Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Non aux vaches massacrées au nom de l'art...

Publié le par Ricard Bruno

Adressée à : Aurélie Filippetti

 

Madame la Ministre de la Culture : Libérez les vaches « sacrifiées »

au nom de l'Art le 15 septembre à Marseille !

Lien de la pétition CLIQUEZ ICI

 

Dans le cadre de son festival « Cuisine en Friche » Marseille-Provence 2013, dimanche 15 septembre à 20h, Joep Van Lieshout, « artiste » néerlandais, Charles Assirlikian et Marcel Rei, tous deux bouchers charcutiers, massacreront deux vaches, au nom de l’art, pour 500 personnes.

 

« The Butcher est une mise en pratique de rituels à travers l’organisation d’un dîner spectaculaire : à l’aide de deux unités, batteries de cuisines militaires, autonomes en terme d’énergie et d’alimentation en eau, et secondé de maîtres en la matière, Joep Van Lieshout propose un repas autour et à partir d’une vache à la fois animal du grand sacrifice autant que matière première. Le principe consiste à rejouer ce qui a été souvent performé par l’artiste à l’occasion de ses vernissages, une convivialité gustative autour des œuvres, mais ici il s’agit de le traiter par la réactivation de rituels ancestraux, et de faire basculer ce temps de rencontres et d’échanges du côté de la survivance, de la nécessité, de la consommation sans gaspillage » (dossier de presse Marseille-Provence 2013).

 

Peut-on, au nom de l’art, se permettre un tel « sacrifice », une telle barbarie ? Demandons l'annulation de cet événement et la remise en liberté des deux vaches !

 

 

Partager cet article

Repost 0

Revue de Presse 2013 "Clothing Collection Brigitte Bardot"

Publié le par Ricard Bruno

Magazine BIBA - Mai 2013
revue de presse Brigitte Bardot Clothing Collection magazine parution
On adopte le body langage avec notre modèle NATHANAEL issu de notre collection Printemps / Eté 2013.
--
Magazine COSMOPOLITAN - Avril 2013
Le look baby doll n'a de cesse d'être à la mode. Apparu dans les années 60 et propulsé par la mythique Brigitte Bardot, il est revisité aujourd'hui par le magazine COSMOPOLITAN avec notre robe en dentelle PRECIEUSE disponible sur le E-shop.
--
Magazine ELLE du 05 Avril 2013
On mise sur l'excentricité et l'audace pour devenir la queen des 80's ! Notre pantalon a carreaux EDITH est idéal pour retrouver l'esprit bling and choc du palace !
--
Parution Web BB
Cosmopolitan Magazine.fr sélectionne les maillots de bain B.B pour être dans la tendance cet été ! Et vous, quel sera votre préféré ?
--
Magazine GRAZIA - du 19 au 25 Avril 2013
Notre chemise en jean tie and dye Brigitte Bardot dans les 10 indispensables GRAZIA de la semaine !
--
Magazine GLAMOUR - de Juin 2013
Notre chemise en jean tie and dye Brigitte Bardot pour un style androgyne inspiré des 90's !
--
Magazine ELLE - du 03 Mai 2013
Notre pantalon pattes d'eph en dentelle NITA, un des must-have de la collection, idéal pour se concocter un look chic 70's comme notre B.B adorée...
--
Magazine Femme Actuelle - du 13 au 19 Mai 2013
La superbe chemise brodée MAUD issue de notre collection été 2013 pour un jeu de transparences trendy à souhait !
--
Magazine Version Femina - du 20 au 26 mai 2013
Notre bikini ALIS dans la sélection Total Flower. Des fleurs champêtres pour habiller les corps bientôt dénudés de cet été !
--
Magazine L'OFFICIEL - de Juin / Juillet 2013
Notre maillot de bain imprimé B.B modèle OLYMPIC + Notre robe volanté modèle LUNE !

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Golden Sixties dépassera le cap de 300000 visiteurs !

Publié le par Ricard Bruno

Tout ce que vous voyez derrière BB sont de mes collections...dont le fameux poste de radio qu'elle avait dans le film culte "Et Dieu créa la femme"...

