Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Corrida : Brigitte Bardot met en garde le maire de Mimizan face aux prévisibles débordements !

Publié le par Ricard Bruno

 

Dans une nouvelle lettre adressée, ce jour, au maire de Mimizan, la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot demande l’annulation de la première corrida espagnole prévue dans la ville, le 27 août prochain, pour éviter d’importants troubles à l’ordre public.

Plus d’informations sur les précédentes actions de la Fondation Brigitte Bardot contre la barbarie de "Mimisang".

Téléchargez la lettre en pdf

Paris, le 4 août 2011

Monsieur Christian Plantier
Maire de Mimizan
2 Avenue de la Gare
40200 Mimizan

Monsieur le Maire,

Je regrette votre silence à ma lettre du 21 juillet concernant la corrida espagnole qui sera prochainement organisée à Mimizan, et déplore très vivement votre refus d’admettre que les arènes de votre ville ne sont, traditionnellement, pas le théâtre de la torture animale et du meurtre.

Face à votre mépris, les militants s’activent et s’organisent aux côtés des organisations reconnues comme ma Fondation. Il est plus que dommageable d’avoir refusé le dialogue car vous avez ainsi favorisé une radicalisation du mouvement dont vous devrez, dorénavant, assumer les actes et en prendre la responsabilité.

Nous n’acceptons plus que la barbarie soit banalisée et fêtée lors des corridas, c’est une honte, une insulte à l’humanité alors il est parfaitement légitime que certains en aient marre des bonnes paroles et décident d’agir, même si cela doit passer par un affrontement direct.
Cette opposition, cette résistance à la torture et au meurtre montre que l’homme peut encore, parfois, faire preuve d’empathie et de compassion, c’est pourquoi je ne condamnerai jamais ceux qui viennent en aide aux plus faibles, bien au contraire.

Monsieur le Maire, par votre attitude, vous avez choisi de prendre le risque d’entraîner d’importants troubles à l’ordre public, cela est désastreux et détestable. Mimizan est déjà rebaptisée par beaucoup Mimisang… L’image de votre ville en souffre sérieusement et les commerçants en sont les premiers touchés.

Il est encore temps d’annuler ces jeux barbares, il est encore temps d’apaiser les tensions et mettre un terme au conflit qui ne fera que s’amplifier dans les prochains jours pour devenir, j’en ai peur, incontrôlable…

Je compte sur vous, votre sagesse et votre réflexion, ne me décevez pas.


Brigitte Bardot
Présidente

 

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40346

Partager cet article
Repost0

Courses de cochons, d’ânes, de chèvres… Les animaux ne sont pas des jouets !

Publié le par Ricard Bruno

 

Comme chaque année à même époque, les festivités se multiplient dans les villages de France avec son lot de courses d’animaux chahutés par la foule.

Dernier exemple en date, à l’occasion de la fête des moissons de Saint Laurent des Autels (49), une course de cochons sera organisée dimanche 7 août.

La Présidente de la Fondation Brigitte Bardot est intervenue, aujourd’hui, auprès du Maire de Saint Laurent des Autels, pour lui demander d’annuler cette « attraction » qui entraîne un stress inutile pour les animaux.

Extrait de la lettre de Brigitte Bardot à Alain Gibouin :

« Cela peut sembler dérisoire j’en suis consciente, pourtant est-il utile, nécessaire, de stresser ces animaux chahutés par la foule ?

Il faut apprendre à respecter l’animal et le considérer, enfin, comme un être sensible et non comme un simple objet. Même si ces cochons ne sont pas torturés à mort comme les taureaux de corrida ou réduits à l’esclavagisme comme les animaux de cirque, nous devons tout de même nous préoccuper de leur « bien être ».

Il ne s’agit que d’une attraction parmi d’autres, il est donc tout à fait possible et plus que souhaitable de faire la fête sans malmener d’animaux.

Les cochons subissent les pires sévices dans les élevages où ils sont castrés à vif, mutilés, entassés dans des hangars sordides d’où ils ne sortiront que pour partir à l’abattoir dans des camions de la mort qui nous font honte et nous arrachent le cœur.

J’ai conscience qu’une course de cochons parait bien innocente comparée à toute cette horreur quotidienne, pourtant, tout est lié et c’est parce que l’homme en est arrivé à considérer l’animal comme une chose qu’il a perdu toute humanité !

