Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gavage, la corrida et la chasse n’incarnent pas «l’esprit du Sud»

Publié le par Ricard Bruno

En 2003, un élevage d’oies en plein air, dans le Gers.

En 2003, un élevage d’oies en plein air, dans le Gers.

Ecrivains, acteurs, ingénieurs ou paysans : tous ont grandi dans le Sud, et défendent une certaine idée d’une culture méridionale, qui privilégie la justice et celle des droits des animaux.

La production de foie gras est une activité qui n’est pas exempte de périls ; les éleveurs de canards et d’oies destinés au gavage en font, une nouvelle fois, la triste expérience avec l’épidémie de grippe aviaire qui a conduit l’Etat à ordonner l’abattage de plus de 1 million de palmipèdes, sacrifiés afin d’éviter la contamination des populations humaines. Pourtant, le foie gras, selon certains, ferait partie de ces traditions «participant de l’esprit du Sud», qu’il faudrait maintenir à tout prix. Ainsi, au mois d’octobre à Mont-de-Marsan, une manifestation a été organisée pour «défendre les traditions» et «l’esprit du Sud». On pouvait y entendre : «Gardons nos traditions», «Nos ortolans, cessez d’en faire tout un fromage», ou encore «Les interdits, ça suffit !» A cette occasion, une «charte des libertés et de la diversité culturelle», aussi appelée «charte de Plumaçon» du nom des arènes de Mont-de-Marsan, a même été remise à la préfecture. La grandiloquence de ce titre ne doit pas dissimuler que les traditions, qui sont ainsi bruyamment défendues, sont d’abord celles qui autorisent et encouragent la souffrance et la mort des animaux.

Nous aussi, nous sommes du Sud. Et nous refusons de laisser certains résumer son esprit à ces traditions moyenâgeuses de torture animale qui nous font honte : la corrida, la chasse ou le foie gras. Nous avons grandi dans le Sud et nous défendons une certaine idée de la justice : celle des droits des animaux.

Les organisateurs de ces diverses manifestations se posent en victimes et dénoncent «une volonté d’uniformisation de la société». Ils nous feraient presque oublier les véritables victimes… Chaque année, en France, ce sont 40 millions de canards qui sont gavés par pompe hydraulique ou pneumatique à l’aide d’un embuc métallique d’une vingtaine de centimètres enfoncé dans l’œsophage. Et on sait que durant la période de gavage, le taux de mortalité des canards est multiplié par dix (1).

Dans les arènes françaises, ce sont plusieurs milliers de jeunes taureaux qui sont torturés pendant vingt minutes, puis tués à l’arme blanche. Quant à la chasse, elle implique que plus de 30 millions d’animaux sauvages soient traqués dans leur habitat - pour certains jusqu’à l’épuisement - avant d’être tués par balle. A cela s’ajoutent tous les animaux piégés, comme les 30 000 ortolans capturés (de surcroît dans la plus grande illégalité) et engraissés dans le noir pour finir, le plus souvent, noyés dans de l’armagnac. On notera au passage qu’avec seulement 2 % de femmes parmi les adhérents de la Fédération nationale des chasseurs, cette tradition n’est pas partagée par une moitié de la population. L’esprit du Sud, vraiment ? Les organisateurs de ces manifestations se voient comme des résistants. Mais défendre son bout de foie gras, ce n’est pas résister à un occupant.

Faut-il le rappeler, les traditions lorsqu’elles sont profondément injustes et cruelles ne méritent pas d’être maintenues. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Mataelpino, un village espagnol situé dans les montagnes près de Madrid. Depuis quelques années, cette petite commune organise un boloencierro (3), c’est-à-dire un lâcher de taureaux où les animaux sont remplacés par des boules géantes en polystyrène de 125 kilogrammes et 3 mètres de diamètre. Cet événement a augmenté l’attraction touristique du village (4) ; voilà l’esprit du Sud que nous aimons ! Et cet esprit, c’est aussi celui de nos voisins catalans, qui, à la suite d’un long processus démocratique, ont voté, en 2010, l’abolition des corridas. De même, chez les Républicains espagnols qui voulaient, en cas de victoire, abolir les corridas sur tout le territoire (5). Malheureusement, Franco gagna la guerre civile et développa ce spectacle barbare dans toute l’Espagne.

