Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

10 Légumes à faire repousser à l'infini chez soi !

Publié le par Ricard Bruno

Salade à cultiver chez soi
10 légumes à faire pousser à l'infini chez soi

Ne jetez plus vos restes de légumes et de fines herbes, ils ont le droit à une seconde vie ! Faire pousser des légumes à partir des restes, c’est possible. Voici la liste des légumes à cultiver chez soi à l’infini.

1. La laitue (photo ci-dessus)

Conservez le coeur de votre laitue et placez-le dans un bol avec un peu d’eau. Déposez votre bol au bord d’une fenêtre, de préférence durant les jours ensoleillés et changez régulièrement l’eau pour favoriser la repousse. Au bout de quelques jours vous verrez apparaître des minuscules feuilles qui continueront à pousser. Après quelques semaines d’attente vous pourrez enfin les déguster ! aire repousser

2. Le chou chinois

Avec la même méthode que la laitue, on peut facilement faire repousser le chou chinois à partir de son cœur. Il suffit de le placer dans un bol avec un peu d’eau, au bord d’une fenêtre. Tout en n’oubliant pas de changer l’eau régulièrement

3. Les oignons verts

Les oignons verts sont les légumes les plus rapides à faire repousser, en seulement cinq jours ils retrouvent une seconde jeunesse. Pour les faire repousser, il suffit de mettre les bouts des tiges dans un verre d’eau en plaçant les racines vers le bas.

4. Le poireau

Le poireau n’a rien à envier à son cousin, l’oignon vert, puisque sa repousse est tout aussi rapide. Tout comme l’oignon vert, il suffit de mettre les bouts de poireau dans un verre d’eau, pour nourrir les racines.

5. L’ail

Plantez vos gousses d’ail dans un petit pot de terre et arrosez les une fois par semaine. Au bout de 4 à 8 semaines vous verrez apparaître une pousse, gardez la partie qui ressemble à un oignon vert, et enlevez la fleur d’ail, la partie dure et « frisée » du légume. Soyez ensuite patient car l’ail prendra plusieurs mois avant d’arriver à maturité.

6. Le basilic

Pour faire repousser votre basilic, conservez-le avec ses branches et placez-le dans l’eau. Plus sa tige sera longue, plus la propagation sera facile. Au bout d’une semaine, la branche aura développé des racines. Après une dizaine de jours, il faudra placer votre basilic dans la terre et le garder dans un endroit ensoleillé.

7. Le gingembre

Pour redonner vie à votre gingembre, il faut avant tout conserver un reste de sa racine. On plante cette racine dans un pot avec de la terre à rempotage que l’on conserve dans un environnement humide qui dispose d’une lumière diffuse. Il faut ensuite être patient puisqu’il faut en moyenne 8 à 10 mois pour voir naître une nouvelle plante.

8. Le fenouil

Le fenouil à la repousse facile. Pour lui donner une seconde vie, il faut conserver le coeur du bulbe et le placer dans un peu d’eau, au soleil. Vous verrez apparaître ensuite des petites pousses sur le côté du bulbe.

9. Le céleri

Le céleri fait parti des légumes cultivés qui contiennent le plus de pesticides. Une raison de plus de le faire pousser soi-même ! Placez le cœur du céleri dans un bol avec un peu d’eau dans le fond, au bord d’une fenêtre. Et attendez patiemment sa repousse.

10. La citronnelle

La citronnelle n’est pas trop difficile à contenter et repousse à la vitesse d’une mauvaise herbe. Il  suffit de placer les restes d’une branche dans un verre d’eau et de poser le verre dans un endroit ensoleillé. La plante va développer des racines et lorsqu’elle atteindra 30 centimètres, vous pourrez couper tout ce dont vous avez besoin.

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot dans la revue "Nous deux" d'août 2015

Publié le par Ricard Bruno

Nous deux n°3555 du 16 au 24 08 2015

Nous deux n°3555 du 16 au 24 08 2015

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Un refuge pour chiens âgés...

Publié le par Ricard Bruno

Un refuge pour chiens âgés Nathalie Haddad et Titan qui ne se laisse approcher que par elle et son fils.  

Loin d'être un mouroir, la maison de Nathalie Haddad est en fait pleine de vie. Ce n'est pas les deux petits bâtards croisés berger allemand âgés de quelques mois qui aboieront l'inverse. « Ceux-là tenez, ils ont été balancés par-dessus mon portail parce qu'on n'en voulait plus », explique Nathalie Haddad, de l'association Grand c?ur de Rox (1), en mémoire de son chien Rox un croisé dogue de Bordeaux et rottweiller. Si Nathalie...

oin d'être un mouroir, la maison de Nathalie Haddad est en fait pleine de vie. Ce n'est pas les deux petits bâtards croisés berger allemand âgés de quelques mois qui aboieront l'inverse. « Ceux-là tenez, ils ont été balancés par-dessus mon portail parce qu'on n'en voulait plus », explique Nathalie Haddad, de l'association Grand cœur de Rox (1), en mémoire de son chien Rox un croisé dogue de Bordeaux et rottweiller.

