Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le préfet de Haute-Savoie annonce l'abattage de 20 bouquetins au maximun!

Publié le par Ricard Bruno

Une HONTE ! c'est scandaleux ! Ils détruisent, massacrent la nature et les animaux...

FOUTEZ LEUR LA PAIX !

Bruno Ricard 

Les prélèvements se feront par groupe de quatre à cinq bêtes maximum...

Les prélèvements se feront par groupe de quatre à cinq bêtes maximum...

Après avoir recueilli l'avis (consultatif) des habitants, le préfet de haute-Savoie décide de l'abattage de 20 bouquetins maximum dans le massif du Bargy. Il s'agit de prélever des animaux malades atteints par la brucellose et présentant un risque de transmission aux bovins de ce secteur.

La consultation était surtout une consultation de principe, purement facultative. Au début du mois d'octobre le préfet de Haute-Savoie consulte les habitants sur le projet d'abattage de vingt bouquetins dans le Massif du Bargy.

Ce mardi Pierre Lambert annonce sa décision : il autorise le prélèvement de 20 bouquetins maximum dans le massif du Bargy, d'ici la fin de l'année.

La préfecture précise que ces animaux seront recherchés exclusivement dans les zones où la concentration en animaux séropositifs est importante et parmi ceux présentant des signes cliniques de la maladie.

L’Etat s’engage effectivement à ne cibler que des animaux malades

Les opérations seront conduites sur le terrain de manière graduée et progressive, par les agents de l’ONCFS. Au vu des résultats des prélèvements réalisés, la stratégie sera révisée. Ainsi, une première opération visant quatre à cinq animaux sera effectuée avant fin novembre. Ceux-ci seront testés et s’ils ne sont pas malades, les opérations cesseront.

Les prélèvements se feront très prochainement, avant l'arrivée de la neige, mais les zones concernées restent secrètes.

Les défenseurs de la nature sont mobilisés

On se souvient des mobilisations des défenseurs de l'environnement les années précédentes. En 2015, des militants avaient investi le Massif du Bargy (certains avaient même campé sur place) pour empêcher les agents de l'Office de la chasse et de la faune sauvage de tuer 200 bouquetins. Opération en partie réussie puisqu'au final 70 animaux sur 200 avaient été tués. Brigitte Bardot avait même demandé la grâce présidentielle pour les animaux.

En ce qui concerne cette nouvelle vague d'abattage, la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature) la juge inutile et contre-productive. "Nous sommes d'accord avec l'abattage d'animaux malades mais il en reste très peu sur le massif, indique Jean-Pierre Crouzat. Le préfet explique qu'il sera prudent, nous restons opposé aux tirs de bouquetins sains."

La brucellose est une maladie infectieuse. Chez le bouquetin, elle provoque de l'arthrite, parfois sévère, et cause de graves lésions aux organes génitaux au point que les animaux sont incapables de se reproduire. La propagation de la maladie notamment aux bovins inquiète beaucoup dans ce secteur de Haute-Savoie avec des pâturages et de fabrication AOP du Reblochon. "Si le Bargy était aussi dangereux, pourquoi les éleveurs laissent-ils leurs troupeaux en liberté jusqu'au sommet ? ", s'interroge la FRAPNA.

Le risque (de contamination) est très faible, voir nul." Jean-Pierre Crouzat, FRAPNA 74

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle, ACTUALI

Partager cet article

Repost0

Ils retrouvent leur chienne perdue depuis cinq ans !

Publié le par Ricard Bruno

Ils l'ont perdue lors d'un court séjour dans les Deux-sèvres. La petite chienne Lady a été retrouvée au bord d'une route, près de... Bordeaux (Gironde). A plus de 600 km du domicile de ses maîtres. 

