Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC

Publié le par Ricard Bruno

Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas

 

Bonjour,

 

En pleine saison taurine,  la FLAC s'est enfin procurée la lettre écrite par le médecin psychiatre toulousain Joël Pon, à l'origine du scandale de la liste falsifiée de psychiatres. Lettre en pièce jointe et liens ci-dessous.

 

http://www.laprovence.com/article/arles/une-vraie-fausse-liste-de-psys-pro-corrida-cree-la-polemique

 

http://www.midilibre.fr/2012/03/18/une-liste-de-soutiens-qui-fait-douter-la-flac,472916.php

 

Dans cette lettre, on peut y constater les méthodes malhonnêtes de la part du médecin toulousain, contraires à l'éthique du Conseil de l'Ordre National des Médecins. Exemple: il est mentionné seulement 6 psychiatres qui dénonceraient les effets néfastes de la corrida sur les enfants alors qu'ils sont près d'une centaine. Dans une vraie liste, cette fois-ci... Voir lien ci-dessous.

 

http://www.flac-anticorrida.org/psychiatres-interdiction-corridas-moins-16ans/

 

Le fait, également, d'estimer qu'une absence de réponse des 150 psychiatres soit considérée comme un accord pour rejoindre cette liste, est aussi complètement contraire à la charte du Conseil de l'Ordre National des Médecins.

 

Le Conseil de l'Ordre de Haute Garonne, alerté par le docteur Jean-Paul Richier qui menace de porter plainte, a décidé de convoquer toutes les personnes concernées par cette Liste de psychiatres falsifiée afin de prendre des sanctions. Il est a noter que depuis peu, l'ONTC, inquiète, a retiré de son site cette liste frauduleuse dont elle est à l'origine. Même si d'autres blogs taurins l'on conservée. Voir liens ci-dessous.

 

http://www.bloggez.fr/aficion/article-91957.htm

 

http://www.dominique-philippe.odexpo.com/page2.asp

 

Par ailleurs, il est évident que la FLAC sensibilisera la nouvelle ministre de la Culture Aurélie Filippetti sur ces méthodes choquantes. En soulignant le fait que c'est ce même ONCT (Observatoire National des Cultures Taurines), dans lequel le docteur Joël Pon est actif (voir lettre en pièce jointe),  qui est à l'origine de l'inscription de la corrida dans l'inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel de la France. Avec l'espoir de sa désinscription. Dans cette démarche, le professeur Hubert Montagner, spécialiste de l'enfance et membre du Comité d'Honneur de la FLAC, y mettra tout son poids.

 

Merci

Cordialement

 

Thierry Hély

Porte-parole de la FLAC

www.flac-anticorrida.org

Partager cet article

Repost 0

Communication de la FLAC..Vous pouvez agir !

Publié le par Ricard Bruno

Le député de l’Hérault et médecin Elie Aboud qualifie la corrida de « traumatisante et sanglante » pour les enfants.

Chers amis,

 

En pleines élections législatives, la FLAC poursuit sa campagne de sensibilisation auprès des candidats sur la problématique des enfants assistant à des corridas. Nous avons besoin de votre aide afin qu'il y ait le plus de réactions possible à l'article ci-dessous. C'est très facile, il suffit d'aller jusqu'en bas et de réagir.

 

http://www.flac-anticorrida.org/elie-aboud-corrida-traumatisante-pour-enfants/

 

Les politiques, bien souvent, se moquent du sort des animaux.  Mais quand cela touche les humains, et à fortiori les enfants, ils sont plus prompts à s'exprimer. Beaucoup sont contre la corrida, mais n'osent pas demander son abolition par peur de passer pour des liberticides et au nom des "traditions". Mais quand il s'agit des enfants, cela leur est plus facile.

 

Le député Elie Aboud, pourtant chargé de la tauromachie à la mairie de Béziers, a eu l'honnêteté d'écrire sur son blog que "la corrida était traumatisante et choquante pour les enfants". Très mal à l'aise, les taurins ont tenté de lui faire retirer cette phrase iconoclaste... En vain.

