Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot reçue par Emmanuel Macron pour évoquer la condition animale

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot reçue par Emmanuel Macron pour évoquer la condition animale

ANIMAUX L’actrice et présidente de la Fondation Brigitte Bardot est reçue à l’Elysée ce mardi à 11 heures

La rencontre est prévue pour 11 heures. Ce mardi, le président de la République Emmanuel Macron​ recevra à l’Elysée l’ancienne actrice Brigitte Bardot, en sa qualité de président de la Fondation Brigitte Bardot.

Dans un communiqué de presse, la fondation affirme que l’objet de cet entretien avec le chef de l’Etat sera « les aspects de la condition animale en France ». Le même communiqué affirme que Brigitte Macron fera part de « ses attentes » en la matière au président de la République.

En mai dernier, Brigitte Bardot avait écrit au président Emmanuel Macron pour lui dire son « écoeurement », après le refus de l’Assemblée nationale d’imposer la vidéosurveillance aux abattoirs.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Bonne Fête Brigitte…reçu demain à 11h00 à l'Élysées par le président Macron…

Publié le par Ricard Bruno

Bonne Fête Brigitte…reçu demain à 11h00 à l'Élysées  par le président Macron…

Bonne Fête Brigitte…

Aujourd’hui nous fêtons la Sainte Brigitte et bien évidement nous souhaitons une merveilleuse fête à la fée des animaux, Brigitte Bardot, ce 23 juillet 2018 est encore un peu plus spécial, car BB sera reçu aujourd’hui par le président de la république, compter bien sur elle pour plaider la cause de nos amis les animaux,  dans ce domaine il y a tant à faire, plein de pays votent des lois en leur faveur, ici en France nous sommes les parents pauvres de l’Europe…il faut que ça bouge, cela n’a que trop durer…

Allez Brigitte nous sommes tous avec toi !

Bruno Ricard

Origine

Le prénom Brigitte vient du prénom gaélique Brighid.

 

Bonne Fête Brigitte…reçu demain à 11h00 à l'Élysées  par le président Macron…
Partager cet article
Repost0

La fondation Brigitte Bardot s'insurge via une campagne d'affichage dans la Manche

Publié le par Ricard Bruno

Une vaste campagne d'affichage contre les cirques avec animaux sera visible à Saint-Lô et à Cherbourg dès la fin juillet 2018. - Fondation Brigitte Bardot

Une vaste campagne d'affichage contre les cirques avec animaux sera visible à Saint-Lô et à Cherbourg dès la fin juillet 2018. - Fondation Brigitte Bardot

La fondation Brigitte Bardot annonce une vaste campagne d'affichage nationale contre les cirques avec animaux. Les villes de Cherbourg et Saint-Lô en feront partie.

Afin d'éveiller les consciences, la Fondation Brigitte Bardot lance une vaste campagne d'affichage, partout en France, et notamment dans les rues saint-loises et cherbourgeoises. Accompagnée du message " Offrez-lui la liberté ! N'encouragez plus les cirques avec animaux ", cette opération a pour but de sensibiliser sur la cause animale. À ce jour, 28 pays interdisent totalement la présence d'animaux, sauvages ou non, dans les cirques.

Retrouvez ces affiches à Saint-Lô à partir du 24 juillet 2018, et à Cherbourg à partir du 26 juillet 2018

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Thierry Hély : la corrida est le dernier vestige des jeux du cirque

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Une « maison de retraite » pour tigres et lions vient d’ouvrir à Trets...

Publié le par Ricard Bruno

Depuis le 16 juin 2018, le parc animalier de la Sainte-Victoire a ouvert ses portes au public dans la commune de Trets (13). Cinq tigres et lions y ont trouvé refuge après une vie de cirque. Sandrine Le Bris, ancienne dompteuse et fondatrice des lieux, espère d’ici l’année prochaine pouvoir en accueillir sept de plus.

Le parc animalier de la Sainte-Victoire a pris place sur un terrain de 2,5 hectares en périphérie du centre-ville de Trets, à environ 25 minutes d’Aix-en-Provence. Les cinq fauves sont dispatchés en trois groupes qui disposent chacun d’un enclos extérieur de 120 m².

