Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Brigitte Bardot : "Rontonton" est de retour !

Publié le par Ricard Bruno

Après plus d’un mois, la femelle fugueuse « Rontonton » est réapparue chez le gardien d’une villa route des Salins, non loin d’où elle avait été aperçue pour la dernière fois en mars.

1-copie-23.jpg

Avec "Pépé" le vieux matou" elle s’est installée comme si elle était à la maison, en côtoyant notre vieux matou Pépé", témoigne-t-il. Ce n’est que ce matin, en tombant sur l’article de varmatin.com, que le fils du gardien a identifié Rontonton.

La chatte vient donc de retrouver son foyer et ses petites habitudes. Comme promis, Brigitte Bardot récompensera le sauveur en lui versant les 600 euros destinés à toute personne qui lui rendrait son animal de compagnie préféré.

"Ce qui compte, c'est le bonheur de Brigitte"

"Je n’ai pas fait ça pour cela. Ce qui compte c’est le bonheur de Brigitte", conclut le Tropézien, comblé d’avoir fait rayonner en ce 23 avril la star dont l’histoire avait fait le tour de la planète et le bonheur des humoristes.

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Actualités de la Fondation Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

chiens Thailande

Plan loup

Ales

Adoptions

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot écrit au Président Poutine...

Publié le par Ricard Bruno

Notre Présidente s'adresse à Vladimir Poutine pour lui demander d'agir afin que cessent les tueries massives de chiens en Russie

La Fondation Brigitte Bardot reçoit des demandes d’aides désespérées de toute la Russie - Kazan, Orenbourg, Ekaterinbourg, Omsk, Arkhangelsk, Novossibirsk, Severodvinsk  pour n’en citer que quelques-unes-  la suppliant de faire arrêter les tueries de chiens organisées par les municipalités avec l’argent mis à la disposition de la gestion humaine des animaux errants pour la stérilisation (seule solution ayant fait ses preuves) et l’aide aux refuges. A Orenbourg des protecteurs ont trouvé un charnier de chiens dans la décharge publique avec des signes évidents de mort violente. Beaucoup avaient des propriétaires.

A Kazan où au mois de juin vont commencer les compétitions sportives de l’Universiade on extermine les chiens errants et à Severodvink le service vétérinaire de la ville propose 100 roubles par tête de chien.

Les actes de cruauté contre les animaux augmentent en toute impunité puisqueaucune loi n’est votée donnant le devoir à la justice de punir ces faits immondes.

A Orenbourg

Des protecteurs ont trouvé un charnier de chiens dans la décharge publique avec des signes évidents de mort violente

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Exposition sur le réalisateur Jacques Demy à la Cinémathèque française à Paris

Publié le par Ricard Bruno

 

1-copie-22.jpg

Exposirion Jaques Demy à la Cinémathèque Française © la Cinémathèque Française

 

Dès que l'on franchit l'entrée de cette expo, on est comme accueilli par ces cris de mouettes. Allusion sonore aux villes portuaires qui jalonnent l'oeuvre du cinéaste, de Nantes à Cherbourg, de Rochefort à Los Angeles. Puis nous voilà, dans la galaxie artistique du metteur en scène.

 Y a-t-il des pièces, des objets particulièrement étonnants ou rares dans cette exposition ?

Oui, beaucoup avec dans la partie consacrée à l'enfance de Jacques Demy d'émouvants cahiers d'enfants où le petit Jacquot de Nantes fabrique déjà ses premiers films d'animation. Passionnant aussi,les documents qui nous permettent de suivre le processus de création des films, avec les scénarios annotés, les essais, les ratures.  Par exemple, saviez-vous que pour les Demoiselles de Rochefort, avant de proposer les rôles des jumelles à Catherine Deneuve et à Françoise Dorléac, Demy avait pensé à Brigitte Bardot et à Audrey Hepburn ? Et puis, dans cette expo, on va pouvoir également déambuler dans une rue des Demoiselles de Rochefort, précisément ou bien entrer dans la boutique des Parapluies de Cherbourg.

Le monde enchanté de Jacques Demy.C'est une exposition à voir  à la Cinémathèque française jusqu'au 4 août. La Cinémathèque qui propose aussi une rétrospective des 18 films du cinéaste. 

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

LE BON LOOK B.B POUR UN FESTIVAL RÉUSSI !

