Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fondation Brigitte Bardot obtient un RDV chez le ministre...

Publié le par Ricard Bruno

C'est un dossier lourd comme deux éléphantes. Jeudi 17 janvier, 15H, les représentants de la fondation Brigitte Bardot ont rendez-vous rue de Varenne, au ministère de l'Agriculture, pour évoquer le sort de Baby et Népal, deux pachydermes tuberculeux, qui attendent l'euthanasie dans un zoo, à Lyon.

 

Le chef de l'État a envoyé mercredi 9 janvier une lettre, rendue publique lundi 14 janvier dans laquelle il indique avoir "demandé au ministre de l'Agriculture M. Stéphane Le Foll d’approfondir les éléments de diagnostic sur l'état sanitaire des animaux et sur la réalité des traitements disponibles en cas d'atteinte par la tuberculose, sur la base notamment des éléments que lui communiquera votre Fondation". 

 

Contacté par Le Lab, ce mardi, le cabinet de Stéphane Le Foll indique que, suite à la missive présidentielle, le directeur adjoint de cabinet du ministre et son conseiller technique chargé des questions de sécurité sanitaire se préparent à recevoir les émissaires de Brigitte Bardot.

 

Christope Marie, porte-parole de la fondation Brigitte Bardot, reconnait, laconiquement, que,  "apparemment oui", la menace d'exil russe de la star qui a donné son nom à la fondation de défense des animaux, en pleine polémique Depardieu leur a permis d'obtenir un rendez-vous.

 

Mais il préfère développer les subtilités du protocole américain de détection de la tuberculose chez les éléphants, "en cours de traduction", et expliquer au Lab qu'il compte faire appel , si le cabinet de Stéphane Le Foll est d'accord, à une contre-expertise effectuée par la vétérinaire allemande, Angelika Hinke-Wimmer.

 

 

Christophe Marie veut élargir le débat :

Au delà du cas Baby et Népal, c'est le principe même de précaution qui devient ici un problème.


Nous comptons rappeler au gouvernement Ayrault que le meilleur test pour savoir si un animal est malade n'est pas l'autopsie.

L’arrêté préfectoral d’abattage du 11 décembre 2012 des deux éléphantes du parc de la Tête d'Or à Lyon a été confirmé par le tribunal administratif de Lyon le 20 décembre 2012. 

 

Un conseiller ministériel regrette que "l'émotion publique se heurte au principe sanitaire" et considère que ce dossier est une "véritable guignolade". 

 

Il appartient désormais au Conseil d’Etat, qui examine le pourvoi en cassation déposé par Gilbert Edelstein,par Gilbert Edelstein, patron du cirque Pinder et propriétaire des deux pachydermes. de se prononcer.

 

Le cabinet de Stéphane Le Foll répète, comme la directrice de cabinet de François Hollande dans une lettre au cirque Pinder le 2 janvier, qu'il est "impossible d'intervenir dans la procédure en cours auprès du Conseil d'Etat" dont ils attendent, impatiemment, la décision, "autour du 15 mars".

 

Il s'agit donc non pas de suspendre l'euthanasie mais, comme l'écrit François Holllande, "d'approfondir les éléments du diagnostic" pour confirmer, ou pas, que Baby et Népal ont bien la tuberculose. Une souche de Mycobacterium tuberculosis, hautement contagieuse et transmissible à l'homme détectée sur le cadavre de Java, la troisième éléphante, décédée en août 2012. 

Partager cet article
Repost0

Eléphantes condamnées de Lyon: Hollande répond à Bardot

Publié le par Ricard Bruno

La presse en parle aussi ailleurs : 

Libération.fr

Europe1 le Lab

Don't miss

Le Point.fr

« Je ne supporte plus la France » - 19643855.jpg

 

Les menaces d’exil russe de Brigitte Bardot pour sauver les deux éléphantes du Parc de la Tête d’Or de Lyon commencent à porter leurs fruits...

Ce lundi soir, à Saint-Tropez, la résidente de la Madrague informait d’une lettre adressée par François Hollande.

Le chef de l’Etat confirme avoir pris bonne note des demandes de contre-expertise et de la proposition de la Fondation Bardot de recueillir les animaux malades.

François Hollande ajoute demeurer "attentif à cette question", qu'il a confiée au ministre de l’Agriculture pour "approfondissements". Stéphane le Foll doit rencontrer ce mardi les représentants de la Fondation à Paris.

"BB" voit là un signe "encourageant" tout en mettant "un grand point d’interrogation sur la suite des événements". L’euthanasie des éléphantes, qui pourraient être atteintes de tuberculose, est pour l’heure suspendue.

Source : Cliquez ici

La lettre de François Hollande à Brigitte Bardot

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Réponse de François Hollande à Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Réponse Hollande

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

STOP à ces massacres !