À Vergoncey (Manche), on ne parle plus que de ça... «C'est complètement fou : la famille Laurent a retrouvé Lady !» entend-on au hasard d'une conversation de rue... Lady, c'est le nom d'une petite chienne yorkshire qu'un couple de retraités, Sylviane et Michel Laurent, a adoptée en 2011 alors qu'elle n'avait que quelques mois. L'année suivante, le couple de retraités va passer un court séjour dans les Deux- Sèvres.

Sur place, ils programment la visite d'une bâtisse où les animaux ne sont pas admis. Ils laissent donc Lady quelques heures à l'hôtel. Malheureusement, apeurée par l'aspirateur de la femme de ménage, la chienne prend la fuite. A leur retour, c'est un choc pour Sylviane et Michel, qui vont pendant deux ans multiplier les avis de recherche. En vain.

Retrouvée au bord de la route

Pourtant, il y a quelques jours, leur téléphone sonne. Une jeune commerciale assure avoir retrouvé Lady au bord d'une route, près de... Bordeaux (Gironde) ! «J'étais sûre que c'était une mauvaise plaisanterie», raconte Sylviane. Mais grâce à la puce, le vétérinaire a pu attester de l'identité de l'animal ! Aussitôt, Sylviane prend la route et retrouve enfin sa chienne. «C'est incroyable ! Dès que je l'ai vue, elle s'est approchée de moi. J'ai fondu en larmes. Et, quand on est arrivés à la maison, elle est directement rentrée. Comme si elle en était partie la veille.»

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Devenue sans-abri plutôt que d’abandonner ses chiens cette femme est submergée par un déluge de soutien.

Publié le par Ricard Bruno

Pour Hillary Barrows ses deux chiens sont sa famille. Mais l’été dernier, la prof de 57 ans s’est retrouvée dans une situation difficile lorsque les circonstances menaçaient de les séparer.

Hillary a réalisé qu’elle ne pouvait plus se permettre de rester dans son appartement en France et devait donc déménager. Elle a fait ses valises et est partie avec ses deux chiens de refuge, Robbie et Cleo, chercher un poste d’enseignante d’anglais au Danemark.

Mais le travail ne s’est pas matérialisé, elle est donc retournée au Royaume-Uni. Durant son voyage, elle a trouvé refuge dans les abris de l’“Armée du Salut”, mais était forcée de laisser ses deux chiens dans sa voiture.

Hillary Barrows

Les choses ne se sont pas améliorées quand elle est arrivée chez elle.

Après plusieurs mois à vivre dans sa voiture avec ses chiens, elle s’est vue proposer un hébergement d’urgence, à la condition d’abandonner Robbie et Cleo. Elle a refusé. Ses chiens étaient la seule chose qui l’empêchait de baisser complètement les bras.

Robbie est un lévrier du pharaon de 8 ans et Cleao un labrador âgé de 5 ans. Tous les deux ont été secourus en Espagne.

L’hiver est arrivé, et elle et ses chiens étaient pratiquement gelés dans sa vieille voiture. Elle sautait des repas pour pouvoir offrir un peu de nourriture à Robbie et Cleo, et elle dépendait de la compassion de quelques personnes. Mais les jours passaient avec peu de changements et peu de soulagements.

Hillary Barrows
Hillary Barrows

C’est seulement après qu’elle ait accepté de partager son histoire dans un journal local, afin de révéler la terrible situation dans laquelle elle se trouvait obligée d’abandonner ses chiens pour un toit, que les choses ont commencé à s’améliorer.

À travers ses épreuves et ses tribulations, Hillary a évoqué les humiliations et les gênes ressenties lors cette période difficile.

Quand un refuge pour animaux a entendu parler de son histoire, ils se sont portés volontaires pour aider et ont financé un bungalow où elle peut vivre avec ses chiens jusqu’à ce qu’elle rebondisse. Elle a aussi lancé une page internet pour collecter des fonds et des gens de toute la planète ont procédé à de généreux dons.

Hillary appelle les jours qui ont suivi un “étonnant week-end de miracles !”

