Belle compétence professionnelle !
Mais quand il écrit au maire d'Orgeval que "nous" devons réduire les effectifs dans tous "nos" refuges, on l'aura compris, il n'a pas fait ça tout seul mais avec l'approbation de l'administratrice provisoire si ce n'est à sa demande.

Actuellement, il y aurait un permis de démolir. Je vais me permettre de vérifier en mairie. Il aura fallu qu'ils demandent l'autorisation de démolir au Conseil Général du 95, propriétaire des lieux et bâtiments (un "oubli", sans doute : à force de jouer avec l'argent des membres cotisants et donateurs pour s'auto-rétribuer grassement et couler une organisation plus que centenaire, l'avis du propriétaire... je conçois que ça ne tracasse pas trop !)

Or, pour que, tant pour le jugement en faveur des riverains des Flambertins que pour le commencement de travaux de l'autorisation d'exploiter du préfet, il n'est pas nécessaire de tout démolir pour montrer que l'on commence à mettre en oeuvre. Histoire de préserver l'avenir des animaux et du refuge.
Sauf si on a décidé de saborder le refuge et qu'on dort très bien sans s'embarrasser l'esprit de tous les chiens et chats non recueillis depuis fin mars, euthanasiés ou mourant affreusement dehors, évidemment !

Autre échantillon : la chargée de comm'
Mi avril 2011, elle faisait des déclarations lénifiantes au courrier de l'ESt : "C'est elle qui a tous les pouvoirs" confirme-t-elle au sujet de Me Lebossé.
Puis : "... le principe est que nous restions présents dans tous les départements en maintenant le nombre d'animaux dont nous avons la charge... Aucune fermeture n'a été envisagée... dans les réunions avec les salariés et bénévoles, l'idée de regrouper des refuges, dont certains sont en surcapacité, a été évoquée mais à long terme, dans des refuges plus neufs et spacieux, quand cela est possible... et pour l'instant, rien n'a été décidé".

Tiens ?
Rien n'est décidé mi-avril alors que le "responsable des structures et projets", dans un courrier du 18 février, disait au maire d'Orgeval que "nous" souhaitions diminuer les effectifs de tous les refuges ?
Cette diminution paraît-elle à qui que ce soit de sensé et d'honnête compatible avec la volonté de maintenir "le nombre d'animaux dont nous avons la charge" ?
Le refuge d'Orgeval, pour exemple, est-il considéré en surcapacité au point de faire évacuer et de prévoir de démolir 100 hébergements alors qu'il bénéficie d'une autorisation d'exploiter signée par le préfet pour 225 chiens ?
Le préfet des Yvelines serait donc irresponable à ce point ?
Les analyses financières, elles, peuvent en effet montrer actuellement quelques difficultés : à l'arrivée de Me Lebossé et de ses collaborateurs triés sur le volet, la SPA avait, de sa propre affirmation au tribunal, 3 exercices de trésorerie d'avance. Mais en avril 2011, Luce Lapin, de Charlie Hebdo, chiffres en mains, estimait à 2 millions d'euros pour une année le coût du staff Lebossé. Faites le compte : ça va faire 2 ans à l'issue de sa reconduction de mandat.

En effet, aux dernières nouvelles :
- elle aurait obtenu du tribunal de Paris, qui décidément, ne lui refuse rienf (on est friand de voir les motivations de ce jugement) de prolonger sa "mission" jusqu'en novembre 2011
- il y aurait un permis de démolir obtenu pour Orgeval. Alors que ce qui aurait dû être fait pour conserver les autorisations acquises pour construire n'a pas été fait. Belle conscience professionnelle ! Belle efficacité dans le sabordage !