Publié le par Ricard Bruno

 

Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien

A Gannat, en Auvergne, on élève des chiens
pour leur prendre leurs organes.

Ils seront vendus frais ou congelés, "à la pièce", comme de simples marchandises.
Aidez Pro Anima : vos dons et Appels du Coeur permettront de poursuivre les actions de lobbying, de sensibiliser le public, et de financer des programmes scientifiques proposant de vraies alternatives.
L'actualité nous donne tristement raison : jamais cause animale et santé humaine n'ont semblé être à ce point liées !

Après l'affaire Médiator ou les rats OGM, c'est au tour des effets secondaires désastreux des pilules de 3ème et 4ème génération de faire aujourd'hui la une de l'actualité ! Ces médicaments, pourtant longuement testés sur animaux, échouent lorsqu'il s'agit de détecter des effets secondaires graves et sur le long terme sur les humains. C'est un drame similaire qui a encouragé Christiane Laupie-Koechlin à créer Pro Anima : la mort prématurée de Georgina, sa fille, des suites d'une thrombose due à la pilulle Diane 35.

Pendant ce temps-là, des milliers d'animaux sont élevés pour faire perdurer un système dangereux et cruel : celui de l'expérimentation animale pour des tests de sécurité sur médicaments !
Une multinationale élève actuellement des animaux destinés aux laboratoires de vivisection. Elle totalise 18 centres de souffrance en Europe. En France, son principal établissement est situé à Gannat, en Auvergne.
Elevés par des humains pour servir de... fournisseurs d'organes !
Dans cet élevage, les chiens sont destinés à une vie de souffrance pour tester des médicaments, mais pas seulement : leurs organes sont vendus frais ou congelés "à la pièce" comme de simples marchandises. Des budgets colossaux sont consacrés à faire perdurer un système basé sur la cruauté et l'approximation scientifique.

La lecture de la brochure interne de cet élevage fait froid dans le dos. On trouve par exemple ce genre de phrases :

"...fourniture pour essai clinique et recherche bio-médicale. Support de recherche pour actes chirurgicaux ou manipulation génétique. Des beagles "à la carte" sont disponibles avec anti-corps prédéfinis, système immunitaire désactivé et non vacciné pour assurer une prise optimale des maladies injectées aux animaux et une progression optimale de celles-ci."

"...les programmes de socialisation avec l'humain commencent dès le plus jeune âge - des soignants socialisent avec les chiens, c'est-à-dire jouent avec eux et les caressent. Ces interactions rendent les beagles plus faciles pour les manipulations. Tarif jusqu'à 2300 Euros la pièce."
Imaginer les souffrances de ces pauvres chiens
est tout simplement effroyable.

La photo, que vous regarderez si vous en avez
le courage, se passe de tout commentaire.


Pour voir une photo des cruautés infligées
à un pauvre chien de ces laboratoires,cliquez ici.


Attention, cette photo peut heurter la sensibilité !
Les chiens sont torturés et mutilés lors de cruelles expérimentations. La plupart d'entre eux subissent ces expériences à plusieurs reprises jusqu'à ce que mort s'ensuive. Si les tests ne les tuent pas, ils seront tout simplement euthanasiés.
DERNIÈRE MINUTE : REJOIGNEZ LA MANIFESTATION
DE GANNAT DU 19 JANVIER 2013
Pro Anima rejoindra le CCE²A - Collectif Contre l'Expérimentation et l'Exploitation l'Animale - et l'association "Les chiens des rues" le samedi 19 janvier 2013 à 12h pour une manifestation au départ de la gare de Gannat (03800) jusqu'aux portes de cet élevage.
Le but est de demander la fermeture de l'élevage de Gannat et de développer urgemment une recherche scientifique hors utilisation animale.
Vous pouvez également soutenir Pro Anima dans son combat contre l'expérimentation animale.

Vos dons et Appels du Coeur permettront de poursuivre les actions de lobbying, de sensibiliser le public, et de financer des programmes scientifiques proposant de vraies alternatives.

Dites OUI à la recherche SANS les animaux !


ClicAnimaux.com est la première place de générosité animalière de France grâce à vos clics, vos appels du cœur, vos dons et vos achats en ligne. Partout en France, les associations de défense des animaux ont recours à ClicAnimaux.com pour donner une audience nationale à leur action locale. En choisissant de les aider, vous leur permettrez de réussir dans leur combat pour la sauvegarde et la protection des animaux. Pour tout renseignement, notre service clients est à votre disposition au 01 39 35 45 45 ou à l'adresse contact arobase clicanimaux.com
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment de cette lettre d'information gratuite
en suivant ce lien
Partager cet article
Repost0

Opération choc des antifourrures dans les rues de Montpellier !

Publié le par Ricard Bruno

B R A V O !

 

Mais aussi les traditionnelles pancartes.

