Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Corrida : Intervention d'Henry-Jean Servat sur RFI

Publié le par Ricard Bruno

Je vous invite à réécouter la très belle et juste intervention de Henry-Jean Servat sur RFI

 Dans l'émission

"Le Débat du jour"

Cliquez sur le logo ci dessous pour écouter l'émission

 

187997_67334499441_2617323_n.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

Évolution du style de Brigitte Bardot en 42 photos...BB qui fête ses 78 ans

Publié le par Ricard Bruno

 

Durant les années 50, 60 et même au début des années 70, Brigitte Bardot était reconnue mondialement comme étant l'une des plus grandes sexe symbole. Elle était admirée pour sa crinière blonde volumineuse et son corps de rêve.

 

Après avoir vécu sa vie devant les caméras pendant des années, elle s'est retirée du monde du mannequinat et du cinéma en 1973. Depuis, on l'a vu se battre activement pour les droits des animaux et ses croyances politiques.

 

Pour célébrer le 78e anniversaire de Brigitte Bardot le 28 septembre 2012, nous faisons un retour en arrière pour admirer les looks les plus glamour de la belle actrice française.

 

Source : Cliquez ici

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Comment Bardot et Deneuve ont failli devenir la femme de Bond

Publié le par Ricard Bruno

 

30/09/2012 - 10h07
  •  1  

Catherine Deneuve et Brigitte Bardot ont été approchées pour jouer Tracy, la femme de James Bond, dans Au Service secret de sa majesté.

Que serait 007 sans ses Bond Girls ? Certainement pas ce mythe du séducteur aventurier qu'il incarne depuis 50 ans. Dans la saga, ces héroïnes éphémères font partie du décor au même titre que les gadgets ou les Aston Martin. Pas plus, pas moins : dans Les diamants sont éternels, Fleming ne décrivait-il pas ainsi la partenaire parfaite de son espion : "La femme idéale doit savoir faire la sauce béarnaise aussi bien que l’amour". A l'ombre du héros, femmes fatales ou véritables potiches, les Bond Girls assument donc ce rôle de faire-valoir au point qu'on ait pu parler d'une véritable malédiction - un rôle unique et une carrière ruinée.


C'est sans doute ce qui explique que beaucoup d'actrices aient refusé le rôle. Et, parmi elles, Brigitte Bardot et Catherine Deneuve, deux mythes français à qui l'on proposait de jouer la femme de Bond dans Au service secret de sa majesté. Le réalisateur Peter Hunt se souvient : "Brigitte Bardot fut l'un des premiers choix de la production. Harry Saltzman était très francophile et il voulait qu'elle incarne Tracy. Nous l'avons rencontrée trois fois. On a mangé, bu... c'était très agréable. Mais lors de notre troisième visite, elle nous a calmement expliqué qu'elle venait de signer un deal pour jouer dans Shalako... face à Sean Connery ! Harry eut ensuite une autre actrice française en tête : Catherine Deneuve. Mais contrairement à Bardot, elle semblait moins emballée et refusa le rôle assez vite."


Pourtant, Eon va de nouveau penser à Deneuve pour le rôle de Solitaire, la voyante vaudou de Vivre et laisser mourir... Mais la production fut plus compliquée, comme le rappelle le scénariste Tom Mankiewicz : "Quand on a commencé à écrire Vivre et laisser mourir, nous voulions que l'héroïne, Solitaire, soit jouée par une actice noire. Mais United Artists, le distributeur, était effrayé. Le film coûtait cher, c'était un nouveau Bond et ils furent très frileux. Je crois que l'idée de Diana Ross a circulé pendant un temps, mais la première actrice à venir au casting pour Solitaire fut Catherine Deneuve. Et je n'ai pas pu m'empêcher de dire : "elle n'est pas très noire !" C'était même l'antithèse."

Il faudra attendre Carole Bouquet dans Rien que pour vos yeux et Sophie Marceau dans Le monde ne suffit pas pour voir finalement apparaître de grandes actrices françaises dans le rôle de la James Bond Girl.

 

Souce : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

MANIFESTATION ANTI CORRIDA SOYONS NOMBREUX LE 20 OCTOBRE AU PALAIS ROYAL/PARIS

Publié le par Ricard Bruno

 

 

Chers amis de combat,

Après cette bataille devant le conseil constitutionnel, nous commençons à refaire surface ! La couverture médiatique a été absolument sans précédent : plus de 150 articles de presse (en France et à l'étranger), passages radio et TV, 4 dépêches de l'AFP, deux longs entretiens avec l'AFP télé, deux dépêches de l'équivalent espagnol de l'AFP!

