Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot : Dates importantes...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Dates importantes...

Brigitte Bardot « souvent imitée, jamais égalée »,
B.B : deux initiales qui ont fait le tour du monde.

Icône des années 50 et 60, égérie des plus grands artistes de l’époque, ‘’ sex-symbol ‘’ et tout à la fois emblème de l’émancipation des femmes !

Adulée pour sa beauté et sa fougue, critiquée pour son franc-parler, parfois raillée pour son engagement sans faille pour la cause animale, la légendaire BB. a su s’affranchir aujourd’hui, des médias et des journalistes, pour vivre libre et indépendante.

Brigitte Anne-Marie Bardot naît à Paris, le 28 septembre 1934. Ses parents : Louis Bardot (industriel) et Anne-Marie Mucel. Brigitte passera son enfance dans le confort d’une famille bourgeoise et sévère.

Parallèlement à ses études, Brigitte suit des cours de danse classique au conservatoire et obtiendra plusieurs premiers prix. (petite anecdote ; dans la classe de danse de Brigitte se trouve également Leslie Caron, qui deviendra célèbre aux U.S.A., comme partenaire du chorégraphe et acteur américain, Gene Kelly)

En 1938, naissance le 5 mai de la sœur de Brigitte : Marie-Jeanne, surnommée ‘’ Mijanou ‘’ (mariée à l’acteur Patrick Bauchau, elle vit à Los Angeles ).

La grâce de Brigitte fait rapidement d’elle une jeune fille remarquée. Elle pose ainsi pour la première fois à 15 ans en 1949 dans le magazine Le Jardin des Modes. Elle est bientôt engagée par la directrice de ELLE , Hélène Lazareff (une amie de sa mère).

En 1950, Le réalisateur Marc Allégret la remarque et lui propose un rôle dans son prochain film Les lauriers sont coupés. Le film ne se fera jamais mais elle vient de rencontrer un jeune assistant, Roger Vadim. Elle n’a que 15 ans et lui près de 22ans. Le coup de foudre est instantané.(On parle mariage mais les parents de Brigitte exigeront que leur fille ait 18 ans avant de se marier ).

En 1952, elle fait ses débuts au cinéma, dans Le Trou normand de Jean Boyer, aux côtés de Bourvil. La même année, elle épouse Roger Vadim, le 20 décembre. Le mariage sera célébré à l’église de Passy. (Ils divorceront en 1956).

Tout va s’enchaîner pour cette jeune fille d’une beauté insolente.

En 1953, elle connaît sa première et unique expérience au théâtre en jouant L’invitation au château de Jean Anouilh, au Théâtre de l’Atelier.

C’est durant le festival de Cannes que sa carrière décolle. Car la simple starlette qu’elle est éclipse déjà les stars de l’époque. Elle déclenche les flashs des photographes et son sex-appeal ébranle la Croisette, le célèbre acteur Kirk Douglas aurait même tenté de l’emmener aux Etats-Unis.

Brigitte dégage un naturel et une telle sensualité que peu de personnes résisteront à cette jeune femme hors du commun, pour sa façon de se mouvoir et de sa beauté, mais aussi pour sa jeunesse, provocatrice et impudique.

Dès lors, elle enchaîne d’autres films, tels que Futures vedettes de Marc Allégret, Les Week-ends de Néron de Steno, Les Grandes Manœuvres de René Clair où elle tient un second rôle aux côtés de Gérard Philipe et Michèle Morgan, mais aussi Cette sacrée gamine ou encore En effeuillant la marguerite…

Mais le déclic survient en 1956, lorsque sort dans les salles de cinéma, Et Dieu Créa La Femme, réalisé par Roger Vadim à Saint-Tropez. Ce film est un des plus grands scandales de l’Histoire du cinéma de l’époque. Il raconte comment Juliette (BB), d’une façon jugée indécente, est convoitée par trois hommes très différents. Brigitte y apparaît notamment dans un mambo mémorable, une scène devenue mythique. Le film déclenche une véritable fureur autour de l’actrice (d’abord aux États-Unis) et fait naître une « bardolatrie » sans égal dans le monde entier.

En 1958, Brigitte achète sa célèbre propriété ‘’ La Madrague ‘’ à Saint-Tropez. Devenue une véritable star, la jeune femme, dans le fond émotive et timide, reste très sensible aux critiques et à sa médiatisation outrancière. Les femmes ont en fait leur idole, s’habillent et se coiffent comme elle… ou la jalousent. Les hommes succombent à son charme. Rien n’arrêtera plus jamais le mythe BB, la légende est en route.

