Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !

Publié le par Ricard Bruno

Chaque année en France, au moment de l’Aïd el-Kebir -ou Aïd al-Adha-, 200 000 moutons sont égorgés dans des circuits contrôlés (abattoirs pérennes ou temporaires)… mais combien sont sacrifiés illégalement par des particuliers qui s’improvisent « sacrificateurs » ?

Comme en 2014, la Fondation Brigitte Bardot a concentré ses efforts sur les sites clandestins pour saisir les animaux avant leur égorgement (action prioritaire) et poursuivre en justice les contrevenants.

Cette année, les actions principales de la FBB ont été menées à Marseille pour assister la DDPP (services vétérinaires) dans des opérations « coup de poing », validées par le Préfet de Police et menées avec l’ensemble des forces de l’ordre. Objectif : rappeler le cadre réglementaire de l’abattage et ne plus laisser impunies des pratiques illicites.

Approvisionnement

Pour organiser un abattage clandestin, il faut d’abord s’approvisionner en moutons. Ce n’est pas trop difficile car les éleveurs, qui « aiment » tant leurs bêtes lorsqu’il s’agit d’exiger l’éradication des loups, sont bien moins regardants lorsqu’il s’agit de vendre à bon prix un mouton voué au sacrifice.

Des abattoirs sont complices aussi, à Marseille l’un d’eux ayant été pris à vendre des moutons à des particuliers, les services vétérinaires ont mis en demeure le responsable d’arrêter ce trafic pour ne pas s’exposer à la fermeture de son établissement. Pour veiller à stopper l’approvisionnement de sites clandestins, les forces de l’ordre ont mis en place, dans la nuit du 22 au 23 septembre, plusieurs barrages filtrants pour intercepter les véhicules circulant à proximité de l’abattoir… La Fondation Brigitte Bardot était présente, aux côtés des forces de l’ordre, pour saisir les moutons si besoin.

La dissuasion a été efficace puisqu’en dépit de nombreux contrôles effectués durant la nuit, aucun animal n’a été découvert dans les véhicules. L’action de la DDPP a toutefois permis d’annuler la livraison de 500 agneaux destinés à alimenter les marchés parallèles, l’abattoir qui se livrait à ce petit trafic ayant même dû ouvrir un bureau de remboursement pour tenter de calmer la colère des « sacrificateurs » privés de moutons à égorger…

Le mouton dans la baignoire n’est pas un mythe !

Dans les Bouches-du-Rhône, pas moins de 12 lieux d’abattage ont été mis en place pour l’Aïd (2 abattoirs pérennes et 10 abattoirs temporaires), aucun autre département français ne dispose d’un tel dispositif. Pourtant, les abattages clandestins sont encore extrêmement répandus, il est vrai qu’ils ont été bien trop longtemps tolérés par laxisme ou par lâcheté.

Jeudi 24 septembre, premier jour de l’Aïd, plus question de laxisme face aux abattages clandestins, la loi doit être respectée par tous, y compris dans la cité Bassens (quartiers Nord de Marseille) réputée comme zone de non droit…

Le dispositif est impressionnant, les forces de l’ordre sont mobilisées, nous les accompagnons pour libérer les animaux. Un premier groupe de 11 moutons rassemblés dans un enclos, près d’un site d’abattage disposant de « tables » d’abattage et crochets de suspension. Tous les animaux sont chargés dans la bétaillère affrétée par la Fondation.

Les autres moutons ne sont pas visibles mais détenus dans les appartements de la cité, les choses se compliquent… Les forces de l’ordre s’introduisent dans un logement (avec autorisation du procureur) mais face à la violence du « sacrificateur » et de son clan, il est impossible d’accéder au mouton qui, de l’aveu même d’une jeune fille, se trouve dans la baignoire… pour lui, il est malheureusement déjà trop tard.

L’action se poursuit, l’objectif est d’intervenir en priorité pour libérer les animaux en attente du sacrifice. Trois moutons saisis sur un balcon, deux autres récupérés dans les mêmes circonstances, nous en sommes à 16 moutons dans la bétaillère placée sous haute surveillance.

