Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot...Rare publicité savon Lux...

Publié le par Ricard Bruno

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot, Isabelle Adjani, Grace de Monaco : Des écrits intimes dévoilés

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot va voir un de ses écrits personnels vendu aux enchères. La missive de l'icône - qui vient de fêter ses 80 ans - fait partie d'un lot de lettres appartenant à la collection de Claude de Flers, issu d'une famille de lettrés, qui a décidé de mettre en vente 1 500 documents de femmes célèbres, souveraines, artistes ou actrices. La vente est organisée par la maison Ader Normann et aura lieu à Paris les 18 et 19 novembre. La lettre de Brigitte Bardot en question, datée de 1967, est celle qu'elle a écrite à un directeur artistique de Philips. Elle demandait de ne sortir en aucun cas le titre Je t'aime moi non plus, enregistré avec Serge Gainsbourg. Une chanson sensuelle, voire sulfureuse, qui avait provoqué la colère de Gunther Sachs, mari de BB à l'époque, après avoir été diffusée à la radio. Son prix est estimé entre 2 500 et 3 000 euros.

Si l'on peut trouver une lettre d'Isabelle Adjani à Pierre Dux pour un prix estimé entre 2 000 et 2 500 euros - elle explique qu'elle démissionne de la Comédie-Française pour se consacrer au cinéma -, des mots d'Edith Piaf à son premier mari ou encore une lettre de Grace de Monaco à la professeure de Stéphanie qui n'avait pas fait sa leçon, certains écrits ont une valeur qui atteint plusieurs dizaines de milliers d'euros. La plus chère est un document rare qui pourrait se vendre entre 35 000 et 40 000 euros : une lettre de Catherine d'Aragon (1487-1536), reine d'Angleterre et femme d'Henry VIII, qui demande au pape son soutien face à son mari qui veut la répudier pour épouser Anne Boleyn. Leur divorce ne sera pas reconnu par Rome et le roi décidera alors de fonder l'église anglicane pour obtenir ce qu'il souhaite. Brigitte Bardot et son mari Gunther Sachs auront eu raison du titre Je t'aime, moi non plus puisqu'il n'a pas été publié, mais une seconde version a été faite, avec Jane Birkin cette fois. Son influence, l'ancienne actrice et personnalité controversée a décidé depuis des années de la mettre au service de la protection des animaux. Elle vient ainsi de publier une lettre ouverte pour demander au président du Népal d'interdire "le plus grand sacrifice collectif d'animaux au monde", prévu pour la fête de Gadhimai dans deux semaines dans le sud du pays himalayen. Un rituel hindou qui, célébré tous les cinq ans, rassemble environ 5 millions de fidèles, qui viennent sacrifier des centaines de milliers d'animaux afin de "chasser le diable". En 2009, plus de 250 000 bêtes (buffles, cochons, chèvres...) avaient ainsi été sacrifiées en deux jours, précise Le Parisien.

Source Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Et Bardot créa Buzios, par Jean-Pierre Langellier

Publié le par Ricard Bruno

L'article date de 2008 mais est fort bien rédigé...

Bruno Ricard

En ce temps-là - les années 1960 -, Brigitte Bardot ne se mêle pas de la marche du monde. Sa bouche gourmande ne profère nul propos offensant pour les homosexuels ou les musulmans. Elle n'est que gloire et beauté. Depuis que Dieu l'a créée - merci Vadim -, on la désigne de ses seules initiales. Simone de Beauvoir admire sa "marche lascive" et de Gaulle sa "simplicité de bon aloi". Entrée si jeune dans le Petit Larousse, elle procure à la France, dit le général, autant de devises que Renault. Elle ne s'est pourtant guère exportée. Refusant les avances d'Hollywood, elle n'a jamais franchi l'Atlantique. L'occasion se présente en 1964 lorsque B. B. décide, à 29 ans, de prendre des vacances, loin, croit-elle, des paparazzis. Elle met le cap sur Rio de Janeiro en plein été austral et, à bord d'une Caravelle, découvre à son tour l'Amérique. La destination ne doit rien au hasard. La star est amoureuse d'un Carioca d'adoption : Bob Zagury, play-boy franco-marocain et joueur de poker impénitent. Au Brésil, la renommée de Bardot est à son zénith. Depuis plusieurs années, on chante son nom sur un air de samba ("Brigitte, beijo, beijo"). Lorsque son avion se pose à l'aube du 7 janvier, elle frôle la crise de nerfs en apprenant que 200 journalistes et photographes l'attendent de pied ferme. Derrière le hublot, sa perruque brune, stratagème dérisoire, ne trompe personne. Elle passera trois jours cloîtrée dans un appartement de Copacabana, avant de tenir une conférence de presse. Elle demande, en échange, qu'on la laisse en paix. Chose étonnante, ce contrat sera quasiment respecté.

