Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Près de Rouen, il élevait 500 poules, dans sa maison

Publié le par Ricard Bruno

L'homme détenait plusieurs centaines de poules, à son domicile.

L'homme détenait plusieurs centaines de poules, à son domicile.

Il a fallu une trentaine de personnes pour mener à bien cette intervention. Vendredi 25 mars 2016, cinq associations de défense animale sont intervenues dans une maison située près de Barentin (Seine-Maritime), pour saisir plus de 500 volailles, qui auraient été mal entretenues et élevées dans des cages à rongeur, des bacs de rangements et des clapiers à lapin.
Avec le soutien des forces de l’ordre, les Fondations 30 Millions d’amis, La fondation Brigitte Bardot, Assistance aux animaux, ainsi que la SPA de Paris et la Fondation Wellfarm ont pris en charge les volailles.

Un « temple de la poule de Pékin »

Les poules étaient la propriété d’un passionné de volailles, qui « s’est trouvé une vocation dans la génétique des poules », commente Anne-Claire Chauvancy, de la Fondation Assistance aux animaux, pour Normandie-actu.

Selon les représentants des associations présentes sur place, l’éleveur, âgé d’une soixantaine d’années, voulait « ériger un temple de la poule de Pékin ». Au sol du domicile, les bénévoles ont constaté également plusieurs centimètres de fiente.

Des cages remplies de fiente

Incommodés, des riverains ont signalé cet élevage auprès de la municipalité. Cette dernière a envoyé les services vétérinaires sur place, pour faire un état des lieux de la situation. Plusieurs contrôles et mises en demeure ont été réalisés, en vain, pour contraindre l’éleveur « à se conformer à la réglementation en vigueur », et à améliorer les conditions de vie des poules. Au bout de trois mois, le parquet a finalement ordonné la saisie de ces volailles.

En mauvais état de santé, maigres et déplumées, toutes les poules ont été réparties entre les différentes associations, afin d’être soignées et placées dans différentes structures leur apportant de meilleures conditions de vie. Le propriétaire a consenti à céder la majorité de ses poules de Pékin. La Fondation 30 Millions d’amis a d’ores et déjà porté plainte, pour mauvais traitements.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

"Terriens", véritable film coup de poing sur la manière dont les humains traitent les animaux.

Publié le par Ricard Bruno

"Terriens", véritable film coup de poing sur la manière dont les humains traitent les animaux.
Réalisé par Shaun Monson
Le narrateur est Maxime Ginolin, à qui l'on doit le film "Le Jugement", et la musique est signé par Moby.
"Terriens" traite de la dépendance économique absolue que l'Humanité entretient vis­ à­ vis des animaux utilisés pour la compagnie, la nourriture, les vêtements, le divertissement et pour la recherche scientifique.
Le film révèle les pratiques quotidiennes de certaines des plus grandes industries mondiales, dont la totalité des profits est réalisée grâce aux animaux.
Puissant, instructif, et incitant à la réflexion, "Terriens" est de loin le documentaire le plus complet jamais réalisé sur les relations entre la nature, les animaux et les intérêts économiques des humains.
Sorti il y a plusieurs années aux États­Unis, ''Terriens'' est devenu la référence ultime internationale sur la cause animale.
Il est aujourd'hui, tristement toujours aussi d'actualité.
De nombreuses personnalités ont affichés leur soutien au film tel que:
Joaquim Phoenix
Woody Harrelson
Ellen DeGeneres

Partager cet article
Repost0

Teaser de la marche du 14/05/16 pour la fin du commerce de singes du fort Foch de Niederhausbergen

Publié le par Ricard Bruno

Itinéraire d'un singe du centre de primatologie de Niederhausbergen : de la ferme d'élevage au laboratoire...

Teaser de la marche du 14/05/16 pour la fin du commerce de singes du fort Foch de Niederhausbergen
Partager cet article
Repost0

Bon lundi de Pâques avec Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Bon lundi de Pâques avec Brigitte Bardot...

Publié dans brigitte bardot

Partager cet article
Repost0

Le Marineland d'Antibes assigné en justice pour maltraitance

Publié le par Ricard Bruno

C'est par le réel qu'on vit c'est par l'idéal qu'on existe. Or, veut-on se rendre compte de la différence ? Les animaux vivent, l'homme existe.