Alors que nous sommes toujours en intervention, une rigole de sang attire notre attention jusqu’au deuxième étage d’un immeuble où le sacrifice bat son plein. Regards et gestes provocateurs des « sacrificateurs » qui semblent se croire au-dessus des lois. Il n’en faut pas plus pour déclencher une intervention immédiate des forces de l’ordre (l’abattage clandestin est un délit) qui, une fois dans l’appartement, détruisent les carcasses à l’eau de javel et lancent la procédure pénale.

Zone de non droit

Deuxième site d’intervention, la Gavotte Peyret à Septèmes-les-Vallons (Nord de Marseille)… Le climat est ici encore plus explosif, nous ne pouvons que constater l’organisation d’un lieu de sacrifice, saisir les moutons est malheureusement impossible, les autorités ne peuvent que négocier leur transport vers l’abattoir pour mettre fin à l’abattage clandestin.

Nos rescapés sont désormais en sécurité…

Comme toujours, intervenir dans ces lieux de mort est une horreur, mais sortir des animaux de cet enfer un réconfort, puis voir ces animaux libérés dans un environnement protecteur est une victoire contre la barbarie.

La Fondation Brigitte Bardot négocie maintenant l’accueil des différents moutons saisis en Ile-de-France durant ces jours de sacrifice, elle fera comme toujours le maximum pour prendre en charge les rescapés du massacre.

Christophe Marie
Directeur Pôle Protection Animale
Fondation Brigitte Bardot

Photos : FBB/Loan Ego

Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !
Aïd el-Kebir : l’abattage clandestin ne doit plus être toléré !

Partager cet article

Repost 0

TOULON rend hommage à Mylène DEMONGEOT

Publié le par Ricard Bruno

TOULON rend hommage à Mylène DEMONGEOT

Du 29 septembre au 22 octobre 2015

Pour la première fois depuis le début de sa carrière, Mylène Demongeot sera célébrée au sein d’une exposition qui s’annonce exceptionnelle. Pendant trois semaines, la Ville de Toulon et Philippe Mouren, commissaire de l’exposition, mettront en lumière Mylène Demongeot, la femme, libre et combattante, défenseuse, de nombreuses causes animales, écologiques et citoyennes et Mylène Demongeot, l’actrice, belle, lumineuse, drôle, qui a tourné avec les plus grands réalisateurs du cinéma mondial. Une exposition qui s’ouvrira le jour des 80 ans de la comédienne.
> Photographies, affiches de films, objets personnels et pièces de collection illumineront cette exposition inédite qui se tiendra dans les Salons de la Mairie d’Honneur de Toulon. Deux espaces distincts seront identifiés pour mettre à l’honneur celle qui, par « sa beauté plastique et son regard incendiaire » * fit chavirer les spectateurs des salles de cinéma du monde entier.
> Un espace personnel sera consacré à la vie intime de Mylène Demongeot. De sa naissance à Nice en 1935, jusqu’à ses amours, notamment aux côtés de son mari Marc Simenon, et à ses batailles qu’elle mène sur le devant de la scène avec de nombreuses associations humanitaires et animales.
> Ses films, sa carrière cinématographique et ses rencontres avec les personnalités du septième art seront mis en scène au sein d’un deuxième espace d’exposition. Telle une gigantesque rétrospective sur la carrière de celle qui fut l’un des plus grands sex-symbols de ces dernières années, les visiteurs pourront (re)découvrir chronologiquement les quelques 70 films qui constituent la filmographie de Mylène Demongeot.
> Les Sorcières de Salem, Bonjour Tristesse, Les Trois Mousquetaires, L’Enlèvement des Sabines, Fantômas, Signé Furax, 36 quai des orfèvres, Camping, Les toits de Paris, Si tu meurs, je te tue, Elle s’en va… l’Intégrale Mylène Demongeot se tiendra du 29 septembre au 22 octobre 2015 dans les espaces d’exposition de la Mairie d’Honneur de Toulon.