Au total, le parc peut accueillir 12 félins mais ses propriétaires, Sandrine Le Bris et Thomas Patermo, veulent d’abord améliorer les installations avant de les faire venir. « Il nous faut des permis de construire car nous souhaitons monter des bâtiments en dur. Je veux accueillir les nouveaux fauves dans de bonnes conditions », explique Sandrine Le Bris. Ici, pas de spectacles de cirque puisque les animaux sont à la retraite. Ils peuvent être admirés par les visiteurs ou sollicités pour des ateliers pédagogiques qui ont pour but de faire découvrir au public les différentes espèces de félins et leurs caractéristiques.

Le parc compte pour le moment cinq félins et peut accueillir jusqu’à 12 fauves...

Le parc compte pour le moment cinq félins et peut accueillir jusqu’à 12 fauves...

Un refuge qui coûte cher

Depuis qu’elle a monté sa structure, Sandrine Le Bris est fortement sollicitée par des cirques français, mais aussi italiens et espagnols, qui souhaitent lui laisser leurs félins. « Je recueille des animaux qui sont soit trop vieux pour travailler encore dans les cirques, soit que les propriétaires ne font plus travailler. Parfois, c’est aussi parce que le cirque met la clef sous la porte. Mais je ne peux pas non plus être Mère Theresa du cirque », alerte Sandrine Le Bris. Car l’entretien, les soins ou encore les installations du parc coûtent cher. Le budget nourriture rien que pour les cinq fauves actuels s’élève par exemple à presque 1 000€ par mois.

C’est pourquoi la nécessité d’ouvrir le parc au public s’est imposée, afin de faire entrer des recettes financières et d’alléger les frais. Pour les prochains pensionnaires, leurs propriétaires seront également mis à contribution pour payer la nourriture et les soins vétérinaires des félins. « Un ami va me laisser ses lions, un autre ses tigres blancs. J’espère pouvoir les accueillir dès l’année prochaine », confie Sandrine Le Bris.

Les fauves ne sont pas les seuls locataires du parc animalier. À leurs côtés, on trouve aussi des chèvres, des poules, des cochons, des oiseaux… Dont certains sont en liberté. Des animaux non pas achetés par le parc, mais là encore récupérés.

Le parc animalier compte aussi d’autres animaux en plus des fauves...

Le parc animalier compte aussi d’autres animaux en plus des fauves...

Une « maison de retraite » pour tigres et lions vient d’ouvrir à Trets...
Un lieu qui rouvre le débat sur la place des animaux dans les cirques

Sandrine Le Bris le reconnaît : la situation des animaux de cirque à la retraite est préoccupante car il est difficile de leur trouver un nouvel endroit où vivre. La faute au manque de place : des lieux de retraite comme le parc animalier de la Sainte-Victoire ne sont pas nombreux et les zoos ne peuvent pas toujours récupérer les animaux. « C’est en plus très compliqué de mélanger les tigres entre eux à cause des incompatibilités d’humeur », souligne Sandrine Le Bris. « Le tigre est d’ailleurs originellement un animal solitaire. En le mettant en groupe, on crée une situation qu’il ne veut pas », ajoute Franck Schrafstetter, président de l’association Code animal, spécialisée dans la relation entre l’homme et l’animal, plus particulièrement au travers de la captivité.

L’association, aux côtés de 21 autres organisation comme 30 millions d’amis, la fondation Brigitte Bardot ou encore l’association C’est assez !, a rendu en juin 2018 à Nicolas Hulot, ministre de la ministre de la Transition écologique et solidaire, une proposition pour progressivement en venir à la suppression des fauves dans les cirques. « Selon nous, cela doit passer par une identification et une stérilisation des animaux. Il faut laisser les derniers tigres et lions sur les pistes car il n’y a de toute façon pas assez de place pour les accueillir en quartier d’hiver. Et malgré nos convictions, nous pensons aussi aux métiers du cirque, qui ont hérité de cette tradition, et qui ne peuvent pas du jour au lendemain l’arrêter. Il faut leur donner la possibilité d’évoluer progressivement », explique Franck Schrafstetter.