William shakespeare. deuxieme edition (édition 1867)

http://dicocitations.lemonde.fr/citations-mot-animaux.php#kyshOLmt5vZA3kfz.99

Le Marineland d'Antibes assigné en justice pour maltraitance

Une association écologiste a assigné le plus grand parc d'attractions marin d'Europe, situé à Antibes, pour "maltraitance animale" et "pollution volontaire".

À l'origine de cette assignation devant le tribunal correctionnel : l'ONG Sea Shepherd, spécialisée dans la défense des océans et connue pour certaines de ses actions coup de poing. Son fondateur, Paul Watson, s'explique :

En plus de dénoncer les conditions dans lesquelles les animaux vivent, Sea Shepherd s'en prend à la façon dont Marineland a géré les dommages consécutifs aux inondations d'octobre qui ont ravagé la Côte d'Azur, causant la mort de vingt personnes. De nombreux animaux appartenant du parc avaient aussi perdu la vie pendant et après cette catastrophe.

Le Marineland d'Antibes assigné en justice pour maltraitance

Une manifestation contre Marineland

L'annonce de Sea Shepherd précédait une manifestation devant Marineland, à Antibes, ce dimanche après-midi. Quelque 250 personnes étaient présentes d'après la police, entre 300 et 400 selon France Bleu Azur.

Le Marineland d'Antibes assigné en justice pour maltraitance

Outre leur dénonciation des conditions de vie des animaux captifs, les manifestants ont déployé une banderole invitant la direction à débattre de ces sujets. Dans un communiqué, Marineland a contesté ces accusations de maltraitance, assurant que "les conditions de bien­-être des mammifères marins sont soigneusement et strictement contrôlées par plusieurs organisations et réglementations européennes et internationales". Marineland, qui explique ne pas avoir connaissance de l'assignation en justice de Sea Shepherd, souligne que sa "mission première est le bien-être et la santé de ses animaux". Tout en s'en prenant aux défenseurs de la cause animale :

Défendre la cause animale ne doit pas se limiter à l'attaque facile contre les delphinariums et ne peut se faire sans une approche attentive et documentée de la situation.

Des hydrocarbures dans les bassins des orques

Après cinq mois de travaux post-inondations, Marineland avait ouvert ses portes au public lundi dans un contexte tendu. Une enquête préliminaire a été ouverte après une plainte déposée par trois associations, dont "C'est Assez !", pour "actes de cruauté envers les animaux". Le nouveau directeur du Marineland d'Antibes, Arnaud Palu, s'était défendu au micro d'iTELE :

Les critiques contre Marineland se multiplient. Déjà en octobre 2015, la mort d'une orque de 19 ans avait atteint l'image du parc. Dans une tribune, l'ancien soigneur du cétacé avait accusé Marineland d'être responsable de son décès. Il affirmait que la qualité de l'eau du parc "était si mauvaise" que le traitement de l'orque "requérait les antibiotiques les plus lourds". Le même mois, la directrice de la Direction départementale de la protection des populations, Sophie Béranger-Chervet, assurait à Nice-matin que les bassins des orques avaient été contaminés par des hydrocarbures après les inondations :

Le soir des inondations, le bassin a été submergé par une vague. Elle était chargée de matières polluantes, vraisemblablement du gasoil, qui venait d’on ne sait où.

L'association Sea Shepherd a précisé qu'une audience avec Marineland aura lieu en septembre prochain.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Bruno Ricard émission le jardin des bêtes : Interview...

Publié le par Ricard Bruno

C'était il y a plusieurs années de cela dans l'émission du docteur vétérinaire Pierre Rousselet blanc...que de souvenirs...une équipe formidable, une présentatrice adorable (Marie Laure) et un présentateur hors pair...Pierre Rousselet blanc...

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie

Alertée par les conditions de détention déplorables de 2 ours et 3 lions dans un zoo privé de Gyumri, la Fondation Brigitte Bardot a décidé d’agir.

Le 22 mars 2016, la Fondation Brigitte Bardot était à Erevan pour une conférence de presse en compagnie de Khachik Hakobyan, le ministre délégué à protection de la nature en Arménie et de Ruben Khachatryan de la FPWC (Foundation for the Preservation of Wildlife and Cultural Assets de Erevan).