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Avignon : on leur refuse un logement à cause d’un yorkshire

Publié le par Ricard Bruno

Jean-Marie Frugier, vit à l’hôtel depuis une dizaine de jours. Jean-Marie Frugier, vit à l’hôtel depuis une dizaine de jours.

 
 

En arrivant dans le Vaucluse il y a une dizaine de jours, Jean-Marie Frugier, 78 ans, accompagné de son fils Stéphane, 45 ans, sa compagne et sa fille de 4 ans, pensaient pouvoir y couler des jours heureux. Mais depuis qu’ils sont arrivés de la Réunion, les galères s’accumulent. Impossible pour eux d’avoir un logement.

La dizaine de propriétaires qu’ils ont pu contacter leur a refusé de les avoir comme locataire. « Ah… des “on vous rappellera”, ça on en a eu », déplore Jean-Marie Frugier. Certains sont prêts à accepter la famille, mais pas Dingo. Un yorkshire de 7 ans haut comme deux pommes. La loi est pourtant claire en la matière. En principe un locataire a le droit de détenir un animal domestique. Le propriétaire est en droit de le refuser uniquement s’il s’agit d’un chien dangereux… La famille Frugier lance une bouteille à la mer. Dans l’espoir que la roue tourne en leur faveur d’ici peu. Car, père et fils vivent à “l’Hôtel de l’Île” sur la Barthelasse, à Avignon. La compagne de Stéphane Frugier et sa fillette ont quitté la chambre pour trouver une place dans un foyer.

« Nous avions un peu d’argent de côté. Il est parti dans nos frais d’hébergement et dans une voiture parce que je commence un travail comme carrossier demain (aujourd’hui, Ndlr). Pour l’instant on en est à plus de 4000 euros », comptabilise Stéphane Frugier. Et de ne pas croire que leur situation va perdurer.

L’état de santé de son père pourrait en dépendre. Peu bavard, une grosse veste en laine sur les épaules, il est démoralisé. Ex-patron de restaurants à Paris où il accueillait régulièrement célébrités et politiques, il est ensuite parti en voilier jusque dans l’océan Indien. Il a fini par s’amarrer à La Réunion pour profiter de sa retraite. C’est sur cette île qu’il est devenu le maître de Dingo. Depuis ils font route ensemble.

« La seule solution serait de me jeter dans le Rhône avec mon chien »

À bout psychologiquement, il a envisagé de se séparer de son ami fidèle avant de se raviser. « Il suffit de quelques détails pour que la vie devienne infernale. La seule solution serait de me jeter dans le Rhône avec mon chien », lâche le retraité… « Ne dis pas ça papa, on va s’en sortir, reprend son fils. On ne demande pas l’aumône mais que l’on nous accepte comme nous sommes. Nous avons le droit d’avoir un abri. ».

Hier soir, par soucis d’économie, ce dernier envisageait de laisser son père à l’hôtel et d’aller dormir dans sa voiture. « Avec une couverture, ça devrait aller ».

Source de l'article : Cliquez ICI : http://www.ledauphine.com/vaucluse/2015/09/23/on-leur-refuse-un-logement-a-cause-d-un-yorkshire

Partager cet article

Repost 0

"Il a écrasé notre chien sous les yeux de ma fille et a pris la fuite"

Publié le par Ricard Bruno

Shany, le fidèle compagnon d'Alexia et de sa famille, n'avait pas encore un an. C'était le cadeau de Noël de la petite fille qui avait toujours rêvé d'avoir un chien.

Shany, le fidèle compagnon d'Alexia et de sa famille, n'avait pas encore un an. C'était le cadeau de Noël de la petite fille qui avait toujours rêvé d'avoir un chien.

Alexia, 12 ans, est inconsolable. Lundi, une voiture a roulé sur sa jeune chienne, alors qu’elle la promenait avant le collège. Le conducteur ne s’est pas arrêté. Une plainte a été déposée.