Vous pouvez retrouver sur notre site une grande partie de nos interventions. Toute l’équipe du CRAC Europe et de DDA a travaillé à ce très gros dossier.

http://www.anticorrida.com/QPC-le-buzz.html

http://www.anticorrida.com/Corrida-Hollande-dans-les-traces-de-Sarkozy.html

 

http://www.anticorrida.com/QPC-le-combat-continue.html

 

Notre beau pays a montré une fois de plus que même la plus haute juridiction française n'était pas indépendante. Beaucoup de commentateurs ont considéré, tout comme nous, que cette décision de rejet de notre QPC était politique et non pas juridique. Les fameux « sages » qui ne le sont pas du tout, n'ont même pas pris la peine de présenter une argumentation approfondie pour justifier le rejet. C'est tout simplement indigent et scandaleux. La vague médiatique, à la hauteur de cette injustice a permis de mettre notre lutte sous les feux des projecteurs comme cela n’a jamais été le cas. De nouvelles consciences s'éveillent, un verrou médiatique a sauté.

Vous avez pu lire certains « raccourcis » dans les médias, certaines personnes qui ne maîtrisaient pas le sujet se permettant de diffuser des communiqués ! Il est donc important de repréciser la situation pour la suite de nos actions :

 SSur le terrain juridique et judiciaire. Si le CRAC Europe et DDA ont pu générer une QPC, c'est parce qu'au préalable nous avions, dès le début mai 2011, demandé l'annulation de l'inscription au patrimoine culturel immatériel (PCI) français. A l’occasion de cette attaque de notre part au tribunal administratif de Paris, il était donc possible d'initier cette QPC, notre plainte contre l'inscription de la corrida étant en sursis. Rappelons que le 20 juin 2012, le Conseil d'Etat nous avait donné raison, considérant notre question  sérieuse et  que la loi posait effectivement problème dans sa formulation. C'était déjà une victoire importante, à ce haut niveau puisque le conseil d'Etat est l'équivalent de la cour de cassation en terme de juridiction. Notre QPC étant rejeté (il n'est pas possible d'aller au niveau européen sur cette procédure . la QPC étant une procédure par voie d'exception et non par voie d'action pour les spécialistes !), notre plainte contre l'inscription de la corrida au PCI français est réactivée. Attention ! L'enjeu n'est pas ici la fin de la corrida en France mais bien le retrait de cette ignominie à la liste du patrimoine français. Et sur cette procédure, nous irons jusqu'au bout : tribunal administratif, cour d'appel, conseil d'Etat et cour européenne des droits de l'homme.

<!-- Sur le terrain législatif

Mais pour obtenir la fin des corridas en France, nous avons la solution « classique » : faire changer la loi par le parlement. N'écoutez pas les mauvais esprits qui prétendent que notre action devant le conseil constitutionnel a fait reculer la lutte, l'a « fragilisée ». Rien n'a changé sur le plan du droit, le système était déjà totalement verrouillé par tous les procès malheureusement perdus dans le sud de la France avec ce rendu inique de la cour de cassation en 2006 : « il est possible de faire des corrida de Bordeaux à Fréjus, des Cévennes jusqu'à la mer », donc y compris dans des villes ou villages, à l'intérieur de cette zone, où il n'y a jamais eu de corrida ! Comme à Mimizan par exemple !

Il faut donc faire changer la loi et cette fois, c'est possible. Les militants prêts à agir n'ont jamais été aussi nombreux. La force de frappe abolitionniste a une ampleur jamais connue. Mais nous devons utiliser nos énergies le mieux possible ! En l'occurrence, Madame Geneviève Gaillard (voir son excellent communiqué de presse en fin de message) va déposer une nouvelle proposition de loi (ppl) à l'assemblée nationale. Lorsque cette ppl aura un numéro d'enregistrement, nous pourrons alors partir à la rencontre de nos députés dans leurs circonscriptions afin de leur demander de signer pour l'abolition. L'expérience a montré qu'il était difficile de faire confiance aux politiques, de droite comme de gauche. Nous ne nous contenterons plus d'un vague « je vais réfléchir », ou même « je vais signer bientôt » de la part des députés. N'oublions pas que Jean-Marc Ayrault avait été capable de bloquer des dizaines de signatures de députés PS début 2011. Il avait fallu le « coup de gueule » du Sénateur Roland Povinelli (PS) rue de Solférino pour faire sauter le verrou en mai 2011. Verrou immédiatement remis en juillet 2011 Et M.Ayrault est maintenant premier ministre!