Bruno Ricard

 

  Brigitte Bardot qui n’a peur de personne en Harley Davidson, l’une des nombreuses étapes de l’exposition liégeoise.

Brigitte Bardot qui n’a peur de personne en Harley Davidson, l’une des nombreuses étapes de l’exposition liégeoise.

LIÈGE - L’expo Golden Sixties, ouverte à la gare des Guillemins en juin 2012, se clôturera le 30 septembre. Entre-temps, le cap des 300000 entrées aura été franchi.

On pourra donc parler d’un joli succès en termes de fréquentation pour l’expo-événement «Golden Sixties – J’avais 20 ans en 60», qui aura occupé le parking des Guillemins durant une quinzaine de mois.

Ses organisateurs tablent sur une fréquentation de 300000 visiteurs, un nombre qui devrait être atteint d’ici la fermeture.

Il s’agit d’une fréquentation record pour une exposition à Liège. On se souvient que «SOS Planet», au même endroit, avait attiré 250000 visiteurs.

La même équipe a déjà de nombreuses expos à son actif, notamment «Tout Hergé» en 1991 à Welkenraedt (250000 visiteurs), «Tout Simenon» en 1993 à Liège (200000 visiteurs), «J’avais 20 ans en 45» en 1995 à Bruxelles (750000 visiteurs) ou encore «Made in Belgium» à Bruxelles en 2005 (375000 visiteurs).

Le commissaire de l’expo René Schyns et son équipe vont à présent s’atteler à préparer l’exposition sur la Première Guerre mondiale qu’elle s’apprête à organiser à l’occasion du centenaire, en 2014.

À noter que tout visiteur adulte qui visitera «Golden Sixties» en septembre recevra automatiquement un bulletin de participation à un concours, dont le prix est une voiture.

Toutes les infos, tarifs et autres détails se trouvent sur www.expo-goldensixties.be

Partager cet article

Repost 0

Les looks des années 60 !

Publié le par Ricard Bruno

Dans les années 60, la mode vient de la rue : on modernise les fifties ! Andy Warhol, Brigitte Bardot, Jackie Kennedy, André Courrèges…tous sont des noms emblématiques des innovations de l’époque. Nostalgique de cette période, Marieclaire.fr revient sur les tendances des sixties, un style entre la masculinisation de la femme et le sex-symbol !

Le style des années 60

Le style des années 60 :

 

Que ce soit dans le cinéma, dans l’art ou dans la mode, l'audace était tendance pendant les années 60. Les vedettes du moment inspirent l’innovation et la mode des sixties : la fameuse Elizabeth Taylor pour Andy Warhol et le Pop Art, les silhouettes sexy qui se dessinent à l’image de Brigitte Bardot, ou encore le chic à la Jackie Kennedy qui est largement imité !

 

Dans une ère où s’expriment les volontés de se distinguer et d’être original, la libération de la femme et de son style vestimentaire s’imposent ! Les créateurs en vogue fondent leurs collections sur cette émancipation de la femme : une mode plus sexy s’installe lorsqu’ André Courrèges introduit la mini-jupe dans ses défilés, inspiré par Mary Quant. On doit à Courrèges à cette époque : les petites combi-shorts, les bottes plates, et les tailleurs innovants. En parallèle à cette mode très féminine, le pantalon devient désormais unisexe ; le trench et le smoking, auparavant réservés aux hommes, se voient imposés par Yves Saint Laurent qui masculinise les tendances !

 

Le style est futuriste : c’est André Courrèges qui, une fois encore, avec sa collection architecturale nommée « Space Age » fait de la forme géométrique l’imprimé du moment ! Ces formes ainsi que la couleur argentée (rappelant le futurisme) sont vites imitées par Paco Rabanne et Pierre Cardin.

 

Ces mêmes créateurs marquent également la continuation des collaborations entre la haute couture et les stars de l’époque : citons Pierre Cardin qui créé les costumes de scène de Beatles, ou Paco Rabbane qui fournit les robes du film « Casino Royale ».