 

Pour nous, l’esprit du Sud-Ouest, c’est aussi un véritable esprit de résistance qui nous fait prendre le parti des plus faibles. Et aujourd’hui, les plus faibles sont souvent les animaux. Nous défendons ceux qui n’ont pas de droits, comme au XVIIIe siècle la Montalbanaise Olympe de Gouges plaidait la cause des femmes. Nous le faisons, comme au XIXe siècle le Castrais Jean Jaurès défendait les ouvriers et s’élevait contre l’injustice. Et nous croyons, avec Claude Lévi-Strauss, qui a enseigné la philosophie au lycée Victor-Duruy de Mont-de-Marsan, qu’«un jour viendra où l’idée que, pour se nourrir, les humains du passé élevaient et massacraient des êtres vivants et exposaient complaisamment leur chair en lambeaux dans les vitrines, inspirera sans doute la même répulsion qu’aux voyageurs du XVIe ou du XVIIe siècle, les repas cannibales des sauvages américains, océaniens ou africains (6)».

Enfin, il n’est pas non plus interdit de regarder ce qui se passe autour de nous. Israël était le quatrième producteur de foie gras au monde. Caracas au Venezuela ou encore les Etats Sonora, Coahuila et Guerrero au Mexique organisaient des corridas. La chasse à courre était également une tradition ancrée en Grande-Bretagne. Pourtant, à un moment donné, ces peuples se sont questionnés et ont interdit ces pratiques. Et à chaque fois, la raison invoquée était la souffrance animale. Voilà pourquoi, nous, enfants du Sud, nous nous désolidarisons de cette minorité, qui prétend représenter l’esprit du Sud, alors qu’elle ne fait qu’avaliser l’injustice et la cruauté.

SIGNATAIRES: Hervé Berbille Ingénieur agro-alimentaire, Marie Bernadou Psychologue clinicienne en Haute-Garonne, Jean-Baptiste Del Amo Ecrivain, Mylène Demongeot Actrice, Jean-Paul Dubois Ecrivain, Tristan Garcia Ecrivain et philosophe, Héloïse Guay de Bellissen Ecrivaine, Théo Ribeton Journaliste auxInrockuptibleset à Stylist, Olivier Steiner Ecrivain.

(1) Rapport du Comité scientifique de la Commission européenne de la santé et du bien-être des animaux : «les Aspects de bien-être des canards et oies dans la production de foie gras», adopté le 16 décembre 1998. (2) Serge Ravanel, l’Esprit de résistance, Seuil, 1995. (3) El Mundo, du 21 août 2011 http://www.elmundo.es/elmundo/2011/08/21/ madrid/1313932751.html (4) http://www.digitaljournal.com/news/world/running-of-the-balls-becomes-major-event-in-spanish-town-video/article/405755 (5) Journal espagnol ABC, du 11 juillet 1937, pp. 5. (6) Claude Lévi-Strauss, «la Leçon de sagesse des vaches folles», Etudes rurales, pp. 157-158, 2001.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Bardot amoureuse bande annonce de France3 du documentaire exceptionnel....

Publié le par Ricard Bruno

"Bardot amoureuse" bande annonce de France 3...
Documentaire exceptionnel et inédit diffusé le vendredi 27 01 2017 à 20:55  sur France 3...
Libre, rebelle, sensuelle... Brigitte Bardot, actrice, chanteuse et icône de mode a inspiré de nombreuses femmes et fait fantasmer la gent masculine. De son premier amour, Roger Vadim, qui l'a découverte et qu'elle épouse à 18 ans, à ses dizaines d'amants connus (Jean-Louis Trintignant, Gilbert Bécaud, Sami Frey, Serge Gainsbourg, Sacha Distel...) ou méconnus, ce document riche d'images d'archives inédites, de films de famille et de témoignages éloquents s'intéresse aux hommes de sa vie, ceux qu'elle a aimés, estimés, mais toujours fini par quitter.

Partager cet article

Repost0

Scandaleux : Emmanuel Macron n'est pas opposé à la reprise des chasses présidentielles !

Publié le par Ricard Bruno

Scandaleux : Emmanuel Macron n'est pas opposé à la reprise des chasses présidentielles !

C'est par une phrase au détour d'une interview que nous apprenons que le candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, indique qu'il n'a pas d'opposition de principe à la relance des chasses présidentielles. Surprenant et choquant...

Un candidat qui favoriserait les chasseurs ?

Avant chaque élection présidentielle, tous les candidats ou presque veulent à tout prix draguer les chasseurs. Un idée fixe, étonnante même, qui laisserait croire que les chasseurs ont un poids politique très important.

En voilà un qui ne déroge pas à la règle : Emmanuel Macron. Et une déclaration fait froid dans le dos. Dans une interview sur le site chassons.com parue le 5 janvier dernier, le candidat explique en ce qui concerne la relance des chasses présidentielles : "Je n’ai pas d’opposition de principe, mais si cela devait être le cas, cela ne serait pas pour un petit moment d’entre-soi aux frais de la République mais uniquement pour les intérêts de la France."