Monsieur le Maire, je compte sur vous, votre réflexion et votre intervention, et vous souhaite ainsi qu’à vos administrés une jolie fête des moissons… sans cochons ! 
»

Comme Brigitte Bardot, vous pouvez également intervenir auprès du Maire de Saint Laurent des Autels pour lui demander de faire annuler cette course de cochons : sg.mairie.slda@orange.fr

 

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40345

 

Partager cet article
Repost0

Masclat. Le troupeau affamé est délivré par une bénévole de « la fondation Brigitte Bardot » !

Publié le par Ricard Bruno

 

Masclat , dans le Lot.
Des animaux étaient cloîtrés dans un bâtiment agricole délabré... Il y avait un taureau, des vaches, des chèvres, des chevreaux... Ils étaient condamné à périr sans eau ni nourriture jusqu'à ce qu'une bénévole de la Fondation Brigitte Bardot, Audrey,  intervienne, selon La Dépêche.

Audrey a essayé d'entrer en contact avec l'agriculteur, mais elle a dû pénétrer dans la propriété privée sans autorisation pour libérer les animaux dans les prés de la ferme... Mais quelques temps après, l'éleveur les faisait rentrer à nouveau dans la grange.

Selon Audrey, le troupeau était « dans un état pitoyable ». Une vache et 5 veaux avaient mangé toute la paille et avalaient ensuite leurs excréments ! Un chevreau était mort, au sol, dans la cour de la ferme... Il y avait aussi sur place un chien famélique et des carcasses d'animaux... La bénévole et des voisins ont donc alertés la gendarmerie, les services vétérinaires et la mairie.

L'an dernier aussi, on avait trouvé des carcasses d'animaux devant la grange...

Hier, la bénévole était encore sur place pour surveiller les animaux et l'éleveur... Mais elle s'est déjà rendue à la gendarmerie pour porter plainte contre l'éleveur qui l'aurait aussi menacée avec une barre de fer... Elle va écrire au procureur pour la maltraitance des animaux. Sa fondation pourrait aussi porter également plainte. Elle espère ainsi « faire bouger les choses »...

Source : http://www.lepost.fr/article/2011/08/03/2562009_masclat-le-troupeau-affame-est-delivre-par-une-benevole-de-la-fondation-brigitte-bardot.html

Partager cet article
Repost0

Expérimentation animale...

Publié le par Ricard Bruno

Expérimentation animale : Deux actions à soutenir en septembre.

 

Mobilisation à Mézilles (89) contre un élevage de chiens pour les labos !

Comme l’année passée, la Fondation Brigitte Bardot participera, le 10 septembre 2011, à la marche contre l’exploitation animale organisée à Mézilles.

Cette petite ville de l’Yonne abrite le plus important élevage de chiens, en France, pour les laboratoires d’expérimentation avec plusieurs centaines de chiots proposés comme outil de recherche. L’élevage compte 230 à 250 femelles « beagle » reproductrices (pour 21 mâles) et 50 à 60 femelles « golden » (pour 7 mâles).

La mobilisation de tous est indispensable pour faire de cette marche contre l’exploitation et la torture animale une victoire. Toutes les infos sur le blog du Collectif Contre l'Expérimentation et l'Exploitation Animale

Evènement facebook (car, covoiturage, etc.)

Mobilisation à Liège (Belgique) devant l’Université

La Coalition Anti Vivisection organise, le 17 septembre 2011, un rassemblement devant l’Université de Liège, plus gros utilisateur d’animaux de Wallonie.

L’Université de Liège utilise en effet, chaque année, de nombreux chiens, chats et autres animaux pour des expériences aussi cruelles qu’inutiles. Toutes les infos sur ce rassemblement.

Evènement facebook (infos, covoiturage).

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40343

Partager cet article
Repost0

Les associations de protection animale tirent la sonnette d'alarme

Publié le par Ricard Bruno

 

Ardennes. En l'absence de refuge départemental et face au manque de familles d'accueil dans les Ardennes, les associations doivent placer en urgence les animaux maltraités dans d'autres départements. Pire, ils doivent parfois se résoudre à les laisser chez leur propriétaire.

UNE pénurie dont on ne pouvait imaginer l'ampleur. Les associations de protection et de défense animale l'assurent, il devient quasi-impossible de trouver des familles d'accueil dans les Ardennes.
Ces dernières sont sollicitées avant adoption pour accueillir en urgence des chiens ou chats extraits de chez leurs propriétaires maltraitants.
Des placements dont la durée varie de quelques jours à plusieurs mois, le temps qu'une adoption puisse avoir lieu.
Ces extractions font suite à une enquête souvent lancée après dénonciation. Elles interviennent « trois à quatre fois par semaine », assure Dominique Crasso, enquêtrice bénévole à La Lisa.