Publié le par Ricard Bruno

 

Festival Coachella, le rendez-vous des fashionistas !

COACHELLA FESTIVAL STYLE APRIL 2013 BRIGITTE BARDOT CLOTHING COLLECTION STYLE OUTFIT FASHION FRENCH CHIC LOVE SUMMER SPRING Le Coachella est un Festival de musique et d'arts qui réunit chaque saison de nombreux groupes de musique, mais ça vous le savez déjà ! C’est également un rendez-vous incontournable pour les stars qui s’y rendent plus stylées que jamais. Coachella présente un dress code particulier : les looks hippies semblent obligatoires. Véritable flash-back des années 70, les stars n’ont peur de rien lors de cet évènement ! On a donc imaginé pour vous la tenue parfaite que porterait B.B... Des plumes, des clous, des franges, des fleurs... le dresscode Coachella c'est la rencontre du look rock'n'roll, du style hip hop et du look amérindien : autant dire que c'est pas triste ! Vestimentairement parlant tout est permis : gambettes à l'air, nombril apparent et au moins 37 kg de collier, avec l'air mutin adorée de Brigitte Bardot, c'est mieux ! Que ce soit avec un mini-short ou avec la panoplie de rockeuse, l'audace vestimentaire est à son maximum, la preuve, avec notre sélection Brigitte Bardot Clothing Collection*:

 

* Cliquez sur les tenues issues de notre collection Printemps / Eté 2013 pour les acheter sur notre E-shop.

Bon shopping les festivalières ! Xx

  Son lien : http://www.brigitte-bardot.fr/coachella-style-week-end-2

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

LA CENSURE, ÇA SUFFIT !

Publié le par Ricard Bruno

 

Chers amis,

 

Le professeur Hubert Montagner, membre du Comité d'honneur de la FLAC, adresse un courriel à Claire Chazal.

 

Son objet:  dénoncer le reportage particulièrement malhonnête et scandaleux de la journaliste, consacré à l'école taurine de Béziers le 31 mars dernier aux infos du 13 h sur TF 1. Vous remarquerez, entre autre, les termes utilisés par le manadier Robert Margé pour qualifier son bétail: "matière vivante, produits, etc".  Et ils osent prétendre aimer et respecter les taureaux...  Voir lien ci-dessous.

 

http://www.flac-anticorrida.org/hubert-montagner-epingle-le-reportage-de-claire-chazal/

 

N'hésitez-pas à réagir sur cet article. QUE LES TELEVISIONS MONTRENT TOUT ! LA CENSURE, CA SUFFIT !

 

A son tour, le media Néoplanète relaie l'intervention de Hubert Montagner. Sa Présidente/Fondatrice se nomme Yolaine de la Bigne. Chroniqueuse matinale sur Europe 1, Yolaine de la Bigne est également membre du Comité d'honneur de la FLAC. Voir lien ci-dessous.

 

http://www.neo-planete.com/2013/04/16/ecole-tuer-enfant-imposture-tf1-claire

 

Un grand merci à nos deux membres d'honneur !

 

Merci à vous tous pour votre contribution.

 

Amitiés et à très bientôt dans la lutte.

 

Thierry Hély

Pour le bureau de la FLAC

 

www.flac-anticorrida.org

 

http://www.flac-anticorrida.org/agir/adherer/

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Nouvelles vente aux enchères...

Publié le par Ricard Bruno

4 lots
 
lot
40
     

Lancel Paris : très belle pochette-portefeuille Brigitte Bardot en alcantara taupe, neuf dans sa boite, dust bag.
Mode - Vintage - Maroquinerie 
Jeudi 18 Avril

ESTIMATION 100€ / 150€

 

Cliquez ici

 
lot
334
lot
lot
lot

7 CARTES POSTALES ARTISTE : Brigitte Bardot. Cartes Semi-Moderne dont 6 en noir et blanc par Sam Levin et une dédicacée.
Cartes postales - Vieux papiers 
Jeudi 23 Mai

 

Cliquez ici

ESTIMATION 40€

 
 
lot
211
     

René GRUAU (1909-2004) Brigitte Bardot au chapeau rouge Feutre. Signé du monogramme en bas à droite au stylo bille. (Pliures marquées). 26 x 40 cm Provenance : Collection Kouka
Dessins - Pastel - Aquarelle - Gouache - Fusain - Encre 
Mardi 23 Avril