 

Source : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Rion-des-Landes : Nouvelle étape dans la lutte contre la torture animale

Publié le par Ricard Bruno

1175214 717576381591018 715252889 n1004514 717576251591031 78570891 n11111111111111111111111150390 717576584924331 1464522213 n1170820 717576481591008 1192578426 n1184772 717576014924388 635602640 n

Après Rodilhan en octobre 2011, où nous étions 70 militants enchaînés au centre des arènes à nous faire lyncher par des aficionados déchaînés, retour ce 24 août 2013 dans les arènes, cette fois à Rion-des-Landes et deux fois plus nombreux, pour mener une action d'opposition à la barbarie.

1175214 717576381591018 715252889 n

Les trois partenaires (CRAC Europe, Fondation Brigitte Bardot et Animaux en Péril), ont organisé la venue des militants dans les Landes, puis préparé l'action basée sur l'occupation du terrain dans le but de faire annuler le sanglant "spectacle". Durant les deux jours de préparation, le secteur où les défenseurs des animaux sont rassemblés est placé sous haute surveillance, par des agents si peu discrets qu'ils sont aussitôt repérés.

Le Préfet informé, avant même l'action des militants

 

Les autorités connaissant de toute évidence notre projet, il nous paraît évident que nous ne pourrons pas rentrer dans les arènes avec les chaînes prévues pour nous attacher mutuellement et former un cercle solide. Peu importe, avec ou sans chaîne, nous irons.

Au moment du départ, le convoi se disperse, le car principal des 50 militants parisiens prend la route de Mimizan, où se tient à la fois une manifestation de rue et une corrida, nous espérons encore pouvoir semer le doute sur le lieu réel de l'action. Lorsque le car se dirige vers Rion-des-Landes, les gendarmes l'immobilisent à l'entrée du village pour faire un contrôle d'identité, ils savent alors que nous allons agir dans les arènes.

Peu à peu, les militants se retrouvent par petits groupes, devant des arènes entourées de gendarmes. Ce déploiement se veut dissuasif, mais nous entrons à l'intérieur de cet abattoir public sans réelle difficulté.

Nous ne laisserons plus torturer en paix

 1184772 717576014924388 635602640 n1185632 717576358257687 38436601 n1238386 717576231591033 1296830388 n

Une fois installés dans les gradins, nous attendons tous le signal avant de sauter pour rejoindre le centre et former un cercle fermé. L'objectif est de tenir le plus longtemps possible pour empêcher le déroulement de cette novillada où 4 jeunes taureaux doivent être torturés à mort. Tous ceux qui participent à cette action pacifique connaissent les risques, comme à Rodilhan ils ont pris l'engagement de ne pas répondre aux coups reçus et s'y tiendront.

Pour faire lâcher prise et évacuer les militants, les gendarmes utilisent des méthodes qui ont fait leur preuve : tordre les oreilles, les doigts, tourner les membres pour créer un pic de douleur au niveau des articulations (genoux, coudes, épaules, chevilles). Des procédés d'une cruauté inouïe, que nous n'attendions pas vraiment de la part des forces de l'ordre.

Violence policière

 

Au bout de 20 minutes, les gendarmes libèrent les lieux pour laisser place aux jeux du cirque, du moins le croient-ils. C'est sans compter sur la détermination des opposants à la torture.

Devant les portes des arènes nous ne lâchons rien, excédés les gendarmes nous gazent copieusement. Alors, les yeux brulants, le nez et la gorge en feu, nous nous dirigeons vers le camion où sont parqués les 4 malheureux animaux promis au sacrifice.

C'est là, à l'abris des regards, que la violence s'intensifie dangereusement. Alain, militant pacifique d'une soixante d'année, s'approche du camion et de l'escalier qui mène à la tribune "d'honneur". Après avoir été violemment repoussé par les gendarmes, Alain tombe sous les coups d'aficionados... A l'arrivée des pompiers, la situation jugée critique (plus tard les médecins parleront de pronostic vital engagé) nécessite le transfert de la victime par hélicoptère jusqu'à l'hôpital de Bordeaux.

