Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un sanctuaire dans le Cantal, pour les animaux réchappés de maltraitance

Publié le par Ricard Bruno

La prairie des animaux est un sanctuaire animalier qui permet de recueillir des animaux maltraités.

La prairie des animaux est un sanctuaire animalier qui permet de recueillir des animaux maltraités.

Un sanctuaire animalier dans le Cantal, c’était l’idée de Cathy Pommier. Passionnée de camélidés, elle a décidé d’accueillir tout animal, abandonné ou maltraité, au sein d’une ferme avec deux hectares de terrain. L’association permet d’intervenir quand il y a un signalement, partout dans le département. Elle recherche un terrain plus vaste, pour accueillir plus de pensionnaires.

C’est là, derrière. À deux pas du château de Naucaze. Près de ces ruines du X II e siècle, ces animaux ont trouvé leur sanctuaire. Enfin, ils sont tombés entre de bonnes mains. Celles de Cathy Pommier, présidente du Sanctuaire animalier La prairie des animaux. Cette infirmière à temps plein au centre hospitalier d’Aurillac travaille de nui t pour s’occuper d’eux le jour,à Maurs.

L'association leur offre une deuxième chance

« C’est la seule solution que j’aie trouvée. Je ne peux pas m’arrêter de travailler, car sans salaire, je ne pourrais plus m’en occuper non plus. » Son dévouement se lit sur son visage. La reconnaissance qui en découle aussi, sur ceux de ses protégés. Ces écorchés de la vie, qui savourent ici, leur deuxième chance. Comme cette chamelle, sauvée d’un parc animalier où elle subissait des mauvaises conditions de détention.Ou comme Aglaé et Sidonie, deux cochons vietnamiens, rescapés d’un élevage. « Sur Leboncoin, la vendeuse proposait ces cochons à 80€ l’un. L’échange se faisait sur un parking. Nous avons trouvé cela étrange, et nous nous sommes rendus sur place. Il n’y avait rien, aucune pancarte. » Pas d’indication, mais un voisin qui émettait des doutes sur la nature des activités qui se déroulaient là.

À l’arrivée, c’est pire que ce qu’elle imaginait.

"Ils étaient “élevés” dans le noir, dans une cave. La vendeuse les faisait se reproduire là. Ils n’avaient pour espace qu’un parterre d’un mètre par un mètre, et pour litière leurs déjections et d'autres cochons morts. L’enfer."

Une affaire de maltraitance traduite en justice

Les rescapés ont été placés en famille d’accueil, et Cathy Pommier a gardé Aglaé et Sidonie. « Comme elles n’avaient vécu que dans l’obscurité, elles ont mis du temps à se réadapter à la lumière. Elles avaient des gouttes pour les yeux, tous les jours. » Aujourd’hui, Aglaé et Sidonie se refont une santé sur ce terrain où elles vivent aux côtés d’autres rescapés, comme des poneys miniatures nains (75 cm au garrot), des chèvres, des oies… Cathy Pommier les laisse tout faire. « Elles ont besoin de se baigner, donc elles se sont creusé des piscines. C’est moche, et peu importe. C’est leur liberté de le faire, elles l’ont fait là, c’est parfait pour moi. »

L’affaire de maltraitance a été traduite en justice. Le sanctuaire animalier s’est porté partie civile, avec d’autres associations de défense animale. La vendeuse a été condamnée.

« Nous faisons des sauvetages d’animaux maltraités ou abandonnés. Dès qu’il y a un signalement, nous procédons à une vérification rigoureuse des faits qui nous sont rapportés. Puis, nous précisions notre champ d’action, dans le cadre légal. Pour intervenir chez quelqu’un, nous devons être en présence de la gendarmerie ou du maire de la commune. »

DANIÈLE SERMADIRAS (Secrétaire de l'association)


Pour ce faire, elle s’appuie sur l’aide d’associations d’envergure, comme L214 ou la Fondation Brigitte Bardot. Créatrice de Lamalpapoche, le gîte-ferme du lieu-dit « La Viguerie », Cathy Pommier est passionnée de camélidés. Lamas et alpagas trouvent ici leur compte, avec, à leurs pieds, l’arche de Noé. Pour subvenir aux besoins de l’association, elle organise des balades aux alentours avec les chameaux, sur réservation et le gîte permet lui aussi de faire connaître le site.  