 

Il a quelques années, dans le Midi Libre, la torera à cheval Marie Sara déclarait la chose suivante: «Pour l'avenir de la corrida, nous craignons deux choses: l'interdiction de l'entrée des arènes aux enfants et le Parlement Européen". Ne pas oublier non plus que la Catalogne espagnole, avant d'abolir la corrida, avait interdit l'accès des enfants aux arènes.

 

Dès que nous aurons un maximum de réactions à notre article, nous l'exploiterons auprès des politiques, des médias et de la nouvelle ministre de la culture Aurélie Filippetti. Dans cette démarche, le professeur Hubert Montagner, membre du Comité d'honneur de la FLAC, y mettra tout son poids.

 

Nous avons une excellente carte à jouer dans ce registre.

 

Un grand merci à l'avance pour votre contribution !

 

Pour nous soutenir, n'oubliez pas non plus d'adhérer.

 

http://www.flac-anticorrida.org/agir/adherer/  

 

Amitiés et à très bientôt dans la lutte !

 

Thierry Hély

Chargé de communication de la FLAC

www.flac-anticorrida.org  

 

 

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot inspire les créateurs...

Publié le par Ricard Bruno

 

Brigitte Bardot inspire les créateurs

Brigitte Bardot est à l’honneur en cette période estivale! Alors que chaque ballerine et chaque robe Vichy sont autant de clins d’oeil au style de l’héroïne d’Et Dieu créa la femme. Sarah Ohana, fondatrice de la griffe éponyme, a organisé une vente des vêtements et accessoires réalisés par des créateurs, qui rappellent le style indémodable de BB. Décryptage.

 

 

Depuis son lancement début 2012, la marque de vêtements Brigitte Bardot ne cesse de faire des inconditionnelles. Sous l’égide de la créatrice Sarah Ohana, cette griffe qui réinvente le chic sixties de l’icône de mode a su se faire une place au soleil. En l’honneur de celle qu’elle adore –au point de lui avoir dédié sa ligne!-, la styliste a rassemblé d’autres créateurs pour qu’ils dévoilent leur vestiaire de BB idéal. Et nombreux sont ceux à qui ont répondu présents: accompagnée de la journaliste et lanceuse de tendances Viviane Blassel, Sarah a collaboré avec André, Jérôme L’Huillier, Frank Sorbier, Chantal Thomass, Tara Jarmon, Didier Ludot, Junko Shimada, Julien Fournié, Olivier Lapidus... pour ne citer qu’eux.


 

«L’idée est venue naturellement de faire participer à cette belle aventure -où l’on fait revivre le style intemporel de BB- des créateurs représentatifs de toutes les générations, nous a confié Sarah. Le but était vraiment de mettre en avant le style éternel de BB et de voir cette mode a travers l’oeil de chacun.» Pari réussi pour la créatrice talentueuse qui a rassemblé les foules au Bon Marché où se déroulait l’exposition des pièces suivie par la vente aux enchères. Si André a réinventé le t-shirt au porté loose de Brigitte, Chantal Thomass a privilégié le côté girly avec les carreaux Vichy de la belle déclinée en chemise et dessous sexy. Didier Ludot, historien de la petite robe noire, nous a imaginé une ravissante robe d’inspiration sixties, quand Tara Jarmon a mis en lumière la fraîcheur de l’actrice avec une silhouette à carreaux.


Toutes ces pièces uniques ont immédiatement trouvé preneurs dans la soirée, soutenue également par des invités de choix, comme Karine Viard, Virginie Ledoyen ou Jean-Paul Rouve. 
Source : Cliquez ici
Brigitte Bardot inspire les créateurs
Brigitte Bardot inspire les créateurs

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Info dernière minute...cyber action protection animale...

Publié le par Ricard Bruno

Très important

Cyber action

 

Pour nous aider à sauver ces 32 macaques, merci d'adresser le message ci-dessous (en le personnalisant si possible et en le signant) à la ministre de la Recherche par mail communicationdgri@recherche.gouv.fr :

"Madame la Ministre,

Je condamne vivement le démarrage d'un nouveau protocole, mené par le laboratoire Ricerca Biosciences sur 32 macaques tués en fin d'expérimentation, pour une étude de toxicologie d'un médicament déjà mis sur le marché (l'Ammonaps).