ESTIMATION 5000€ / 6000€

 

Cliquez ici

 
lot
210
     

Kees VAN DONGEN (1877-1968) Bardot Affiche lithographiée en couleur sur papier Mourlot lithographe Signé (dans la planche) en bas à gauche 77 x 52 cm Note : Affiche pour l'exposition "Les peintres témoins de leur temps".
Estampes - Affiches - Gravure - Lithographie - Eau-forte 
Samedi 27 Avril

 

Cliquez ici

ESTIMATION 300€ / 400€

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot demande à la Thaïlande de stopper le trafic de chiens

Publié le par Ricard Bruno

 

Brigitte Bardot a demandé au Premier ministre de Thaïlande, Yingluck Shinawatra, de stopper le trafic de chiens, tués dans des abattoirs clandestins pour leur viande et leur peau, a indiqué mercredi sa Fondation.

"Tha Rae (nord-est) est le lieu d'un immonde trafic où l'on tue les chiens pour la viande et pour leur peau dans des abattoirs clandestins après qu'ils soient sauvagement capturés au bord des routes ou volés à leur propriétaire", écrit BB à Mme Shinawatra dans une lettre rendue publique par sa Fondation.

L'ancienne actrice estime "que chaque année 100.000 chiens sont tués sur place et autant ou plus sont illégalement exportés vivants de toute la Thaïlande dans des conditions atroces, empilés et affamés pour plus de 36 heures de route pour être brutalement tués et consommés au Vietnam".

Brigitte Bardot invite le Premier ministre à visionner un documentaire réalisé par des activistes thaïlandais posté sur YouTube intitulé +Hell on Earth- Thailand's Dog Meat Trade+ qui "ne pourra pas la laisser indifférente".

La Fondation Bardot et la Fondation thaïlandaise Soi Dog luttent ensemble "pour une gestion humaine" de la population canine errante en Thaïlande.

"70% des chiens saisis par la Fondation Soi Dog meurent de faim, blessures et maladies", déplore Brigitte Auloy, chargée de mission à la Fondation Bardot. "Le 10 avril, 1.000 chiens ont été capturés dans des camions clandestins".

 

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Etats-Unis : dénoncer la cruauté envers les animaux est un crime

Publié le par Ricard Bruno

 

Des lois qui punissent non seulement les militants mais aussi les médias et les défenseurs des animaux.

Une douzaine d'états américains ont proposé ou adopté des lois criminalisant la dénonciation - via photos ou vidéos - des actes de mailtraitance animale dans les élevages et abattoirs.

Pourtant, des films qui montrent la cruauté envers les animaux, d'une violence insoutenable, réalisés au cours des deux dernières années par des militants de la cause animale, essentiellement Mercy for AnimalsThe Humane Society of the United States et PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), ont choqué l'opinion publique et permis la condamnation des éleveurs.

Le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, Chistophe Marie s'est exprimé sur ce sujet, au micro de Bourdin and Co (RMC), voir colonne de droite. Ainsi sur le site du Nouvel Obs, lire ici

Vidéo filmée en caméra cachée

Des éleveurs dans le Wyoming donnent des coups de poings et de pieds à des porcs et des porcelets

 

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC

Publié le par Ricard Bruno

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC

Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas

 

Bonjour,

 

A l'occasion de l'école taurine de Béziers qui célèbrera son 10ème anniversaire le 14 avril prochain, nous portons à votre connaissance la lettre ouverte du professeur Hubert Montagner adressée à Claire Chazal.

 

http://www.flac-anticorrida.org/claire-chazal-ou-est-lhonnetete/

 

Merci

Cordialement

 

Thierry Hély

Porte-parole de la FLAC

www.flac-anticorrida.org

 

06 23 94 83 83

 

LETTRE OUVERTE

à

Madame Claire CHAZAL, journal de TF1, 31 mars 2013, journal de 13h.00

 

 

Madame, le 31 mars 2013, vous avez présenté un reportage sur la ville de BEZIERS, avec notamment un sujet sur l’école locale de tauromachie.

