Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Tropez : le mythique Byblos fête ses 50 ans...

Publié le par Ricard Bruno

Saint-Tropez : le mythique Byblos fête ses 50 ans...

L'hôtel mythique de Saint-Tropez fête cette année c'est 50 ans. L'occasion de faire un petit retour dans le passé pour vivre ou revivre les histoires et légendes qui ont fait du Byblos un lieu mythique de la jet set.

Saint-Tropez, 27 mai 1967. Le Tout-Paris est sur son trente-et-un pour fêter l’inauguration du Byblos, le premier hôtel de luxe du petit port de pêche, construit par un milliardaire libanais sur une colline surplombant la mer. Sont-ils 700, ou plutôt 1000 ? Les sources divergent. Une chose est certaine : parmi la foule scintillante se trouvent la chanteuse Juliette Greco, l’écrivaine Françoise Sagan, le producteur Eddie Barclay, les acteurs Michel Piccoli et Mireille Darc, et surtout, Brigitte Bardot, la blonde incendiaire, au faît de sa gloire. Les festivités s’étaleront sur trois jours.

Saint-Tropez : le mythique Byblos fête ses 50 ans...

La fête a été mémorable. Qu’est-ce qui a poussé l’hôtelier de Beyrouth à jeter son dévolu sur le petit village varois ? En 1956, Saint-Tropez a le vent en poupe. La jet-set s’y presse mais les établissements de luxe pour l’accueillir manquent. Une bonne affaire, donc. Les romantiques préfèrent une autre version : ce serait pour séduire BB que Jean-Prosper Gay a choisi d’ériger son hôtel ici. Et tant pis si Bardot roucoule à l’époque dans les bras de son nouveau mari, le milliardaire allemand Gunter Sachs, et nourrit une aversion pour le luxe ostentatoire. Elle acceptera pourtant d’inaugurer le palace… et même d’endosser le rôle de marraine de l’événement. Hélas, Jean-Prosper Gay ne goûtera pas longtemps au succès de son hôtel. Quelques semaines après sa fête hors normes, la guerre des Six jours éclate, l’incitant à retourner au Liban, puis à céder le Byblos au Périgourdin Sylvain Floirat. Lui qui avait mis tant d’ardeur et d’argent - 10 millions de francs - dans ce projet !

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Emmanuel Macron : l’affront fait aux protecteurs des animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Le candidat à la Présidentielle Emmanuel Macron s’attire les foudres des associations de protection animale en méprisant clairement leur travail face aux représentants de la FNSEA.

Emmanuel Macron : l’affront fait aux protecteurs des animaux...

« Si quelqu’un est malheureux lorsqu’il y a un problème de bien-être animal, c’est l’éleveur le premier (…) C’est lui qui pleure quand un animal meurt. Ce n’est pas les gens qui sont dans des associations ou dans des bureaux », a déclaré Emmanuel Macron le 30/03/2017 au congrès de la FNSEA, principal syndicat agricole. Une citation qui marque clairement le mépris affiché du candidat d’En Marche! pour les associations de protection animale qui se battent au quotidien pour défendre les animaux en souffrance.

Un mépris manifeste

Ces organisations n’ont d’ailleurs pas tardé à répliquer : « Votre mépris, M. Emmanuel Macron, ne rend pas hommage aux milliers de bénévoles qui font un travail formidable » a tweeté Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. La Fondation Brigitte Bardot a elle aussi riposté sur Twitter « Quel mépris pour les ONG @EmmanuelMacron ! A la FBB nous avons + de 4000 animaux de "ferme" pour la plupart retirés d'élevages mouroirs ».

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont exprimé en masse leur mécontentement: « C’est honteux ce qu'il a dit ! Heureusement que vous êtes là ! Les assos qui s'occupent d'animaux ont un ❤ Mr Macron !! » assène Frédérique. « À trop vouloir se mettre les éleveurs dans la poche on dit n'importe quoi » analyse Jade.

L’action des associations sur le terrain

Face au dédain manifeste affiché par le leader d’En Marche!, les associations opposent les chiffres concrets des sauvetages qu’elles organisent au quotidien pour soustraire les animaux d’élevage de leurs terribles conditions de vie. En 2016 par exemple, la Fondation 30 Millions d’Amis a secouru à elle-seule une centaine d’animaux de ferme.  

Ces animaux ont été recueillis, alimentés, soignés aux frais de la Fondation et ont la chance de vivre grâce au combat que nous menons entourés de milliers de bénévoles dévoués !

Des actions soutenues par une opinion publique de plus en plus sensibilisée et pour qui la souffrance animale est devenue insupportable.

Macron, favorable au retour des chasses présidentielles

En plus de sous-estimer le travail des associations de protection animale, Emmanuel Macron affiche clairement son manque d’intérêt pour la cause qu’elles défendent. Il est l’un des seuls candidats à ne pas avoir répondu aux 30 propositions en faveur des animaux du Manifeste d’AnimalPolitique. Ni les conditions de l’élevage en batterie, ni la corrida, ni l’expérimentation animale ne font réagir le candidat. De surcroît, il s’est même déclaré favorable à la réouverture… des chasses présidentielles (14/03/17) !

Des prises de position qui sonnent comme un affront aux 37,6 millions d’électeurs pour qui la cause animale est un enjeu « important » (sondage Ifop/Animal Politique, mars 2017). Pour 1/3 d’entre eux, les engagements des candidats en faveur des animaux pourraient même influencer leur vote… A bon entendeur !

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle, ACTUALI

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4