En 1959, Jacques Charrier, jeune comédien, deviendra son deuxième mari, et avec lequel elle aura son unique enfant, Nicolas, né le 11 janvier 1960.Elle divorcera en 1962.

En 1961, Jorge Vieira, chanteur sud- américain, interprète la célèbre samba Brigitte Bardot, Bardot. L’année suivante, Brigitte enregistre son premier disque Sidonie. Ce qui ne l’empêche pas de tourner au cinéma avec les plus grands (Clouzot, Malle, Godard, Molinaro, Duvivier, Autant-Lara…) 48 films, entre autres : En Cas de Malheur, Vie Privée, La Vérité, L’Ours et la Poupée, Le Mépris, Viva Maria…

En 1962, Brigitte fait son entrée dans le dictionnaire ‘’ le Petit Larousse’’. Toujours en 1962, dans l’émission de TV ‘’5 colonnes à la une’’, Brigitte dénonce les conditions d’abattages des animaux de boucherie en France.

En 1967, Brigitte épouse à Las-Végas, le play-boy allemand et milliardaire, Gunter Sachs. Ils divorceront en 1969. La rencontre avec Serge Gainsbourg, qui lui avait déjà proposé une chanson en 1963. et qui va lui écrire ses plus grands succès : Harley Davidson, Bonnie and Clyde, Contact, Comic Strip, Bubble Gum et surtout… Je t’aime moi non plus, chanson très érotique et scandaleuse ( à l’époque ) et qui sera reprise et connue par Jane Birkin…

En tout, Brigitte interprètera près de 80 chansons, dont la fameuse Sur la Plage Abandonnée de Jean-Max Rivière.

En 1969, Brigitte est la première française choisie pour symboliser ‘’Marianne’’ figure de la République. Le buste est réalisé par le sculpteur Aslan.

En 1973, Brigitte, décide de mettre un terme définitif à sa carrière cinématographique.

En 1977, Brigitte déclenche une vaste campagne médiatique avec son ami suisse Franck Weber, en se rendant sur la banquise canadienne pour dénoncer le massacre des bébés phoques pour leur fourrure. Son périple va durer cinq jours sous une pression médiatique inouïe. À son retour en France, elle réussira à faire voter l’interdiction du commerce de la fourrure issue de ce massacre, grâce notamment au soutien du président de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing.

En 1985, Brigitte reçoit la Légion d’Honneur … qu’elle n’ira jamais chercher !

En 1986, elle crée La Fondation Brigitte Bardot. Pour apporter les 3 millions de francs nécessaires de sa Fondation, Brigitte vend aux enchères, en 1987, ses bijoux, œuvres d’art et autres objets de valeur.

En 1991, Brigitte fait don de sa propriété La Madrague à sa Fondation.

En 1992, la fondation est déclarée d’utilité publique par le Conseil d’État.

De 1989 à 1992, Brigitte présente sur la première chaîne TF1, une série de 12 émissions ‘’ S.O.S. Animaux ‘’, qui connaîtrons un énorme succès public.

En 1992, Brigitte rencontre Bernard d’Ormale avec qui elle partage toujours sa vie aujourd’hui. Sortie du 1er numéro du magazine trimestriel de la Fondation B.B.,’’ l’Info-Journal ‘’ (46 000 abonnés).

En 1996, Brigitte sort ses mémoires aux éditions Grasset ( 2 tomes : ‘’ Initiales B.B. ‘’ et ‘’ Le Carré de Pluton ‘’. Plus de 1,8million d’exemplaires vendus. (Initiales B.B. a été traduit dans plus de trente pays et a obtenu le prix ‘’ Paul Léautaud ‘’ en France et le prix ‘’ Chianciano ‘’ en Italie.

En 2003, Brigitte sort un livre aux éditions du Rocher, ‘’ Un Cri dans le Silence ‘’, dénonçant la décadence des traditions et Valeurs de la France. Ce livre a déclenché une énorme polémique et un procès mais c’est vendu à plus de 380 000 exemplaires en France et il a reçu le prix des ‘’ Intellectuels Indépendants ‘’.

