Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot le 17 02 2019 soutien les gilets jaunes à Fréjus, autre vidéo...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot le 17 02 2019 soutien les gilets jaunes à Fréjus

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot aux gilets jaunes Ne lâchez rien Je vous soutiens

Publié le par Ricard Bruno

La star est venue faire une visite surprise aux "gilets jaunes" de Fréjus.

La star est venue faire une visite surprise aux "gilets jaunes" de Fréjus.

Elle leur avait fait livrer un magnum de champagne pour le réveillon du nouvel an. Et ce dimanche après-midi, Brigitte Bardot est venue encourager les " Gilets jaunes du Gargalon", du nom d’un des ronds points de Fréjus, non loin de sa Madrague.

Il était un peu plus de 16 heures dans la salle de ce bel hôtel face à la mer à Saint Aygulf prêtée aux "gilets jaunes" pour plancher sur le grand débat national quand la star a fait son apparition. La surprise est totale et les applaudissements fusent pour leur emblématique “marraine”

Revêtue de son symbolique gilet, dédicacé par les piliers du rond-point, Brigitte Bardot se faufile et lance “ vous êtes formidables”. Elle se dit “émue” d’être auprès de ceux qui se battent depuis trois mois. “ Ne lâchez rien. Ne lâchez rien. Je vous soutiens, à fond, à fond.”

 

Ils se pressent pour l’embrasser, la prendre en photo. Elle peine à marcher, ne reste que quelques minutes. Le temps d’affirmer aux trois journalistes présents (dont une Norvégienne venue raconter la France en jaune) : "Je les soutiens parce qu’ils ont des couilles. Je ne manifeste pas. Tout, il faut tout changer en France. On est coincé par un gouvernement qui ne nous plait pas.”

Encore quelques photos, quelques bisous. "C'est important pour vous d'être là aujourd'hui?". "Non, c'est simplement que ça leur fait plaisir" a-t-elle répondu.  "Je suis venue parce qu’ils ont beaucoup de courage".

Brigitte Bardot repart chez elle. Heureuse de montrer que trois mois après l’acte I, elle est toujours une révoltée jaune.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Le Carnaval de Nice, entre hommage au cinéma et satire politique

Publié le par Ricard Bruno

Le Carnaval de Nice est cette année dédié au "Roi du cinéma".

Le Carnaval de Nice est cette année dédié au "Roi du cinéma".

La 135ème édition du Carnaval de Nice a débuté samedi, avec de nombreux chars fleuris, des hommages aux figures du cinéma, et une pointe de satire politique. 

EN IMAGES

Des chars fleuris, des figures du 7ème art et… des politiques grimés : le Carnaval de Nice a entamé samedi une semaine de festivités, et joue à fond cette année la carte de l’impertinence.

Prévue pour durer jusqu'au 2 mars, cette 135ème édition a débuté par la traditionnelle bataille des fleurs, dédiée cette année au "Roi du cinéma", en hommage au centenaire des studios de La Victorine, le petit Hollywood niçois qui a accueilli le tournage de grands classiques et de nombreux réalisateurs étrangers, de Hitchcock à Joseph Losey. 

e Carnaval de Nice a débuté samedi par la traditionnelle bataille des fleurs.

e Carnaval de Nice a débuté samedi par la traditionnelle bataille des fleurs.

De nombreux danseurs ont pris part au cortège, aux côtés des chars.

De nombreux danseurs ont pris part au cortège, aux côtés des chars.

A Nice, depuis l'attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016, le Carnaval, ses corsos et ses batailles de fleurs ne se tiennent plus sur la Promenade des Anglais mais dans un site unique à proximité, derrière de hautes palissades noires. Le spectacle avait toujours été payant, en tribunes. Mais depuis l'attentat, il est désormais également payant dans l'enceinte permettant de voir passer les 17 chars fleuris et les porteurs de têtes. 

as moins de 17 chars, tous fleuris, ont défilé samedi.

as moins de 17 chars, tous fleuris, ont défilé samedi.

Le Carnaval de Nice, entre hommage au cinéma et satire politique
Hommage au cinéma

Lors du défilé, samedi soir, la foule a pu s'amuser à reconnaître Pierrot et sa Colombine et de nombreuses figures du 7ème art, telles que Brigitte Bardot, Hitchcock, Belmondo, Charlot, etc.

De nombreuses figures du cinéma ont été mises à l'honneur lors du défilé samedi soir, comme ici Brigitte Bardot.

De nombreuses figures du cinéma ont été mises à l'honneur lors du défilé samedi soir, comme ici Brigitte Bardot.

Louis de Funès, Lino Ventura et Jean Gabin étaient également de la parade.