Le premier samedi des soldes a ses inconditionnels. Parmi eux : les militants d’Alarm Montpellier, un collectif contre l’utilisation de fourrure, qui ont manifesté depuis la préfecture jusqu’à la place de la Comédie, hier après-midi. 

Une façon de dénoncer "le sort que subissent plus de 65 millions d’animaux chaque année", selon la porte-parole Sarah Jouanne.

L’objectif d’un tel affichage : représenter, "dans les endroits les plus fréquentés de Montpellier", les animaux se faisant dépecer vivants.

Une mise en scène choc destinée à sensibiliser les passants et à recueillir leur adhésion.

 

Source : Cliquez ici

Partager cet article
Repost0

Vidéo incroyable et très émouvante sur la naissance d'un éléphanteau

Publié le par Ricard Bruno

 

Vidéo incroyable et très émouvante sur la naissance d'un éléphanteau...

il faut regarder jusqu'au bout...

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot ne quittera pas la France!

Publié le par Ricard Bruno

En poussant un coup de gueule, la star voulait juste impliquer le gouvernement sur le cas des éléphantes menacées d'euthanasie. Elle a été entendue.

 

Brigitte Bardot au chenil du Mont-Chauve à Nice le 28 décembre 2005.

Brigitte Bardot au chenil du Mont-Chauve à Nice le 28 décembre 2005

Rien de tel qu'une bonne colère pour faire bouger les lignes. Brigitte Bardot, qui connaît depuis longtemps le cirque médiatique, vient une nouvelle fois de réussir - à moitié - son coup. Non, elle ne quittera pas la France, et notamment la douceur tropézienne, pour les frimas sibériens. Oui, elle a enfin obtenu une oreille attentive à ses suppliques au sein du gouvernement français, même si le sort des deux éléphantes pour lesquelles elle se bat est loin d'être réglé. "Je n'ai pas l'intention de quitter mon pays, déclare-t-elle aujourd'hui dans une interview au quotidien suisse Le Matin. C'était simplement une façon de mettre un coup de pied au cul au gouvernement français qui ne répond pas à mes appels, rajoute-t-elle avec sa verve fleurie. Ça n'était pas inutile, puisque les contacts sont enfin rétablis."

Du côté de la Fondation Bardot, on confirme travailler de manière étroite avec le ministère de l'Agriculture afin de mettre en place au plus vite une contre-expertise médicale pour connaître précisément l'état sanitaire des deux bêtes, potentiellement porteuses de la tuberculose. Plusieurs vétérinaires, dont un de la fondation et du cirque Pinder, auquel appartiennent toujours les éléphantes, veulent imposer l'idée d'un diagnostic rapide. La deuxième étape sera de leur trouver un centre d'accueil approprié en France ou ailleurs. Et pourquoi pas la Suisse ? demande Brigitte Bardot. Sa fondation aurait approché le parc zoologique de Zurich, qui a déjà géré ce type de maladie et de mise en quarantaine au sein de ses animaux. "Ce n'est pas une lubie, insiste Brigitte Bardot, ce ne sont pas des toutous à sa mémère. Je veux trouver un lieu approprié à leurs besoins et ma fondation y travaille."

Ce qui ne l'empêche pas de maintenir la pression sur François Hollande, qui a refusé d'intervenir personnellement dans cette affaire pour "gracier" les deux bêtes. Son cabinet a fait savoir qu'il laissera la justice trancher, puisqu'un recours devant le Conseil d'État a été engagé contre la décision préfectorale d'euthanasier prochainement Baby et Népal, les deux pachydermes hébergés par le parc de la Tête d'Or de Lyon. "Le gouvernement précédent était épouvantable pour les animaux, j'espère que celui-ci sera moins nul, juge-t-elle dans Le Matin. Mais pour le moment, c'est kif-kif la bourrique..." Il y a trois jours, elle rendait la monnaie de sa pièce aux politiques qui l'avaient raillée pour avoir menacé de rejoindre la Russie de Poutine, notamment Benoît Hamon, le ministre de l'Économie sociale et solidaire, qui lui avait suggéré d'épouser Depardieu. Une plaisanterie que la passionaria de la cause animale avait très mal prise, traitant ses moqueries "d'imbécilité déplacée". Quant aux attaques du député européen Daniel Cohn-Bendit, elle les balayait d'une seule phrase : "Ce con Bendit souhaiterait m'envoyer dans un camp de concentration ou une prison de Sibérie... Mais qu'a-t-il fait cet imbécile d'écolo pour les animaux ? Rien." Quand on la cherche, on la trouve.

