Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la famille Trump, voici les fils, chasseurs d'animaux protégés

Publié le par Ricard Bruno

Les deux fils de Donald Trump, candidat pour la primaire Républicaine aux élections présidentielles américaine, s'enorgueillissent de leurs chasses à l'éléphant, au léopard et autres animaux sauvages.

Dans la famille Trump, voici les fils, chasseurs d'animaux protégés

Son goût pour les armes à feu, Donald Trump le porte en bandoulière. Le candidat américain à la primaire Républicaine s'était permis cette sortie après les attentats commis à Charlie Hebdo et au Bataclan : "Regardez Paris, avec les lois sur le port d'armes les plus restrictives du monde, personne n'avait d'armes sauf les méchants. On peut dire ce qu'on veut, s'ils avaient eu des armes, si nos gens étaient armés, s'ils avaient le droit de porter des armes, la situation aurait été très, très différente." Un goût visiblement légué à ses fils, Éric et Donald Junior, tous deux amateurs de tirs et notamment passionnés par la chasse aux trophées. Les militants des droits des animaux se sont d'ailleurs révoltés en 2012 lors de la parution d'une série de photographies prises au Zimbabwe où l'on peut voir les deux frères en train de poser fièrement auprès des cadavres d'un grand koudou (un bovidé africain), d'une civette, d'un waterbuck (une antilope), d'un crocodile, d'un buffle... et même d'un léopard et d'un éléphant ! Or, ces deux dernières espèces sont menacées de disparition.

Avec l'ascension politique du père, les "exploits" des fils ressurgissent sur la toile, ramenant dans leur sillage le débat sur la possibilité de chasser légalement des animaux figurant sur la liste rouge des espèces menacées. Un débat qui était d'ailleurs vigoureusement réapparu lors de la mort de Cecil le lion en juillet 2015. Comment de tels permis de chasse aux animaux protégés peuvent-ils être octroyés ? En fait, le principe de la chasse aux trophées est de rapporter une partie du corps (le trophée) de l'animal que l'on a réussi à tuer (la plupart du temps avec une arme à feu ou une arbalète). Or le prestige est considéré comme plus grand lorsque l'animal en question est un grand mâle et s'il appartient - pour les safaris africains - au "big five". Il s'agit des cinq espèces typiquement africaines : le lion (Panthera leo), le léopard (Panthera pardus), le rhinocéros noir (Diceros bicornis), l'éléphant (Loxodonta africana) et le buffle (Syncerus caffer). Problème : seul le bovidé ne figure pas sur la liste des espèces menacées de disparition. Alors, pour satisfaire l'appétit des chasseurs, des quotas ont été établis dans certains pays africains autorisant quelques tirs sur des terrains privés, moyennant une forte compensation financière (plusieurs dizaines de milliers d'euros) destinée à la conservation des animaux dans les parcs nationaux (centre de soins, salaires des rangers,...). Sacrifier un individu pour sauvegarder l'espèce en somme.

CASCADE. Sauf que dans certains cas, la mort d'un grand mâle adulte peut entraîner celle d'autres individus de son espèce. C'est le cas chez le lion, comme l'explique le biologiste Léo Grasset dans son livre Le coup de la girafe : "Un lion peut monopoliser la reproduction de cinq ou six femelles. Il existe un remplacement permanent des mâles car les jeunes viennent constamment affronter les vieux pour pouvoir se reproduire (...) Cependant, les femelles ne sont pas réceptives sexuellement tant qu'elles doivent s'occuper de leurs petits et c'est pourquoi dès qu'un jeune mâle arrive à évincer un mâle d'un groupe, il tue tous les lionceaux dont il n'est pas le père". Tuer un lion mâle dominant revient donc à condamner les petits de son groupe. Un effet en cascade pervers et peu visible de la chasse aux trophées.

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot: My Life in Fashion : Nouveauté !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot: My Life in Fashion : Nouveauté !

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Legendary actress Brigitte Bardot led fashion revolutions throughout her career; this retrospective includes BB’s comments on her iconic style in a rare, intimate interview. Brigitte Bardot is a style icon whose legacy has undeniably shaped the face of fashion as we know it. She was discovered by a magazine editor at only 14 years old, her career blossomed as the world emerged from the ashes of World War II. She found fame and admiration on the big screen in the 1950s and then became the fiery sex symbol of the groovy and liberated 1960s. Over the course of her career, all of the great French designers—including Christian Dior, Pierre Balmain, and Pierre Cardin—outfitted Bardot on- and offscreen. In photographs that capture her attending receptions by Queen Elizabeth II and Charles de Gaulle or on glamorous visits to the United States, in fashion shoots and on film sets, or relaxing on a grassy field, this volume illustrates all the key looks that BB wore and brought to the international spotlight as she invented and edited her own highly imitated style. In an extensive—and extremely rare—interview, accompanied by her personal comments on the photographs, Bardot explains the context of the often vanguard fashions she wore, making headlines wherever she went. Evoking French style and the glamour of St. Tropez, her legacy endures—from ballerina slippers with sweeping skirts to figure-hugging knitwear, gingham fabrics and gypsy dresses, kohl eyeliner and tousled hair."