En 2006, Brigitte préside la cérémonie des 20 ans de sa Fondation au théâtre Marigny à Paris. C’est sa dernière apparition publique. Elle sort un livre aux éditions du Rocher, ‘’ Pourquoi ‘’, retraçant les 20 ans de combats de sa Fondation.

En 2007, Brigitte fait don de sa propriété de Bazoches (Yvelines) à sa Fondation.

En 2010 une exposition consacrée à Brigitte est présentée à Boulogne Billancourt puis à Saint-Tropez, c’est une première mondiale et un formidable succès, ces expositions furent initiées par son ami Bruno Ricard.

En 2011, la Fondation de Brigitte fête ses 25 ans (72 000 donateurs, 600 délégués, 90 salariés). Elle œuvre dans le monde entier pour la protection des animaux sauvages et domestiques.

Fondation Brigitte Bardot
28, rue Vineuse
75116 Paris
Tel : 01.45.05.14.60
www.fondationbrigittebardot.fr

Source : Cliquez ICI

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Pamela Anderson attendue à l'Assemblée pour dénoncer le gavage des oies

Publié le par Ricard Bruno

Pamela Anderson attendue à l'Assemblée pour dénoncer le gavage des oies

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Prévue pour mardi prochain, l'intervention de Pamela Anderson à l'Assemblée nationale suscite les curiosités. Elle viendra défendre une proposition de loi d'une députée écologiste.

L'événement a suscité l'étonnement de certains... et les ricanements d'autres. Mardi prochain, Pamela Anderson, ex-star d'Alerte à Malibu, viendra à l'Assemblée nationale soutenir la proposition de loi de Laurence Abeille, députée écologiste du Val-de-Marne. Le texte vise à interdire le gavage des oies et des canards pour la production de foie gras. L'élue en a défini les contours en tant que membre du groupe d'études sur la condition animale. Contactée par Le Scan, elle assume pleinement sa démarche, tout en précisant que c'est la Fondation Brigitte Bardot qui a choisi de faire venir Pamela Anderson. «Ce n'est pas mon métier d'aller chercher telle ou telle personnalité du spectacle; c'est aux associations de le faire», explique-t-elle. Avant d'ajouter avoir «hâte de pouvoir échanger avec (Pamela Anderson) au sujet de ces thématiques, sur lesquelles je travaille depuis longtemps».

Cela fait deux ans que l'élue collabore avec la Fondation Brigitte Bardot. D'où la confiance qu'elle lui témoigne quant au choix de la vedette. Mais la visite, d'après la députée, aura le mérite «d'attirer l'attention» sur le gavage d'oie. «C'est très difficile d'avancer sur les sujets de protection animale à l'Assemblée», précise-t-elle, estimant que le Palais Bourbon est un «écosystème très archaïque». Ce qui n'empêchera pas certains collègues de Laurence Abeille de «passer la tête» pour assister à l'intervention de la star canado-américaine, programmée à 18 heures dans la salle de presse, une trentaine de minute après la présentation de la députée.

Une star controversée, mais engagée de longue date

Ce n'est pas la première fois que l'actrice aura été amenée à s'exprimer de façon aussi officielle au nom d'une cause animale. Le 7 décembre dernier, Pamela Anderson a été reçue au Kremlin pour appeler à lutter contre la chasse à la baleine. Un cri d'alarme qu'elle avait déjà poussé via une lettre envoyée à Vladimir Poutine pendant l'été. Et qui lui a permis de donner des “conseils diplomatiques” au président russe, afin que son pays puisse «conquérir les cœurs et les esprits» des occidentaux. Des prises de position que Laurence Abeille partage. «Je suis étonnée des réactions sarcastiques que j'ai pu entendre», déclare la députée. «En tant que femme, je respecte le parcours et la liberté de Pamela Anderson», conclut-elle.

Partager cet article
Repost0

«Le chien rapproche les usagers de l’espace public»

Publié le par Ricard Bruno

Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, ville des Hauts-de-Seine, où les animaux de compagnie sont les bienvenus.[DR]

Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, ville des Hauts-de-Seine, où les animaux de compagnie sont les bienvenus.[DR]

Pierre-Christophe Baguet est maire de Boulogne-Billancourt, une ville qui accueille à bras ouvert les animaux domestiques. Dans l'espace public, il veille à faire cohabiter humains et canins.