Je vous demande d'intervenir immédiatement auprès du responsable de ce laboratoire afin de mettre un terme à cette scandaleuse et inutile expérimentation.

Je vous demande également de soutenir la proposition de la Fondation Brigitte Bardot de prendre en charge ces macaques afin de les sauver et leur offrir une vie compatible avec leurs besoins."

Partager cet article

Repost 0

Abattage Rituel

Publié le par Ricard Bruno

Abattage Rituel

La Fondation Brigitte Bardot intervient auprès du nouveau ministre de l'Agriculture

L'abattage rituel n'est ni polémique ni sensible, il suffit de s’y attaquer comme tout autre sujet, sans apriori. Il y a urgence, chaque jour des milliers de bêtes se font trancher la gorge dans des conditions ignobles.

24 mai 2012, la Fondation Brigitte Bardot intervient auprès de Monsieur Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, pour l'informer de la dérive dramatique observée ces dernières années dans les abattoirs français avec la généralisation de l’égorgement à vif.

Un combat de 50 ans pour Brigitte Bardot

Il y a tout juste 50 ans, en 1962, Brigitte Bardot a mené un combat avec l’OABA en faveur de l’étourdissement des bêtes avant leur abattage. Ce combat a abouti à l’obligation, nationale puis européenne, d’insensibiliser les animaux au moment de leur mise à mort. Ce qui représente le minimum car nous avons le devoir moral de limiter la souffrance des bêtes tuées pour la consommation humaine.

Un scandaleux retour en arrière, une terrible régression

D’après la chambre d’Agriculture : « 100% des animaux abattus en Ile-de-France le sont selon les traditions musulmane et juive ». Dans son communiqué du 21 février dernier, la chambre d’Agriculture précise que les opérateurs ont privilégié un procédé unique d’abattage rituel pour des raisons de simplification des tâches et par volonté de réduire les coûts.

Dans un rapport de novembre 2011, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux précise que 51% des abattages pratiqués en France sont des abattages rituels, alors que les consommateurs musulmans et juifs ne représentent pas plus de 7% des consommateurs français.

Consommateurs trompés

La différence, soit la plus grosse partie des viandes issues de ce type d’abattage, se retrouve dans le circuit classique à l’insu des consommateurs volontairement trompés puisque Bruno Le Maire et Brice Hortefeux, lorsqu’ils étaient respectivement ministre de l’Agriculture et ministre de l’Intérieur, se sont opposés à l’étiquetage des viandes et ont mis en échec la proposition adoptée par le Parlement européen, en avril 2011, d’une traçabilité passant par un étiquetage précisant les conditions d’abattage des animaux. Position du Parlement européen bien connue de l'actuel ministre de l'Agriculture puisqu'il était alors député et membre de la Commission de l’agriculture.

Une situation qui ne fait qu'empirer

Le Décret pris par Bruno Le Maire (précédent ministre de l'Agriculture) ne changera rien à la situation, la preuve : alors que nous sommes déjà en surproduction de viandes issues de l’abattage rituel, de nouveaux projets sont en cours, que ce soit pour l’abattoir d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques) ou le projet d’abattoir « halal » à Guéret (Creuse) contre lequel nous manifesterons, ce samedi, aux côtés des administrés mais aussi des éleveurs, de plus en plus nombreux à être scandalisés d’être pris en otage et de ne plus avoir d’autre choix que faire égorger leurs bêtes dans de terribles souffrances.

Abattage cruel

Les scientifiques condamnent unanimement la cruauté de l’abattage rituel. Pour la Fédération des Vétérinaires d’Europe : « par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances ». Dans son rapport d’expertise scientifique sur les douleurs animales (2009), l’INRA indique que les bovins égorgés peuvent mettre jusqu’à 14 minutes avant de perdre conscience… 14 minutes d’agonie et de souffrance extrême !