Louis de Funès, Lino Ventura et Jean Gabin étaient également de la parade.

Evénement marquant du cinéma en 2018, le producteur américain déchu Harvey Weinstein avait lui aussi son effigie, précédé d'une femme présentant une pancarte : "Me too".

Evénement marquant du cinéma en 2018, le producteur américain déchu Harvey Weinstein avait lui aussi son effigie, précédé d'une femme présentant une pancarte : "Me too".

Des politiques grimés

Le Carnaval de Nice a également détourné les figures d’hommes politiques de grande envergure... tout en restant dans le thème du 7ème art. Ainsi, Vladimir Poutine et Donald Trump ont pris les traits de clowns tueurs, le président américain tenant une version miniature d’Emmanuel Macron dans ses mains; Brigitte Macron a elle pris des allures de Marilyn Monroe, aux côtés de son époux lui aussi en tenue d’époque…

Emmanuel Macron et Brigitte Macron ont pris part, en tenue d'époque, au cortège.

Emmanuel Macron et Brigitte Macron ont pris part, en tenue d'époque, au cortège.

Grimé en clown tueur, Donald Trump tient dans sa main un Emmanuel Macron pour le moins vulnérable.

Grimé en clown tueur, Donald Trump tient dans sa main un Emmanuel Macron pour le moins vulnérable.

Le Carnaval de Nice, qui a attire l’an dernier 138.000 visiteurs payants et 300.000 personnes en tout, table cette année sur une fréquentation en hausse. Cette fête populaire est très prisée des acteurs locaux, notamment pour ses retombées économiques, estimées à 30 millions d’euros.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée

Publié le par Ricard Bruno

Vous avez perdu foi en l’amour ? Vous vous dîtes que personne ne tient à vous au point de braver terre et mer pour vous retrouver ? Peut-être serez-vous galvanisé en lisant l’histoire de cette cigogne mâle qui, depuis seize ans maintenant, vole des milliers et des milliers de kilomètres chaque année pour retrouver sa partenaire particulière, une cigogne femelle immobilisée, incapable de voler.

Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée

Elle, c’est Malena. Lui, c’est Klepetan. Tous deux sont… des cigognes. Mais pas n’importe quelles cigognes. Deux cigognes qui entretiennent une histoire d’amour depuis bientôt deux décennies, en dépit des aléas de la vie qui ont handicapé Malena, l’empêchant de voler pour toujours. L’animal a en effet été blessé par des chasseurs, avant d’être recueilli par le veuf croate Stjepan Vokic, qui en a fait son animal de compagnie. Seulement, les cigognes sont des oiseaux migrateurs, qui en tant que tels ont pour coutume de se déplacer à chaque changement de saison.

 
 
close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée

Ainsi, Klepetan a pris l’habitude de retourner en Afrique du Sud à la fin de chaque été… mais revient chaque année, à chaque début de printemps depuis seize ans, chez Stjepan, en Croatie pour retrouver son âme sœur cigogne Malena, ne l’ayant jamais oubliée depuis tout ce temps, en dépit des 13 000 km à parcourir. Une bien belle histoire montrant que l’amour est capable de surmonter tous les obstacles, toutes les frontières, toutes les distances. 

Et si les cigognes sont en mesure de faire vivre leur amour malgré tous les désagréments de la vie, pourquoi nous, êtres humains, ne le pourrions-nous pas ?

Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée
Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée
Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée
Depuis seize ans, une cigogne traverse chaque année 13 000 km pour retrouver sa partenaire femelle paralysée
Partager cet article
Repost0

Annie Peynet Mon père était un amoureux de l’amour

Publié le par Ricard Bruno

La fille de Raymond Peynet est à Saint-Valentin pour la 55e édition de la Fête des amoureux qui rend hommage à son père, décédé il y a tout juste vingt ans.
La fille de Raymond Peynet est à Saint-Valentin pour la 55e édition de la Fête des amoureux qui rend hommage à son père, décédé il y a tout juste vingt ans.

La fille de Raymond Peynet est à Saint-Valentin pour la 55e édition de la Fête des amoureux qui rend hommage à son père, décédé il y a tout juste vingt ans.