Signalement. Le Sanctuaire animalier La prairie des animaux au 06.84.50.29.10. Même numéro pour la réservation des balades et des visites, qui ont lieu deux fois par semaine.https://www.lamontagne.fr/aurillac-15000/loisirs/un-sanctuaire-dans-le-cantal-pour-les-animaux-rechappes-de-maltraitance_14005688/

Source de l'article : Cliquez ICI

Brigitte Bardot à Tomi Tomek: «Tu es merveilleuse».

Publié le par Ricard Bruno

Les deux militantes sont plus unies que jamais dans leur lutte pour la cause animale. Direction Dubaï!

La photo de TT commentée par BB.

La photo de TT commentée par BB.

La relation entre l’ancienne actrice française Brigitte Bardot et la fervente militante neuchâteloise Tomi Tomek se raffermit au fil des combats. La preuve avec un mot tendre rédigé à la main au dos d’une photo de Tomi Tomek parmi des chats: «Ma Tomi, tu es merveilleuse», lui écrit BB.

«On croirait un conte de fées», écrit Brigitte Bardot en commentant la photo et en espérant qu’un «pauvre chat si maltraité va retrouver avec toi, sa douceur et ses "ronrons"». Pour Brigitte Bardot, 86 ans, «la liberté est la valeur de la vie»., comme elle l’écrit à sa complice neuchâteloise de 68 ans.

Vraiment touchée

«Je suis vraiment touchée, elle est adorable», commente Tomi Tomek, à la réception de ce courrier. Ce qui les unit, après plusieurs combats communs, c’est la défense des chats et des chiens exterminés à Dubaï en prévision de l’Exposition universelle qui doit débuter le 1er octobre prochain.

Dans un courrier commun, la fondation «SOS Chats» de Noiraigue et la «Fondation Brigitte Bardot» de Paris se sont adressées en anglais à Razan Al Mubarak, fondatrice du «Fond de conservation des espèces Mohamed bin Zayed» et directrice de l’«Agence pour l’environnement - Abou Dabi», le plus grand régulateur environnemental de la région du Golfe. Ce n’est pas la première démarche entreprise: Tomi Tomek a déjà publié les photos chocs d’un chien affamé.

Chien amputé

«À Dubaï, selon les défenseurs des animaux, les chats sont assoiffés et affamés, quand ils ne sont pas abattus», assure Tomi Tomek, en évoquant les images d’un chien amputé d’une patte et d’un chat attaché à une brique. «Nous observons que les auteurs d’actes aussi brutaux et criminels font rarement l’objet d’enquêtes et de poursuites», reprennent Tomi Tomek et Brigitte Auloy, directrice internationale de la «Fondation Brigitte Bardot»

Une vidéo insoutenable a été publiée sur «YouTube», qui montre un chat lancé contre un mur et un autre en cage donné en pâture à deux chiens. Tomi Tomek se porte garante de sa véracité, sans dévoiler son auteur qu’elle sait menacé. «Il a produit et veut partager ce reportage pour montrer au monde ce qui se passe en ce moment dans la ville de Dubaï», indique Tomi Tomek.


Très dévoué à la cause animale, le Youtubeur est courageux dans un pays où la critique est punissable. «Cette vidéo est insoutenable mais c’est la réalité de l’impunité accordée aux Émiriens et à tout crime lié aux animaux», prévient une informatrice de Tomi Tomek. Selon ses informations, les coupables ont été identifiés, sermonnés, mais pas condamnés.