Quant au lieu de retraite pour les félins, le défenseur des animaux voit l’initiative comme plutôt « intéressante ». Toutefois, selon l’association, des conditions doivent être respectées pour assurer le bien-être des animaux : « Il ne faut pas qu’il y ait de spectacle, pas de dressage, que l’animal ait un lieu de repli, à savoir un endroit où il peut se cacher du public si l’envie lui en prend… ». Sandrine Le Bris espère que d’autres lieux comme le sien ouvriront dans le futur.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Caen: Le tortionnaire de chats condamné à un an de prison ferme après de nouvelles plaintes

Publié le par Ricard Bruno

L'homme âgé de 50 ans a été condamné pour avoir mutilé 27 chats (illustration).

L'homme âgé de 50 ans a été condamné pour avoir mutilé 27 chats (illustration).

Un père de famille de 50 ans, accusé d’actes de torture et de barbarie sur des chats, comparaissait pour la seconde fois ce mercredi 18 juillet à Caen (Calvados). L’homme, ingénieur et cadre dirigeant d’une grande entreprise de l’agglomération caennaise, avait déjà écopé de 18 mois de prison, dont neuf mois ferme, lors d'un premier procès en juin dernier.

Mais en découvrant l’affaire, de nouveaux plaignants se sont manifestés, indique France Bleu Normandie. Ce mercredi 18 juillet, le tortionnaire comparaissait à nouveau pour les mêmes faits de barbarie sur des félins.

Crocs arrachés et pattes brisées

Selon les éléments évoqués lors du premier procès, ce père de quatre enfants a torturé des chats entre mai et juin 2018. Il sévissait dans plusieurs communes au nord et à l’est de Caen. Au total, il est soupçonné d’avoir mutilé plus de 27 félins.

« La nuit, dans la rue, il leur brisait les pattes. Certains chats ont même eu la mâchoire fracturée et les crocs arrachés (…). Le prévenu installait parfois des cages de capture pour attraper les chats », rapporte France Bleu. Des actes d’une violence inouïe que le prévenu, inconnu des services de police, n’était pas parvenu à expliquer. Le père de famille s’est contenté d’indiquer que son traitement contre la maladie de Parkinson « l’empêchait de dormir ».

Condamné à la peine maximale

Devant la gravité des faits, la procureure de la République de Caen a requis la peine maximale : deux ans de prison dont un an ferme et 30 000 euros d’amende, avec obligation d’indemniser les victimes. Le tribunal l’a suivie dans ses réquisitions.

Une peine saluée par les 23 victimes qui s’étaient portées partie civile, dont des propriétaires de chats et de nombreuses associations parmi lesquelles la SPA, la Fondation 30 millions d’amis et la Fondation Brigitte Bardot. Fin juin, le quinquagénaire avait fait appel de sa première condamnation. On ignore pour l’instant s’il fera appel de la seconde.

Source de l'article : Cliquez ICI

Plage mythique : et Dieu créa Pampelonne...

Publié le par Ricard Bruno

Plage mythique : et Dieu créa Pampelonne...

L'été du 19/20 explore des destinations de rêve avec une série consacrée aux plages mytiques. Ce mercredi 18 juillet, direction Pampelonne (Var)  qui rime avec luxe et fête.

Vidéo : Cliquez ICI

Eau turquoise, sable blanc, soleil de plomb, Pampelonne (Var), une plage où l'on vient autant pour bronzer que pour se montrer. C'est le cas de Sylvester Stallone, Elton John ou encore de Paris Hilton. Jonhny Hallyday et sa bande étaient aussi des habitués de ce rendez-vous de la jet set. Mais comment s'est construit le mythe de Pampelonne ?  

Pampelonne : histoire d'un mythe 

Au petit matin, à l'heure où les touristes dorment encore, Georges Franco, raconte la plage de Pampelonne de son avance. "C'était un endroit rêvé où lorsque nous étions jeune, nous venions soit à pied, soit à vélo, se baigner avec des copains", explique le vieux monsieur. Le 15 août 1944, au large, Georges Franco voit arriver des centaines de bateaux, mais rien à voir avec des yachts. L'opération Dragoon, les forces alliées débarquent pour libérer la Provence. Pampelonne est alors une plage sauvage, mais en 1955, un cabanon va tout changer. La famille de Colmont organise des fêtes dans cet abri  de bord de mer et un jour, c'est un couple célèbre qui s'y invite : Roger Vadim et Brigitte Bardot.  