Pour l'heure :
- j'invite les sympathisants, les membres, les citoyens conscients qui s'opposent à ce détournement du droit, à cette gabegie sur le dos d'une association, au maniement du mensonge, à signer, diffuser, manifeste
- j'invite un journaliste d'investigation, s'il en reste, à se plonger dans cette affaire. Pas pour la guéguerre des chefs, laissez ça aux marchands de soupe. Non, sur le fond ! Le Figaro ? Il s'y est essayé mais pas à fond. Y a-t-il un journaliste d'investigation dans la salle ?
- j'invite les membres, agents animaliers, sympathisants du refuge d'Orgeval à exiger l'affichage du permis de démolir, visible de la rue, comme le code de l'urbanisme le prévoit expressément. Et à faire obstacle par tous les moyens à toute démolition tant que cette clique sera aux manettes, pour préserver l'avenir et les animaux que nous avons sous notre protection.
- j'invite tous les sympathisants des autres sites à faire les mêmes démarches de vérification que moi en mairie et à se faire délivrer des photocopies, même s'il faut y laisser quelques euros : c'est de l'argent bien placé.
- j'invite la cour des comptes à regarder attentivement ce que fait effectivement Me Lebossé et son coûteux staff, de même qu'à éplucher les demandes de prolongations de "missoin" au tribunal, les éléments fournis, à les comparer à la réalité des faits, et à éplucher également les ordonnances du tribunal donnant à Me Lebossé 6 mois de plus de bonne rétribution
- j'invite tous les membres cotisants à s'exprimer par questions écrites copiées en forme de commentaires sur ce site, dès que cette dame aura eu la bonté de convoquer ladite assemblée générale (pas trop en été, auquel cas on pourrait croire qu'elle souhaite que tout le monde soit parti en vacances pour fixer la date)
- j'invite les ministres de tutelle (intérieur, jeunesse et sports, agriculture), à mettre un peu d'ordre dans une société où la cour des comptes peut obliger une association à se réorganiser en profondeur (ce qui est un bien, je suis demandeuse, comme beaucoup d'autres membres) mais en la laissant encore dans un black out total des agissements réels de la personne censée réorganiser, pendant une longue durée, sans aucun contrôle. Ce qui serait susceptible de permettre aux citoyens français de continuer à penser qu'ils vivent bien dans un état de droit et pas dans une république bananière.
- j'invite Me Lebossé, qui a l'âge requis, à prendre sa retraite pour arrêter de manier le mensonge, d'employer des sabordeurs sur le compte de l'argent que nous tous donnons pour les animaux, et que l'on puisse enfin remettre cette association à flots avant qu'elle ait terminé de la saborder et d'utiliser l'argent des donateurs à cela, ainsi qu'à rétribuer les gens qui l'aident dans ce déni des prescriptions de la cour des comptes, soi dit en passant !

Source : MD

Partager cet article
Repost0

Marie-Claude Bomsel membre d'honneur de la FLAC !

Publié le par Ricard Bruno

 

POUR INFO

Chers amis,

Marie-Claude Bomsel, Docteur Vétérinaire, Professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle et chroniqueuse/faune sur France 2, intègre le
Comité
d'Honneur de la FLAC
.

Ce qui porte à 27 le nombre de personnalités membres de notre Comité d'Honneur.


Amitiés dans la lutte !

Thierry Hély
Chargé de communication de la FLAC
www.flac-anticorrida.org

Partager cet article
Repost0

Important ! A voir absolument ce jeudi sur France 3...

Publié le par Ricard Bruno

Mesdames, Messieurs

 

Comme vous le savez peut être, Monsieur le Sénateur Maire d'Allauch (Bouches du Rhône) M. Roland POVINELLI a déposé le 5 mai dernier une proposition de loi visant à punir, sans exception, les sévices graves envers les animaux domestiques, apprivoisés, ou tenus en captivité (N°493). Elle a pour objectif d'interdire la corrida et les combats de coqs sur l'ensemble du territoire.

 

Dans le cadre de cette proposition, Monsieur le Maire a été interviewé ce jour. L'émission Sénat Info  ( http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r8817-senat-info/2805595-senat-info/) diffusera ainsi, ce jeudi 9 juin à 16h sur France 3, un reportage qui y sera entièrement consacré.

 

Bruno Ricard

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Le sort des animaux nuisibles lâchement abandonné aux chasseurs !

Publié le par Ricard Bruno

Le 1er ministre envisage de modifier par décret la législation relative aux animaux d’espèces nuisibles. Les modifications proposées donnent davantage de possibilités aux chasseurs de détruire les animaux qu’ils considèrent comme nuisibles. La Fondation Brigitte Bardot dénonce ces nouvelles dispositions et vous demande de participer à la consultation publique ouverte jusqu’au 17 juin prochain sur le site Internet du Ministère de l’Ecologie :

Ainsi vous pourrez envoyer vos commentaires à l’adresse :
consultations.chasse@developpement-durable.gouv.fr

Rappel des faits

Nous dénonçons tous les abus de la chasse. En ce qui concerne les espèces nuisibles, nous demandons purement et simplement le déclassement de toutes les espèces dites « nuisibles » car nous savons très bien qu’aucune espèce n’est nuisible mais que chacune joue un rôle important dans la chaîne alimentaire et dans l’équilibre des écosystèmes. De plus, ces animaux dits « nuisibles » peuvent être chassés, tirés, piégés, déterrés, assommés, empoisonnés pendant toute l’année via des méthodes plus cruelles les unes que les autres.