 

Après plus de quarante années de recherches consacrées au développement, aux conduites et aux rythmes de l’enfant dans ses différents lieux de vie, je me sens concerné par les différentes formes de violence dont les enfants sont les victimes, les auteurs ou les instruments. Je suis donc choqué que vous ayez cautionné la partie du reportage sur la “formation” dans cette école d’enfants et d’adolescents à la pratique de la tauromachie. Si je me fonde sur la définition donnée par le Larousse, dictionnaire de la langue française, l’équipe de Tf1 a commis une imposture (définition donnée par le Larousse : “Action, procédé de quelqu’un qui cherche à tromper par de fausses apparences ou des affirmations mensongères, notamment en usurpant une qualité, un titre, une identité, ou en présentant une oeuvre pour ce qu’elle n’est pas”). En effet, pour illustrer la “formation” des jeunes apprentis toréadors (ou matadors) dont le projet est de devenir un professionnel de la mise à mort scénarisée de taureaux dans les arènes (... à moins que d’autres aient choisi pour eux), vous avez sélectionné des images en apparence ludiques, voire amusantes. Elles montrent en effet des personnes qui simulent les charges d’un taureau (une paire de cornes brandie en courant), et d’autres (ou les mêmes ?) qui s’exercent à porter des estocades fictives à un leurre ayant grossièrement la forme d’un taureau.

 

Ces images édulcorées travestissent la réalité (travestir est ainsi défini par le Larousse : “transformer la nature ou le caractère de quelque chose en le rendant méconnaissable ; falsifier,  déformer, trahir”).  En effet, si je me fonde sur les témoignages d’observateurs qui ont assisté à la “formation” des apprentis toréadors dans les écoles de tauromachie, on y apprend aux enfants et adolescents à manier le poignard, c’est-à- dire à maîtriser le maniement d’une arme, et “à se faire la main” sur des veaux ou des vachettes. En d’autres termes, on les engage dans un apprentissage dont la finalité est de tuer ? Sans compter qu’ils peuvent être contusionnés ou blessés plus ou moins gravement au cours des contacts et des “courses” avec des animaux évidemment stressés ou affolés par un environnement qui est loin de ressembler à une prairie tranquille, mais aussi par le poignard  d’un partenaire maladroit.

 

Peut-on accepter la valorisation par un média d’un lieu de “formation” labellisé école en travestissant une réalité dont la finalité est de “former” des enfants et des adolescents à être plus tard les acteurs d’un spectacle sanglant avec torture (les banderilles fichées dans le corps) et mise à mort d’un animal qui n’a pas d’autre choix que de mourir... à moins d’être gracié... pour sa “bravoure”... en supposant qu’il survive à ses blessures ?

 

Je ne comprends pas qu’un média commette une telle faute humaine qui heurte la conscience, même s’il est dans le domaine privé, alors que son devoir et sa responsabilité devant la nation devraient être de contribuer à l’éradication de toutes les formes de violence et de tous les processus qui peuvent conduire à la violence, que les victimes soient des humains ou des animaux, surtout dans une société que l’Histoire a investi de la défense des droits de l’Homme et du citoyen, et du respect des droits de l’enfant dont l’Etat français a signé la convention internationale en 1989 sous l’égide de l’ONU (la CIDE). Je n’ose faire l’hypothèse que, pour garantir l’audience de l’émission du 31 mars 2013, vous ayez pris vous-même la décision de travestir la “formation” réelle des apprentis en tauromachie, ou que vous l‘ayez acceptée sans essayer de vous opposer. Est-ce la pression des lobbies de la tauromachie qui  vous a conduit à “monter” ou cautionner une telle imposture ? Y aurait-il une seule raison qui permette de travestir la “formation” d’enfants et d’adolescents à tuer des animaux pour les “besoins” de la corrida, spectacle sanglant qui déshonore notre société et nous vaut l’opprobre de nombreuses nations, même si la tauromachie est également pratiquée dans d’autres pays ? Enfin, êtes-vous sûre que les enfants et adolescents auxquels “on” a appris à manier le poignard dans une école de tauromachie réserveront aux animaux leur “habileté” à blesser ou à tuer, et qu’ils ne la mettront pas en pratique pour tuer ou blesser un humain ?

 

 

Hubert Montagner, docteur ès-Sciences

Professeur des Universités en retraite

ancien Directeur de Recherche à l’INSERM

ancien Directeur de l’unité “Enfance inadaptée” de l’INSERM

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>