Nous ne sommes plus au Moyen-âge, nous ne « stigmatisons » personne mais condamnons une pratique cruelle qui n’est justifiée par rien d’autre qu’une course au profit voulue par les responsables d’abattoir. Dans le journal Sud-ouest du 23 mai 2012, au sujet de l’abattoir d’Anglet qui souhaite s’ouvrir au halal, M. Abderrahim Wajou de l'Association des musulmans de la Côte basque déclare : « La viande halal, ce sont les entrepreneurs qui sont demandeurs, pas les musulmans. Ce marché est porteur, ils se lancent donc là-dedans. L'idée n'est pas de favoriser une communauté ». C’est très important car les autorités musulmanes acceptent le dialogue, ce ne sont pas elles qui sont opposées au changement mais uniquement le secteur économique.

D’ailleurs, le Dr Dalil Boubakeur et son grand Mufti nous avaient reçus à la grande Mosquée de Paris en nous assurant que rien dans les textes sacrés ne s’oppose à l’étourdissement des animaux avant leur abattage. Le Recteur de la Grande Mosquée, alors Président du Conseil Français du Culte Musulman, l’avait confirmé en février 2006 dans un entretien à Filières Avicoles : « J’ai personnellement assuré à Brigitte Bardot, lorsque je l’ai rencontrée, que l’Islam n’est pas hostile à l’étourdissement mais à condition qu’il ne soit pas irréversible ».

La réversibilité de l’étourdissement des animaux d’abattoir a été établie, en décembre 2006, par l’Académie vétérinaire de France qui a remis un rapport à votre ministère dans lequel on peut lire : « L’étourdissement électrique des animaux de boucherie, et notamment des ovins, est réversible s’il est correctement appliqué ; l’animal soumis à cette forme d’étourdissement reste vivant, mais dans un état d’inconscience et d’insensibilité à la douleur ».

La Fondation Brigitte Bardot a sollicité un entretien avec Stéphane Le Foll, nouveau ministre de l'Agriculture

 

Source : Fondation Brigitte Bardot

 

Partager cet article

Repost 0

32 macaques condamnés à mort !

Publié le par Ricard Bruno

Très important

 

Cyber action

 

Pour nous aider à sauver ces 32 macaques, merci d'adresser le message ci-dessous (en le personnalisant si possible et en le signant) à la ministre de la Recherche par mail communicationdgri@recherche.gouv.fr :

"Madame la Ministre,

Je condamne vivement le démarrage d'un nouveau protocole, mené par le laboratoire Ricerca Biosciences sur 32 macaques tués en fin d'expérimentation, pour une étude de toxicologie d'un médicament déjà mis sur le marché (l'Ammonaps).

Je vous demande d'intervenir immédiatement auprès du responsable de ce laboratoire afin de mettre un terme à cette scandaleuse et inutile expérimentation.

Je vous demande également de soutenir la proposition de la Fondation Brigitte Bardot de prendre en charge ces macaques afin de les sauver et leur offrir une vie compatible avec leurs besoins."

 

...

32 macaques condamnés à mort dans un programme de recherche qui débute aujourd’hui près de Lyon 

24 mai 2012 - Une nouvelle étude de toxicologie démarre près de Lyon...

 

La Fondation Brigitte Bardot demande au ministre de la Recherche d’intervenir pour annuler le protocole, la FBB propose de recueillir tous les macaques.

Indépendamment de notre ferme opposition à l’expérimentation animale, le protocole du laboratoire Ricerca nous paraît contraire aux réglementations européennes et nationales puisqu’il vise un médicament, l’Ammonaps (phénylbutyrate de sodium), déjà mis sur le marché depuis plusieurs années.

Les macaques devraient être « gavés » de ce médicament pendant 2 semaines, à des doses toxiques, puis tués afin d’étudier leurs organes.

Methodes substitutives

Il existe pourtant des méthodes qui peuvent parfaitement se substituer à l’animal, qui sont bien plus fiables et performantes, il est donc invraisemblable que de nouveaux tests soient autorisés sur des primates pour un médicament qui bénéficie déjà d’une AMM.