L'association carolo a vu le nombre d'extractions exploser : « 150 il y a deux ans, 200 l'année dernière », se remémore Sabrina, présidente de la Lisa.
Dans ces conditions, le nombre de familles bénévoles, environ une dizaine, ne suffit plus à contenir l'afflux toujours croissant de chiens « extraits ».
« C'est le parcours du combattant », lance Françoise Renerte, enquêtrice à la Fondation Brigitte Bardot.
Conséquence, les associations en arrivent à faire appel à la solidarité à l'extérieur du département, via le réseau social Internet Facebook.
« Dernièrement, on a extrait un dogue argentin. Il était attaché depuis deux ans à un radiateur et battu par son propriétaire. Il fallait qu'on intervienne. Eh bien, impossible de trouver quelqu'un pour le prendre dans les Ardennes. On l'a placé pendant quinze jours chez une professionnelle (pension). Il y a une association du Pas-de-Calais qui a réussi à nous trouver une famille. Du coup, on l'a emmené dans le Nord ! »

Un refuge départemental ?


Des déplacements ou du covoiturage qui ont un coût. Pris en charge par les associations la plupart du temps, il arrive néanmoins que ce soit les bénévoles qui mettent la main à la poche. Une obligation morale pour Dominique Crasso.
Pire, les enquêteurs sont même réduits à laisser les animaux chez leurs propriétaires, sauf extrême urgence : « On essaie de les raisonner, même de les menacer. C'est un déchirement, mais que voulez-vous qu'on fasse d'autre ? On n'a pas de point de chute », avoue Françoise Renerte.
Hormis les dépannages de la SPA qui accueille parfois des animaux dans son refuge à Cliron, les protecteurs font face à un mur. Impossible de confier l'animal aux fourrières municipales car celles-ci n'acceptent que les animaux errants.
Or les propriétaires signent un acte d'abandon, avant de céder leurs droits sur l'animal à l'assoce. De ce fait, ces chiens ont un propriétaire légal.
Une solution semble toute trouvée, la création d'un refuge départemental. Un vieux serpent de mer qui semble être tombé dans les oubliettes.
Aujourd'hui, on parle beaucoup plus volontiers d'un refuge intercommunal à créer par les villes de Sedan et Charleville-Mézières.
Des projets qui se font tant attendre que la Lisa tente de son côté de construire son propre refuge. Chacun fait comme il peut, avec les moyens du bord.

Source : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/les-associations-de-protection-animale-tirent-la-sonnette-dalarme

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Action anti corrida...

Publié le par Ricard Bruno

Suite à renseignements nous venons d'obtenir 3 nouveaux mails du ministere de la culture. Ces mails correspondent visiblement à des
personnes par lesquelles les propositions d'inscription au patrimoine immatériel transitent

deprpc.dgpat@culture.gouv.​fr

christian.hottin@culture.g​ouv.fr tel 01 40 15 77 37

pascal.lievaux@culture.gou​v.fr tel 01 40 15 75 08


Bruno Ricard

(Merci à Sabine)

Partager cet article
Repost0

LA TAUROMACHIE…c'est à VOMIR !

Publié le par Ricard Bruno

Rassurez-vous je la haie (la corrida) au même titre que je haie celle et ceux qui vont voir et se repaitre de la barbarie que subisse les taureaux.

Simplement pour vous dire qu'on se fait traiter de "TERRORISTE" ni plus ni moins par "L'echo du callejon" : cliquez sur le lien ci après http://echoducallejon.com/article.php?id=6370

 

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Prêt à enfiler les vêtements de Brigitte Bardot?

Publié le par Ricard Bruno

Prêt à enfiler les vêtements de Brigitte Bardot?
 

Brigitte Bardot est une icône légendaire de mode et de beauté. C'est d'ailleurs pour faire honneur à son statut qu'une marque de vêtements sera lancée à son nom.

C'est en septembre prochain, lors du salon Who's next, que sera présenté la toute nouvelle marque nommée Brigitte Bardot.

En cette occasion, il sera possible de découvrir la première collection officielle, mais aussi de connaître enfin les mystérieux instigateurs de la marque. Jusqu'à ce jour, ils sont restés totalement incognito.

Mais c'est fini l'anonymat!

Très bientôt, ils nous dévoileront la ligne printemps-été 2012 représentant bien l'actrice. C'est-à-dire, un style fidèle entre la pin-up tropézienne, l’icône seventies et la motarde.

On doit avouer que cette nouvelle griffe nous intrigue... Espérons qu'elle soit aussi belle que Brigitte!

Source : http://fr.elle.be/Fil-info/Pret-a-enfiler-les-vetements-de-Brigitte-Bardot

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5