Partager cet article
Repost0

Nouveau procès pour un tortionnaire de chats à Caen

Publié le par Ricard Bruno

Déjà condamné à 18 mois de prison, dont neuf mois ferme, un homme comparaît une nouvelle fois ce mercredi 18 juillet pour avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen. En découvrant l'affaire en juin dernier, plusieurs nouveaux plaignants se sont faits connaître.

Nouvelle comparution devant la justice pour un homme accusé d'avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen (illustration)

Nouvelle comparution devant la justice pour un homme accusé d'avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen (illustration)

Il a déjà été reconnu coupable d'avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen en juin dernier. Ce cadre dirigeant dans une grande entreprise de l'agglomération caennaise a fait appel de sa condamnation à 18 mois de prison dont neuf mois ferme en première instance le 27 juin 2018. Ce mercredi 18 juillet 2018, il comparaît à nouveau car, en découvrant l'affaire en juin, plusieurs nouveaux plaignants se sont faits connaître. Treize victimes sont réunies pour ce nouveau procès qui a débuté en fin d'après-midi ce mercredi. Dix associations ou autres sont également parmi les plaignants (SPA, fondation 30 millions d'amis, Fondation Brigitte Bardot, conseil de l'ordre des vétérinaires...). Cette fois-ci, les faits les plus anciens remontent à juin 2017. Le prévenu installait parfois des cages de capture pour attraper les chats.

Mâchoire fracturée et crocs arrachés

D'après les faits présentés lors du procès de juin et pour lesquels il a déjà été jugé, cet homme a torturé des chats pendant deux mois, du 4 mai au 18 juin 2018, dans plusieurs communes au nord et à l'est de Caen. La nuit, dans la rue, il leur brisait les pattes. Certains chats ont même eu la mâchoire fracturée et les crocs arrachés. Lors de l'audience de juin, lui qui n'avait jusque là jamais eu affaire à la justice, n'a pas réussi à expliquer son geste.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : "Je suis scandalisée et très triste"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot fête ses 40 ans à La Madrague, en septembre 1974. À droite, la plage de Pampelonne, à Ramatuelle.

Brigitte Bardot fête ses 40 ans à La Madrague, en septembre 1974. À droite, la plage de Pampelonne, à Ramatuelle.

Exclusif. Brigitte Bardot sort de son silence pour la plage de Pampelonne. Lundi prochain, le conseil municipal de Ramatuelle annoncera les concessions des douze prochaines années, elle craint le pire pour ce havre de paix qu’elle a tant aimé.

Paris Match. Pouvez-vous nous raconter votre Pampelonne?
Brigitte Bardot. Au début il n’y avait rien. Et puis des plages sont apparues avec le film Et Dieu… créa la femme. Chacune était différente, rigolote et non conforme. Il y avait de la joie, c’était le symbole de la liberté. Avec ce projet de réaménagement cette plage va devenir monotone, alors qu’elle était si charmante… C’est dramatique !

"On est entrain de tuer l’âme de Pampelonne"

Vous parlez de l’appel d’offre pour les nouvelles concessions ?
Oui, je suis scandalisée et très triste. On est entrain de tuer l’âme de Pampelonne. C’est une époque qu’ils vont foutre en l’air. L’argent va tuer cet endroit, comme c’est déjà le cas dans le village de Saint Tropez, où je ne vais plus.

Dans quels endroits avez-vous des souvenirs ?
Je me suis amusée partout. Au début du Club 55, ce n’était qu’une buvette. Il n’y avait pas un rat. L’Esquinade avec la famille Urbini fait partie de ma famille. Comme les Moreu Des Jumeaux. Aujourd’hui j’apprends qu’ils ont perdu leur plage. Pourtant elle est élégante, joyeuse, très couleur locale. Jean-Claude Moreu a continué malgré le décès de son frère jumeau. Aujourd’hui en lui enlevant leur création de plus de trente ans, on a tué une deuxième fois son frère.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>