Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

150 dauphins tués aux îles Féroé lors du 1er grind de la saison

Publié le par Ricard Bruno

150 dauphins tués aux îles Féroé lors du 1er grind de la saison

grindjuin2015h

Hier matin, vers 8h30 (heure locale), plus de 150 dauphins globicéphales ont été massacrés aux îles Féroé au cours du premier « grindadràp » (littéralement : « mise à mort des baleines ») de l’année. Sea Shepherd est très attristé par cette nouvelle, d’autant plus que ses équipes seront sur place dans 2 semaines.

Au large de l’île de Vàgar, dans l’archipel des Féroé, l’eau était rouge sang aux premières heures du samedi 6 juin 2015. Un large groupe de globicéphales, composé de 150 voir 200 individus, a en effet été massacré au nom de la « tradition ».

Les petits massacrés sous les yeux de leurs parents

grindjuin2015l

S’adonnant au premier grind de la saison, les féringiens se sont levés de bonne heure. Vers 4 heures du matin, un navire de repérage a remarqué les cétacés et a donné l’alerte. 25 bateaux de chasse sont alors intervenus pour dérouter les animaux et les forcer à s’échouer sur la plage de Miðvágur, où le massacre a eu lieu, révèle Sea Shepherd, qui entend s’assurer que « le monde entier entende parler cette mise à mort des océans ».

« Pendant près de 4 longues heures, ces animaux se sont battus pour leur vie. Ils ont été harcelés, torturés, et brutalement tués en présence des membres de leur famille. Ce n’est pas une tradition, c’est un bain de sang ! », a témoigné la bénévole de terrain Rosie Kunneke. Les globicéphales sont des animaux particulièrement intelligents et sociaux, et ces carnages de masse sont une souffrance supplémentaire eu égard aux forts liens sociaux qui les unissent. Coincés en eau peu profonde, les petits voient leurs mères se faire égorger sous leurs yeux, les sœurs voient leurs frères mourir à leurs côtés, ils ressentent la douleur des uns et des autres, mais ne peuvent rien y faire et comprennent assez vite qu’ils seront rapidement massacrés à leur tour…

Paul Watson réagit

grindjuin2015m

Des familles entières sont ainsi décimées chaque année, prétendument pour un besoin en viande qui n’est plus défendable au 21ème siècle. « Le pire est que les féringiens sont défendus par les Garde-côtes des Féroé et la Marine danoise. Voici la folie du monde d’aujourd’hui ! Des forces militaires utilisées pour aider à tuer des baleines innocentes, afin de garantir un apport en viande de baleine qui n’est même pas bonne à manger à cause des taux toxiques de mercure que l’on trouve dans le corps de ces cétacés ! C’est impensable, en 2015, au vu de l’effondrement de la biodiversité et du nombre de plus en plus croissant d’espèces qui s’éteignent, que certaines personnes soient encore tellement en dehors de la réalité qu’elles continuent à mettre l’océan à mort ! », s’énerve le capitaine Paul Watson.

Trois bateaux appartenant à l’ONG Sea Shepherd, le Bob Barker, le Sam Simon et le Brigitte Bardot, arriveront très prochainement aux îles Féroé pour entamer l’opération Sleppid Grindini, qui entend opposer une résistance musclée aux tentatives de grinds, afin d’empêcher que d’autres meurtres de globicéphales ne soient commis. A suivre.

Source de l'article  Cliquez ICI : http://www.planeteanimaux.com/sujet/2015/06/07/150-dauphins-tues-aux-iles-feroe-lors-du-1er-grind-de-la-saison/005370

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot veut recueillir "la vache qui ne voulait pas mourir"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot veut recueillir "la vache qui ne voulait pas mourir" Par Steven Belfils Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte Publié le 09/06/2015 à 10:48 3 réactions Brigitte Bardot a fait savoir ce mardi matin à Lyon Capitale qu'elle ferait tout son possible pour recueillir la vache qui s'est enfuie de l'abattoir de Saint-Romain-de-Popey la semaine dernière.