Dans le même temps, des militants grimpent sur le camion pour empêcher au véhicule de se mettre en position pour décharger les taureaux. Nous restons ainsi une quinzaine de minutes avant d'être délogés par la force.

Le bilan aurait pu être bien plus lourd encore

 1174740 717576508257672 2069172142 n

Alors qu'un policier me soulève la tête en écrasant et me tordant les oreilles, un jeune bénévole de la Fondation Brigitte Bardot, venu filmer la scène, est violemment projeté de l'escalier par une femme gendarme. Mauvaise chute qui plonge le militant dans l'inconscience. Transporté à l'hôpital de Mont-de-Marsan, le médecin se dit très préoccupé par la perte de réaction des membres inférieur, la colonne est touchée. Après des heures d'attente et d'angoisse, l'IRM ne révèle aucune fracture mais "seulement" des chocs provoquant une paralysie passagère, nous avons évité le pire.

Pour avoir participé à de nombreuses actions en faveur des animaux, je n'avais jamais vu autant de militants au sol, transportés à l'hôpital ou soignés sur place, les médias ont retenu les 8 plus gravement touchés mais nous avons tous été violentés durant cette action qui reste une action pacifique, de résistance, face à un acte qui n'a rien de pacifique puisqu'il entraîne la mort d'un animal dans d'effroyables souffrances.

De quel côté est la violence ?

 

Beaucoup de reportages, diffusés sur les chaînes de télévision ou dans la presse écrite, ont présenté les défenseurs des animaux comme étant violents, agressifs... Pourtant, personne ne peut apporter un début de preuve à ces accusations gratuites. En revanche, et là il ne s'agit pas d'interprétations mais de faits, tous les blessés sont dans nos rangs, aucun aficionado, aucun gendarme n'a été égratigné alors que les fractures et traumatismes divers se comptent par dizaines chez les opposants à la torture. Nous savons tous, parfaitement, de quel côté est la violence.

La force injuste de la loi

 

Le Président François Mitterrand avait déclaré ne pas vouloir recourir à "la force injuste de la loi", l'actuel ministre de l'Intérieur, l'aficionado militant Manuel Valls, mène une politique inverse, basée sur la répression absolue lorsqu'il s'agit de combattre les revendications légitimes portées par les abolitionnistes que nous sommes.

Certains nous reprochent une radicalisation du mouvement, mais comment faire autrement lorsque le débat démocratique est rendu impossible par la volonté d'un homme de pouvoir ?

Les Français sont majoritairement favorables à l'interdiction des jeux cruels sur l'ensemble du territoire, pourtant, le sujet n'est jamais débattu au sein du Parlement ou du Gouvernement... Ce combat là nous devons le mener et lorsqu'un mouvement majoritaire est méprisé, que la démocratie ne peut se faire entendre, alors oui, forcément, ce mouvement ne peut que se radicaliser pour arriver à l'abolition de la torture. En 2013, nous ne devrions même plus en être à parler de corrida, comment une telle barbarie, une telle sauvagerie, a-t-elle pu survivre à l'évolution de notre société ? C'est un mystère, une honte surtout...

Christophe Marie

Source : Fondation Brigitte Bardot

 

  

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot condamne "la sauvagerie" des gendarmes

Publié le par Ricard Bruno

Liste des différents articles de presse : 

You tube : http://www.youtube.com/watch?v=6CT77SmC3l8

Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x13n8jl_rion-des-landes-action-anti-corrida

Over Blog : http://brigitte-bardot.over-blog.net/article-rion-des-landes-les-plaintes-pleuvent-apres-l-action-des-anti-corrida-119710175-comments.html

BFM TV : http://www.bfmtv.com/societe/anti-corrida-brigitte-bardot-condamne-la-sauvagerie-gendarmes-588192.html

Sud-Ouest :  http://www.sudouest.fr/2013/08/25/manifestations-anti-corrida-dans-les-landes-bardot-condamne-la-sauvagerie-des-forces-de-l-ordre-1150119-3503.php 

France 3 Aquitaine : http://aquitaine.france3.fr/2013/08/26/rion-des-landes-aficionados-et-militants-anti-corrida-se-rejettent-la-responsabilite-des-violences-307107.html