Lundi à 8h30, Alexia, 12 ans, comme tous les matins avant d’aller au collège, promène sa chienne, Shany, avenue Émile-Henriot. Elle sort de chez elle et s'engage sur la route pour aller de l’autre côté vers un petit jardin, lorsqu’une voiture arrive, "à toute vitesse", écrase la chienne et continue sa course sans s'arrêter. 

Le jour-même, une plainte est déposée contre X au commissariat de Saint-Augustin. La SDA (Société de défense des animaux) a décidé de se porter partie civile. La mère d'Alexia, Pricilias, explique que le chauffard aurait pu aussi renverser sa fille. 

Pricilias, la mère d'Alexia témoigne

Alexia a toujours voulu avoir un chien. Shany était rentrée dans la famille en décembre. C’était le cadeau de Noël de ma fille. Le toutou de la famille! Tout le monde la connaissait dans le quartier. Cette chienne était adorable, obéissait au doigt et à l’œil. Elle était très affectueuse.

Ma fille est inconsolable. Et mon fils aussi. Il en est même tombé. Il a quatre ans et demi, souffre de troubles autistiques et ne cesse de réclamer Shany. 

"Elle a tiré sur sa laisse pour se poster devant ma fille"

C’est vrai qu’il n’y a pas de passage piéton, mais ma fille faisait toujours très attention, elle traversait toujours à cet endroit-là. De plus, elle est très grande, elle fait 1,70m, donc elle est visible. Et, lors du choc, elle était déjà engagée sur la route. 

Tout s’est passé très vite. La chienne a tiré sur sa laisse pour se poster devant ma fille, comme si elle avait senti le danger. La voiture est arrivée, a roulé sur la chienne, lui est passée dessus et a continué sa course sans s’arrêter. 

C’est impossible que le conducteur ne se soit rendu compte de rien. Shany faisait quand même une bonne vingtaine de kilos. Il a laissé ma fille sur le bitume, la chienne en sang. Alexia est alors remontée à la maison, en état de choc et couverte de sang, pour le dire à son père. 

"Complètement traumatisée"

Elle est partie en cours, juste après l'accident. Elle a fait ça comme un robot, complètement traumatisée. On n’a pas osé la dissuader… Mais au bout de quelques minutes, le collège nous a appelés pour nous dire qu’elle n’allait pas bien du tout.

On l’a gardée à la maison mardi. Elle est allée en cours mercredi matin. Ça lui a fait du bien, les professeurs ont été très humains avec elle. Et voir ses amis l’a un peu réconfortée.

On a pris rendez-vous chez un psychologue sur conseil de notre médecin. Et moi, je ne cesse de me dire que ça aurait pu être ma fille sous les roues.

Un appel à témoins 

Elle ne sait pas si c’était un homme ou une femme qui conduisait. Et n’a bien évidement pas pu noter la plaque d’immatriculation. Tout est allé trop vite. Mais il y a deux caméras, dont une à deux mètres de l’accident. C’est impossible qu’ils ne retrouvent pas celui qui a fait ça, on est confiant

Nous avons lancé un appel à témoins sur Facebook. On a été contacté par une jeune fille qui allait à la fac de droit. Elle est passée juste au moment où ma fille était remontée à la maison pour prévenir son père. Elle a vu le chien en sang à terre. Elle va se renseigner à la fac pour savoir si quelqu’un a vu quelque chose.

Une mère de famille a failli se faire écraser avec ses deux enfants par la même voiture décrite par ma fille. Dans le même quartier. A priori une Audi A4, gris métallisé, peut-être cabriolet.

Ne pas laisser ce crime impuni 

On ne veut pas d’argent, bien évidemment, il faut de la mesure dans cette affaire. Mais on veut que ce chauffard soit retrouvé, et qu’il regarde ma fille dans les yeux et lui présente des excuses. Qu’il comprenne qu’il a ôté une vie et, qu’en plus, ça aurait pu être ma fille. Qu’il comprenne le mal qu’il a fait et le danger qu’il représente.