Biographie de l'auteur

Henry-Jean Servat has written extensively about Brigitte Bardot for Paris Match and Vanity Fair. The only journalist to have sustained a close rapport with Bardot throughout her life, he has published several books on the famous actor-turned–animal rights activist. "

Détails sur le produit

  • Relié: 256 pages
  • Editeur : Flammarion (6 septembre 2016)
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 2080202693
  • ISBN-13: 978-2080202697 :
  • Sortie : Le 06 09 2016
  • PRIX : 43,43 euros

Pour le réserver sur Amazon.fr : Cliquez ICI

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"... de novembre 2015...

Bruno Ricard

Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Brigitte Bardot "Vivre Saint-Tropez"...
Partager cet article
Repost0

L'horreur dans le pire zoo du monde...

Publié le par Ricard Bruno

Images horribles des cadavres momifiés de dizaines d'animaux morts de faim dans le pire zoo du monde.

Les photographies ont été prises à Khan Younis Zoo dans la bande de Gaza. Les animaux y ont été laissés sans nourriture en raison du conflit israélo-palestinien qui a empêché le personnel de les nourrir et de prendre soin d'eux correctement.

Mohammed Awaida a ouvert le zoo de Forest South Park en 2007, dans lequel il a investi des centaines de milliers de dollars. Les animaux ont été amenés d'Egypte via les tunnels creusés par les Palestiniens à la frontière.

Il a perdu un certain nombre d'animaux pendant les attaques israéliennes contre le Hamas qui ont commencé un an plus tard

Pendant les trois semaines d'offensive, lancée en réponse aux tirs de roquettes sur Israël, Awaida raconte qu'il n'a même pas pu atteindre le zoo. De nombreux animaux sont morts de négligence et de faim. Parmi eux, un petit singe, mort dans son enclos les dents serrées.

Les combats entre Israël et les militants palestiniens ont dégénéré l'été dernier, tuant plus de 1.960 Palestiniens et 67 Israéliens.

Khan Younis est l'un des cinq zoos (5 !) de la bande de Gaza, une enclave côtière peuplée de 1,7 million de personnes gouvernés par des militants islamistes du Hamas.

A Gaza, aucun organisme gouvernemental ne supervise les zoos, et aucun mouvement pour les droits des animaux n'existe dans la région. De ce fait, l'établissement Khan Younis est laissé sans surveillance.

Les photos prises cette année montrent comment les cadavres ont pourri au fil des ans. Les animaux se trouvent juste là, comme des ornements secs et complètement sans vie, plus ou moins empaillés par leurs propriétaire. Mais il en reste encore quelqu'un encore de vivants.

L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
L'horreur dans le pire zoo du monde...
Partager cet article
Repost0

À TOUS CEUX QUI MANGENT CES ANIMAUX MUTILÉS, MARTYRISÉS, ET ASSASSINÉS

Publié le par Ricard Bruno

À TOUS CEUX QUI MANGENT CES ANIMAUX MUTILÉS, MARTYRISÉS, ET ASSASSINÉS
À TOUS CEUX QUI MANGENT CES ANIMAUX MUTILÉS, MARTYRISÉS, ET ASSASSINÉS
À TOUS CEUX QUI MANGENT CES ANIMAUX MUTILÉS, MARTYRISÉS, ET ASSASSINÉS

À TOUS CEUX QUI MANGENT CES ANIMAUX MUTILÉS, MARTYRISÉS, ET ASSASSINÉS ...VOUS ÊTES LES COMMANDITAIRES DE CE MASSACRE DE MASSE ! SACHEZ QU'IL N Y A PAS D ABATTAGE RESPECTUEUX !

PARCE QUE RESPECT ET MORT D UN ÊTRE QUI VEUT VIVRE N EST PAS COMPATIBLE !

Texte de Mlle Esther Chevalier

Bruno Ricard

Partager cet article
Repost0

Les fils Trump, braconniers d'Afrique protégés par la loi et par papa

Publié le par Ricard Bruno

Un léopard et deux crétins.

Un léopard et deux crétins.