Un voilier l'emmène, avec quelques amis, vers son "refuge secret", la péninsule de Buzios, au nord-est de Rio. Ce vieux rivage indigène tient son nom des longs coquillages dans lesquels les veilleurs des tribus Tupinamba soufflaient pour prévenir du danger. Au fil des siècles, tous ont fréquenté ses anses turquoise : les chercheurs d'or en partance pour le Pérou, les marchands en quête de bois précieux, les pirates entre deux mauvais coups, les négriers et leurs cargaisons humaines, les jésuites en mission. Les baleines ont longtemps maraudé au large, leur chasse entretenant une petite industrie locale. L'huile du cétacé servait à l'éclairage public. On l'utilisait comme mortier pour enduire et consolider les murs. Du haut de la blanche chapelle Sainte-Anne, un guetteur sonnait la cloche pour signaler le passage d'un mammifère. Les villageois, harpon sous le bras, couraient alors vers les barques. La plupart vivaient de l'océan. Outre le poisson, ils mangeaient de la farine de manioc, des bananes ou des haricots. Peu de choses ont changé lorsque B. B. s'installe dans une maison basse aux tuiles rouges qui donne sur l'une des vingt-trois plages de la presqu'île. Elle restera trois mois et demi dans ce village de pêcheurs sans électricité, ni eau courante, ni téléphone. Avec un seul retour rapide à Rio, le temps du carnaval, auquel elle assiste incognito. A Buzios, Bardot vit pieds nus entre ciel et mer, en sarong ou en bikini. José Geraldo Chaves, qui avait 12 ans, se souvient avoir cueilli des fruits pour elle. Soca prétend qu'il est devenu plongeur professionnel parce que la star lui avait offert son premier tuba. Sur les photos autorisées, prises par un ami, on la voit, la fleur à l'oreille, en compagnie d'une chèvre, d'un chat ou d'un perroquet, ou assise sur un tonneau, entourée d'enfants.

Entre deux baignades, elle caresse une guitare et chante des airs de bossa-nova, comme Maria Ninguem, le standard de Carlos Lyra, qu'elle enregistrera cette année-là en portugais. Elle lit un peu, notamment Le Deuxième Sexe, de Beauvoir. Cheveux au vent, visage nu, esprit libre, Bardot correspond alors à ce que Roland Barthes écrivait d'elle sept ans plus tôt dans ses Mythologies : "Elle représente un érotisme dépouillé de tous ces substituts faussement protecteurs qu'étaient le semi-vêtement, le fard, le fondu, l'allusion, la fuite." Fin avril, B. B. quitte le Brésil avec 1 200 kilos d'excès de bagages. Elle laisse à Buzios le plus précieux des cadeaux, sa célébrité, dont le village saura tirer profit en exploitant le souvenir de son séjour. Grâce à elle, Buzios deviendra le "Saint-Trop' brésilien". L'actrice y repassera brièvement en fin d'année, avant d'aller tourner au Mexique avec Jeanne Moreau Viva Maria ! de Louis Malle. Plus de quarante ans après, Buzios n'a plus besoin de la star pour se vendre. Mais son image et son nom sont encore bien présents ici. Sur la "promenade Bardot", une B. B. de pierre, oeuvre de la sculptrice Christina Motta, contemple la mer, en jean et tee-shirt rayé, une valise près d'elle. Pour retrouver le parfum de l'époque, il faut surtout aller chez José Wilson Barbosa, entrepreneur de métier et collectionneur par passion. Affiches, livres, photographies, dessins, magazines : il a tout récupéré, parfois à prix d'or, de ce qui a été publié sur les deux voyages de l'actrice au Brésil et rêve que Buzios abrite un musée Bardot. Dans ses Mémoires, parus en 1996, B. B. rend hommage à Buzios : "J'y ai trouvé un bonheur que je recherchais depuis longtemps. C'est peut-être là, dans cet univers tellement vrai, que j'ai passé les plus beaux jours de ma vie." L'office du tourisme n'a pas songé à placarder ces deux phrases sur les murs de la ville.

Source : Cliquez ICI

Et Bardot créa Buzios, par Jean-Pierre Langellier
Et Bardot créa Buzios, par Jean-Pierre Langellier
Et Bardot créa Buzios, par Jean-Pierre Langellier
Et Bardot créa Buzios, par Jean-Pierre Langellier

Dans quelques jours je m'envol pour le Brésil, vers Buzios sur les pas de celle qu'un jour Dieu créa Brigitte Bardot...

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot RARE documentaire (partie 2)

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot RARE documentaire partie 2

Documentaire en 2 parties, c'est un document rare d'intervenants parlant de Brigitte Bardot, ici je vous présente la partie 2 de ce document.

