Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Fondation Brigitte Bardot dénonce "l’extermination des requins"

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot a annoncé aujourd’hui qu’elle allait saisir le bureau du Premier ministre et la Commission européenne pour protester contre « l’extermination pure et simple des requins » dans les eaux de la Réunion.

 
 
La chasse au requin sur l’île de La Réunion a fait réagir la Fondation Brigitte Bardot ce mercredi 1er août 2012.
 
 
L’arrêté municipal autorisant la pêche au requin dans la commune de Saint-Leu « aurait dû être condamné immédiatement par la ministre de l’Ecologie » dès sa publication, écrit dans un communiqué Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.
 
 
« Mais le gouvernement semble favorable à cette extermination pure et simple des requins qui s’aventurent près des côtes de la Réunion », s’indigne le porte-parole, qui s’insurge contre « cette politique désastreuse, coupable » qui « menace la biodiversité ».
 
 
« La mer appartient d’abord aux espèces marines », insiste la Fondation Brigitte Bardot, qui prévient qu’elle allait « intervenir aujourd’hui même auprès du Premier ministre ».
 
 
De plus, elle n’exclut pas de saisir la Commission européenne « pour qu’une sanction soit prise, si besoin, contre la France ».
 
 
« On ne va pas condamner à mort les requins pour faire plaisir aux surfeurs, c’est ridicule », ajoute le défenseur des droits des animaux, qui appelle l’opinion « à se préoccuper du rejet en mer des tonnes de déchets (..) qui attirent les requins ».
 
 
A noter que le maire de Saint-Leu, Thierry Robert, a déjà décidé de lever son arrêté autorisant la pêche des requins bouledogues sur le territoire maritime de sa commune, après avoir obtenu l’engagement du ministre Victorin Lurel de la publication prochaine d’un arrêté préfectoral autorisant la pêche des requins dans 95% de la réserve marine.  
 
Source : Cliquez ici 
Partager cet article
Repost0

Lettre de Brigitte Bardot : Soutient à l’ALF le 30 07 2012...

Publié le par Ricard Bruno

Lettre-de-soutient-a-l-ALF-le-30-07-2012.jpg

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Tatouage Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Quand on aime...on ne compte pas...

Tatouage-la-madrague.jpgTatouage-portrait-Brigitte-Bardot.jpg

 

TatouageBrigitte-Bardot-et-BB.jpg

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

NOUVEAU SERVICE : Transfert de vos vinyles sur CD !

Publié le par Ricard Bruno

22a.jpg

Transfert disque vinyle sur CD

Logo%20Transfert%20vinyle%2033%20tours%20sur%20CD%20audio

NOUVEAU SERVICE

 

Transfert audio simple (sans traitement) de vos disques vinyles : 25cms, 33t, 45t, 78t, carte disque, sonorama etc..., Après un nettoyage physique (si nécessaire) et une vérification de l'état général du disque, je procède à l'acquisition du contenu audio sur le disque dur de l'ordinateur. Je vérifie l'intégrité des fichiers et la durée d'enregistrement puis je grave les fichiers (face A et B) sur un CD spécifique

 

Ne laissez plus dormir dans vos tiroirs vos disques vinyles.

 

Procédure

1)      envoyez moi vos disques (bien protégés) en colissimo uniquement.

2)      Je réceptionne vos disques, je les vérifie et, je procède au transfert sur CD-

3)      Je vous retourne vos disques ainsi que les CD à votre domicile en colissimo.

 

Tarif

 

Transfert disque vinyle sur CD

 

Gravure sur CD-R audio

 

Disque 33 tours : sans traitement = 12,50 € chaque face en transfert simple : acquisition, transfert, gravure sur CD, soit 25 euros le  disque 33t.

 

Disque 25cm : sans traitement = 12,50 € chaque face en transfert simple: acquisition, transfert, gravure sur CD, soit 25 euros le  disque 25cm.

 

Disque 78t : sans traitement = 12,50 € chaque face en transfert simple: acquisition, transfert, gravure sur CD, soit 25 euros le  disque 78t.

 

Disque 45 tours sans traitement = : 8,00 € par titre convient pour les disques singles 2 titres (1 titre par face) acquisition, transfert, gravure sur CD soit 8 euros le disque 45t.