La Fondation Brigitte Bardot est donc intervenue auprès de la ministre (voir lettre intégrale en pdf) pour lui demander d'intervenir immédiatement auprès du responsable du laboratoire Ricerca Biosciences afin de mettre un terme à ce protocole, notre Fondation étant disposée à prendre en charge la totalité des macaques pour les sauver et leur offrir une vie compatible avec leurs besoins naturels.

 

 Source : Fondation Brigitte Bardot

 

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot s'indigne du "génocide des ânes" au Brésil

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a supplié jeudi la présidente du Brésil Dilma Rousseff de mettre un terme au "génocide animalier des petits ânes", élevés et abattus pour finir dans l'industrie alimentaire et cosmétique en Chine. Mercredi, elle défendait les loups et les moutons.

  693200-depuis-1992-brigitte-bardot-est-637x0-2.jpg

Brigitte Bardot est une farouche militante de la défense des animaux

Ah, Brigitte Bardot ! Une actrice et chanteuse au charme et talent incroyables. Mais aussi une militante chevronnée de la cause animale. Une facette de son personnage qui a depuis quelques années largement pris le dessus sur toutes les autres. Et elle l'a encore démontré ces dernières heures. En effet, ce jeudi, l'ancienne muse de Serge Gainsbourg a supplié la présidente du Brésil Dilma Rousseff de mettre un terme au « génocide animalier des petits ânes », élevés et abattus pour finir dans l'industrie alimentaire et cosmétique en Chine.

« Moi qui ai tant aimé le Brésil, je suis écœurée, révoltée de voir que ce pays collabore avec la Chine pour tuer, chaque année, 300.000 ânes exploités par l'homme et à qui on devrait fiche la paix », s'irrite l'ancienne actrice dans une lettre rendue publique par sa fondation. « Vous ne pouvez pas en tant que présidente, que femme, qu'être humain, accepter cette ignominie barbare, ce retour en arrière qui entacherait profondément l'image du Brésil », estime Brigitte Bardot. Pire, elle se montre « indignée par ce scandale » qu'elle veut rendre « mondial ». Selon l'association One Voice, qui a mis une pétition en ligne, l'offre de l'âne populaire du Nordeste brésilien excède désormais la demande dans la région. En février dernier, cet animal est devenu un produit d'exportation suite à un accord passé entre Brésil et Chine, qui autorise leur libre échange.

Fin de l'arrêté sur les loups

Mais ce n'est pas le seul animal défendu par le sex-symbol des années 1960. En effet, la Fondation Brigitte Bardot a en effet demandé, mercredi, au nouveau président François Hollande « de mettre un terme définitif à l'abattage programmé des loups en France ». Après les attaques contre des troupeaux de brebis dans les alpages, onze loups pourront être tués en 2012/2013, contre six individus de cette espèce protégée lors de la période précédente, selon un arrêté publié début mai au Journal Officiel. « Au lendemain de l'élection présidentielle, les ministres de l'Ecologie et de l'Agriculture sortants ont poursuivi la promotion de la destruction d'une espèce animale protégée en faisant signer dans la précipitation et par délégation, le 7 mai dernier, un arrêté ministériel autorisant le tir de 11 loups dans 12 départements français (dont 3 nouveaux) », s'est-elle offusquée.

Selon la Fondation Bardot, « cet arrêté est en totale contradiction avec la Stratégie Nationale pour la Biodiversité 2011-2020 mise en place par la France pour tenter de mettre fin à l'érosion de notre biodiversité qui s'accentue depuis de nombreuses années ». Elle demande également à la nouvelle ministre de l'Ecologie, Nicole Bricq, « de privilégier les moyens de protection des troupeaux de moutons durant l'estive ». Pas de doute Brigitte Bardot aime tous les animaux.

 

Source : France soir

Partager cet article

Repost 0

La vente de la collection Gunter Sachs a rapporté 51 millions d'euros

Publié le par Ricard Bruno

 

La vente aux enchères à Londres mardi et mercredi de la collection d'oeuvres d'art du millionnaire allemand Gunter Sachs, ex-mari de Brigitte Bardot, a atteint 41,4 millions de livres (51,2 millions d'euros), a annoncé la maison Sothebys.

