Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans

Publié le par Ricard Bruno

Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans

Le photographe iconique Terry O'Neill, qui était l'un des chroniqueurs du balancement des années 60, est décédé à l'âge de 81 ans.

Ellie Brown, directrice des licences éditoriales chez Iconic Images, qui a autorisé les photos d'O'Neill, a déclaré qu'il était "décédé" samedi soir "tranquillement à la maison après une longue maladie".

Au cours des années 1960, l'un des hauts lieux de l'art de la photographie, il a photographié une pléiade de célébrités et a contribué à créer le sentiment que Londres était l'un des endroits les plus cool au monde.

Ses sujets étaient les Beatles, les Rolling Stones, Judy Garland, Michael Caine, Terence Stamp, Raquel Welch et Brigitte Bardot.

Il a continué à prendre des images de personnalités au cours des cinq prochaines décennies, développant des relations de travail étroites avec des stars de la pop comme Elton John et David Bowie.

De son vivant, il a également tiré sur des membres de la famille royale, dont la reine, et plusieurs hommes d'État et femmes, dont Nelson Mandela.

Parmi ses travaux les plus récents, figure une image d'Amy Winehouse à son apogée en 2008.

Mme Brown a déclaré: "Terry était un acte de classe, vif d'esprit et plein de charme.

"Tous ceux qui ont eu la chance de le connaître ou de travailler avec lui peuvent témoigner de sa générosité et de sa modestie. Ses photos légendaires, l'un des photographes les plus emblématiques des 60 dernières années, resteront à jamais gravées dans nos mémoires, dans notre cœur et dans notre esprit. esprits. "

 

Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Le photographe iconique Terry O'Neill décède à l'âge de 81 ans
Partager cet article
Repost0

Expérimentation sur des animaux : des images chocs filmées dans un laboratoire allemand

Publié le par Ricard Bruno

Deux associations de défense des animaux dénoncent les mauvais traitements d’un laboratoire de recherche près de Hambourg.

Pendant plusieurs mois, un activiste sensible à la cause animale a travaillé dans un laboratoire de recherche près de Hambourg, dans le nord de l'Allemagne. Les images qu'il a tournées entre décembre 2018 et mars 2019 en caméra cachée sont édifiantes.

Chiens ensanglantés, singes assis dans des positions contraignantes le cou dans un carcan, cages trop exiguës, les images ont été rassemblées dans une vidéo de presque 6 longues minutes intitulée « Le laboratoire de la mort de Hambourg », diffusée par l'association allemande de défense des animaux Soko Tierschutz et l'ONG Cruelty Free International, rapporte le quotidien allemand Die Welt.

Le LPT (Laboratory of Pharmacology and Toxicology) utilise chiens, chats, lapins et singes pour déterminer les effets que diverses substances pourraient avoir sur l'homme.

Attention, ces images contiennent des actes de cruauté envers des animaux et peuvent choquer.

VIDEO. Les images du laboratoire de la mort de Hambourg

« Nos associations accusent ce laboratoire de ne pas appliquer correctement la législation européenne et allemande, explique à 30millionsdamis.fr Kerry Postlewhite, directrice des relations publiques à Cruelty Free International. En particulier, une non-adoption des méthodes pouvant réduire les souffrances et le stress pour les singes, les chiens et les chats. Par exemple, les singes ont été brutalement manipulés, sortis de leur cage et mis de force dans un appareil de contention. Ils affichaient un comportement stéréotypé et étaient fortement agités. Les chiens étaient très malades et dans un état pitoyable. Les chats étaient angoissés car ils ont été soumis à plusieurs injections. »

Source de l'article et vidéo choc : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Il n’avait plus été vu depuis plus de 25 ans : le cerf-souris reparaît au Vietnam

Publié le par Ricard Bruno

Il n’avait plus été vu depuis plus de 25 ans : le cerf-souris reparaît au Vietnam

MYSTÈRE - Perdu de vue depuis plus de 25 ans par les scientifiques, le Tragulus versicolor, ou chevrotain à dos argenté, ou encore cerf-souris du Vietnam, est de retour ! Selon une étude parue en début de semaine dans Nature Ecology & Evolution, ce petit ruminant a été photographié récemment dans le pays asiatique.

Depuis plusieurs années, les nouvelles alarmantes au sujet de la disparition continue d’espèces animales se multiplient. Et si, ces derniers jours, un contre-exemple s’était fait jour du côté du Vietnam ? Il est vrai très rarement étudié par la communauté scientifique, un petit ruminant d’Asie a en tout cas fait son grand retour dans les radars et devant les appareils photos, selon une étude divulguée lundi dans Nature Ecology & Evolution.