Votre ville des Hauts-de-Seine a la réputation d’être accueillante pour les animaux de compagnie…

Boulogne a voulu s’engager dans une politique du «vivre ensemble», dans laquelle la cohabitation «homme-animal» a toute sa place. Le choix de cirques sans animaux, la protection de la biodiversité, l’accompagnement des associations prenant en charge notamment les chats errants, et enfin, l’organisation chaque année de la Journée de l’animal en ville, sont des actions concrètes en faveur de la protection animale. Enfin, des zones de protection de la faune et de la flore (LPO) ont été instaurées en bord de Seine et dans certains parcs.

Peut-on parler de chien citoyen ?

Vivre en ville avec un chien n’est pas facile. Rythme de vie, mais aussi possibilité de trouver des lieux de promenade, problèmes des ­déjections… Aussi, l’éducation d’un chien est primordiale si vous souhaitez qu’il s’intègre dans l’espace urbain. Cette éducation, assurée par des professionnels (éducateurs canins), doit s’accompagner d’une responsabilisation des propriétaires dans le respect de l’espace public. En matière de déjections canines, la ville a ­investi, en mettant à disposition 150 distributeurs et 1,5 million de sacs prévus à cet effet.

En quoi est-ce important de favoriser leur accueil ?

Préserver la présence des animaux dans le milieu urbain, c’est agir pour le développement du lien ­social entre les hommes. Ainsi, le chien s’inscrit dans une grande proximité affective et relationnelle avec son maître, mais aussi avec le milieu environnant. A l’heure où les rapports interpersonnels sont parfois troublés, la présence du chien fait passerelle entre les usagers de l’espace public.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Pamela Anderson invitée insolite de l'Assemblée nationale

Publié le par Ricard Bruno

Pamela Anderson invitée insolite de l'Assemblée nationale

L'actrice américaine sera invitée au Palais-Bourbon mardi 19 janvier pour la présentation d'une proposition de loi écologiste sur le gavage d'animaux pour la production de foie gras.

{C} {C}

Pamela Anderson et l'Assemblée nationale, deux mondes a priori très différents. Et pourtant, l'actrice sera invitée dans la maison de la représentation nationale la semaine prochaine. L'ex-protagoniste d'Alerte à Malibu viendra appuyer la proposition de loi de la députée écologiste Laurence Abeille sur le gavage des animaux.

"Sa présence est dûe à notre travail avec la Fondation Brigitte Bardot", explique l'équipe de la députée à BFMTV.com. "C'est une personnalité très engagée sur la question de la protection animale", poursuit-on.

A cette occasion, la députée Laurence Abeille présentera sa proposition de loi sur le gavage, ainsi qu'un résultat d'une étude de l'Ifop commandée par la Fondation Brigitte Bardot sur le foie gras et le rapport de l’université de Cambridge qui évalue les conséquences du gavage sur le bien-être des canards.

Dans l'entourage de la parlementaire, on admet que "cela va bien aider pour le buzz". "On n'a jamais travaillé avec elle personnellement, on ne la connaît pas, mais c'est important d'avoir des soutiens médiatiques", admet-on.

Pamela Anderson est effectivement très engagée sur la question de la défense animale, notamment auprès de l'association Peta. En octobre dernier, une association lui a remis le prix de la "végétarienne de l'année" pour son combat en faveur des animaux.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Ringling circus elephants to retire, be used in cancer research at University of Utah

Publié le par Ricard Bruno

Ces éléphants on passé toute leur vie concentrationnaire dans un cirque et maintenant ils vont être donnés en pâture pour la recherche !!! c'est ignoble!

Bruno Ricard

In this Friday, Jan. 8, 2016 photo, Asian elephants belonging to Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, are lead from their enclosure to a rehearsal at the American Airlines Arena in Miami. The Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus is ending its elephant acts a year and a half early, and will retire all of its touring elephants in May.

In this Friday, Jan. 8, 2016 photo, Asian elephants belonging to Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, are lead from their enclosure to a rehearsal at the American Airlines Arena in Miami. The Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus is ending its elephant acts a year and a half early, and will retire all of its touring elephants in May.

ST. PETERSBURG, Fla. (AP) The Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus is ending its elephant acts a year and a half early, and will retire all of its touring elephants in May.

The move comes amid increasing scrutiny of circus elephant acts with local governments passing "anti-circus" and "anti-elephant" ordinances in response to concerns over animal cruelty.

The circus's parent company, Feld Entertainment, told The Associated Press exclusively that all of the iconic elephants will be permanently retired to the company's 200-acre Center for Elephant Conservation, located between Orlando and Tampa.