 

Disque EP 4 titres (années 60 et 70)  sans traitement =  ainsi que les maxi 45T (type années 80)  9,50 € chaque face acquisition, transfert, gravure sur CD soit 19 euros le disque EP 4 titres.

 

Sonorama et carte disque sans traitement : 9,50 euros chaque face.

 

Renseignements : b.ricard2@wanadoo.fr  

 

 

Partager cet article
Repost0

Chasse au requin : la Fondation Bardot en appelle à Ayrault !

Publié le par Ricard Bruno

Illustration. L'attaque d'un jeune surfeur, tué le 23 juillet à La Réunion, relance la polémique sur les requins.
Illustration. L'attaque d'un jeune surfeur, tué le 23 juillet à La Réunion, relance la polémique sur les requins.
|
La Fondation a annoncé mercredi qu'elle allait intervenir auprès du Premier ministre et de la Commission européenne pour protester contre le soutien du ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, à autoriser «l'extermination pure et simple des requins» dans les eaux de l'île de La Réunion. Le décès, le 23 juillet, d'un jeune surfeur avait relancé le débat sur les moyens de lutte et de prévention contre ce prédateur.  En vingt-deux ans, 18 personnes ont été mortellement attaquées.

Dans la matinée, le maire de Saint-Leu, Thierry Robert, avait décidé de retirer son arrêté autorisant la chasse au requin, «entaché d'illégalité», selon le ministre. Mais pour Christophe Marie, porte-parole de la fondation, cet arrêté «aurait dû être condamné immédiatement par la ministre de l'Ecologie». Le semble favorable à cette extermination pure et simple des requins qui s'aventurent près des côtes de la Réunion», poursuit-il, en condamnant «cette politique désastreuse, coupable» qui «menace la biodiversité».

«Condamner à les requins pour faire plaisir aux surfeurs, c'est ridicule»

Tout en approuvant la chasse au requin, Victorin Lurel a annoncé mardi qu'il a donné des instructions au préfet de la Réunion pour que les activités de pêche au requin bouledogue «soient effectives, y compris dans la réserve marine». «Je suis très satisfait car le ministre va totalement dans mon sens», a déclaré le maire au site du «Journal de l'Ile de la Réunion», ajoutant que Victorin Lurel «n'exclut pas de modifier le périmètre de la réserve».

Pour la fondation de défense des animaux, «la mer appartient d'abord aux espèces marines», écrit la Fondation Brigitte Bardot, en indiquant qu'elle allait «intervenir aujourd'hui même auprès du Premier ministre» et saisir la Commission européenne «pour qu'une sanction soit prise, si besoin, contre la France». «On ne va pas condamner à mort les requins pour faire plaisir aux surfeurs, c'est ridicule», ajoute-t-elle, appelant «à se préoccuper du rejet en mer des tonnes de déchets (..) qui attirent les requins».



 Source :Le Parisien : Cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0

Massacre aux Iles Féroé (Danemark)

Publié le par Ricard Bruno

Massacre des globicéphales et autres cétacés

Septembre 1990, Brigitte Bardot dénonce sur TF1 les massacres perpétrés aux îles Féroé... Le début d'un combat contre la barbarie !

Il n’est pas bon être cétacé aux îles Féroé. Chaque année, plusieurs centaines sont rabattus dans des baies où ils sont massacrés par une population en liesse. Lorsqu’ils sont repérés au large, les globicéphales se retrouvent encerclés par des bateaux de pêche qui les dirigent vers une plage où tous les hommes disponibles participeront au carnage, enfonçant d’abord un crochet dans l’évent, zone sensible chez le dauphin, puis en achevant leur victime à coups de couteau dans une mer rouge sang.