Le plus gros succès de la collection a été un auto-portrait d'Andy Warhol datant de 1986 (Fright Wig), vendu mardi pour 5,3 millions de livres (6,6 millions d'euros).

Un portrait de Brigitte Bardot par Warhol que Sachs avait commandé à l'artiste en 1974, soit cinq ans après son divorce avec la star, a trouvé acquéreur pour 3 millions de livres (3,7 millions d'euros).

 

1892-2629 main

1892-2629_main.jpg

Bruno Ricard

Source : TF1

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot réinterprétée par des créateurs...

Publié le par Ricard Bruno

Naturellement obsédée par le style de la célèbre actrice des sixties, la marque Brigitte Bardot invite d'autres marques et créateurs à entrer dans le jeu de la reconstitution mode de l'icône B.B. A l'occasion d'une soirée spéciale ce mardi 22 mai au Printemps Haussmann, la jeune griffe lancée en 2011 autour de ce nom mythique exposera ainsi les créations de seize invités.

A gauche la B.B. de Junko Shimada à droite celle de Maria

gauche, la B.B. de Junko Shimada, à droite celle de Maria Luisa.

Conçues par Olivier Lapidus, Chantal Thomass, Julien Fournié, Angelo Tarlazzi, Maria Luisa, Didier Ludot ou encore Junko Shimada, entre autres, ces pièces uniques verront les bénéfices de leurs ventes reversés à la fondation de protection des animaux de l'actrice. Egalement au casting de cette exposition, l'on retrouvera Jérôme L'Huillier, Tara Jarmon, Jean-Claude Jitrois, Viviane Blassel, Felix Farrington, IRM Design, Anthony Peto, Franck Sorbier et André.

Chacun a ainsi répondu à l'invitation de la directrice artistique de la marque Sarah Ohana afin de conjuguer au présent les souvenirs de l'icône mode.

Source : Fashionmag.com

Bien entendu je n'ai pas manqué cet évènement auquel je fût convié par le PDG de la marque « Brigitte Bardot » ainsi que Sarah Ohana (directrice artistique de la marque), cette soirée se déroulais de 18h30 à 21h30 au Printemps Haussmann, un accueil VIP avait lieu au 4ème étage au « salon personal shoper »

 

Je vous invite à découvrir ci-dessous quelques clichés que j’ai faits lors de cette magnifique soirée.

 

Bruno Ricard

blog3-0487.jpg

blog3 0434 

blog3 0441 

blog3 0443

 blog3 0446

blog3 0450

blog3 0454

blog3 0456

blog3 0458

blog3-0459.jpg

blog3-0467.jpg

blog3-0469.jpg

blog3-0482.jpg

blog3-0491.jpg

Partager cet article

Repost 0

La Fondation Bardot demande à François Hollande de stopper l'abattage des loups

Publié le par Ricard Bruno

 

La Fondation Brigitte Bardot demande au nouveau président François Hollande "de mettre un terme définitif à l'abattage programmé des loups en France", a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué.

Après les attaques contre des troupeaux de brebis dans les alpages, onze loups pourront être tués en 2012/2013, contre six individus de cette espèce protégée lors de la période précédente, selon un arrêté publié début mai au Journal Officiel.

"Au lendemain de l'élection présidentielle, les ministres de l'Ecologie et de l'Agriculture sortants ont poursuivi la promotion de la destruction d'une espèce animale protégée en faisant signer dans la précipitation et par délégation, le 7 mai dernier, un arrêté ministériel autorisant le tir de 11 loups dans 12 départements français (dont 3 nouveaux)", s'est indignée l'association de défense des animaux.

Selon la Fondation Bardot, "cet arrêté est en totale contradiction avec la Stratégie Nationale pour la Biodiversité 2011-2020 mise en place par la France pour tenter de mettre fin à l'érosion de notre biodiversité qui s'accentue depuis de nombreuses années".

Elle demande également à la nouvelle ministre de l'Ecologie, Nicole Bricq, "de privilégier les moyens de protection des troupeaux de moutons durant l'estive".

 

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>