Si Nathalie décide en juillet 2011 de créer cette association c'est pour venir en aide aux chiens maltraités, abandonné et en fin de vie. « Mon but n'est pas de leur trouver une famille car je sais pertinemment que personne ne veut de ces chiens. Ils sont bien trop difficiles à gérer ou trop vieux pour être adoptés. Je veux juste leur permettre de finir leurs vieux jours tranquillement ici », explique cette mère de famille qui enchaîne les contrats saisonniers.

Peu de soutien

Pour l'instant, l'association rassemble six membres, dont trois de sa famille. « Je n'ai aucune aide pour donner à manger aux chiens. Et actuellement avec cinq chiens j'ai 100 kg de croquettes à acheter chaque mois. Tout l'argent que j'ai y passe. Je ne fais pas de restaurant, je m'achète très peu de chose. C'est eux ma distraction, ma passion. Je cherche à créer une opération croquettes ou à faire une brocante pour essayer de récolter un peu de fonds ou au moins faire connaître mon association mais, je n'ai jamais eu d'avis favorable », regrette-t-elle.

Pour l'instant, cette Pugnacaise cherche un moyen d'installer une clôture pour sécuriser le bas de son terrain. « Le but est de pouvoir laisser courir mes chiens en toute quiétude. J'ai près de 2 000 m² qui sont inutilisables pour l'instant c'est dommage. » Nathalie a plein de projets, avec cet espace sécurisé elle aimerait créer une sorte de terrain de jeu pour les chiens. Les propriétaires paieraient un petit abonnement pour pouvoir lâcher leur chien. « Je pense aussi à passer une formation pour avoir le droit d'accueillir plus de toutous mais encore une fois c'est payant. »

(1) Grand cœur de Rox : 06 52 68 01 80. http://grandcoeurderox.e-monsite.com.

 

Partager cet article
Repost0

Pétition : 7 dauphins sont retenus captifs dans l'unique delphinarium de Belgique, le Boudewijn Seapark de Bruges.

Publié le par Ricard Bruno

Pétition : 7 dauphins sont retenus captifs dans l'unique delphinarium de Belgique, le Boudewijn Seapark de Bruges.

7 dauphins sont retenus captifs dans l'unique delphinarium de Belgique, le Boudewijn Seapark de Bruges.

Sous leur dôme de béton, ils ne voient jamais la lumière du soleil et ne sentent jamais les caresses du vent, enfermés pour le divertissement des humains.
Cette pétition en ligne vise à sa fermeture, merci de signer !

...

Belgium has retained one Dolphinarium, tolerated by law.
Here are seven dolphins that never see the sun, due to no outside bath.
They live in chlorinated water, which makes them slowly rot while they have to perform silly tricks for a lot of unaware children and their parents.
Please close all dolphinariums (not only this one) worldwide and give these noble animals regained their freedom.

Please stand up in your own region.

Partager cet article
Repost0

Bravo au FC dinamo de Bucarest !

Publié le par Ricard Bruno

Le FC DINAMO de BUCAREST est entré sur le terrain avec une banderolle dénonçant le massacre des chiens en Roumanie.
Bravo et respect !

Bravo au FC dinamo de Bucarest !
Partager cet article
Repost0

Paris : plusieurs chiens empoisonnés au parc Georges Brassens

Publié le par Ricard Bruno

Illustration. Un homme et son chien dans un parc de Grenoble en août 2012

Illustration. Un homme et son chien dans un parc de Grenoble

Faits divers Depuis un mois, quatre chiens ont trouvé la mort après une promenade au parc Georges Brassens. A chaque fois les mêmes symptômes : des vomissements et une mort rapide.
 

Mais qui en veut aux chiens du XVe arrondissement de Paris ? Depuis un mois quatre canidés sont morts empoisonnés après une balade au parc George Brassens et plus précisément dans "l'allée aux chiens", une zone qui leur est réservée.

A chaque fois, les mêmes symptômes, "le produit tue très rapidement mais l'animal souffre énormément pendant quelques minutes. Il vomit et il meurt" raconte Anne, une habitante du quartier interrogée par France Bleu. "Sur les quatre chiens, il y a eu deux analyses des vomissements. Il en ressort que ce serait un ancien pesticide qui ne serait plus autorisé sur le marché" poursuit cette propriétaire de deux animaux de compagnie. De leur côté, les jardiniers du parc ont fait savoir qu'ils n'utilisaient plus de produit phytosanitaire depuis plusieurs années renforçant ainsi le mystère.