Le Parisien : http://www.leparisien.fr/societe/anti-corridas-dans-les-landes-pluie-de-plaintes-apres-la-pluie-de-coups-25-08-2013-3078759.php

Newsring : http://www.newsring.fr/societe/1192-faut-il-interdire-la-corrida/66227-rlc-landes-heurts-violents-pendant-une-manifestations-danti-corrida

Le Point http://www.lepoint.fr/societe/la-manifestation-anti-corrida-tourne-mal-25-08-2013-1717099_23.php

Libération http://www.liberation.fr/societe/2013/08/25/une-manifestation-d-anti-corridas-degenere-dans-les-landes_926931

Métro News : http://www.metronews.fr/info/landes-8-blesses-lors-de-l-evacuation-d-une-manifestation-anti-corrida/mmhy!Ui1Q7vvzHjs/

My TF1 News  : http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/la-manifestation-anti-corrida-degenere-et-fait-8-blesses-dont-8252235.html

France Info TV http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/accident/video-landes-des-militants-anti-corrida-envahissent-l-arene-huit-blesses-dont-un-grave_396889.html

France Bleue : http://www.francebleu.fr/faits-divers/corrida-novillada-anti-corrida/anti-corrida-samedi-mimizan-ils-occupent-la-rue-rion-des-landes-le-ruedo-787072

L’Yonne.fr : http://www.lyonne.fr/yonne/actualite/2013/08/27/des-icaunais-ont-participe-a-la-manifestation-anti-corrida-de-rion-1668790.html

Le Monde.fr : http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/25/huit-militants-anti-corrida-blesses-lors-d-une-action-a-rion-des-landes_3466067_3224.html

i télé : http://www.itele.fr/france/video/rion-des-landes-la-manifestation-anti-corrida-tourne-mal-52954

MSN : http://news.fr.msn.com/m6-actualite/faits-divers/landes-une-manifestation-anti-corridas-tourne-au-drame

La Dépêche.fr : http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/25/1695319-landes-huit-blesses-dans-la-manifestation-anti-corrida.html

France 24 : http://www.france24.com/fr/20130826-france-corrida-rion-des-landes-arenes-manifestations-bardot-tauromachie-mimizan

Europe n°1 : http://www.europe1.fr/France/Manifestations-anti-corrida-dans-les-Landes-1618437/

La voix du Nord : http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/huit-blesses-lors-d-une-manifestation-anti-corrida-dans-ia0b0n1495334

Jean Marc Morandini.com : http://www.jeanmarcmorandini.com/article-308912-spectaculaire-manifestation-anti-corrida-hier-dans-les-landes-8-blesses-dont-un-grave.html

Euro News : http://fr.euronews.com/2013/08/25/france-anti-et-pro-corrida-portent-plainte-apres-une-manifestation-qui-degener/

Le Bien Public : http://www.bienpublic.com/actualite/2013/08/25/huit-blesses-dans-une-violente-manifestation-d-anti-corridas

Le journal de Saône et Loire : http://www.lejsl.com/actualite/2013/08/26/huit-blesses-dans-une-manifestation-anti-corrida

RTL :  https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=27&ved=0CHcQFjAGOBQ&url=http%3A%2F%2Fwww.rtl.fr%2Factualites%2Finfo%2Farticle%2Flandes-huit-militants-anti-corrida-blesses-7764012703&ei=d14cUtvrC-jz0gW_9oCACw&usg=AFQjCNGQuei5Kj-Oq1R7zPaXFvQmR6DySQ&sig2=pZLZi65q8c2_2NjN5mDNrw

Voilà : http://actu.voila.fr/actualites/france/2013/08/25/landes-pro-et-anti-corrida-se-rejettent-la-responsabilite-des-violences_14576332.html

Free actualité : http://actualite.portail.free.fr/france/25-08-2013/landes-plusieurs-blesseacutes-lors-d39une-manifestation-anti-corrida-agrave-rion-des-landes/

France Inter : http://www.franceinter.fr/depeche-pro-et-anti-corrida-se-rejettent-la-responsabilite-des-violences-a-rion