Ma fille ne dort plus, elle n’arrête pas de pleurer. Elle culpabilise. Elle n’arrête pas de me dire: "J’ai vu son dernier regard et du sang partout... Ca aurait pu être moi."

Source : Cliquez ICI : http://www.varmatin.com/faits-divers/il-a-ecrase-notre-chien-sous-les-yeux-de-ma-fille-et-a-pris-la-fuite.2276700.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Il sauve un chien mutilé. Mais le lendemain, il se retrouve face à ÇA! Attention les images sont choquantes!

Publié le par Ricard Bruno

Wilson Martins Coutinho habite Rio de Janeiro, au Brésil, et dédie sa vie au bien-être des animaux. Il s’est fait connaître dans le monde entier pour avoir sauvé la vie de dizaines de chiens errants. Lorsqu’il intervient pour une urgence, il se retrouve généralement face à des cas horribles, où la douleur des animaux est difficilement imaginable. Mais cette fois-ci, il a dû faire face à un cas vraiment atroce.

Alors qu’il fait le tour des quartiers à la recherche de chiens errants de Rio de Janeiro, il trouve un petit chien qui est dans un état tellement misérable que Wilson, pourtant habitué à voir des chiens mutilés, a le choc de sa vie. Les images parlent d’elles-mêmes.

Le chien est dans un état déplorable. Il a une énorme inflammation sous la mâchoire. Mais le pire : il a de si gros trous dans le cou, qu’il est possible d’y enfoncer ses doigts. Le pauvre animal a été ébouillanté et lutte chaque jour depuis ce drame pour survivre malgré ce supplice.

Wilson n’a jamais vu un chien dans un tel état. Il décide de nommer la chienne Anja et l’emmène immédiatement chez lui pour la soigner le plus rapidement possible. Il n’y a pas une minute à perdre !

Les prochaines images sont difficilement supportables. Il est difficile d’imaginer les douleurs que cette chienne a dû supporter. Heureusement qu’elle a croisé le chemin de cet ami des animaux, qui est déterminé à la sauver.

À peine arrivés à la maison, Wilson anesthésie Anja, qui s’endort directement. Il peut enfin commencer son travail.

Il commence par désinfecter les plaies et coupe une partie des poils d’Anja afin de pouvoir s’occuper correctement des blessures. Wilson se retrouve alors face à quelque chose d’indescriptible.

 

Anja a des puces et des tiques plein les trous! Wilson les enlève un à un et lui fait un bandage. La torture prend fin pour elle !

En se réveillant, Anja a déjà repris du poil de la bête et montre qu’elle est une battante. Wilson se réjouit de la voir déjà manger de si bon appétit et espère qu’elle se rétablira rapidement.

Pour la première fois, Anja a un toit sûr et peut dormir à l’abri et au sec sur une couverture confortable. Les blessures l’ont épuisée et elle s’endort directement, sans craindre quoi que ce soit pour sa vie. Mais attention : les prochaines images sont vraiment difficiles à regarder !

Le lendemain, Wilson veut à nouveau désinfecter la plaie. Et là, c’est le CHOC : des vers ont infesté la blessure et se sont incrustés profondément dans les trous. Avec l’aide d’une amie, Wilson doit les enlever un à un.

Ils désinfectent une nouvelle fois la plaie et remarquent qu’après seulement 24 heures de traitement, l’inflammation a déjà diminué. Anja est décidément une vraie battante !

 

Pour la récompenser de s’être si gentiment laissée soigner, Anja reçoit une double ration de nourriture. Jusqu’au dernier morceau !

Chaque jour, Wilson nettoie la blessure de la petite chienne. Et l’horrible inflammation qu’elle avait sous la mâchoire et dans le cou n’est bientôt plus qu’un mauvais souvenir.

Puis, quelque chose, que personne n’avait espéré, se produit un jour : les blessures d’Anja guérissent complètement. La petite chienne a puisé dans toutes ses forces, si bien qu’elle n’a plus aucun asticot dans son cou et qu'elle ne garde même pas de cicatrice de ses blessures. Les poils n'ont plus qu'à repousser normalement !