Avant d’accompagner les ours vers leur nouveau lieu de résidence, le Sanctuaire pour ours Libearty situé au cœur des Carpates roumaines, le porte-parole de la Fondation a déclaré « Dans quelques heures, les ours Masha et Misha, dont le sort a choqué l'opinion publique vont quitter leurs cages pour un environnement naturel. C’est un espoir pour tous les animaux sauvages injustement privés de liberté. Le FPWC et la Fondation Brigitte Bardot ont travaillé ensemble, avec le soutien du Ministère de la protection de la nature, pour atteindre ce grand résultat. Au-delà de ce cas particulier, je suis heureux d'apprendre que ce ministère présentera vendredi une proposition de loi visant à renforcer la législation nationale afin qu'il n'y ait plus jamais un «zoo de la honte» que l'on a découvert à Gyumri. L'Arménie est maintenant un exemple, l'image d'un pays progressiste, respectueuse des animaux ... Bravo, Merci ».

Au cours de la période de quarantaine au zoo de Erevan, les ours de Gyumri, Misha et Masha ont subi tous les examens vétérinaires et ont reçu tous les traitements nécessaires, ils ont été vaccinés contre la rage. Leur fourrure s’est considérablement améliorée et ils ont pris du poids. Leur comportement s’est aussi nettement apaisé, ils ne se battent plus pour la nourriture et l'eau.

Depuis novembre 2015, la Fondation Brigitte Bardot travaille en effet en étroite collaboration avec l’association Armenian Environmental Network, FPWCA (en lien avec le zoo de Erevan) et le sanctuaire roumain « Libearty », au sauvetage de ces animaux. Sous-alimentés et vivant dans de minuscules cages, les 2 ours et 3 lions du zoo privé de Gyumri étaient dans une situation critique, le propriétaire des lieux n’ayant plus d’argent pour les nourrir et souhaitant s’en séparer.

Les démarches liées à ce sauvetage ont été fastidieuses et longues. Afin de permettre aux animaux de récupérer les forces nécessaires à leur transfert dans un lieu adapté, la Fondation Brigitte Bardot a financé leur nourriture, distribuée par des bénévoles depuis près de deux mois. La Fondation Brigitte Bardot a pris en charge toutes les dépenses liées à la préparation et au transfert des ours Masha et Misha vers le sanctuaire roumain « Libearty », qui a accepté de les accueillir.

Récemment, plusieurs associations ont proposé de prendre en charge le sauvetage des trois lions, qui sont eux aussi sur le chemin d’une nouvelle vie.

English version HERE

Lire aussi l'article de Paris Match : Deux ours sauvés de l’enfer du zoo de Gyumri

Source : Fondation Brigitte Bardot

La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
La Fondation Brigitte Bardot au secours des animaux du zoo Gyumri en Arménie
Partager cet article
Repost0

«A l’agonie », les cirques familiaux vont manifester à Paris

Publié le par Ricard Bruno

«A l’agonie », les cirques familiaux vont manifester à Paris
LES CIRQUES A L'AGONIE...TANT MIEUX !

OUI AU CIRQUE....SANS ANIMAUX
Anthony Dubois est le président de l’association de défense des cirques de famille. Bon nombre de ces établissements itinérants vont manifester à Paris jeudi pour dénoncer le fait que de plus en plus de villes leur refusent de s’installer.

Anthony Dubois est le président de l’association de défense des cirques de famille. Bon nombre de ces établissements itinérants vont manifester à Paris jeudi pour dénoncer le fait que de plus en plus de villes leur refusent de s’installer.

«On est en train de crever ! » Anthony Dubois, président de l’association de défense des cirques de famille, qui fédère 140 à 150 établissements itinérants, tire la sonnette d’alarme. La raison : «De plus en plus de villes ne veulent plus de nous, sans raison.