Radio FM Biscarosse : http://www.frequencegrandslacs.fr/plein_feuxB.php?recordID=368

40Landes.fr : http://www.40landes.com/actualites-mont-de-marsan.php

 

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

QUAND LA DÉFENSE ANIMALE ENGENDRE DES VIOLENCES HUMAINES

Publié le par Ricard Bruno

 

Quand la défense animale engendre des violences humaines

 

Environ 140 militants ont répondu samedi à l’appel du CRAC Europe, de la Fondation Brigitte Bardot et d’Animaux en Péril pour mener ce qu’ils qualifient d’«action d'opposition à la barbarie» à Rions-des-Landes. Mais la manifestation a dégénéré, et plusieurs personnes ont été blessées.

Une nouvelle action coup de poing qui a dégénéré. Samedi en début de soirée, un nombre très importants de manifestants anti-corrida a mené une action dans les arènes de Rions-des-Landes (Landes), où devait se tenir une novillada, une corrida opposant de jeunes taureaux à de jeunes toreros. Au moment du «sanglant spectacle», pour reprendre le terme de Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot contacté par Paris Match, quelque 140 personnes, munies de billets comme n’importe quel spectateur, ont envahi le centre de l'arène dans le but de faire annuler ce qu’ils considèrent comme une tuerie barbare. La tension monte rapidement.

Pourtant, Christophe Marie, qui était de la manifestation, insiste sur le fait qu’il s’agissait d’une action pacifique. Et que comme à Rodilhan en octobre 2011,  les anti-corrida «ont pris l'engagement de ne pas répondre aux coups reçus et s'y sont tenu». D’ailleurs, il souligne qu’aucun blessé n’est à déplorer dans les rangs des autorités ni des spectateurs. Ce qui n’est pas le cas dans celui des protestants... D’après le bras droit de Brigitte Bardot, les violences sont exclusivement venues des forces de l’ordre et aficionados. «Pour faire lâcher prise et évacuer les militants, les gendarmes utilisent des méthodes qui ont fait leur preuve: tordre les oreilles, les doigts, tourner les membres pour créer un pic de douleur au niveau des articulations (genoux, coudes, épaules, chevilles)», précise-t-il dans un communiqué.

rion-corrida-2013-002

DE «LA LÉGITIME DÉFENSE PAR PROCURATION»

Une fois à l’extérieur des arènes, les militants n’ont pas baissé les bras pour autant. C’est même «là, à l'abri des regards», que la violence se serait «intensifiée dangereusement». Les gendarmes font usage de gaz lacrymogènes. Des manifestants montent sur le camion qui avait servi à transporter les quatre jeunes taureaux qui devaient  participer à la novillada. Certains médias ont accusé les défenseurs des animaux d’avoir voulu libérer les bêtes de plusieurs centaines de kilos. «L'ouverture des portes (du camion) aurait fait prendre des risques énormes à la population», a ainsi réagi le chef du groupement de gendarmerie des Landes, le colonel Fabrice Spinetta, sur BFM. Mais Christophe Marie dément fermement cette intention. «C’est ridicule, nous ne sommes pas complètement idiots!», a-t-il lancé en reconnaissant bien sûr le danger. «En plus, les animaux auraient été abattu aussitôt.»

Toujours est-il qu’un homme d’une soixante d'année a été grièvement blessé au crâne «après avoir été violemment repoussé par les gendarmes», et être «tombé sous les coups d'aficionados». Il a été transporté au CHU de Bordeaux dans le coma, et son pronostic vital serait engagé. «Les médias ont retenu les huit plus gravement touchés mais nous avons tous été violentés durant cette action qui reste une action pacifique, de résistance, face à un acte qui n'a rien de pacifique puisqu'il entraîne la mort d'un animal dans d'effroyables souffrances», fait valoir Christophe Marie. Selon lui, leur action relève tout bonnement de «la légitime défense par procuration».