“C’est comme si je m’étais réveillé un matin et qu’on m’avait donné plus de cent millions d’euros. C’est ce sentiment,” a-t-elle déclaré à Kent Online à propos du soutien qu’elle a reçu. “Ce n’est pas la valeur monétaire qui compte, mais la sensation que votre vie change en un instant.”

Elle dit avoir été submergée par le déluge de soutien et de gentillesse qu’elle a reçu. Dorénavant, elle profite simplement du plaisir de dormir dans un lit avec un toit au-dessus de la tête.

La vidéo ci-dessous a été filmée juste après qu’elle ait reçu le bungalow et un déluge de soutien.

 

Hillary ne prévoit pas de se reposer tant qu’elle n’a pas de nouveau une maison pour elle et ses deux chiens.

J’ai promis d’aimer et de protéger mes bébés jusqu’à leurs derniers jours,” écrit-elle sur une page de collecte de fonds. “Ils ont besoin de moi et j’ai besoin d’eux.”

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Soixante-treize militants de la cause animale convoqués au tribunal après une action à l'abattoir de La Talaudière

Publié le par Ricard Bruno

a fallu l'intervention de la police pour déloger certains militants ce lundi après-midi.

a fallu l'intervention de la police pour déloger certains militants ce lundi après-midi.

Soixante-treize militants de la cause animale occupaient un abattoir à La Talaudière, près de Saint-Étienne, certains depuis dimanche après-midi. Ils étaient cette fois sur le toit. La police est intervenue. Les activistes sont convoqués devant le tribunal de Saint-Étienne au printemps prochain.

Soixante-treize militants de l'association "269 Libération animale" ont occupé jusqu'en milieu d'après-midi ce lundi le toit des abattoirs de Sicarev à La Talaudière, près de Saint-Étienne. Certains sont redescendus tout seuls. Pour d'autres, la police a dû intervenir.

Plaintes de la Sicarev, audience en avril

Tous devront s'expliquer devant le tribunal de Saint-Étienne, où ils sont convoqués en avril 2018. L'entreprise a porté plainte pour "violation de domicile" comme elle l'avait fait lors d'une précédente action des défenseurs des animaux. En décembre 2016, ils avaient profité du passage d'un camion pour entrer dans l'abattoir et y filmer la mort des bovins.

Action pour laquelle certains militants seront aussi jugés au printemps. L'association se bat pour l'arrêt de toute exploitation animale et choisi comme méthode les actions marquantes.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Des Hommes et des Bonobos appellent à la solidarité entre espèces

Publié le par Ricard Bruno

Conférence « Des Hommes et des Bonobos appellent à la solidarité entre espèces »

Informations Pratiques

Cette conférence, réalisée par Claudine ANDRE , Fondatrice de Lola Ya Bonobo  en République Démocratique du Congo, se tiendra le Mardi 28 Novembre 2017 à 18h30, en Salle Paul Pierrotet, à la Mairie de Paris 5e arrondissement (21 Place du Panthéon 75005 Paris).


Description 

Elle portera bien évidemment sur les Bonobos, grands singes endémiques due la République Démocratique du Congo, mais aussi sur comment tisser des liens de conservation en aidant et en collaborant avec les populations autochtones, riveraines des projets au fond de la forêt primaire et marécageuse de la cuvette centrale du bassin du Congo.

Réservation obligatoire

Entrée Gratuite. Pour réserver vos places écrivez dès à présent à secas@secas.org ou en téléphonant au 01 40 79 56 52 de 11 h à 16 h (laissez un message sinon en précisant votre numéro de téléphone).

Nous remercions La Secas pour l’organisation de cet évènement en faveur de notre association et des Bonobos

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot...For ever...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot...For ever...
Brigitte Bardot...For ever...