The company announced in March that it would retire the full herd to the center by 2018. But once officials began planning details, they realized "we could actually do this a lot sooner" because building the new structures to house the retiring elephants didn't take as long as they originally thought, said Alana Feld, Ringling's executive vice president and show producer. It costs about $65,000 yearly to care for each elephant, Feld said.

Eleven elephants currently tour with the circus.

"They'll be joining the rest of the herd," Feld said. She's part of the family that owns Feld Entertainment, which owns the largest herd of Asian elephants in North America. In addition to the elephants still touring, 29 of the animals are on the property now, and two are on breeding loans to zoos, Feld said.

Animal rights groups on Monday applauded Ringling's new timeline and announcement.

"Like the elephants themselves, it had outsized importance because of the symbolic value of the enterprise," wrote Wayne Pacelle, president and CEO of The Humane Society of the United States. "Ringling had been one of the biggest defenders of this kind of archaic animal exploitation, and the imminent end of its traveling elephant acts signaled that even one of the most tough-minded and hardened animal-use companies now recognized that the world is changing and it had to adapt."

Elephant acts have been showcased by Ringling for more than a century and have often been featured on its posters.

But because so many cities and counties have passed "anti-circus" and "anti-elephant" ordinances, it became difficult to organize tours of three traveling circuses to 115 cities each year, Feld Entertainment CEO Kenneth Feld said last year. Fighting legislation in each jurisdiction is expensive, he said.

Los Angeles and Oakland prohibited the use of bull-hooks by elephant trainers and handlers last April. The city of Asheville, North Carolina, also nixed wild or exotic animals from performing in the municipally owned, 7,600-seat U.S. Cellular Center.

Ringling's new show will begin in July without the giant pachyderms.

"We're looking at a lot of new ways of doing things," Feld said.

She said the retired elephants at the CEC will also be part of cancer research.

Cancer is much less common in elephants than in humans, even though the big animals' bodies have many more cells. That's a paradox known among scientists, and now researchers think they may have an explanation one they say might someday lead to new ways to protect people from cancer.

Compared with just one copy in humans, elephants' cells contain 20 copies of a major cancer-suppressing gene, two teams of scientists reported in October. The gene helps damaged cells repair themselves or self-destruct when exposed to cancer-causing substances.

The findings aren't proof that those extra p53 genes make elephants cancer-resistant, but if future research confirms it, scientists could try to develop drugs for humans that would mimic the effect.

Dr. Joshua Schiffman, a pediatric cancer specialist at the University of Utah, is one of the researchers trying to find clues in the blood samples of some of the Ringling elephants.

"There's so much to be learned from their DNA," Feld said.

Animal rights activists have long alleged that circuses have mistreated elephants.

In 2014, Feld Entertainment won $25.2 million in settlements from a number of animal-rights groups, including the Humane Society of the United States, ending a 14-year legal battle over allegations that Ringling circus employees mistreated elephants.

On Monday, Ingrid Newkirk, the president of People for the Ethical Treatment of Animals, called on Ringling to end all animal acts and that "vigilance will be needed to determine how they are treated" at the Florida sanctuary.

Elephants have been a symbol of the Ringling circus for decades. P.T. Barnum brought an Asian elephant named Jumbo to America in 1882.

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Rodilhan: 18 aficionados devant la justice

Publié le par Ricard Bruno

Rodilhan: 18 aficionados devant la justice

Les 14 et 15 janvier, 18 aficionados comparaissent devant la justice nîmoise pour les violents affrontements qui ont eu lieu à Rodilhan, en 2011.

Le procès, enfin. Plus de quatre années après les faits, 18 aficionados doivent comparaître le jeudi 14 et le vendredi 15 janvier devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour, entre autres, violences en réunion. Jean-Pierre Garrigues, le président du CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida), est également poursuivi pour avoir organisé une manifestation non déclarée.

Flash back. Nous sommes le 8 octobre 2011, à Rodilhan. Ce jour-là, la commune gardoise accueille dans son arène la finale de « Graine de Toreros ». Un « spectacle » gratuit et ouvert à tous au cours duquel des mômes de 14 à 16 ans se font la main à l’arme blanche sur 6 becerros, c’est à dire des veaux. Dans l’espoir de mettre à mal ce jeu sordide, des militants anti-corrida venus de toute la France et de la Belgique se sont passés le mot pour occuper l’arène de manière pacifique. Ainsi, vers 16h, 30 militants déploient des banderoles dans les gradins, tandis que 65 autres sautent sur la piste et s’enchaînent ensemble. Le monde de la tauromachie voit rouge. Coups de pieds, coups de poing, cheveux arrachés, jets de lance à incendie dans les oreilles, crachats …

Le 8 octobre 2011, l’action anti corrida dans l’arène de Rodilhan.