rion-corrida-2013-076

L’URGENCE D’UN DÉBAT NATIONAL

Comme l’Alliance anticorrida, il regrette l’inertie des autorités au sujet de la corrida, un sujet qui ne cesse de diviser la société. «Il est évident qu’il s’agit là de l’expression désespérée de ceux qui constatent que tous nos appels au dialogue sont ignorés par les pouvoirs publics», dénonce l’organisation dans un communiqué. Elle pointe notamment du doigt la «surdité hostile» du maire de Mimizan, Christian Plantier, à qui le collectif Villes de sang et les associations partenaires, avaient demandé une audience ce 24 août pour lui remettre les signatures de centaines de touristes et d’habitants opposés à l’organisation de corridas dans la station balnéaire. «Les portes de la mairie sont restées closes, regrette l’Alliance anticorrida. Tout possibilité de dialogue était donc écartée et le mépris de l’édile envers les opposants clairement affiché.»

Pendant que ces heurts se déroulaient à Rions-des-Landes, une manifestation a de fait réuni environ 150 personnes à Mimizan, aux abords des arènes où se déroulait une corrida. L’Alliance anticorrida fait valoir «l’urgence d’un débat démocratique». Et de rappeler qu’il existe «des alternatives à ces manifestations barbares comme la Course camarguaise, la Course landaise ou les Recortadores, qui respectent l’intégrité physique des taureaux». Une enquête judiciaire a été ouverte sous la direction du procureur de Dax pour faire la lumière sur ces événements. La FBB se réserve quant à elle le droit de porter plainte auprès du Procureur de la République pour coups et blessures pouvant entraîner la mort ou de graves séquelles, a indiqué  Brigitte Bardot dans un communiqué dans lequel elle condamne «sévèrement» cette «brutalité» et cette «sauvagerie».

 

 
RION DES LANDES - ACTION ANTI-CORRIDA

Partager cet article

Repost 0

RION DES LANDES - ACTION ANTI-CORRIDA (vidéo)

Publié le par Ricard Bruno


RION DES LANDES - ACTION ANTI-CORRIDA
 

Partager cet article

Repost 0

Rion-des-Landes: les plaintes pleuvent après l'action des anti-corrida

Publié le par Ricard Bruno

 

Un taureau lors d'une corrida à Pampelune (Espagne).

TAUROMACHIE - Dimanche, au lendemain des violences ayant fait huit blessés, militants anti-corrida et aficionados se rejettent la responsabilité des violences...

Rendez-vous dans les arènes judiciaires? Samedi, des militants anti-corrida ont envahi, de manière spectaculaire les arènes de Rion-des-Landes (Landes) pour protester contre la novillada - une corrida avec mise à mort opposant de jeunes taureaux à de jeunes toreros - qui y était organisée. Huit blessés, dont un grave, ont été à déplorer parmi les manifestants.

Le pronostic vital n'est pas engagé

Le militant anti-corrida le plus sévèrement blessé, âgé d’une soixantaine d’années, a subi un traumatisme crânien. Héliporté au CHU de Bordeaux, il est sorti dimanche matin du coma artificiel dans lequel il avait été placé et son pronostic vital ne serait pas engagé. Sa famille «va déposer plainte contre le responsable des arènes qui a donné un coup de poing dans la nuque et des coups au sol. On a les photos», a déclaré Jean-Pierre Guarrigues, vice-président de CRAC Europe, l’une des associations qui a envahi les arènes, avec Animaux en péril et la Fondation Brigitte Bardot.

«Des personnes sont témoins de coups portés par un aficionado local. L'agresseur a été identifié», a déclaré de son côté Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.

Jean-Pierre Garrigues a indiqué allait «déposer plainte contre [les gendarmes de Rion-des-Landes». «Il y a eu des exactions des forces de l'ordre contre les militants qui ont été agressés par les gendarmes», affirme-t-il, évoquant des côtes, bras ou jambes cassés ainsi qu'une commotion cérébrale parmi les sept autres blessés.

Des manifestants «très agressifs»

Le colonel Fabrice Spinetta, chef du groupement des Landes, avait évoqué samedi une foule de manifestants «très agressive», dont les organisateurs «ne voulaient rien écouter».

De son côté, le maire de Rion-des-Landes va porter plainte pour «outrage et dégradation de biens sur la commune», a indiqué un adjoint, Bernard Dehez.