Wilson souhaite garder la petite chienne jusqu’à ce qu’il lui trouve une famille convenable. Et comme on peut le voir, la petite coquine n’a rien contre l’idée de rester auprès de son héros quelques jours de plus. Une vraie chienne avec un coeur en or!

Si l’histoire d’Anja vous a touchée, n’hésitez pas à la partager avec vos amis. Car les gens comme Wilson sont encore trop rares dans ce monde !

Partager cet article

Repost 2

Brigitte Bardot....le 28 septembre c'est son anniversaire !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot....le 28 septembre c'est son anniversaire !

~Mes amis Bonjour

Le 28 septembre prochain Brigitte Bardot fêtera son anniversaire, elle a commencé depuis plusieurs jours à recevoir énormément de marque de sympathie, de très nombreux courriers, beaucoup de fleurs etc.

Vous écrivez à Brigitte Bardot joignez à votre envoie un don pour sa fondation, cette fondation est l’œuvre de sa vie…

Mille mercis

Bruno Ricard

Brigitte Bardot

"Résidence la Madrague"

83990 Saint-Tropez

Merci à Bernard d'Ormale pour ces visuels qu'ils m'a envoyé...(2014)
Merci à Bernard d'Ormale pour ces visuels qu'ils m'a envoyé...(2014)
Merci à Bernard d'Ormale pour ces visuels qu'ils m'a envoyé...(2014)
Merci à Bernard d'Ormale pour ces visuels qu'ils m'a envoyé...(2014)

Merci à Bernard d'Ormale pour ces visuels qu'ils m'a envoyé...(2014)

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Spot TV de la Fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost 0

Pitié ! Pourquoi tant de cruauté et de souffrance...

Publié le par Ricard Bruno

Pitié ! Pourquoi tant de cruauté et de souffrance...

La Fondation n’a qu’une seule ennemie : la souffrance animale. Plus de 200 000 Moutons vont être égorgés à vif dans une agonie insupportable lors de l’Aïd el-Kebir . En 2014, la Fondation en a sauvé 150. Cette année encore, elle sera présente sur le terrain pour tenter d’épargner des vies. Pour mémoire, la FBB se bat depuis toujours pour l’étourdissement systématique des animaux avant tout abattage.

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Article publié depuis Overblog et Twitter et Facebook et LK

Publié le par Ricard Bruno

POUR SIGNER LA PETITION C'LIQUEZ ICI : http://www.fondationbrigittebardot.fr/agir/petitions/chassetrophees

Non à la chasse aux trophées !

Non à la chasse aux trophées !

Date de mise en ligne : 21 Août 2015

public://petition/vignette_petichassetroph.jpg
Destinataire(s) de la pétition

JE DENONCE !

 

Oui, je dénonce haut et fort ce que trop de gens ignorent et dont l’ampleur vient de m’être révélée et confirmée :
Un quota d’animaux sauvages, y compris ceux en voie d’extinction, est autorisé pour des chasses réservées aux FANATIQUES français et internationaux, en recherche de trophées, avec le soutien du W.W.F., cette organisation mondiale de protection de la nature et des animaux !!! Et la bénédiction de nos différents ministres de l’écologie !..

 

C’EST SCANDALEUX !

 

Le public se révolte contre le fou qui a assassiné le lion Cecil, pendant que des dizaines d’autres « assassins à fric » font exactement la même chose le plus légalement du monde

 

QUELLE HONTE !

 

Il suffit de s’adresser aux multiples agences spécialisées qui organisent avec guide de chasse, la mort programmée de lions, léopards, phacochères, éléphants, rhinocéros, girafes, gazelles, crocodiles, etc. avec la complicité des Directeurs de parcs privés ou nationaux et la bienveillance de certains chefs d’état africains.
Pourtant tous ces animaux sont sous la protection de centaines de rangers qui risquent chaque jour leurs vies face à l’armada super organisée des braconniers.

 

STOP A L’INADMISSIBLE !