La chasse aux grands animaux protégés est un passe-temps réservé aux super-riches, souvent Occidentaux en mal de sensations fortes. On se souvient de Walter Palmer, un dentiste du Minnesota qui avait massacré l’un des plus célèbres lions du Zimbabwe, Cecil, en juillet 2015, contre un chèque de 55 000 dollars. Comme lui, les fils du milliardaire candidat républicain à la Maison blanche, Donald Trump, braconnent en Afrique depuis de nombreuses années. Mais alors que l’action de Walter Palmer avait ému le monde entier, le passe-temps morbide d’Eric et Donald Junior Trump ne semble pas choquer outre mesure (malgré une pétition), en pleine primaire américaine. «Pas sûr que [l’information] défrise l’Américain moyen du middle west, pro armes à feu et pas vraiment concerné par ce qui se passe à l’autre bout de la planète. En fait, pas sûr que ça change quoi que ce soit dans la campagne à l’investiture républicaine aux Etats-Unis», se désole le quotidien régional Sud Ouest, qui relate samedi les «exploits» des bambins Trump : ici un léopard fraîchement abattu, là un crocodile pendu, une queue d’éléphant, un blaireau, parfois deux, et autres joyeusetés qui excitent sans doute les fans de chasse. «Mes fils aiment chasser. Ils sont membres de la NRA [la National rifle association, puissant lobby des armes à feu aux Etats-Unis, ndlr], très fièrement. Je suis un grand croyant dans le deuxième amendement», aurait récemment justifié papa Trump, comme si le droit de porter des armes à feu dans son pays autorisait le pékin à s’en servir contre des animaux dans un autre. En décembre 2015, les Etats-Unis avaient classé les lions d’Afrique et d’Inde parmi les espèces animales «en danger», notant un déclin spectaculaire de ces grands félins, dont il ne resterait que 20 000 spécimens dans le monde. Malheureusement, les riches clients de ces chasses (encadrées) très lucratives pour leurs organisateurs, sont très peu souvent poursuivis par les Etats elles ont lieu. Comme il ne «savait pas» qu’il était en infraction, et parce qu’il disposait des «bons papiers» pour chasser Cecil, Walter Palmer n’a finalement jamais été inquiété, et peu de chance que ce soit le cas pour les fils Trump.

Source : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Corrida BASTA : Mobilisation !

Publié le par Ricard Bruno

Corrida BASTA : Mobilisation !

Mes amis des animaux

Bonsoir

Nous avons chacun d’entre nous, un député, un sénateur... envoyez leur, le manifeste de la FLAC pour qu’ils prennent position contre la corrida, vous avez également dans vos relations proche des « VIP », chanteurs, acteurs, comédiens, ou encore médecins, psychologues, vétérinaires etc.…faites leur signer également leur engagement contre la corrida, il ne faut pas hésiter à leur demander ! Cela ne vous coûte RIEN et fait avancer la cause afin que cette barbarie que représente la corrida soit à jamais bannie de notre territoire…

Alors tous ensemble…CORRIDA BASTA !

Bruno Ricard

Imprimez, transmettez le document de la FLAC à faire signer

Adresse de la FLAC :

FLAC
BP 49
34300 Agde

N’hésitez pas à contacter Thierry Hély, président, par téléphone au 06 23 94 84 83

ou par mail : contact@flac-anticorrida.org ou sur le site de la FLAC : http://flac-anticorrida.org/nous-contacter

Bruno Ricard

Pour contacter votre député trois solutions :

Allez le voir et prendre RDV avec lui à sa permanence quand il en a une.

Lui écrire directement à l’assemblée nationale.

Le contacter directement via le site de l’assemblée Nationale :

http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique

A ce jour plus de 100 députés sont signataires de ces propositions de loi :

signataires de la proposition de loi n°2735 : Cliquez ICI : http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2735.asp

signataires de la proposition de loi n°3695 : Cliquez ICI : http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion3695.asp

Pour contacter votre sénateur trois solutions :

Allez le voir et prendre RDV avec lui à sa permanence quand il en a une.

Lui écrire directement au sénat.

Le contacter directement via le site du sénat :

http://www.senat.fr/elus.html

Pétition Soutien au Professeur Hubert Montagner : pour interdire l'accès aux corridas aux enfants de moins de 16 ans : CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N19762

Partager cet article
Repost0

Serge Gainsbourg Brigitte Bardot "Bonnie and Clyde"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg jouent Bonnie et Clyde dans une magnifique performance musicale et visuelle. Le mythe du chanteur provocateur et de la belle actrice rejoignait celui des deux bandits amoureux. A l'occasion des 25 ans de la mort de Serge Gainsbourg, redécouvrez ce moment d'anthologie...