 

 

 Source : Cliquez ici

Partager cet article
Repost0

Neutralité de l'école : la fondation Brigitte Bardot vise les chasseurs

Publié le par Ricard Bruno

 

2304623 8eb34fd0-29fe-11e2-a9e9-00151780182c 640x280

Depuis un partenariat signé en mars 2010 avec Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale, les fédérations de chasseurs peuvent intervenir dans les classes. Objectif : contribuer à l’éducation au développement durable et à la nature.

 

Elles ont pris au mot. Dans une lettre ouverte dont leparisien.fr a obtenu une copie, plusieurs associations de défense de la cause animale, dont la SPA et la fondation , rappellent au de la République ses récents propos sur la neutralité politique au sein des établissements scolaires.

Dans le cadre du débat sur «le mariage pour tous», François Hollande s’était ainsi exprimé sur «les principes d’impartialité, de neutralité et de laïcité» dans «tous les établissements relevant du service public».

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

Cette règle, selon lui, ne souffre «aucune exception.»

 

Une règle que ces associations souhaitent donc voir appliquée à la chasse. Car depuis un partenariat signé en mars 2010 avec Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale, les fédérations de chasseurs peuvent intervenir dans les classes. Objectif : contribuer à l’éducation au développement durable et à la nature. «Si les écoles doivent rester, comme nous le croyons nous aussi, des lieux d’impartialité, il n’y a aucune raison pour que les chasseurs viennent recruter dès l’école pour initier au plaisir de tuer des animaux, et surtout pour maintenir leurs effectifs afin de conserver leur influence politique», dénonce le collectif.

Concrètement, les établissements, et les enseignants qui le souhaitent, peuvent faire appel aux chasseurs, par exemple, en vue de préparer une sortie en forêt. Beaucoup de fédérations de chasse, notamment en Ile-de-France, ont ainsi investi dans des sentiers pédagogiques, et peuvent présenter également des animaux empaillés, afin que les enfants apprennent à les reconnaître. «De plus en plus d’établissements font appel à nous, confirme Pierre De Boisguilbert, porte-parole de la fédération nationale des chasseurs. D’une part, nous sommes agréés par les ministères, et cette sensibilisation fait partie de nos missions statutaires. D’autre part, nous nous interdisons de faire du prosélytisme.»

Ce n’est pas l’avis des associations de défense de la cause animale, qui pointent du doigt le «matériel pédagogique» parfois utilisé : «un chien de chasse virtuel, dénommé Cartouche», ou «des personnages enfantins vêtus de jaquettes de chasse et munis de cors, ce qui montre bien le contenu orienté de ces «cours». Pour Pierre de Boisguilbert, ces attaques sont «une vieille rengaine des associations anti-chasse.» «Rien n’oblige les enseignants à faire appel à nous, et d’autres associations sont également agrées pour parler d’écologie dans les écoles.»

Les associations, elles, n’en démordent pas. «Ne conviendrait-il pas de mettre une limite à la défense des intérêts particuliers et à la propagande des lobbies ?», interrogent-elles. Elles demandent purement et simplement «l’abolition de ce privilège», et «l’annulation dès à présent du droit des chasseurs à faire du prosélytisme dans les écoles.»

Source : Le Parisien
 

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Sauvons le refuge de la LPA de Roubaix-Tourcoing

Publié le par Ricard Bruno

Cette pétition doit être validée par la Communauté Avaaz avant publication!

Sauvons le refuge de la LPA de Roubaix-Tourcoing

Pourquoi c'est important

La LPA-NF est reconnue d'utilité publique. Le refuge de Roubaix apporte ses services à plus de 80 communes environnantes et à leurs habitants (fourrière, refuge, accueil des animaux abandonnés, perdus, trouvés, maltraités, replacements, information sur les soins aux animaux, accueil de la faune sauvage en difficulté...)
Que vont devenir les animaux pris en charge actuellement et ceux qui ne pourront plus l'être si le refuge ferme? Vers qui se tourneront les habitants en cas de besoin?
La LPA de Roubaix c'est aussi 12 salariés et des dizaines de bénévoles qui s'efforcent d'adoucir le sort des animaux recueillis. Aidez-nous, il y a urgence.
Publiée Janvier 8, 2013
Créée par
Catherine D. France
Destinataire:
Lille Métropole Communauté Urbaine (LMCU)
SIGNEZ CETTE PÉTITION  

Face au besoin urgent de refuges-fourrières modernes pour accueillir les 7 500 animaux perdus, blessés ou abandonnés chaque année de la métropole lilloise, la LPA-NF lance aujourd'hui un SOS. Le refuge de Lille est sous-dimensionné face au territoire qu'il doit couvrir et au nombre d'usagers qui requièrent ses services, et celui de Roubaix qui tombe en ruine est menacé de fermeture alors qu'aucune solution de relogement n'est proposée. Cette situation précaire ne peut plus durer, nous demandons donc que de véritables solutions soient trouvées au plus vite. 

Merci d'agir dans l'intérêt des animaux et de la communauté.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>