Brigitte Bardot La célèbre actrice et présidente de la fondation qui porte son nom, Brigitte Bardot, a fait contacter la rédaction de Lyon Capitale ce mardi matin. Elle souhaitait obtenir les coordonnées du propriétaire de la vache qui s'est enfuie la semaine dernière de l'abattoir de Saint-Romain-de-Popey. Profondément touchée par cette histoire qui l'a "particulièrement émue", Brigitte Bardot assure vouloir "tout faire pour récupérer" l'animal. A la mairie de Saint-Romain-de-Popey, on assure que les appels ne cessent d'affluer, de particuliers et d'associations qui souhaitent adopter la jeune vache.

Sur Internet, la pétition pour sauver "la petite vache qui ne voulait pas mourir" flirte avec les 16 000 signatures, en quelques jours à peine.

Il y a 3 ans, Baby et Népal Il y a 2 ans, la madone des animaux s'étaient déjà illustrée dans l'affaire Baby et Népal, les deux éléphantes menacées d'euthanasie car suspectées d'être porteuses du bacille de la tuberculose. Brigitte Bardot avait alors demandé que les deux pachydermes soient confiés à son association, menaçant même de prendre la nationalité russe si les deux éléphants venaient à être tués. Ils ont finalement trouvé refuge chez la princesse Stéphanie sur les hauteurs de Monaco.

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot protège son droit à l'image...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot protège son droit à l'image...et elle a bien raison, il fallait s'y attendre, qu'on fasse de beau portraits pas de soucis, comme le peintre "Serge"... mais dès lors qu'on exploite l'image de BB, alors là non pas d'accord comme le sont la principale intéressée Brigitte Bardot et son mari Bernard d'Ormale, de plus certaines pages Facebook et blogs sur Brigitte Bardot reprennent allègrement les objets en faisant de la publicité pour ces derniers qui ne pas autorisés par Brigitte Bardot ! certainement par ignorance, c'est bien dommage...

Concernant Sacha de Saint -Tropez et ses déclarations au journal Var matin, cela me fait sourire, il dit au journal je le cite "Cela ferais une pompe à fric pour les animaux"...regardez et lisez l'article, de plus il déclare que lorqu'il est arrivé à Saint-Tropez il y a 13 années de cela, l'image de BB n'était pas associé à Saint-Tropez...!" oui vous avez bien lu ! il y en a qui on comme on dit dans le langage courant "le melon qui gonfle", à croire que c'est lui qui a fait BB et Saint-Tropez...quelle rigolade et une dernière déclaration que vous pourrez toujours voir dans cet article il dit je le cite encore "il faut savoir passer outre.."

Bruno Ricard

Brigitte Bardot protège son droit à l'image...
Brigitte Bardot protège son droit à l'image...

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot Dimanche sur ARTE dans le film "En cas de malheur"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Dimanche sur ARTE dans le film "En cas de malheur"

Brigitte Bardot Dimanche sur ARTE dans le film "En cas de malheur" à 20h45, film avec Jean Gabin et Brigitte Bardot...

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Pétition à l'intention de Monsieur François Hoillande

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Les dernières prises de position politique concernant les animaux

Publié le par Ricard Bruno

 

 

Le 3 juin 2015,
2 politiciens (PS) ont agi contre les animaux

Lea Vicens et Juan Bautista ont été reçus hier soir à l’Elysée par François Hollande, à l’occasion d’un dîner donné en l’honneur du roi d’Espagne Felipe VI. Ils étaient accompagnés par Simon Casas (de son vrai nom Bernard Domb), ancien matador français qui dirige désormais les arènes de Nîmes et de Valence. (...) Ces derniers ont donc eu l’honneur d’être accueillis sous les ors de la République, aux côtés de leur ami et soutien Manuel Valls. (...) pour « représenter la tauromachie à l’Elysée

→ Lire la suite

lire la suite

share on Twitter Like François Hollande invite deux matadors et un organisateur de corridas à dîner à l'Elysée on Facebook
 


 

Laurence Abeille dénonce la réception de deux matadors à l'Elysée

Soumis par Thierry Lherm

 

Le 4 juin 2015,
Laurence Abeille (EELV) a agi pour les animaux

L'amitié franco-espagnole doit se passer de corrida! Deux matadors reçus hier à l’Elysée, les anti-corrida ruminent http://t.co/EUrHGRWmGA
post Facebook de Laurence Abeille suite à la réception des matadors Lea Vicens et Juan Bautista à l’Elysée par François Hollande.