«Mise en danger des spectateurs et pertes financières»

Ce dernier, également président délégué du cercle taurin rionnais, organisateur de la novillada de samedi, va porter plainte «car il y a eu des dégradations sur les arènes, des fumigènes ont été lancés et ont mis en danger les spectateurs, et pour la nuisance occasionnée sur notre spectacle qui a occasionné des pertes financières. Et puis une plainte pour violation du ruedo car il est interdit de descendre dans les arènes.»

Samedi, une enquête judiciaire avait déjà  été ouverte sous la direction du procureur de Dax pour déterminer les circonstances dans lesquelles un homme a été blessé gravement.

 Avec AFP

Brigitte Bardot «condamne la brutalité des forces de l'ordre et des aficionados» 

Dans un communiqué, Brigitte Bardot, au nom de sa Fondation, «condamne sévèrement la brutalité et la sauvagerie avec lesquelles les forces de l’ordre et certains aficionados ont attaqué les manifestants anti-corrida à Rion-des-Landes.»

«Si la barbarie de tortures de taureaux et de sanglantes mises à mort est tolérée dans certaines régions au nom d’une tradition obsolète (...) le droit d’exprimer pacifiquement son opposition doit être également et légalement respecté dans une démocratie», indique le communiqué avant de préciser que La Fondation se réserve le droit de porter plainte pour coups et blessures pouvant entraîner la mort ou de graves séquelles.

 

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Manifestations anti-corrida dans les Landes : Brigitte Bardot condamne "la sauvagerie des forces de l'ordre"

Publié le par Ricard Bruno

 

Brigitte Bardot revient sur les événements de samedi à Rion-des-Landes

 

1175214 717576381591018 715252889 n

Brigitte Bardot, au nom de sa Fondation, a "sévèrement" condamné, dimanche dans un communiqué, "la brutalité et la sauvagerie avec lesquelles les forces de l'ordre et certains aficionados ont attaqué les manifestants anti-corrida", au cours de la novillada de Rion-des-Landes, samedi.

"Si la barbarie de tortures de taureaux et de sanglantes mises à mort est tolérée dans certaines régions au nom d'une tradition obsolète, ridicule, indécente et sadique, le droit d'exprimer pacifiquement son opposition doit être également et légalement respecté dans une démocratie", a-t-elle estimé.

Alors que les militants de la Fondation Brigitte Bardot, du CRAC Europe et d'Animaux en péril, ont illégalement envahi samedi les arènes de Rion-des-Landes, avant d'en être délogés par les gendarmes, huit blessés ont été comptabilisés parmi les manifestants, dont un plus gravement sorti dimanche matin du coma artificiel dans lequel il avait été plongé.

"Il y a zéro blessés parmi les gendarmes, zéro parmi les aficionados et huit parmi les militants. Il suffit de faire le compte pour savoir de quel côté venaient les violences", a souligné le porte-parole de la Fondation, Bruno Jacquelin, joint par l'AFP.

Le colonel Fabrice Spinetta, chef du groupement des Landes, avait évoqué samedi une foule de manifestants "très agressive", dont les organisateurs "ne voulaient rien écouter". "De mémoire de Landais,on n'avait jamais vu quelque chose comme ça par ici", avait-il fait remarquer.

"Ca a été très violent. Ils se rebellaient" puis "ont projeté des barrières contre les portes des arènes puis balancé des fumigènes à l'intérieur", avait pour sa part témoigné Bernard Dehez, adjoint au maire de Rion-des-Landes, chargé de l'organisation de la corrida de samedi.

"Les gendarmes ont dû former un cordon de sécurité pour évacuer les spectateurs qui ont eu très peur", avait-il ajouté annonçant la volonté du club taurin de porter plainte notamment pour "dégradations" et "mise en danger de la vie d'autrui".

Brigitte Bardot a également annoncé son intention de porter plainte au nom de sa fondation pour traîner en justice "ceux qui ont blessé les protecteurs des animaux. Quels qu'ils soient", gendarmes ou aficionados, a souligné Bruno Jacquelin.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>