On peut se demander quels seraient les intérêts de la France à remettre en place une tuerie organisée. Le plus intéressant serait peut-être de poser la question à l'équipe de son mouvement, En Marche. Nous vous invitons dès à présent à leur envoyer un mail. Nous vous remercions de garder la trame de ce mail et - si vous voulez faire des modifications - ne pas laisser de place à l'insulte. Merci de nous adresser les éventuelles réponses que vous pourriez recevoir.

Notons qu'en guise de conclusion de cette interview, Emmanuel macron dit être entouré "d'éminents chasseurs" !

Mail à envoyer à contact@en-marche.fr

Madame, Monsieur,

J'ai pris connaissance de l'interview que Monsieur Emmanuel Macron a donné au site internet Chassons. J'ai été très étonné(e) de sa réponse concernant la reprise des chasses présidentielles.

Comme il l'indique dans l'interview, " Je n’ai pas d’opposition de principe, mais si cela devait être le cas, cela ne serait pas pour un petit moment d’entre-soi aux frais de la République mais uniquement pour les intérêts de la France."

En tant que protecteur des animaux, j'ai été choqué par cette réponse et la possibilité de revoir surgir les chasses présidentielles qui sont de véritables carnages.

A l'heure où l'environnement, la protection et le bien-être des animaux est au coeur de la préoccupation des Français, il me semble étonnant qu'une telle position sur la chasse puisse être défendue par Monsieur Macron.

Je vous remercie de me répondre et de me préciser quels sont les engagemements de Monsieur Macron en faveur de la protection des animaux. Je pourrais ainsi relayer ses réponses au plus grand nombre de mes connaissances.

 

Nom :
Prénom :
Email :

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

La Fondation Brigitte Bardot a 30 ans !

Publié le par Ricard Bruno

 Bientôt une surprise pour les 75 000 donateurs qui ont déjà permis trois décennies de combats aux côtés de la fondation Brigitte Bardot !

La Fondation Brigitte Bardot a 30 ans !

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot...Emission "c'est à vous ...la suite" le 21 01 2017...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : Nouveau livre à paraitre...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Nouveau livre à paraitre...

Brigitte Bardot réplique et piques sortie le 15 02 2017 édition l'Archipel

Rassemblées par François Bagnaud

Partager cet article

Repost0

Musée de la gendarmerie et du cinéma de Saint-Tropez...Exposition Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Claude Maniscalco (directeur de l'office de tourisme de Saint-Tropez) pour cette information)

Le musée ferme ses portes du 16 au 31 janvier 2017 afin de réaliser le montage de sa prochaine exposition temporaire intitulée Brigitte Bardot mythe à Saint-Tropez que vous pourrez découvrir à partir du 1er février.

 

Musée de la gendarmerie et du cinéma de Saint-Tropez...Exposition Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost0

Interview Brigitte Bardot du 1 juillet 1961 (rare document sonore)

Publié le par Ricard Bruno

Interview de l'actrice française Brigitte Bardot qui est à Genève pour le tournage du film Vie Privée de Louis Malle

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot attaquée dans l'émission TPMP

Publié le par Ricard Bruno

L'émission TPMP attaque en règle Brigitte Bardot le 19 01 2017...une attaque  avec des propos scandaleux à l'encontre de madame Brigitte Bardot, l'animateur Cyril Hanouna en mal de sensation se lâche ainsi que tout ses chroniqueurs à l'exception Isabelle Morini bosc...

Brigitte Bardot a été mise plus bas que terre...une honte, un scandale...

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot «Cyril Hanouna est la lie de la télé»...Interview...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot «Cyril Hanouna est la lie de la télé»...Interview...

INTERVIEW TV MAGAZINE - France 3 consacre un documentaire exceptionnel à la star le vendredi 27 janvier à 20h55. Entretien avec un mythe qui ne mâche pas ses mots.

Elle a choisi de s’éloigner de La Madrague, où la vie «est devenue un enfer avec tous ces gens qui cherchent à [la] voir» et s’est réfugiée dans un havre de paix situé sur les hauteurs de Saint-Tropez. Brigitte Bardot nous a ouvert les portes de sa ferme, avec une vue imprenable sur le golfe, où, entourée de ses animaux, elle passe ses journées à travailler pour sa fondation. Et répondre aux lettres, «venues du monde entier», de ses admirateurs, sous l’œil amusé de son compagnon, Bernard d’Ormale, qui partage sa vie depuis 1992. Entretien avec un mythe qui ne mâche pas ses mots.

Brigitte Bardot, France 3 vous consacre une soirée en diffusant notamment Bardot amoureuse. Cela vous touche?Je ne me penche pas souvent sur ma vie passée, mais, quand je la vois, je suis étonnée de ne pas être plus fatiguée de l’avoir vécue! Ça me fait un drôle d’effet du haut de mes 82 ans, surtout dans un monde qui n’est plus du tout le même.