Le moment venu, sans doute avant la fin octobre, nous l'espérons, nous pourrons donc sur demande vous envoyer copie du formulaire à faire signer aux députés pour soutenir la ppl abolitionniste. Les signatures originales seront transmises  Madame Gaillard et nous en garderons une copie. Nous avons 5 ans devant nous pour récolter les signatures des  députés. Il faut que les 577 soient sollicités.

Il faut bien comprendre le mécanisme : pour qu'une proposition de loi soit débattue dans l'hémicycle, elle doit être mise à l'ordre du jour. Si ce n'est pas le cas, tout se passe comme si elle n'existait pas. Ce fut le cas pour les quatre premières ppl. Ce sont les présidents de groupe des différents partis politiques qui peuvent mettre ces ppl à l'ordre du jour. Il y aura blocage, c'est certain, du moins dans un premier temps. Mais lorsque nous aurons obtenu la majorité absolue avant même le débat (nous aurons donc déjà gagné), comment les différents groupes pourront-ils continuer à soutenir cette dictature tauromachique qui empêche justement ce débat dont ils ont si peur ??? Si dans les 2 ou 3 ans qui viennent, nous obtenons 300 signatures sur 577 voix possibles, que feront-ils ? L'absence de démocratie éclatera au grand jour et la situation ne sera plus tenable, la quarantaine de députés aficionados ne pourront plus imposer leur diktat.

Dans ce contexte, merci de ne pas générer de cyberactions ou autre forme d'action en direction des députés ou des sénateurs. Ce serait très mal perçu à ce stade et totalement contre-productif. Attendons d'abord de rencontrer tous les députés pour recueillir leur signature. Nous pourrons ensuite faire le point.

Nous vous tiendrons informés du suivi de cette nouvelle proposition de loi et tiendrons à votre disposition argumentaire et DVD pour rencontrer et convaincre les députés. Pensez à consulter régulièrement notre site pour trouver les infos : www.anticorrida.com

Partager cet article

Repost 0

Bon anniverssaire chère Brigitte...

Publié le par Ricard Bruno

Elle a 78 printemps aujourd’hui…mais qui est ce ?

Elle est née le 28 septembre 1934 aux 5 places Violet à Paris 75015.

Je veux parler ici de ma muse…tout le monde aura deviné (j’espère) de Brigitte Bardot à qui j’adresse ce jour une pluie de baisers.

Brigitte m’a fait l’honneur et le plaisir de me recevoir chez elle à la Garrigue il y a une dizaines de jours de cela alors qu’elle ne reçoit plus personne.

À mon arrivée c’est comme si on ne s’était jamais quitter, elle m’a reçu  avec Bernard son époux simplement, entouré de ses animaux, c’est une femme formidable de gentillesse et de simplicité.

Nous avons partagé un moment « extra «  autour d’une « coupette» de champagne », ce ne fût pour moi que du pure bonheur et pour Brigitte un moment de plaisir malgré ses soucis de santé, la teneur de nos échanges resterons à jamais gravés dans ma mémoire.

Bernard me fît visiter la propriété et, Brigitte dit à un moment à Bernard « Fait visiter la petite chapelle à Bruno »…j’ai découvert un lieu extraordinaire, maintenant je comprends pourquoi ici particulièrement Brigitte vient se ressourcer, il y règne une douce atmosphère…

Brigitte, par cette journée particulière qui marque ton anniversaire, je t’envoie une pluie de baisers .

Garde en toi ta combativité que tu mets avec ta fondation pour venir en aide à nos amis les animaux.

Je t’embrasse du fond du cœur

Bruno

 

Il est 13h20basse-cour-de-la-Garrigue-le-13-09-2012--13---bis-.JPG

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : LOT MIS AUX ENCHERES PUBLIQUES

Publié le par Ricard Bruno


Description : n° 629 - Brigitte Bardot Portrait au chapeau cloche, c. ; Brigitte Bardot Portrait au chapeau cloche, c. 1960 Tirage argentique d'époque Au dos cachet d'agence 24 x 18,1 cm

Estimation 150/200 euros

Source cliquez ici

 

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Corridas: Bardot fustige la "partialité" et la "lâcheté" du Conseil constitutionnel

Publié le par Ricard Bruno

 

Brigitte Bardot a accusé jeudi les membres du Conseil constitutionnel de partialité et de lâcheté après la décision prise par les Sages le 21 septembre de déclarer l'organisation de corridas en France conforme à la Constitution.