Non repéré depuis plus de 25 ans, le chevrotain à dos argenté (Tragulus Versicolor), un mammifère également appelé cerf-souris du Vietnam, a en effet été de nouveau photographié… au Vietnam, seul pays où il serait présent. "Imaginez un cerf qui aurait été rétréci à la taille d'un petit caniche. Retirez lui ses bois et rajoutez lui deux petites canines. Puis plongez les deux tiers de l'animal dans un seau de peinture gris argenté : vous obtiendrez un chevrotain à dos argenté", explique à l'AFP Andrew Tilker du Global Wildlife Conservation (GWC), coauteur de l'étude.

Alors qu’ils craignaient que ce petit ruminant ne disparaisse, notamment à cause de la chasse au collet, les membres de Global Wildlife Conservation ont décidé de se mettre à se recherche malgré le peu d’informations à son sujet. Après avoir ciblé trois provinces vietnamiennes et interrogé les populations, ils ont ensuite placé des caméras dans les forêts avoisinantes. Pour un résultat très positif puisque plusieurs spécimens ont rapidement été repérés. 

"Découvrir qu'il est toujours là est la première étape pour déterminer le meilleur moyen de le protéger et s'assurer que nous ne le perdrons pas", explique An Nguyen, du GWC. En effet, la situation du cerf-souris demeure précaire. ‘‘Ce n'est pas parce que nous avons trouvé cette espèce assez facilement qu'elle n'est pas menacée’’, souligne ainsi Andrew Tilker. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Brigitte Bardot...La femme avec un très grand F
Partager cet article
Repost0

Boycott Gérard Jugnot : PRO CORRIDA !

Publié le par Ricard Bruno

Boycott Gérard Jugnot : PRO CORRIDA !

Demain sur C8 à 21h15 Boycotter

cette pièce de théâtre " 

La raison d'Aymé" avec Gérard Jugnot "PRO CORRIDA" !

Idem pour la pièce de théâtre

ON NE LÂCHE RIEN ! CORRIDA BASTA !

Bruno Ricard 

Partager cet article
Repost0

Loir-et-Cher : l'ours Mischa est décédé d'un arrêt cardiaque

Publié le par Ricard Bruno

Un bilan de santé complet a été réalisé pendant que l'ours Mischa était anesthésié

Un bilan de santé complet a été réalisé pendant que l'ours Mischa était anesthésié.

Ce mardi 12 novembre 2019, l'ours Mischa a bénéficié d'un bilan de santé complet après avoir été anesthésié. Malheureusement, au réveil, son coeur a lâché et il n'a pas pu être ranimé.

Ce mardi 12 novembre à 18 h au zoo-refuge de la Tanière dans l'Eure-et-Loir, l'ours Mischa est décédé, après s'être réveillé d'une anesthésie réalisée deux heures plus tôt, à des fins de diagnostic.

Une équipe vétérinaire avait en effet pu prendre en charge l'ours Mischa, propriété du dresseur de Chauvigny-du-Perche Poliakov, et dont l'état de santé s'était brutalement dégradé le 8 novembre dernier.

L'ours, qui pèse 240 kg, avait été endormi dans sa cage, puis installé sur une table d'opération. Sous la responsabilité du Dr Florence Ollivet-Courtois, l'équipe vétérinaire, parmi laquelle figurent un anesthésiste, un cardiologue et un échographe, avait pratiqué une endoscopie pulmonaire et un lavage broncho-alvéolaire. Le liquide retiré devait être analysé pour déterminer le traitement antibiotique adéquat.

Les vétérinaires avaient profité de l'immobilisation de l'ours pour procéder à un bilan de santé complet, réalisant notamment des radios du foie et des reins, tout en surveillant de près l'activité cardiaque. Mischa avait également bénéficié de soins aux pattes et ses griffes avaient été coupées.

Ramené dans sa cage après environ deux heures de prise en charge, l'ours était sorti de son sommeil anesthésique. Mais le retrait de son assistance respiratoire a provoqué un phénomène de décompensation entraînant un arrêt cardiaque. L'intervention immédiate des vétérinaires qui ont notamment pratiqué un massage cardiaque n'a pas pu ranimer Mischa.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

En Haute-Garonne, un sanctuaire pour la cause animale

Publié le par Ricard Bruno

Une rencontre entre éleveurs et sympathisants de la cause était organisée dimanche dans l’un des plus grands lieux d’accueil en France des animaux fermiers.