→ Lire la suite

share on Twitter Like Laurence Abeille dénonce la réception de deux matadors à l'Elysée on Facebook
 


 

La mairie de Nîmes offre une réduction de 225000 euros à l'organisateur de corridas Simon Casas

Soumis par Thierry Lherm

 

Le 25 mai 2015,
Jean-Paul Fournier (LR) a agi contre les animaux

la corrida n’est plus ce qu’elle était et le nombre de ces sinistres spectacles va en diminuant. (...) Cette année, Casas bénéficiera donc d’un très beau cadeau : la redevance que sa société versait à la ville qui s’élevait auparavant à 350 000 euros, sera très largement réduite, et est désormais fixée à 125 000 euros. Un cadeau de 225 000 euros qui représentera évidemment un manque à gagner pour la ville, ce qui signifie que ce gros, très gros « coup de pouce » à la corrida est bien évidemment à la charge du contribuable et à l’encontre des intérêts du citoyen nîmois…
extrait de l'article de la FLAC

→ Lire la suite

share on Twitter Like La mairie de Nîmes offre une réduction de 225000 euros à l'organisateur de corridas Simon Casas on Facebook
 


 

Laurence Abeille visite le refuge de la Mare Auzou

Soumis par Thierry Lherm

 

Le 28 mai 2015,
Laurence Abeille (EELV) a agi pour les animaux

Cet après-midi, Laurence Abeille, députée EELV du Val-de-Marne, est venue parler, sur le terrain, à la Mare Auzou, du travail qu’elle mène à l’Assemblée nationale sur les questions de préservation de la biodiversité et de la protection animale.
extrait de l'article de L'Éveil Normand

→ Lire la suite

share on Twitter Like Laurence Abeille visite le refuge de la Mare Auzou on Facebook
 


 

A Béziers, des loups en cage pour un spectacle des "Sacrés Week-ends"

Soumis par Thierry Lherm

 

Le 30 mai 2015,
Robert Ménard (Sans parti) a agi contre les animaux

le spectacle n'a pas encore commencé devant le parvis du théâtre de Béziers, mais déjà, le public est massé près des cages qui abritent les acteurs du jours : Syrius, 8 ans et Anoushka, 4 ans, deux superbes loups nés en captivités.
extrait de l'article du Midi-Libre (J.M.)

→ Lire la suite

share on Twitter Like A Béziers, des loups en cage pour un spectacle des "Sacrés Week-ends" on Facebook
 


 

Proposition de résolution visant à abolir l'élevage des animaux pour leur fourrure

Soumis par Thierry Lherm

 

Le 29 mai 2015,
2 politiciens ont agi pour les animaux

A. considérant que l'industrie de la fourrure tue plus de 56 millions d'animaux par an et que l'Europe est responsable à elle seule de 70 % de la production de fourrure d'élevage;
(...)
1. demande à la Commission de faire interdire les élevages d'animaux pour leur fourrure;

extrait de la Proposition de résolution

→ Lire la suite

lire la suite

share on Twitter Like Proposition de résolution visant à abolir l'élevage des animaux pour leur fourrure on Facebook
 


 

Proposition de résolution visant à mettre fin à l'élevage en batterie des lapins

Soumis par Thierry Lherm

 

Le 15 mai 2015,
4 politiciens ont agi pour les animaux

B. considérant que la plupart des lapins sont élevés en batterie, mode d'élevage qui ne respecte pas les besoins physiologiques et éthologiques des animaux (surface de vie équivalente à une feuille au format A4, insuffisance des rations de foin, la nourriture de base des lagomorphes…);
(...)
1. demande que les élevages de lapins de chair en batterie soient rapidement remplacés par des modèles d'élevage respectueux du bien-être animal tel que défini dans les articles 3 et 4 de la directive 98/58/CE du 20 juillet 1998;

extrait de la Proposition de résolution

Source : Cliquez ICI : L 214

Partager cet article
Repost0

Manifestation à Rodilhan, le 14 juin 2015 !