Nous dénonçons vivement la composition de cette formation spécialisée au sein de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage dans laquelle les chasseurs et assimilés (piégeurs, louvetiers) sont surreprésentés au détriment des associations de protection animale (les associations de chasse pouvant également être agréées au titre de la protection de l’environnement selon l’article L 141-1 du code de l’environnement). Ainsi le lobby de la chasse est dominant dans cette formation spécialisée : on imagine aisément quel sort sera réservé aux animaux qualifiés de nuisibles par ces mêmes chasseurs-piégeurs-louvetiers !

Alors que dans le texte précédent, seuls 3 motifs permettait le classement en nuisible d’une espèce, les chasseurs ont réussi à détourner le 3ème motif clairement en leur faveur. Il s’agit d’assurer la protection de leur gibier au même titre que la flore et la faune ! Ainsi, les activités cynégétiques comme les élevages de gibier à des fins de relâchers seront strictement protégées par ce décret.

Le seul point positif de cette nouvelle réglementation est l’interdiction des toxiques pour la destruction des espèces dites nuisibles mais cela n’empêchera pas les autres modes de destruction.

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40336

Partager cet article
Repost0

Les chèvres du Rove iront dans la Crau...

Publié le par Ricard Bruno

Le 24 mai dernier, le préfet de région signait un arrêté ordonnant d'abattre quelque soixante chèvres. Au grand dam de BB

 

Les chèvres menacées d'être abattues vont être mises en quarantaine dans la plaine de La Crau. Photographie retirée car l'ayant droit ne veut pas qu'elle soit publié sur "le blog". je ne citerai donc pas son nom pour ne pas lui faire de la publicité.

Bruno Ricard

 

Le 24 mai dernier, le préfet de région signait un arrêté ordonnant d'abattre quelque soixante chèvres, boucs et cabris qui divaguant entre Côte Bleue et autoroute A55 sur le massif de La Nerthe. La semaine suivante dans les colonnes de La Provence, la fondation Brigitte Bardot s'indignait des (mauvaises) intentions préfectorales et proposait aux autorités de recueillir les cabres errantes.

"Le dossier est sur une bonne voie, se félicitait, hier, le porte-parole de la fondation Brigitte-Bardot. Une première réunion a eu lieu mercredi à la préfecture de Marseille. Nous avons trouvé, sur la plaine de La Crau, le lieu où les animaux seront mis en quarantaine, et ce durant six mois. C'est une procédure obligatoire pour toutes les bêtes dont on ignore le passé sanitaire."

"Il s'agit en l'occurrence, d'éviter la brucellose. Actuellement, nous avons beaucoup de volontaires, des éleveurs et des gens qui ont des terrains, pour recueillir les bêtes saines. Le seront-ils encore au bout des six mois de quarantaine, c'est à voir. La semaine prochaine, deuxième réunion à Marseille, pour définir les conditions dans lesquelles se fera l'intervention. C'est-à-dire comment on va attraper les animaux. Il faut bien connaître le terrain, savoir leurs points de repos, leurs points d'eau,
précise le porte-parole de la fondation. Quelqu'un qui attrape les taureaux avec des chevaux de Camargue s'est proposé pour nous aider, mais le terrain n'est apparemment pas approprié".

L'arrêté préfectoral, qui mettait à disposition gendarmes, policiers municipaux, agents de l'Office des forêts et de la Protection civile et chasseurs pour l'abattage des bêtes avait été bloqué par la Fondation. Qui se félicite désormais de voir que "toutes ces mêmes personnes seront mises à disposition pour la capture des chèvres".

Source : http://www.laprovence.com/article/a-la-une/les-chevres-du-rove-iront-dans-la-crau

Partager cet article
Repost0

Communiqué de Thierry Hély de la FLAC...

Publié le par Ricard Bruno

Chers amis,

Grâce à Manu qui a pu mettre l'émission de télévision 30 millions d'amis consacrée au jeune taurillon Fadjen, sur youtube, nous pourrons ainsi prouver qu'un taureau élevé sans violence est aussi paisible et affectueux que n'importe quel autre animal. Et non pas un fauve programmé pour charger et tuer. Comme le prétendent les taurins et leur cynisme insupportable. En cela, ce reportage sera une arme redoutable pour notre combat.