Une viande impropre à la consommation

Dans l'Atlantique Nord, le globicéphale noir se situe en haut de la chaine alimentaire, il stocke de nombreux polluants et métaux lourds dans son organisme. La graisse, les muscles et les organes des cétacés présentent des taux très élevés de mercure et de PCB. En 1989, 1998 et 2008 les autorités féringiennes ont délivré des recommandations de consommation du globicéphale. En 1998, la recommandation porte sur une consommation de viande et de graisse qui ne doit pas excéder 14kg/an par habitant. Ces recommandations permirent de diminuer considérablement les taux de mercure dans le sang des Féroïens adultes, mais aucune diminution ne fut observée concernant les taux de PCB à cause de la grande persistance de ces polluants. La population souffre de troubles nerveux, des cas de maladie de parkinson ont même été diagnostiqués chez des enfants de 7 ans... En 2008, la recommandation devient beaucoup plus stricte : l'usage de la viande et de la graisse du globicéphale n'est plus recommandé pour la consommation humaine. Pourtant, les massacres se poursuivent, une partie de la viande est toujours consommée mais la plus grosse partie est détruite. La "tradition" ne porte donc plus aujourd'hui sur la chasse mais uniquement sur la barbarie d'une tuerie perpétrée par des hommes, par plaisir et le besoin d'affirmer leur virilité...

Un combat de longue date pour la Fondation Brigitte Bardot

Le 12 septembre 1990, Brigitte Bardot présente, sur TF1, le massacre des globicéphales aux îles Féroé au cours de son émission "SOS mammifères marins". Les images sont insoutenables et provoquent de vives réactions. Le reportage sera rediffusé, en 1992, dans l’émission "SOS 3 ans déjà" qui présente le bilan de ce programme coproduit par la Fondation Brigitte Bardot et qui a connu des records d’audience.

Les images tournées à cette époque, qui ont fait le tour du monde, sont le résultat d’une investigation courageuse de l’Ethno-cétologue François-Xavier Pelletier qui a mené, en 1987, une mission de recherche de trois mois aux îles Féroé afin d’étudier et filmer la chasse aux globicéphales. Pour obtenir ces images, François-Xavier Pelletier a mis sa vie en danger, des chasseurs ayant éperonné et coulé son bateau avant de s’attaquer au canot pneumatique dans lequel il s’était réfugié. Après une chasse à l’homme de plusieurs jours dans l’archipel, il a fini par être arrêté et jeté en prison pour le simple fait d’avoir été témoin et d’avoir filmé un massacre abominable.

Une législation défaillante

Concrètement, nous ne pouvons nous baser sur aucune base juridique car la directive "habitats" protège tous les cétacés, mais les îles Féroé ne faisant pas partie de l’Union européenne elles ne sont pas tenues de faire appliquer cette directive. La Convention de Berne protège également les cétacés mais les îles Féroé ne sont pas signataires. La CBI a déjà condamné ces massacres, mais c’est une condamnation symbolique puisqu’elle n’est pas compétente dans le domaine des petits cétacés. Enfin, la CITES (convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction) n’est pas plus compétente puisqu’il n’y a pas de commerce international des produits issus de cette chasse…

Agir contre la barbarie

A défaut de base juridique, il nous faut agir pour sauver les milliers de cétacés massacrés aux Féroé, même si cela doit passer par un affrontement direct avec les chasseurs. C’est pourquoi, la FBB a décidé de passer à l’action, aux côtés de l’organisation Sea Shepherd, pour tenter de sauver un maximum de globicéphales puis mobiliser l’opinion publique et les politiques afin de mettre un terme définitif à ces tueries.

En 2010, notre Fondation a financé une campagne menée par l’organisation Sea Shepherd Conservation Society, placée sous l’expertise de François-Xavier Pelletier.

4 semaines en mer pour protéger les cétacés

Durant 4 semaines, l'équipage du "Golfo Azzuro" s'est opposé aux massacres, notamment en déposant balises destinées à éloigner les cétacés des côtes féringiennes. Le détail de la mission est consultable dans le Journal de Bord.

Au retour de la mission, médiatisation et action politique...

A notre retour, nous avons dénoncé ce massacre à travers différents médias (RTL, Paris-Match, RFI, TF1, etc.) et avons organisé une conférence de presse à Paris.

Nous avons également organisé un rassemblement devant l’ambassade du Danemark, en présence de Paul Watson, rencontré de nombreux députés européens puis fait une présentation au Parlement européen pour demander une sanction de l’UE à l’encontre du Danemark.

L'action s'est poursuivie en 2011 avec l'intervention du "Brigitte Bardot", nouveau fleuron de la flotte Sea Shepherd.

Durant la durée de la mission, que ce soit en 2010 ou en 2011, aucun grind n'aura été organisé... mais les massacres auront très vite repris après le départ des bateaux d'interception.

Campagne 2010
Fondation Brigitte Bardot / Sea Shepherd Conservation Society

 

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4