Toute sa vie, il a croqué l’amour. Mondialement connu pour ses dessins des amoureux, Raymond Peynet n’a pourtant jamais mis les pieds dans le seul village de France à porter le nom du saint patron des amoureux. Chaque année, la commune lui rend hommage en illustrant l’affiche de sa Fête des amoureux avec l’un de ses dessins, généreusement prêté par sa fille, Annie. Également dessinatrice, cette dernière veille sur l’œuvre laissée par son père. 
“ Les amoureux de Peynet ce sont mes parents ”Toute son existence a été bercée par les « amoureux ». « Mon père était un amoureux de l’amour. En fait, ces deux personnages qu’il dessinait, c’étaient tout simplement lui et ma mère. La femme était vraiment son portrait. J’arrive même à dater les dessins rien qu’en voyant la coiffure du personnage féminin ! Quand ma mère essayait le chignon, la femme des amoureux portait le chignon. Quand elle laissait libre sa chevelure noire avec sa frange, elle était dessinée ainsi », raconte Annie Peynet, présente depuis hier à Saint-Valentin pour y célébrer la 55e édition de la Fête des amoureux. Le village a fait de Raymond Peynet un « citoyen d’honneur ». Une distinction honorifique qui relève presque de l’évidence tant le destin du dessinateur semble avoir été guidé par l’amour.
« Toute sa vie, mon père a dessiné ma mère avec ses yeux de 20 ans. Il en était très épris. Sa carrière l’a amené à côtoyer de belles femmes, comme Brigitte Bardot, mais pour lui, les autres n’existaient pas. Ils sont tombés amoureux à l’adolescence, se sont mariés et ne se sont plus jamais quittés. Ma mère fut son premier et son dernier amour. » Hasard de la vie, Denise Peynet semble avoir été prédestinée depuis toujours pour rencontrer le « père des amoureux » et devenir sa muse, elle dont le nom de jeune fille n’était autre que… Damour. Drôle de hasard. 
Dès les années 50, les « amoureux de Peynet » ont été déclinés sur bien des supports. « Ils ont même inspiré la chanson de Brassens, “ Les Bancs publics ”. Georges était un ami de la famille. J’étais présente quand il a déclaré avoir écrit la chanson en voyant l’un des dessins de mon père », se souvient Annie. Les « amoureux » valent aujourd’hui au dessinateur d’être mondialement connu, notamment au Japon, où un musée lui est même dédié. Pourtant, ils ne sont qu’une partie de son œuvre. « Ils ont presque occulté ses créations dans d’autres domaines : il a par exemple beaucoup dessiné de décors pour des ballets et des pièces de théâtre ; il maîtrisait également l’art du costume. D’ailleurs, toute sa vie, c’est lui-même qui a dessiné la garde-robe de ma mère… » 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Une association intervient à l’hôpital Pierre-Lôo

Publié le par Ricard Bruno

Une fois soignés, les chats peuvent être relâchés ou adoptés.

Une fois soignés, les chats peuvent être relâchés ou adoptés.

Depuis un peu plus d’un an, une association a été créée pour stériliser, identifier et soigner les chats errants qui proliféraient à l’hôpital Pierre-Lôo. Une action qui s’étend désormais au reste de La Charité-sur-Loire.

 

Rien à voir évidemment avec l'offre de soins proposée au sein du centre hospitalier spécialisé. Mais sur l'immense terrain sur lequel se dressent les nombreux bâtiments de l'hôpital Pierre-Lôo, les chats errants ont trouvé un lieu propice à leurs activités, en toute liberté. D'où une prolifération des « moustachus », avec, comme corollaire, des bêtes plus ou moins affamées, galeuses, en triste état. Sans oublier le problème essentiel de l'hygiène sur l'établissement et les risques pour les patients et le personnel.

Depuis plus d'un an, une association a donc été créée et a pris les choses en mains. « Les chats libres du Centre Hospitalier Pierre-Lôo » a pour objet de capturer les animaux afin de les faire stériliser, de les identifier et de les soigner. Ensuite, ils peuvent soit être relâchés, soit être adoptés. Pour ceux qui restent libres à l'hôpital, des petits abris ont même été construits.

« C'est une très belle action qui est menée ici et que nous soutenons », explique Francelyne Hié, directrice de l'établissement. « Lorsque l'association s'est mise en place, ce n'était pas moins d'une centaine de matous qui batifolaient au sein de l'établissement. Les choses se sont bien améliorées, même s'il re

De son côté, Audrey Fassier, co-présidente, renchérit : « Désormais, l'association se propose d'intervenir aussi sur la ville de La Charité. On peut nous contacter sans problème, c'est quelque chose qui nous tient à cœur ».

Une collecte alimentaire samedi

L'association est entre autres soutenue par la fondation Brigitte Bardot. Mais toutes les aides sont les bienvenues. C'est d'ailleurs pourquoi des collectes alimentaires sont organisées. La prochaine aura lieu samedi 16 février au magasin Auchan, de 9 h à 18 h 30.

Contact. Érika Boisson et Audrey Fassier au 03.86.69.40.40 (standard de l'hôpital).