Ce portrait est-il fidèle?
Oui. Au point que j’ai l’impression que l’on fouille dans mon intimité, même si aucune des images n’est volée. J’ai été très émue en découvrant celles de mon père… Je n’avais jamais vues certaines d’entre elles. C’est très émouvant.

La passion vous guidait et vous avez eu beaucoup d’amants…
Elle guide toujours ma vie. Quant à mes amants, on m’en a collé deux ou trois de plus! (Rires.) Ce n’est pas si grave: un de plus ou un de moins, au point où on en est…

Si vous deviez n’en garder qu’un?
Le dernier, Bernard [d’Ormale, ndlr]!

Regrettez-vous cette époque?
Le passé, c’est le passé. Je ne le renie pas, mais je ne m’y complais pas.

C’était pourtant une période faste...
Elle ne l’a pas toujours été… Elle a été difficile, dure à vivre. C’est une période de folie, de déséquilibre… de flottement. J’étais livrée à moi-même dans un monde extrêmement périlleux qui aurait pu me détruire.

C’est-à-dire?
J’aurais pu sombrer dans la drogue, dans des histoires sexuelles, mettre fin à mes jours… Je suis passé à travers tous ces dangers!

À qui le devez-vous?
À moi! Je suis forte, très forte, et j’ai le sens du respect de soi.

C’est pour cette raison que vous mettez fin à votre carrière en 1973?
Je me suis libérée de quelque chose qui ne me convenait pas pour quelque chose de très important dans ma vie: les animaux.

Vous leur consacrez tout votre temps...
Je n’arrête pas, entre mon travail pour ma fondation, les interviews, les courriers aux différents gouvernements, aux papes, aux présidents de la République...

Vous évoquez le pape alors que le Vatican a vu en vous la réincarnation du diable...
C’est le passé (rires). Jean-Paul II est celui que je considère comme le plus courageux et j’ai certaine tendresse pour Benoît XVI. Quant à François, je ne le trouve pas très sympathique: accompagné de chefs d’États, il aurait pu aller porter la bonne parole aux chrétiens d’Irak qui sont massacrés.

Quel est votre regard sur le temps qui passe?
Il passe... On ne peut pas aller contre: j’accepte ma vieillesse, j’accepte mon âge - je ne l’ai jamais caché -, j’accepte mes rides et le changement de mon physique. Je fais simplement attention à ne pas être trop décatie.

«Ardisson devient d’une vulgarité épouvantable»

Brigitte Bardot

Quel regard portez-vous sur la société actuelle?
C’est lamentable! Nous vivons dans une période où tout est vulgaire, ordinaire et médiocre. La France n’a plus le rayonnement, la majesté qu’elle avait. Aujourd’hui, le pays est à l’image de deux qui les dirigent. Depuis Chirac et ses successeurs, les choses ne se sont pas améliorées. Pour redonner de l’éclat au pays, il faut nous redonner des libertés, retrouver un climat serein sans avoir peur des attentats. Il faudrait mettre en place un régime autoritaire.

On vous dit proche du Front national. C’est vrai?
Je suis très patriote. J’ai été élevée par un père et un grand-père qui se sont battus pour la France et qui m’ont inculqué l’amour de la patrie. Je ne suis pas fière de ce qu’est la France aujourd’hui. Je suis contre le vivre ensemble, mais je ne suis pas facho, pas plus que Marine Le Pen.

Êtes-vous en phase avec ses idées?
Pour la plupart. Marine Le Pen a la volonté de reprendre la France en main, de remettre des frontières et de redonner la priorité aux Français.

Vous êtes le symbole de la libération de la femme. Que pensez-vous du débat autour du port du voile?
Je suis contre le voile et celles qui le portent. Le communautarisme prend trop d’importance. C’est l’aboutissement de trente ans de laxisme.

Que regardez-vous à la télévision?
C’est très difficile de trouver un programme intéressant, mais je me régale avec Money Drop! Je m’amuse avec Chasseurs d’appart’ et je regarde encore Drucker parce qu’il n’y a rien d’autre. Ardisson devient d’une vulgarité épouvantable. Quant à Ruquier, je trouve que ses invités n’ont plus d’intérêt et que la blonde qui a une tête de mort et l’autre fou furieux [Vanessa Burggraf et Yann Moix, ndlr] sont des procureurs.

Regardez-vous Cyril Hanouna?
Au secours! C’est d’une vulgarité, d’une bassesse! C’est la lie de la télé celui-là. Je ne regarde pas non plus Nagui parce que c’est minable. Il manque des émissions comme Les Dossiers de l’écran, La Tête et les jambes, des émissions de qualité et intéressantes qui n’étaient pas au ras des pâquerettes et en dessous de la braguette.

Plutôt séries?
Non, à part Downton Abbey, que j’ai adoré. J’aime aussi les informations et j’apprécie C dans l’air.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>