Partager cet article

Repost0

Oise : une semaine après l’abattage du cerf, 450 manifestants unis contre la vénerie

Publié le par Ricard Bruno

Saint-Jean--Bois, ce samedi. Plus de 400 manifestants ont répondu à l’appel du collectif AVA pour demander l’abolition de la chasse à courre

Saint-Jean--Bois, ce samedi. Plus de 400 manifestants ont répondu à l’appel du collectif AVA pour demander l’abolition de la chasse à courre

Ce samedi, Saint-Jean-aux-Bois est devenue la capitale des anti-chasse à courre. Plus de 450 manifestants ont réclamé son abolition après l’émoi provoqué par l’abattage d’un cerf dans un jardin à Lacroix-Saint-Ouen le week-end dernier.

«Barbarie ! Chasse à courre !» Comme un seul homme, plus de 450 manifestants ont réclamé ce samedi matin l’abolition de la chasse à courre. C’est dans le village forestier de Saint-Jean-aux-Bois qu’ils se sont rassemblés à l’appel du collectif AVA (Abolissons la vénerie aujourd’hui). L’abbatiale n’a pas accueilli, comme elle le fait depuis près d’un siècle la messe de la Saint-Hubert.

L’équipage de la Futaie des amis a préféré reporter cette célébration après le scandale provoqué par l’abattage d’un cerf dans le jardin d’une maison par leur maître d’équipage, Alain Drach, samedi dernier à Lacroix-Saint-Ouen. «Il était plus intelligent de ne pas se montrer pour des raisons de sécurité», confirme-t-il. Brian et Soizic sont venus de l’Aisne avec leurs jumelles de six ans, Louise et Margaux. « Nous vivons au quotidien les chasses à courre car nous habitons une maison forestière. Il a fallu que nous fassions partir nos chevaux à 45 km de là car ça devenait trop dangereux. Les chasseurs se croient tout permis. Nous avons eu notre grillage tordu, nos filles ont assisté à une mise à mort et ont été traumatisées. Une fois, il a fallu que nous sortions en pyjamas pour leur dire d’aller ailleurs.»

En finir avec cette pratique d’un autre âge»

Ce rassemblement avec distribution de gâteaux et orgue de barbarie se voulait pacifique. «Hors de question de répondre à la violence par la violence, insiste Stéphane Mercier, membre d’AVA. L’objectif est de nous réunir afin de monter un réseau avec un maillage solide pour que nous puissions dénoncer toutes les dérives de la chasse à courre et en finir avec cette pratique d’un autre âge.»

Le collectif anti-chasse est à l’origine d’une vidéo qui tourne en boucle sur Internet. On y voit le cerf sauter de jardin en jardin, le maître d’équipage enjamber la grille d’une propriété entouré par les gendarmes, puis, l’animal, mort, traîné dans le sous-bois par les veneurs.

La société de vénerie a sanctionné Alain Drach en le privant de sa position de maître d’équipage jusqu’en mars et en interdisant la chasse à courre en forêt de Compiègne pendant un mois. Pour elle, il a respecté la législation en vigueur mais a commis quelques «négligences». Faut-il donc réglementer plus durement la chasse à courre ? Dans un sondage lancé sur le site Internet le parisien.fr, vous avez été près de 10 000 à réagir et à aller dans ce sens.

 

Oise : une semaine après l’abattage du cerf, 450 manifestants unis contre la vénerie

Le Plessis-Brion, ce samedi. Alors qu’un rassemblement en faveur de l’abolition à la chasse à courre se tenait à Saint-Jean-aux-Bois, une trentaine de manifestants ont protesté devant le château où l’Equipage de Rivecourt célébrait la Saint-Hubert.

Si la chasse à courre est désormais interdite pendant un mois en forêt de Compiègne, la sanction ne s’applique pas ailleurs. L’équipage de Rivecourt, a donc maintenu sa messe de la Saint-Hubert à l’église du Plessis-Brion ainsi que sa chasse en forêts de Laigue et d’Ourscamp. La nouvelle a vite filtré et des manifestants venus à Saint-Jean-aux-Bois se sont précipités devant le château du Plessis-Brion où l’équipage s’est réuni.