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Aidez-nous à stériliser les chats des rues !

Publié le par Ricard Bruno

Aidez-nous à stériliser les chats des rues !

Chaque année en France, des milliers d’animaux errants sont en souffrance, parfois maltraités, souvent capturés, mis en fourrière puis euthanasiés. 

 

Après avoir fait évoluer la législation afin que les chats stérilisés puissent être relâchés sur leur lieu de capture (le code rural l’autorise désormais), la Fondation Brigitte Bardot finance la stérilisation de milliers de chats pour arrêter leur reproduction et contrecarrer les campagnes de « capture euthanasie » qui sont encore monnaie courante en France.

 

La prolifération des animaux errants peut entraîner des conséquences dramatiques : transmission de maladies infectieuses, bagarres, rejet par la société du fait de leur surpopulation...

 

La FBB a fait opérer 160 000 chats ces 20 dernières années en France. En 2018, 11 000 chats ont été stérilisés grâce à la Fondation, pour un montant de près de 600 000€.

 

Des accords ont été passés avec près de 2 000 municipalités afin de garantir la sécurité des animaux stérilisés.

 

Pour l’année 2019, notre objectif est de stériliser 15 000 chats des rues !

 

Aidez-nous à poursuivre nos missions, en faisant un don dès aujourd’hui.

 

Soutenez, vous aussi, le travail remarquable des bénévoles présents chaque jour sur le terrain pour mener à bien ces opérations.

 

Toutes nos actions ne sont rendues possibles que grâce à votre générosité, sous forme de dons ou de legs. Un immense merci à vous !

Fiscalité des dons pour les particuliers

66% de réduction fiscale : un don de 75€ ne vous revient qu’à 25€ !

Vous recevrez un reçu fiscal sous 3 semaines.

Vous préférez envoyer vos dons par chèque

 

Si vous préférez envoyer vos dons par chèque cliquer ici sinon utilisez le paiement sécurisé par carte bancaire ci-dessous.

Partager cet article
Repost0

Aveyron. Condamné à 18 mois ferme pour avoir tiré dans la tête de son chien

Publié le par Ricard Bruno

Un commissariat de police, à Paris (photo d'illustration).

Un commissariat de police, à Paris (photo d'illustration).

Un jeune homme a été jugé ce mardi 12 février par le TGI de Rodez (Aveyron) pour des actes de cruauté sur son chien. L’animal avait été retrouvé par une passante, une balle dans la tête. Il avait été euthanasié dans la foulée. L’homme a été condamné à 18 mois de prison et devra payer 11 700 euros à plusieurs associations de protection animale.

Un jeune homme d’une vingtaine d’années a été condamné à 18 mois de prison ferme ce mardi 12 février pour de graves sévices sur son chien, rapporte le quotidien Centre-Presse AveyronL’affaire remonte au mois d’octobre 2018. Une promeneuse de passage en forêt d’Aubin (Aveyron) avait découvert le malheureux animal, errant, très gravement blessé.

Une balle de calibre 22 logée dans la tête

Le jeune Beauceron croisé Malinois présentait plusieurs fractures au niveau des vertèbres. L’examen vétérinaire avait révélé la présence d’une balle de calibre 22 fichée dans la tête de l’animal. Le chien avait finalement été euthanasié.

Le principal suspect, un jeune homme d’une vingtaine d’années, avait été interpellé quelques jours plus tard à son domicile. L’homme, qui venait d’acquérir l’animal, a reconnu les faits lors de sa garde à vue.

Un suspect en cavale

Au cours de cette audition, les enquêteurs ont découvert que le suspect était en fuite : il était censé purger une peine de sept mois d’emprisonnement après avoir été condamné pour incendie volontaire. L’homme a immédiatement été placé en détention.

Il comparaissait ce mardi 12 février devant le tribunal de grande instance de Rodez pour répondre des sévices infligés à son chien. Six associations animales s’étaient constituées parties civiles dans ce dossier, dont la Société Protectrice des Animaux (SPA), l’association 30 Millions d’Amis et la fondation Brigitte Bardot.

« J’ai tiré sans regarder »

À la barre, le prévenu a plaidé la légitime défense : « Ce chien devenait méchant, il avait attaqué une jeune fille. Il m’attaquait moi également, a-t-il expliqué. J’ai tiré sans regarder, je pensais qu’il était mort sur le coup. J’ai vomi après mon geste ».

Le substitut du procureur a requis 14 mois de prison ferme. Le tribunal s’est montré plus ferme en condamnant le prévenu à 18 mois de prison ferme, une interdiction de détenir un animal et 11 700 euros de dommages et intérêts à verser aux parties civiles.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>