 

Ce n’est que le début d’un scandale que ma Fondation va faire éclater.

 

Si, comme moi, vous êtes écoeuré(e), signez cette pétition en masse, s'il vous plaît. Elle sera adressée à Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies, à qui une lettre ouverte, que vous trouverez ci-dessous, a été expédiée le 17 août 2015.  

 

                                    

 

Brigitte Bardot
Présidente

 

 

 

Monsieur le Secrétaire Général,

 

L’adoption, le 30 juillet dernier par l’Assemblée générale des Nations Unies, de la 1ère résolution sur la « surveillance du trafic des espèces sauvages » est un espoir pour tous les défenseurs des animaux.

 

Si le braconnage est une menace qui s’ajoute à la destruction de l’habitat et au changement climatique, qui condamnent la biodiversité, il ne faut toutefois pas minimiser l’impact de la chasse aux trophées qui n’épargne aucune espèce : éléphants, girafes, lions, ours, rhinocéros… tous ces animaux menacés sont monnayables pour le plaisir de chasseurs fortunés qui tuent par jeu et vanité.

 

Le pouvoir de l’argent permet de s’affranchir de toutes les règles, il permet aussi de corrompre en profitant de la misère humaine, comme nous l’avons encore vu récemment avec le tristement célèbre lion Cecil victime d’un safari pervers.

 

Ma Fondation dénonce ce scandale depuis des décennies, en particulier lors des conférences CITES où les quotas de chasse sont scandaleusement arrangés « entre amis ». A cette honte s’ajoute celle du « canned hunting », très développé en Afrique du Sud où des milliers de condamnés sont élevés dans le but d’être tués, avec la complicité d’agences de tourisme, tours opérateurs spécialisés dans ce genre de trafic qui permet à de riches collectionneurs d’assouvir leur recherche d’un trophée.

 

Le film « blood lions » est un témoignage effroyable sur cette pratique ignoble, d’une lâcheté absolue puisque les félins sont incarcérés et abattus dans un espace clos, ce qui banalise et normalise un assassinat à bout portant de grands fauves et accentue, avec la prédation des braconniers, l’extinction de nombreuses espèces.

 

Monsieur le Secrétaire Général, dans la suite logique de votre résolution du 30 juillet, je vous demande d’intervenir d’urgence auprès du Secrétaire Général de la CITES afin de fixer un quota zéro et d’abolir à jamais toutes les demandes concernant ces scandaleux meurtres « sportifs » et « récréatifs ».

 

La prochaine conférence des Parties se tiendra l’année prochaine en Afrique du Sud, pays où la chasse aux trophées et le « canned hunting » sont très répandus et doivent être définitivement interdits ! C’est écœurée et les larmes aux yeux que j’attends de vous une forte prise de position, il y a urgence…

 

Brigitte Bardot
Présidente
 

Partager cet article

Repost 0

Conférence de Paul Watson (Sea Shepherd)

Publié le par Ricard Bruno

Conférence de Paul Watson (Sea Shepherd)

Conférence de presse Paul Watson Mardi 29 septembre à 15h, Salle de cinéma La Renaissance Paul Watson est l’une des icônes les plus charismatique et médiatique de l’écologie moderne. En 1969 à tout juste 18 ans, il devient le plus jeune cofondateur de Greenpeace. Huit ans plus tard, il fonde Sea Shepherd Conservation Society, organisation internationale de défense du milieu marin, présente aujourd’hui dans plusieurs dizaines de pays. L’objectif premier de l’ONG a toujours été et demeure de faire appliquer les lois de protection de la vie marine, principalement en haute mer, zone de non droit par excellence. Actions directes et légitimité du discours sont les ingrédients qui ont érigés Paul Watson en héros pour beaucoup d’écologistes. Le personnage suscite souvent questionnement, critique ou fascination. Partisan de l’écologie profonde, il dénonce nos sociétés anthropocentriques et l’absence de projection des hommes.

Source : Cliquez ICI

Bien entendu je serais à Saint-Tropez pour cette conférence de presse....

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>