» Les chiffres fournis par son association sont édifiants. «Sur 550 petits cirques, 70 % sont sans activité, avance-t-il. Si l’on compte les fournisseurs, la profession représente 30000 personnes, autant de chômeurs potentiels. »

Pourquoi ? «Beaucoup de municipalités ne donnent plus leur accord pour qu’on installe notre chapiteau chez elles. Alors les cirques errent, sans activité… » Selon lui, les raisons invoquées sont fumeuses : «Les collectivités cèdent aux pressions des associations de défense des animaux. Or, nous sommes très contrôlés, avec un suivi vétérinaire et nos bêtes sont toutes dotées d’un certificat de capacité (NDLR : document obligatoire pour détenir un animal). »

Opération escargot jeudi

Fin janvier, les mécontents avaient obtenu un rendez-vous au ministère de la Culture. «Depuis, pas de nouvelles », se désole le forain. Alors ces représentants d’un art né au XVIIIe siècle ont décidé de frapper un grand coup. Sans clowns ni acrobates, mais avec leurs camions et leurs caravanes : ce jeudi, le 24 mars, l’association organise une opération escargot sur le périphérique parisien et sur la Francilienne puis une manifestation dans la capitale. «75 cirques m’ont déjà donné leur accord, assure Anthony Dubois. Chacun compte plusieurs poids-lourds, ça va faire du bruit. Mais on n’a plus le choix. »

Le Ministère veut une charte d’accueil des cirques

De son côté, le ministère de la Culture assure que le dossier est dans les tuyaux. «Le remaniement (NDLR : le 11 février, Fleur Pellerin a été remplacée par Audrey Azoulay) a retardé les choses », indique-t-on rue de Valois. «Un courrier va être adressé aux cirques, avec un compte-rendu des échanges du 27 janvier, rappelant la position du Ministère, qui estime que le cirque fait partie du patrimoine français », détaille un porte-parole. Par ailleurs, le Ministère souhaite organiser une «concertation entre élus et représentants du cirque ». L’idée : mettre à jour une charte d’accueil des cirques, existante mais datant de 2001, qui serait acceptée par toutes les parties.

« J’ai peur de la faillite ! »  James Douchet, patron de cirque

« J’ai peur de la faillite ! » James Douchet, patron de cirque

Au rythme du fouet qui claque dans les airs, trois lionnes et deux tigres sautent de chaise en chaise. Il est 16 heures, le spectacle du cirque Zavatta, installé à Aulnay, démarre par un numéro de fauves. Sous le chapiteau, une centaine de personnes ont pris place. «C’est magique », s’émerveille Zaccharie, agrippé au bras de sa mère.

Pourtant, James Douchet, le directeur de ce cirque familial qui emploie vingt artistes et travaille avec une quarantaine d’animaux, est au plus mal. «Entre la nourriture pour les animaux, le carburant pour les véhicules et le groupe électrogène, faire fonctionner un cirque coûte cher », résume-t-il.

Or l’établissement a dû prolonger sa présence à Aulnay plusieurs semaines d’affilée, faute d’accord d’autres communes. «Les spectateurs se raréfient, car nous sommes là depuis trop longtemps. Mon problème, c’est que je ne sais pas où aller après, explique-t-il. Les maires ne veulent plus de cirques alors qu’ils ont des terrains ! »

Quand il appelle les mairies, le refus est catégorique. «La commune ne veut plus de cirque », répond ainsi, sans détour, Gonesse (Val-d’Oise) à James. «Il y a des travaux autour du terrain. Et les habitants ne sont pas favorables », explique-t-on, confus, à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Inlassablement, James tente sa chance avec d’autres villes sans trop d’espoir : «Le résultat, c’est qu’on est obligés de s’installer sans autorisation. Mais je crains de faire faillite. »

Source de l'article : Le Parisien

«A l’agonie », les cirques familiaux vont manifester à Paris
«A l’agonie », les cirques familiaux vont manifester à Paris
«A l’agonie », les cirques familiaux vont manifester à Paris

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : mes dernières rentrées dans mes collections...

Publié le par Ricard Bruno

Catalogue vente aux enchères du 19 03 2016

Catalogue vente aux enchères du 19 03 2016

DH du 02 03 2016 (belgique)

DH du 02 03 2016 (belgique)

Dossier de presse En cas de malheur 28cm x 43cm (usa)

Dossier de presse En cas de malheur 28cm x 43cm (usa)

Affiche Les dents longues 120cm x 160cm

Affiche Les dents longues 120cm x 160cm

O seculo ilustrado n°1771 du 11 12 1971 (portugal)

O seculo ilustrado n°1771 du 11 12 1971 (portugal)

SBI du 23 01 1962 (usa)

SBI du 23 01 1962 (usa)

The films of Brigitte Bardot de Tony Crawley  de 1994 (usa)

The films of Brigitte Bardot de Tony Crawley de 1994 (usa)

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>