Le 8 octobre 2011, l’action anti corrida dans l’arène de Rodilhan.

« C’était d’une violence inouïe, se souvient Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, présent parmi les militants. Nous nous sommes faits tabasser avec un acharnement incroyable. Près de moi, une jeune femme s’est fait arracher son t-shirt, puis son soutien gorge par deux types hystériques… Des spectateurs restés dans les gradins encourageaient nos agresseurs. Certains étaient debout, le bras tendu avec le poing serré et le pouce vers le bas, comme au temps des cirques Romains. L’enfer a duré près d’une demi-heure. Puis nous avons été traînés au sol jusqu’à l’extérieur de l’arène où nous avons encore été roués de coups, sous un porche ». Malgré la sauvagerie, les militants anti-corrida ne bronchent pas. « Comme pour chacune de nos actions, nous nous étions donnés la consigne de ne pas répondre aux provocations, ni aux coups, précise Patrick Sacco, président de l’association de protection animale Respectons. Notre seul objectif était de former pacifiquement une résistance citoyenne à la torture animale ».

Suite à cette corrida humaine, 20 personnes porteront plainte. Et désormais, ce sont 18 aficionados parmi la trentaine d’agresseurs qui devront répondre de leurs actes. « Ces hommes se sont sentis attaqués, ils défendent leur liberté, dit maître Ludovic Para, l’un des trois avocats des aficionados dans une interview au Midi Libre. Il faut comprendre que les violences pour lesquelles ils sont prévenus, ce n'est pas directement la riposte à l'invasion de la piste, c'est la riposte à des provocations des militants anti-corrida une fois enchaînés sur la piste, et aux nombreuses insultes subies par les aficionados lorsqu'ils descendent dans l'arène ».

« Le procès qui s’ouvre à Nîmes n’est pas celui de la corrida, estime quant à lui Roger Lahana, vice-président du CRAC Europe. Il devra d’abord répondre à cette question : a t-on le droit de lyncher des gens juste parce qu’ils ne partagent pas vos idées ?

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...
Brigitte Bardot..."Mes collections sur BB"...

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte Bardot clip de présentation du refuge de Bazoches

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Les anti-fourrure font les soldes à leur façon à Paris

Publié le par Ricard Bruno

Quartier des Grands magasins (IXe) samedi Les militants de la fondation Brigitte Bardot ont sillonné Paris en vélo-taxis

Quartier des Grands magasins (IXe) samedi Les militants de la fondation Brigitte Bardot ont sillonné Paris en vélo-taxis

Grands magasins, Marais, Palais-Royal... Les défenseurs des animaux ont sillonné le Paris des soldes, pétitions et prospectus en main, ce samedi pour dénoncer le retour en grâce de la fourrure dans la mode. «Il y en a de plus en plus dans les accessoires, notamment dans les cols de doudounes», explique Elodie, membre de la Fondation Brigitte Bardot, à l’initiative de cette nouvelle action des anti-fourrure. «La plupart des gens sont persuadés qu’un vêtement pas très cher est forcément 100 % synthétique, souligne en écho Christophe Marie, porte-parole de la Fondation, à la sortie d’un magasin de sportswear. C’est faux : dans certains pays d’Asie, un animal ne vaut pas grand chose alors que fabriquer du synthétique coûte cher !» Résultat, «C’est peut-être du chat, du chien, ou un autre animal torturé et élevé dans des conditions insupportables ». A la sortie du magasin, un porteur de doudoune, justement, admet ne «pas s’être posé la question», et tâte le col d’un air sceptique. «C’en est pas, mais j’y penserai», promet-il.

Les défenseurs des animaux ont cette fois ajouté un petit bonus «écolo» à leur opération, en circulant en.... vélo-taxis, «habillés» du slogan de la nouvelle campagne, «Fourrure, le look qui tue». Les vélos-taxis loués par la Fondation garderont leur «habillage» militant jusqu’à la fin du mois.

Source : Cliquez ICI

Publié dans Le web en parle

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>