Le propriétaire du dernier chien tué souhaite porter plainte. L'empoisonnement d'un animal domestique est puni de 1 500 euros d'amende voire même 3 000 euros en cas de récidive.

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Proposition de résolution sur la maltraitance des lévriers galgos en Espagne et la nécessité d’un vaste programme éducatif,

Publié le par Ricard Bruno

Déposée par Sophie Montel, Marine Le Pen, Dominique Bilde, Florian Philippot, Steeve Briois, Aymeric Chauprade, Gerolf Annemans, Philippe Loiseau, Jean-François Jalkh, Sylvie Goddyn, Mireille D’ornano, Mara Bizzotto, Aldo Patriciello, Marie-Christine Arnautu, Ivo Vajgl, Gilles Lebreton, Jean-Luc Schaffhauser, Bernard Monot, Dominique Martin, Marie-Christine Boutonnet, Marlène Mizzi, Milan Zver, Georges Bach, Mylène Troszczynski.

Le Parlement européen,

– vu sa résolution du 4 juillet 2012 sur la stratégie de l’Union européenne pour la protection et le bien-être des animaux 2012-2015,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. Considérant que la chasse avec des lévriers fait partie des traditions dans certaines provinces espagnoles, mais qu’elle donne lieu à des dérives inacceptables ;

B. Considérant que, depuis plusieurs années, les associations de défense des animaux dénoncent, par médias interposés, les mauvais traitements dont sont victimes les lévriers espagnols (galgos) ;

C. Considérant qu’au nom d’un « code de l’honneur », certains propriétaires infligent de terribles sévices à leurs galgos (brûlures, coups, etc.), les abandonnent dans l’enfer des perreras (fourrières) ou les mettent à mort (notamment par pendaison) ;

D. Considérant qu’au nom du respect du principe de subsidiarité, la réglementation de l’Union européenne ne régit pas cette matière ;

1. Demande à la Commission de mettre en œuvre des actions concrètes dans le cadre de sa stratégie sur le bien-être des animaux de compagnie (chiens et chats), en soutenant les associations de défense des animaux et/ou des lévriers qui œuvrent non seulement au sauvetage des animaux, mais mettent aussi en place, en Espagne, des projets éducatifs sérieux, notamment à destination des enfants.

On n'en peut plus de toutes ces horreurs !

STOP!

Bruno Ricard

Proposition de résolution sur la maltraitance des lévriers galgos en Espagne et la nécessité d’un vaste programme éducatif,
Proposition de résolution sur la maltraitance des lévriers galgos en Espagne et la nécessité d’un vaste programme éducatif,
Proposition de résolution sur la maltraitance des lévriers galgos en Espagne et la nécessité d’un vaste programme éducatif,
Proposition de résolution sur la maltraitance des lévriers galgos en Espagne et la nécessité d’un vaste programme éducatif,
Proposition de résolution sur la maltraitance des lévriers galgos en Espagne et la nécessité d’un vaste programme éducatif,
Partager cet article
Repost0

Espagne : un cheval meurt, épuisé d'avoir baladé les touristes

Publié le par Ricard Bruno

Emotion dans les rues de Barcelone, en Espagne. Un cheval qui tirait des touristes en calèche est mort d'épuisement. Son propriétaire l'a laissé agoniser pour ne pas avoir à payer le vétérinaire. 

ILLUSTRATION. Un cheval qui tirait des touristes en calèche est mort d'épuisement. La Guardia Urbana a ouvert une enquête pour maltraitance d'animaux.
ILLUSTRATION. Un cheval qui tirait des touristes en calèche est mort d'épuisement. La Guardia Urbana a ouvert une enquête pour maltraitance d'animaux.

En pleine rue, devant le regard des badauds, un cheval qui tirait des touristes en calèche s'écroule sur le sol rapporte le journal L'Indépendant.. L'animal est mort, victime d'épuisement après un coup de chaud. les faits se sont produits jeudi dans les rues de la capitale administrative de Catalogne, Barcelone.

Selon une association de protection des animaux, le cheval est resté au sol pendant deux heures. Et il n'a reçu aucune aide car son propriétaire qui ne voulait pas dépenser un sou a refusé d'appeler le vétérinaire. Après deux heures d'agonie, le cheval a été sacrifié.


La Guardia Urbana (police municipale) a ouvert une enquête pour maltraitance d'animaux.  Et la mairie de Barcelone a informé le département de Protection animale qu'une procédure est en cours pour d'éventuelles sanctions administratives. L'organisation de protection des animaux fait elle campagne pour que les tractages de calèches dans les rues de Barcelone soient définitivement interdits. Pour ce faire, elle a ouvert une pétition en ligne.

Source : Le Parisien

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot dans le Parisien de ce jour...Un film, une plage

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans le Parisien de ce jour...Un film, une plage

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>