«Ils étaient une trentaine. Nous avons eu quelques noms d’oiseaux mais nous nous en doutions et n’avons pas répondu, reprend la châtelaine, Florence de Lageneste, également maître d’équipage. Nous sommes un équipage familial, certains enfants ont été choqués de voir leurs parents se faire insulter. » Mais certains ne sont pas restés devant le portail et ont littéralement pourchassé les veneurs en forêt pour les empêcher de chasser. «Des voitures ont bloqué les routes, un homme est sorti de l’une d’elle en nous disant viens te battre. La gendarmerie est présente. Nous vivons une situation de crise.»

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

L’abattoir de La Talaudière occupé par des militants de la cause animale

Publié le par Ricard Bruno

L’abattoir de La Talaudière occupé par des militants de la cause animale

Depuis ce dimanche en début d’après-midi, l’abattoir Sicarev de La Talaudière est occupé par 80 activistes. Ils entendent «paralyser la production de l’industrie spéciste». La plupart se sont installés sur le toit du bâtiment. Équipés de tentes, ils annoncent «une occupation que nous souhaitons prolonger un maximum de temps».

Les activistes, qui agissent au nom de l’action citoyenne de désobéissance civile contre le spécisme, expliquent que «ce n’est pas parce que les deux dirigeants de l’association 269Life Libération Animale, Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik, sont aujourd’hui immobilisés par des condamnations judiciaires que l’activisme qu’ils ont initié doit mourir. Au contraire ».

Leur objectif ? «Montrer au gouvernement que la question animale est un problème politique urgent, et que les trois millions d’animaux qui meurent chaque jour dans les abattoirs méritent mieux que les stands et marches que l’État nous autorise à organiser le samedi après-midi».

Partager cet article

Repost0

Errance animale: Brigitte Bardot interpelle le Préfet

Publié le par Ricard Bruno

Errance animale: Brigitte Bardot interpelle le Préfet
Dans une lettre adressée au Préfet de la Réunion , l’artiste française et non moins militante de la cause animale française, Brigitte Bardot, s’est dit « scandalisée par la demande du Président de la communauté d’agglomération du Sud (Casud) de désigner un « lieutenant de louveterie chargé d’organiser et de superviser les opérations administratives de destruction de chiens errants! ». A défaut, la Casud souhaiterait pouvoir « procéder elle-même aux opérations nécessaires ».

L’actrice  se demande alors si « l’île de La Réunion est devenue un Far West où des apprentis cow-boys peuvent se défouler et tirer sur des chiens? ». Elle  de constater  qu’en matière de protection animale, l ‘image de La Réunion est catastrophique. En plus des chiots et chatons utilisés comme appâts vivants pour la pêche aux requins, les maltraitances sont nombreuses sur l’île. Un  travail d’éducation et de sensibilisation doit être mené », ajoute cette présidente de la Fondation BB.

« Il y a trop de chiens errants sur l’île, c’est une évidence et je ne  le nie pas. C’est pourquoi ma Fondation a accueilli avec espoir l’annonce d’un engagement de l’Etat à débloquer, sur trois ans, un budget de 600 000 euros pour stériliser et identifier ces animaux… J’aimerai que ce plan de gestion des chiens errants, par la stérilisation et vaccination, soit mis en place dans l’île », poursuit-elle.

« Ma fondation est prête à participer à ce vaste projet puisqu’elle mène déjà,  avec succès, des actions similaires en Inde, en Amérique du Sud, dans quelques pays européens et en Afrique. Pour que l’ île de La Réunion redevienne une île paradisiaque, elle ne doit plus être un enfer pour les animaux (…) Monsieur le Préfet,  ma Fondation est prête à travailler à vos côtés, je compte infiniment sur vous… »

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article

Repost0

Poème par Patricia Fournier

Publié le par Ricard Bruno

Poème par Patricia Fournier

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 > >>