Publié le par Ricard Bruno

Manifestation à Rodilhan, le 14 juin
Organisé par le CRAC Europe
11148454_990974637614575_5267932745304121178_n[1]

Tous à Rodilhan le 14 juin 2015 ! RENDEZ-VOUS 15 HEURES

Des infos complémentaires seront données dès que possible.

Normalement, aucune séance de torture tauromachique n’était prévue le 14 juin prochain à Rodilhan. L’ignoble concours de tortionnaires adolescents, « Graines de toreros », renommé sous le terme beaucoup plus discret de « bolsin » pour tenter de passer inaperçu, devait tenir sa demi-finale le 13 juin à Manduel et sa finale le 14 à Marguerittes, deux communes proches de Nîmes.

Seulement voilà : il existe, même dans le Gard, des maires qui refusent ces ignominies. Celui de Marguerittes a fait savoir qu’il était hors de question que des mises à mort aient lieu dans sa ville. Qu’il en soit remercié, il est l’honneur de cette triste région. Les organisateurs ont alors fait appel à leur grand ami et soutien Serge Reder, maire de Rodilhan, pour les dépanner. Ce dernier a aussitôt accepté.

Ni la honte d’un procès en correctionnelle qui finira bien par se tenir, où Reder sera directement mis en cause pour avoir été le complice complaisant du lynchage de 2011 qui a rendu sa ville mondialement connue, ni la pagaille monumentale qu’il a causée chaque année depuis en transformant Rodilhan en prison à ciel ouvert avec des centaines de gendarmes balançant à tour de bras des lacrymos et des grenades à déflagration pour éviter que qui que ce soit y rentre, rien de cela ne lui a donc suffi. Pour lui, qui n’en est pas à une provocation près, il est bien plus important de faire, quel qu’en soit le prix, des spectacles de torture devant quelques centaines de maniaques que de préserver la tranquillité de la bourgade qu’il administre.

Nous serons à Rodilhan le 14 juin 2015 pour dire à nouveau non à la barbarie. Il s’agira d’une manifestation déclarée. Nous ferons face une fois de plus aux forces de l’ordre dont le déploiement démesuré coûtera une fortune aux contribuables, par la faute d’un maire buté et mégalomane, alors qu’elles seraient bien plus utiles pour assurer la sécurité des citoyens face à des vrais terroristes. Le pays est toujours en plan Vigipirate maximal et les gendarmes ont certainement bien mieux à faire qu’entraver une manifestation pacifique parfaitement légale. Mais il est vrai que ceux-là viennent d’une caserne de Nîmes qui accueille depuis des années les entraînements d’une école de tauromachie où des enfants peuvent apprendre à torturer des veaux. Voilà qui ne les aide pas à se comporter de façon neutre à notre égard.

Partager cet article
Repost0

La corrida est radiée du patrimoine culturel immatériel de la France

Publié le par Ricard Bruno


E N F I N !

V I C T O I R E ! 

Le 22 avril 2011, une information choquante pour une large partie de la population française est rendue publique : la tauromachie vient d'être inscrite à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la France. Il s'agit d'une procédure qui permet, à terme, de la voir classée au patrimoine immatériel de l'UNESCO. Ce classement a été réalisé dans l'opacité la plus totale par une commission du ministère de la Culture, sous la houlette de Philippe Bélaval, aficionado convaincu, à l'époque directeur général des Patrimoines et surtout, membre fondateur de l'ONCT (Observatoire national des cultures taurines). Il a, depuis, servi de prétexte à toutes sortes de malversations fiscales de la part de certains organisateurs de corrida.