Bruno Ricard Web master du blog Brigitte Bardot :

http://brigitte-bardot.over-blog.net

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot RARE documentaire (partie 1)

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot RARE documentaire partie 1

Documentaire en 2 parties, c'est un document rare d'intervenants parlant de Brigitte Bardot, ici je vous présente la partie 1 de ce document.

Bruno Ricard

Web master du blog Brigitte Bardot

http://brigitte-bardot.over-blog.net

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot demande au Népal d'interdire un sacrifice massif d'animaux

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot demande au Népal d'interdire un sacrifice massif d'animaux

Brigitte Bardot demande au président du Népal d'interdire «le plus grand sacrifice collectif d'animaux au monde», prévu lors d'une fête rituelle hindoue, dans une lettre ouverte diffusée lundi. «Les défenseurs des droits des animaux au Népal et ailleurs font une fois de plus campagne pour mettre fin au plus grand sacrifice collectif d'animaux au monde à Gadhimai Mela, qui doit avoir lieu dans deux semaines dans les plaines du sud du pays», écrit-elle dans ce courrier au président Ram Baran Yadav rendu public par la Fondation Brigitte Bardot. «Le monde regardera une nouvelle fois avec horreur et désespoir quelque 250.000 chèvres, buffles, cochons, poulets, pigeons, canards et souris blanches être cruellement sacrifiés en deux jours», ajoute l'ancienne actrice, reconvertie depuis des années dans la protection des animaux.

L'ancienne actrice avait déjà envoyé une lettre similaire au chef de l'État népalais en 2009

Un temple népalais doit accueillir ce qui est considéré comme le plus grand rituel de sacrifices d'animaux au monde en l'honneur d'une déesse hindoue représentant le pouvoir, Gadhimai. Le festival de Gadhimai, qui se tient tous les cinq ans, attire des milliers de fidèles. «J'ai du mal à croire que la déesse Gadhimai se réjouisse du sacrifice de créatures innocentes et qu'elle récompense par la prospérité une violence aussi cruelle», ajoute Brigitte Bardot. Selon les autorités népalaises, le sacrifice rituel des animaux est une tradition religieuse vieille de plusieurs siècles qui doit se perpétuer. Ces pratiques donnent au contraire «une image extrêmement négative de votre pays et de son évolution», affirme l'ancienne actrice. Citant l'exemple de l'Inde qui, selon elle, «évolue vraiment rapidement» vers une attitude plus respectueuse des droits des animaux, Brigitte Bardot «supplie» le président népalais «d'abolir une tradition aussi cruelle». L'ancienne actrice avait déjà envoyé une lettre similaire au chef de l'État népalais en 2009, mais ce courrier était «resté sans réponse», a rappelé la Fondation.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Brigitte Bardot en photo n et b...que du bonheur...
Partager cet article
Repost0

Sud Ouest Landes : la fondation Bardot manifestera samedi devant l'entreprise Pyrenex à Saint-Sever

Publié le par Ricard Bruno

FOURRURE, STOP A LA TORTURE !!

...

A l'occasion de la grande braderie d'automne de Pyrenex, la fondation Bardot appelle à une manifestation samedi contre l'usage de la fourrure pour fabriquer les bords de capuche.

Ce court texte publié sur le site de la fondation Brigitte-Bardot résume la problématique: "La marque Pyrenex produit (selon ses "propres" chiffres) entre 150 000 et 200 000 doudounes par an. Renards, ratons-laveurs et chiens viverins "ornent" d'une façon macabre et cruelle les bords de capuche !" Publicité La présence attendue de plus de 1500 personnes, à l'occasion de la grande braderie d'automne, a poussé l'association à organiser une manifestation doublée d'une opération de sensibilisation samedi, à partir de 10h30, devant les locaux de l'entreprise saint-séverine.

Source : Cliquez ICI

FONDATION BRIGITTE BARDOT

Manifestation devant l'entreprise Pyrenex Manifestation devant l'entreprise Pyrenex à Saint Severs (40) le 8 novrembre 2014. La marque PYRENEX (originaire des Landes) produit (selon ses "propres" chiffres) entre 150 000 et 200 000 doudounes par an. Renards, Ratons-Laveurs et Chiens Viverins "ornent" d'une façon macabre et cruelle les bords de capuche ! Deux fois par an (février et novembre), Pyrenex organise une braderie géante pour liquider leur stock dans les entrepôts maison. Plus de 1500 personnes en 2013. LES ORGANISATEURS VOUS DONNENT RDV, TRES NOMBREUX LE JOUR DE CETTE BRADERIE POUR SENSIBILISER LES ACHETEURS, QUI NE SONT PAS TOUJOURS AU COURANT DE LA REALITE... Lieu du rassemblement : Avenue de l'Adour 40500 Saint Sever... à 10 h00

Sud Ouest Landes : la fondation Bardot manifestera samedi devant l'entreprise Pyrenex à Saint-Sever
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>