Saint-Laurent-sur-Save (Haute-Garonne), dimanche 10 novembre 2019. Stéphanie Noël et son conjoint, Georges Homs, sont à la tête d’un sanctuaire pour animaux de ferme. Parmi ces derniers, ce buffle. LP/Julie Rimbert

Saint-Laurent-sur-Save (Haute-Garonne), dimanche 10 novembre 2019. Stéphanie Noël et son conjoint, Georges Homs, sont à la tête d’un sanctuaire pour animaux de ferme. Parmi ces derniers, ce buffle. LP/Julie Rimbert

C'est un paradis pour les animaux, perdu aux confins du Comminges. Au lieu-dit La Garie, dans le petit village de Saint-Laurent-de-Save (Haute-Garonne), poules, moutons, cochons, vaches, chevaux et même un buffle s'épanouissent avec pour seul horizon les Pyrénées. Depuis le début de l'année, une trentaine d'animaux y est chouchoutée par Stéphanie Noël et son conjoint Georges Homs, les responsables de ce sanctuaire pour animaux de ferme, qui s'étend sur 55 ha, soit l'un des plus importants en France. Dimanche, une rencontre avec des éleveurs et des chasseurs était organisée pour échanger sur la cause animale.

Le débat prend comme racine la démarche de Charlotte Arnal, partie il y a un mois d'Aix-en-Provence afin de sillonner la France à pied sur 2500 km, à l'occasion de sa « Marche des animaux ». Son périple doit s'achever le 4 octobre 2020 à l'Assemblée nationale, pour inscrire la protection animale dans la Constitution française. « Je pense que les animaux n'ont pas assez de droit dans notre société, je ne comprends pas que l'intérêt des humains passe avant les leurs, souligne la militante. Ils souffrent ont des émotions, du plaisir et pourtant on leur fait subir des choses que l'on ne fait pas subir aux humains. Je constate aussi que la question animale est genrée, avec une perception différente entre homme et femme ».

Un paradoxe entre idéaux et réalité de l'élevage

Élevage industriel, notion du dominé-dominant, poids dans l'économie, tous les thèmes sont abordés. Et cette notion du bien-être animal et de ses droits font mouche dans l'assistance. Nathalie Lorot a été pendant 25 ans femme d'un éleveur de vaches à viande à Saint-Laurent. Séparée de son mari, elle a exercé ensuite seule en tant qu'éleveuse et a pris conscience de la souffrance animale. « J'ai toujours eu un amour pour les animaux, j'avais cette éthique mais il y a un paradoxe entre les idéaux et la réalité de l'élevage, confie-t-elle, en larmes. On élève et engraisse des veaux, parfois avec de la violence, pour les envoyer à l'abattoir. On a un amour pour eux contradictoire avec la contrainte de les vendre pour vivre. Quand j'ai réalisé cela, j'ai cédé mes vaches à mon ex-mari et j'ai tout arrêté ».

C'est pour sensibiliser à cette cause et à la nature que Stéphanie Noël a créé le sanctuaire de La Garie, après une carrière d'actrice et de metteuse en scène au théâtre. Grâce à l'héritage laissé par sa mère à son décès (l'actrice Magali Noël), elle a quitté Cannes fin 2018 pour lancer ce projet. « Ce n'est pas un refuge mais un lieu d'accueil où les animaux peuvent vivre en toute tranquillité et en bonne santé, avec un maximum d'espace, explique Stéphanie Noël. Nous voulons accueillir du public, des séminaires pour sensibiliser à la cause animale ». D'ici deux ans, le sanctuaire espère héberger près de 200 animaux.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Val-d’Oise. Marlène et ses animaux sauvés d’une expulsion à Luzarches

Publié le par Ricard Bruno

Elle risquait de se retrouver à la rue avec les animaux qu'elle héberge dans sa maisonnette de 70 m2, à Luzarches (Val-d'Oise).

Marlène vit avec ses animaux dans une maisonnette à Luzarches (Val-d’Oise).

Marlène vit avec ses animaux dans une maisonnette à Luzarches (Val-d’Oise).

Neuf chiens, une vingtaine de chats, autant de rongeurs, une basse-cour, c’est tout l’univers de Marlène, dans sa maison de Luzarches depuis qu’elle est divorcée.

À partir de 2010, la femme de 51 ans recueille et soigne des animaux abandonnés et maltraités mais ne disposant que de 1 000 € par mois pour vivre et rembourser le crédit de sa maison, elle s’est retrouvée criblée de dettes.

a maison devait être vendue aux enchères pour couvrir son endettement. L’habitante a fait appel à la générosité en lançant une cagnotte participative. Elle a ainsi pu sauver son refuge de la saisie.