En 2013, Frédéric Mitterrand publie un livre de mémoires intitulé La récréation dans lequel il révèle les conditions dans lesquelles s'est faite cette inscription, alors qu'il était le ministre en charge de ce portefeuille. On découvre que non seulement cela s'est fait à son insu, mais que par la suite, lorsqu'il s'en est ému, c'est François Fillon en personne qui lui a interdit de faire quoi que ce soit pour annuler cette basse manœuvre :

"Stupéfaction ! Une obscure commission du ministère dont je ne soupçonnais même pas l'existence vient d'inscrire la tauromachie au patrimoine immatériel de la France, au même titre que les chants de bergers basques ou la tarte Tatin.[...] Mais la tauromachie n'est pas une tradition innocente et j'imagine le forcing auquel ont dû se livrer une poignée de fonctionnaires à consigner cette inscription. Je n'aime pas la corrida, que je trouve un spectacle cruel, et je n'ai jamais pratiqué le romantisme du torero. C'est une faute que de lui attribuer ce genre de label officiel qui laisse croire en plus qu'elle pourrait monter encore d'un échelon et être proposée au patrimoine de l'UNESCO.

" Lorsque l'inscription est annoncée, le CRAC Europe et l'association Droits des Animaux l'attaquent aussitôt (d'autres organisations également mais elles sont déclarées irrecevables pour diverses raisons). En parallèle, à l'appel du CRAC Europe, plus de deux cents associations liées à la protection animale se sont regroupées dans un collectif (patrimoine-corrida.fr) pour protester contre l'inscription d'une pratique que le Code pénal qualifie de "sévices graves et actes de cruauté envers des animaux" (article 521-1) tout en exonérant de toute poursuite ceux qui s'y adonnent dans onze département du sud du pays pour cause de "tradition locale ininterrompue".

En première instance le 3 avril 2013, le tribunal administratif de Paris suit le rapporteur public qui donne tort aux deux plaignants. Ces derniers font appel. La nouvelle audience s'est tenue le 18 mai dernier. Coup de théâtre, Mme Vrignon, rapporteur public qui a présenté les faits, est, cette fois, nettement en faveur de l'annulation de l'inscription. Le point fondamental sur lequel elle s'appuie est la surprenante décision prise en mai 2011 par le ministère de la Culture de supprimer toute mention de l'inscription sur ses sites officiels "en raison de l'émoi suscité par cette inscription".

Plusieurs associations et particuliers (dont mon éditrice) avaient interrogé le ministère à ce sujet. Il nous a été répondu que l'absence de mention de cette inscription ne signifiait pas que l'inscription devenait caduque. Un juriste souhaitant garder l'anonymat avait pris la parole lors du grand rassemblement anticorrida d'Alès en mai 2013 pour affirmer le contraire. Selon lui, la disparition des informations valait annulation de l'inscription. Son intervention avait à l'époque était accueillie avec le plus grand scepticisme. Il apparait désormais qu'elle était parfaitement recevable. C'est en effet le raisonnement qu'a suivi Mme Vrignon :

"Dans tous les cas, même si l'ambiguïté des écritures du ministre de la culture, qui nie à la fois l'existence d'une décision d'inscription faisant grief - pour ne pas fâcher les anticorrida - et le retrait ou l'abrogation de cette décision - pour ne pas froisser, cette fois-ci, les procorrida -, ne facilite pas la compréhension de ce dossier, il semble donc qu'à la date à laquelle le tribunal a statué, le 3 avril 2013, la fiche d'inventaire relative à la corrida avait disparu [...] Quels que soient les motifs, soit disant techniques, qui sont invoqués pour justifier cette absence, il y a lieu de considérer que la corrida n'a pas, depuis son retrait ou son abrogation, été réinscrite sur la liste du patrimoine immatériel français. Si le ministre souhaite que cela soit le cas, qu'il le fasse clairement savoir et qu'il en assume les conséquences.

" Cet argument a été entendu par le tribunal, qui a conclu le 1er juin 2015 à un non lieu à statuer : "La décision d'inscription de la corrida à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être regardée comme ayant été abrogée". Du fait de la disparition de cette inscription sur le site du ministère en mai 2011, la plainte du CRAC Europe et de DDA s'éteint d'elle-même. La tauromachie est officiellement retirée de notre patrimoine.

Voilà qui va sérieusement contrecarrer les malversations des organisateurs de corrida qui s'en prévalaient pour tricher sur la TVA et, plus largement, la communauté des aficionados qui y voyait une reconnaissance prestigieuse et un brevet de respectabilité. Il s'agit là d'une immense victoire pour le combat anticorrida en France, voire dans le monde de plus en plus restreint de la tauromachie, et d'un pas historique de plus vers l'abolition de cette barbarie d'un autre âge.