Le CRAC, parrain de Fadjen, est présent dans ce reportage très bien fait. Ainsi que la FLAC.

Pour celles et ceux qui ne l'ont peut-être pas vu, voir le lien ci-dessous:

http://www.youtube.com/watch?v=IF3HWnw2Qw4


Amitiés dans la lutte !

Thierry Hély
Chargé de communication de la FLAC
www.flac-anticorrida.org


Partager cet article
Repost0

200 animaux étaient enfermés dans le studio!

Publié le par Ricard Bruno

Alertée par la police municipale, la fondation Bardot a évacué hier lapins, rats, oiseaux, écureuils, tortues, poissons et autres rongeurs entassés dans 20 mètres carrés.

 Simplement armés de gants et de lampes torches, quatre bénévoles ont passé toute une nuit à évacuer cet appartement qu'occupait une jeune femme d'une trentaine d'années. photo dr
Simplement armés de gants et de lampes torches, quatre bénévoles ont passé toute une nuit à évacuer cet appartement qu'occupait une jeune femme d'une trentaine d'années. photo dr
FacebookL'arche de Noé, version sordide. Alertée par des policiers municipaux désemparés, une enquêtrice de la fondation Bardot a découvert jeudi soir plus de 180 NAC (nouveaux animaux de compagnie) laissés à l'abandon à l'ombre d'un petit studio du centre-ville de Rochefort.

Dans 20 mètres carrés à peine s'entassaient ici pêle-mêle 17 chats, une quarantaine de rats, mais aussi des perruches, pigeons, tourterelles, tortues de Floride, cochons d'Inde, hamsters, souris, gerbilles, octodons et autres lapins. Un inventaire tout à fait exhaustif voudra enfin que l'on mentionne la présence de quatre poissons tropicaux, d'un furet et d'un écureuil de Corée.

Pas besoin donc de forcer sur l'odorama pour imaginer à quel point les narines de Marie Penot l'ont aussitôt chatouillée. « Depuis quinze années que je suis au sein de la fondation, je n'avais jamais vu une chose aussi affreuse. Certains animaux se mangeaient entre eux, quelques-uns étaient morts, et beaucoup d'autres malades. J'en fais depuis des cauchemars. »

Selon nos informations, cette incroyable ménagerie aurait été tant bien que mal entretenue par une jeune femme d'une trentaine d'années qui rentrait chaque soir dormir chez sa mère. Prévenue d'une visite de la fondation Bardot, elle aurait quitté les lieux en laissant les clefs et une lettre évoquant une situation financière ne lui permettant plus de s'occuper de ses animaux. « Pour moi, c'est d'autant plus incroyable qu'elle encourageait leur reproduction », raconte Karine, une autre bénévole appelée en renfort. « Dans chaque cage à lapin, nous trouvions par exemple un mâle et une femelle. »

Les rats passent à l'attaque

Après avoir déposé une main courante - qui devrait aboutir à une plainte - au commissariat, l'enquêtrice de la fondation Bardot organise alors une véritable opération commando afin d'évacuer les animaux dès le jeudi soir. Armées de lampes torches et de simples gants de cuir, quatre personnes s'activent ainsi du coucher du soleil jusqu'à l'aube au milieu de ce capharnaüm grouillant de rats agressifs. « Il n'y avait même plus l'électricité, les bêtes nous courraient entre les jambes et tentaient de nous mordre. L'un d'eux m'a d'ailleurs sérieusement entaillé la main », explique Marie Penot.

Contactées en urgence, les animaleries et associations de la région ont recueilli hier la plupart de ces NAC. Mais si les coûteux et très à la mode furets ou écureuils de Corée ne sont donc pas longtemps restés orphelins, le sort de la quarantaine de rats reste en revanche bien plus incertain. « Curieusement, personne n'en veut », ironise Karine. « J'en héberge moi-même plusieurs dans des cages, mais je lance un appel pour que les gens les adoptent au plus vite. »

Sans imaginer une quelconque épidémie locale de ces tristes dérives socioanimalières, certains se souviendront tout de même qu'une première découverte de ce type avait déjà secoué Rochefort au début de l'année.

Souce : http://www.sudouest.fr/2011/06/04/200-animaux-etaient-enfermes-dans-le-studio-416616-7.php

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>