Revenant sur l'alinéa 7 de l'article 521-1 du Code pénal, qui établit un régime dérogatoire à la loi réprimant la cruauté envers les animaux, Brigitte Bardot estime que "les Français sont scandalisés par la non-décision rendue par le Conseil constitutionnel sur l'incohérence flagrante, l'injustice (de cet article) qui autorise la torture animale dans les régions à tradition ininterrompue", écrit-elle dans un courrier adressé au président du conseil Jean-Louis Debré dont une copie a été transmise à l'agence Sipa.

A l'instar de nombreuses associations de défense de la cause animale, B.B n'admet pas "le passe-droit" dont bénéficie l'organisation de corridas en France, et dénonce la "peur de représailles", qui selon elle a motivé la décision rendue par les Sages.

"J'accuse le Conseil constitutionnel de n'avoir pas répondu à la question posée", tranche-t-elle, estimant qu'"aucun juriste digne de ce nom n'admettra cette aberration d'une exception reposant sur une notion de tradition locale ininterrompue" qui n'"est pas définie, et ne peut donc avoir aucune clarté pour un esprit normalement constitué". Soulignant qu'à Alès (Gard) ou à Carcassonne (Aude), des corridas ont été organisées après respectivement 70 et 50 ans d'interruption, elle invite les Sages à réfléchir à la définition de la mention "tradition locale ininterrompue".

"J'accuse les membres du Conseil d'avoir fait preuve de partialité", poursuit Brigitte Bardot avant de mettre nommément en cause certains des Sages de la rue Montpensier, tel Michel Charasse "ouvertement pro-chasse", et à qui elle reproche d'avoir déclaré par le passé "sans nos amis les chasseurs, les renards attaqueraient les vieillards dans le métro".

Pointant des "conflits d'intérêt évidents", Bardot juge que le Conseil constitutionnel "ne s'est pas donné les moyens d'étudier, avec objectivité et sur des principes de droit, les éléments qui lui ont été transmis". Si "naïvement" l'ancienne actrice lui faisait confiance, l'institution présidée par Jean-Louis Debré a désormais "perdu tout crédit" à ses yeux, conclut-elle avant de demander "des éclaircissements sur les décisions prises par les lâches" et qui relève, selon elle, d'un abus d'"autorité".

 

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Appel aux dons ! pour G.A.L.A de Nice...

Publié le par Ricard Bruno

Bonjour à toutes et à tous

Je lance aujourd’hui un appel à votre bon cœur pour l’association de protection animale G.A.L.A de Nice qui manque cruellement de moyens financiers, ce n’est pas dans mes habitudes de vous solliciter mais l’aide que vous pourrez leur apporter si minime soit-elle, sera reçu comme une bouffée de bonheur et d'oxygène pour ceux et celles qui luttent tous les jours afin que nos amis les animaux dans ce coin de France ne soient plus traiter comme des moins que rien.

Site de G.A.L.A cliquez ici

Pour vos dons par Paypal c'est par ici

GALA.jpg

 GALA

Merci beaucoup

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

La fondation Brigitte Bardot présente à la journée de l'animal de Boulogne Billancourt

Publié le par Ricard Bruno

 

La fondation Brigitte Bardot tiendra un stand durant l'après-midi de l'animal en ville de Boulogne Billancourt le samedi 29 septembre 2012 à la grand Place devant les cinémas du Boulevard jean Jaurès.

 

De 14h à 18h, le samedi 29 septembre, participez à cette manifestation boulonnaise inédite et n’hésitez pas à venir avec… votre animal de compagnie !

 

Retrouver le programme complet de cet après midi de l'animal en ville de Boulogne Billancourt

                CLIQUEZ ICI

Partager cet article

Repost 0

Calendrier mural Brigitte Bardot 2013...

Publié le par Ricard Bruno

Calendrier-2013-Brigitte-Bardot.jpg

Calendrier-2013-Brigitte-Bardot--dos-de-couverture-.jpg

 

Pour le commander : Boutique Office de tourisme de Saint-Tropez : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>