Source : Cliquez ICI : http://www.huffingtonpost.fr/roger-lahana/la-corrida-est-radiee-du-_b_7510366.html

Partager cet article
Repost0

FESTIVAL DE CINEMA EN PLEIN AIR DE VISAN 7ème EDITION

Publié le par Ricard Bruno

FESTIVAL DE CINEMA EN PLEIN AIR DE VISAN 7ème EDITION

FESTIVAL DE CINEMA EN PLEIN AIR DE VISAN
7ème EDITION


Exposition du 4 juillet au 30 août

« Quand le Cinéma s'affiche ! »

Deux Lieux
Hôtel Pellissier à Visan
Commanderie Templière à Richerenches

Deux Artistes
Yves Thos et Léo Kouper

200 œuvres originales


Yves Thos, auteur de chefs-d’œuvre aujourd'hui inscrits au patrimoine mondial du cinéma

Yves Thos a débuté à l'âge de 19 ans dans le métier d'affichiste de cinéma pour ne plus jamais le quitter. Il peint ses premières affiches pour la firme « Pathé-Cinéma ». Immédiatement reconnu et repéré par les plus grandes compagnies cinématographiques... Il crée l'accroche visuelle de La Dolce Vita, de Fellini et de la brûlante affiche du film La femme et le Pantin, son trait énergique révèle alors une Brigitte Bardot provocatrice et tourbillonnante d'érotisme. Mais aussi Cartouche, Don Camillo Monseigneur, le Capitan, Goldfinger. Il s'épanouit également dans des couvertures de magazines, des jaquettes de livres et des campagnes publicitaires comme celles d'Uncle Ben's, Coca Cola ou Oasis. En 1965, au journal Pilote, il est le concepteur de la couverture des albums de Bob Morane, Barbe Rouge et Les Aventures de Tanguy et Laverdure, avec Albert Uderzo et René Goscinny. On lui confie la réalisation d'une collection d'ouvrages de l'écrivain Stephen King.
En 50 ans de création, Yves Thos s'est imposé comme un artiste international exemplaire, chef de file d'une école d'affichistes qui s'enorgueillit de compter parmi ses rangs des noms tels que Vanni Tealdi, Yves Prince et Benjamin Baltimore.
À partir des années 80, il se met à peindre de grandes toiles, Africaine ou Asiatique, paysanne ou danseuse, familière ou inconnue, la femme reste son modèle privilégié.
Grand magicien des couleurs vives et de la lumière, il aime les contrastes, la dualité, la graduation de la pénombre à la surexposition. Ses tableaux, à la frontière du rêve et de la contemplation sont une invitation à méditer.
Musicien, Thos serait Satie, pour son art du simple, pour sa gamme chromatique focalisée sur l'essentiel.
Yves Thos s'est imposé comme un artiste international exemplaire et nombre de ses œuvres font partie de collections privées internationales.

Cette exposition proposera à travers plus de 100 pièces originales, de parcourir 50 ans de carrière de l'un des plus célèbres affichistes français.


Léo Kouper, affichiste de Chaplin et... d'Emmanuelle

Il débute auprès d’Hervé Morvan, son mentor, en participant à la réalisation de panneaux qui ornent les façades des salles de cinéma. Il compose sa première affichette pour Le plus joli péché du monde (Gilles Grangier, 1951) avec Dany Robin en vedette. Il réalise également une affichette pour Mon mari est merveilleux (André Hunebelle, 1953). Kouper réalise ensuite la série d'affiches consacrées aux ressorties des films de Charlie Chaplin, qui le font connaître : parmi elles, celles de La Ruée vers l'or/The Gold Rush (1925) et des Temps modernes/Modern Times (1936). Ces affiches - réalisées après une mise en concurrence avec les affichistes Cerutti et Jan Mara - impressionnent Charlie Chaplin. Jo et Sam Siritzky, qui dirigent Parafrance, font appel à Léo Kouper au tournant des années 70 pour un ensemble de films comiques, notamment La Fille du garde-barrière (Jérôme Savary, 1975). Pour Mocky, il conçoit également une affiche 'pantalon' (160 x 60 cm) pour Le Miraculé (1986).
Les années 70 sont cependant marquées par l'affiche conçue pour Emmanuelle (Just Jaeckin, 1974). Sa composition est rapide (elle doit être livrée pour paraître dans Le Film français). À partir d'un lettrage Letraset et d'une image aperçue dans la revue érotique Lui, il compose un visuel marquant, qui peut se prêter à mille interprétations.