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Historique de la fondation éponyme...

Publié le par Ricard Bruno

En 1962, Brigitte Bardot, alors actrice, entame ce qui sera son premier combat pour la cause animale en militant pour le pistolet d'abattage indolore dans les abattoirs. En effet, ayant vu des photos démontrant les conditions dans lesquelles les animaux étaient tués, elle décide de devenir végétarienne et entame sa première bataille. Elle est reçue à l'Élysée et obtient quelques années plus tard des pouvoirs publics « l'étourdissement préalable à l'abattage ».

En 1977, Brigitte Bardot déclenche une vaste campagne médiatique en partant sur les glaces polaires du Canada, à Blanc-Sablon, après l'invitation de Paul Watson (Sea Shepherd Conservation Society) afin d'y dénoncer le massacre organisé des blanchons pour leur fourrure. Son périple va durer cinq jours sous une pression médiatique inouïe. À son retour en France, elle réussira à faire voter l'interdiction du commerce de produits dérivés de la chasse sur les phoques ayant moins de quatre semaines, grâce notamment au soutien du président de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing.

En 1986, Brigitte Bardot crée la fondation Brigitte Bardot à Saint-Tropez, organisme voué à la protection des animaux, qu'elle finance par une vente aux enchères d'objets, bijoux et effets personnels afin d'obtenir les 3 millions de francs nécessaires. En 1988, le siège est transféré à Paris.

Brigitte Bardot présente également, de 1989 à 1992, l'émission de télévision S.O.S. animaux, produite par Roland Coutas et Jean-Louis Remilleux, afin de sensibiliser l'opinion publique sur les souffrances infligées aux animaux. En 1991, elle fait don de sa propriété « La Madrague » à sa fondation afin d'en augmenter le capital et obtenir ainsi la reconnaissance d'utilité publique, qui sera accordée le 21 février 1992 par le Conseil d’État3. En 1995, le dalaï-lama devient membre d'honneur de la Fondation qui fête ses 20 années d'existence en 2006. En 2014, Brigitte Bardot revendique 70 000 membres de sa fondation.

Quelques actions accomplies !

La Fondation a notamment aidé à créer des sanctuaires pour éléphants en Afrique du Sud, pour koalas en Australie, pour ours dansants en Bulgarie et pour primates au Cameroun. Elle a également réintroduit plusieurs espèces animales qui avaient complètement disparu au Sénégal et a participé à la réintroduction de loups dans les Alpes4. Une clinique vétérinaire mobile a aussi été créé pour les pays de l'Est.

La Fondation se porte régulièrement partie civile pour des procès sur des cruautés envers les animaux.

Elle aide financièrement aussi plusieurs refuges français, mais a également créé le sien, dans son manoir délabré dans l'Eure en Normandie, La Mare Auzou, qui est une véritable ferme étendue sur plusieurs hectares, où 200 chiens et 250 chats sont en attente d'une adoption. Ce refuge sert aussi de « maison de retraite » à plusieurs équidés, bovins, etc.

Un journal d'information de 32 pages est également publié chaque trimestre depuis 1992, servant à informer les adhérents des actions accomplies : L'Info-journal. C'est dans ce journal que le 23 décembre 2006, Brigitte Bardot publie une lettre à Nicolas Sarkozy où elle critique la pratique de l'Aid el kebir en France, ce qui lui a valu une condamnation pour incitation à la haine raciale.

En 2009, la Fondation Brigitte-Bardot lance une grande campagne de sensibilisation contre l'hippophagie : Le cheval vous l'aimez comment ?11. Elle sera même bannie du salon du cheval de Paris, ces derniers ne voulant pas de coups d'éclat.

À l'hiver de la même année, la Fondation lance une campagne nationale d'affiches et de spots télévisés sur la fourrure : Fourrure : signe extérieur de cruauté.

L'association française de la fourrure tentera de faire interdire ces publicités, en vain.

Cadre Forme juridique Fondation reconnue d'utilité publique

But Droits des animaux Bien-être animal

Zone d’influence international

Fondation : création : 1986

Fondatrice Brigitte Bardot Identité

Siège 28 Rue Vineuse 75116 Paris, France

Structure Conseil d'Administration

Personnages clés Ghyslaine Calmels-Bock (Directeur Général) - Christophe Marie (Porte-Parole)

Présidente Brigitte Bardot

Affiliation européenne Eurogroup for animal Welfare

Affiliation internationale Fur Free Alliance Global Anti-Whaling Campaign

Méthode Lobbying Enquête et action judiciaire Refuge animalier Campagne publicitaire Financement Dons et legs

Membres 70 0001

Site web www.fondationbrigittebardot.fr

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>