Une maison et une bagnole

Divorcée en 2004, elle avait pu acquérir un nouveau bien. Elle travaillait encore mais elle a été licenciée.

Son revenu est passé d’un salaire de 3 000 € net à 1 500 € d’allocation-chômage et désormais 500 € d’allocation de solidarité, plus une rente d’invalidité de 500 € et, enfin, 120 € de pension alimentaire, pour une de ses filles encore à charge.

« Avec ça, je dois rembourser un prêt immobilier de 77 000 € et d’autres dépenses en retard. J’ai aussi acheté une bagnole à 1 500 € », explique-t-elle.

Les gouttières de sa maison fuient. Elle n’a que trois prises de courant, les toilettes fonctionnent au seau d’eau, mais c’est son choix de vie.

« S’il n’y avait pas le stress de perdre mon toit, je continuerais à me plaire dans ma bicoque. Ma vie, c’est mes animaux », rappelle-t-elle, après avoir failli se retrouver à la rue.

Face à sa situation, ses amis et de nombreux soutiens ont décidé de se mobiliser pour la sauver d’une expulsion. Une somme de 45 000 € a ainsi pu être rassemblée.

L’huissier a accepté de ne plus vendre la maison. Il reste tout de même 40 000 € à régler. Marlène a trouvé un compromis avec sa banque.

Cœur de Chien Libre, l’association de Marlène, a désormais l’accréditation de la Fondation Brigitte-Bardot qui aidera aux frais vétérinaires des animaux hébergés.

À Luzarches, son association participe aux manifestations de la commune et continue ses actions. Elle tiendra son assemblée générale le 22 novembre.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

LA VILLE DE NEW-YORK INTERDIT LE FOIE GRAS DÈS 2022

Publié le par Ricard Bruno

LA VILLE DE NEW-YORK INTERDIT LE FOIE GRAS DÈS 2022

Le 30 octobre 2019, le conseil municipal de New York a voté un texte interdisant la commercialisation du foie gras à partir de la fin 2022. Cette loi pourrait faire l’objet d’un combat judiciaire comme ce fut le cas en Californie, qui prohibe la vente de foie gras depuis janvier 2019 après quinze années de procédures. 

 

UNE JOURNÉE HISTORIQUE POUR LES DROITS DES ANIMAUX À NEW YORK

Avec de nombreux magasins et plus de 1 000 restaurants proposant du foie gras, la ville de New-York représente l’une des plus grosses parts du marché américain.

La fabrication de ce « produit de luxe » impliquant des actes de cruauté envers les animaux, de nombreuses voix se sont élevées contre sa commercialisation, à New-York comme en Californie, où la vente de foie gras est interdite depuis janvier 2019. En 2022, il sera donc illégal de vendre, servir ou même détenir du foie gras dans la ville de New-York.

C’est Carlina Rivera, une conseillère municipale de Manhattan, qui a porté le projet de loi aboutissant aujourd’hui à un vote fortement majoritaire en faveur de l’interdiction du foie gras à New-York. Le temps que les deux principales entreprises new-yorkaises qui fournissent la ville se réorganisent. Il faudra également attendre que le maire de la ville, Bill de Blasio, ratifie la loi.

Ces fermes où les canards et les oies sont gavés et tués souhaitent d’ailleurs aller en justice, reproduisant le processus qui a repoussé l’application de la loi californienne contre le foie gras pendant quinze ans. La loi est cependant un grand pas en avant pour la protection animale aux États-Unis. « C’est une journée historique pour les droits des animaux à New York » a commenté Matthew Dominguez, un conseiller politique de l’association Voters for Animal Rights, qui a beaucoup œuvré pour l’aboutissement de cette loi.

LE COMBAT DE LA FBB CONTRE LE GAVAGE

Fondation Brigitte Bardot combat foie gras gavage canards oies

La France est le premier producteur et consommateur de foie gras au mondeSous prétexte de défendre son « patrimoine culturel et gastronomique », notre pays ne respecte pas les directives européennes sur le bien-être animal, alors que la plupart des pays européen ont interdit cette production et que 70% des Français s’opposent au gavage.

La Fondation Brigitte Bardot se bat depuis des années pour que la France cesse de soutenir les acteurs de la filière foie gras et reconnaisse enfin le droit des oies et des canards à ne pas subir la torture du gavage.

 

Source de l'article : Fondation Brigitte Bardot : Cliquez ICI

<< < 1 2 3 4 5 > >>