La carrière d'affichiste de cinéma de Léo Kouper s'est toujours déroulée en parallèle avec sa carrière d'affichiste pour le théâtre. Pour lui, il n'y a pas de différences fondamentales entre les deux genres d'affiches, le principe général étant de trouver l'idée qui l'amènera à arrêter le regard du spectateur. Il a beaucoup travaillé pour le théâtre Montparnasse, ou encore pour l'Espace Pierre Cardin.
Léo Kouper a reçu le prix Paul-Colin de l'Affiche en 1981.

A 82 ans, Léo Kouper qui connut ses heures de gloire au temps de l'affiche de cinéma dessinée continue d'imaginer des illustrations, entre humour et poésie.

Cette exposition proposera à travers plus de 100 pièces originales, de découvrir la diversité du travail de l'un des plus singuliers affichistes français, encore en activité.


PROJECTIONS DU 7 AU 11 AOUT


Par ailleurs du 7 au 11 août, à partir de 21h30, place du jeu de Paume, auront lieu comme chaque année, les 5 projections en plein air.

Cette année la programmation est construite autour de 5 films cultes, qui ont propulsé Marilyn Monroe, Marlon Brando, Brigitte Bardot, Alain Delon et Claudia Cardinale au rang d'icônes universelles.

Ce sera l'invité d'honneur, Madame Claudia Cardinale, qui déclarera la 7ème Edition officiellement Ouverte.

Alain Depardieu, producteur de cinéma, sera à nos côtés le samedi 8 août, pour nous présenter et dédicacer son livre Depardieu, Mon frère.

Vendredi 7 août
La Ragazza, présenté par l’actrice Claudia Cardinale, est un film franco-italien, réalisé par Luigi Comencini, en 1963, avec Claudia Cardinale, George Chakiris et Marc Michel.

Samedi 8 août
Plein Soleil, est un thriller franco-italien, réalisé par René Clément, en 1960, avec Alain Delon, Marie Laforêt et Maurice Ronet.
L’acteur Jacques Collard nous parlera de son ami Alain Delon et présentera le film.

Dimanche 9 août
Un Tramway nommé désir, en version originale, est un film américain, réalisé par Elia Kazan, en 1952, avec Vivien Leigh, Marlon Brando et Kim Hunter.
Le journaliste, François Forestier, auteur d’une biographie de Marlon Brando, présentera le film.

Henry-Jean Servat, écrivain et journaliste français, auteur de très nombreux ouvrages sur le cinéma, nous fera l’amitié d’être à nos côtés durant deux soirées pour présenter les deux derniers films. Lui qui aime tant vouvoyer les étoiles, les faire briller avec sa plume ciselée, ses appétits de conteur, nous parlera de sa fidèle amie Brigitte Bardot et de la mythique Marilyn Monroe.

Lundi 10 août
Le Mépris, est un fim français, réalisé par Jean-Luc Godard, en 1963, avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli et Fritz Lang.

Mardi 11 août
Certains l’aiment chaud, en version originale, est un film américain, réalisé en 1959 par Billy Wilder,
avec Marilyn Monroe et Tony Curtis.


« Le cinema est un regard qui se substitue au notre pour nous donner à voir un monde accordé à nos désirs »
André Bazin


Bar et Restauration sur place à partir de 19h30
Renseignements au 07 82 11 80 11
cine-visan.fr

Source : Cliquez ICI : http://festiv.net/News/news-FESTIVAL_DE_CINEMA_EN_PLEIN_AIR_DE_VISAN_7eme_EDITION-22687.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>