 

L’an dernier, c’est pour sauver les chevreuils du cimetière bâlois du Hörnli que Brigitte Bardot s’était investie aux côtés de Tomi Tomek, en s’adressant à la présidente du Grand Conseil de Bâle-Ville. «Il n’est pas utile d’ajouter la violence à la violence», écrivait-elle dans un courrier daté du 18 novembre dernier.

 

À Dubaï, Tomi Tomek lui renvoie l’ascenseur en prenant ce dossier en main. Leur amitié épistolaire remonte à 1985, mais les deux militantes ne se sont jamais rencontrées: elles communiquent par lettres, BB étant réfractaire aux e-mails. Après des années de vouvoiement, elles ont cassé la glace, jusqu’à ce «tu es merveilleuse» de l’été 2021.

 

 

De Brigitte Bardot à Alain Delon, bienvenue chez les icônes du cinéma français

Publié le par Ricard Bruno

En 1985, Alain Delon pose sur la terrasse de son appartement face à la Tour Eiffel.

En 1985, Alain Delon pose sur la terrasse de son appartement face à la Tour Eiffel.

Qu'il s'agisse du triplex d'Alain Delon avec vue imprenable sur la Tour Eiffel, de la maison de Dalida sur les hauteurs de Montmartre ou encore de l'appartement d'Anna Karina près du Panthéon, ces intérieurs ont vu émerger les légendes du septième art.

Alain Delon et Mireille Darc posent sa la terrasse de leur appartement. (1978)

Alain Delon et Mireille Darc posent sa la terrasse de leur appartement. (1978)

Le triplex avec terrasse d'Alain Delon à face à la Tour Eiffel

Au 42, avenue du Président-Kennedy dans le XVIe arrondissement, se dresse un immeuble de style Art déco en pierre de taille. C’est ici que vécut Alain Delon, avec Romy Schneider dans les années 1960, puis avec Mireille Darc, avec qui il a partagé sa vie durant quinze ans. Si l’adresse est connue de tous, c’est que l’appartement a fait grand bruit lorsqu’il est entré sur le marché immobilier en 2012 chez Sotheby’s – il est mis en vente pour la somme extravagante de 46 millions d’euros. Et pour cause, le triplex de 780 mètres carrés s’étend du 7e au 9e étage, où se déploie la terrasse avec vue sur la tour Eiffel, et où Alain Delon et Mireille Darc avaient pour habitude de jouer au backgammon…

Alain Delon et son chien dans la chambre de son appartement,  dont les murs sont peints couleur bleu nuit.

Alain Delon et son chien dans la chambre de son appartement, dont les murs sont peints couleur bleu nuit.

Si le dernier étage accueille le bureau de l’acteur – tout en baies vitrées, avec ses stores en paille et ses tomettes ocre –, les niveaux inférieurs comptent deux suites, dont celle de l’acteur. Son décor marie murs bleu nuit, plaids en fourrure et pièces de mobilier d’époque, à l’image du miroir doré et de la commode en bois sculpté. Cinq autres chambres accueillaient les amis du couple le plus prisé du cinéma français.

Alain Delon est installé à son bureau, au dernier étage du triplex. (1978)

Alain Delon est installé à son bureau, au dernier étage du triplex. (1978)

Brigitte Bardot et Roger Vadim chez eux à Paris, 1952.

Brigitte Bardot et Roger Vadim chez eux à Paris, 1952.

L'appartement de Brigitte Bardot à Paris

Si les clichés sont rares, Brigitte Bardot a dévoilé quelques fois l'appartement qu'elle partageait avec le réalisateur Roger Vadim. Meublé dans un style plutôt classique, l'intérieur lui permet également de pratiquer la danse classique. Elle partage ensuite son temps entre la capitale et La Madrague, sa  villa mythique de Saint-Tropez – souvent assiégée par les paparazzis. 

Brigitte Bardot en train de danser dans son appartement parisien 1954.
Brigitte Bardot en train de danser dans son appartement parisien, 1954.
À Paris, Brigitte Bardot prend la pose dans le salon de son appartement, 1962.

À Paris, Brigitte Bardot prend la pose dans le salon de son appartement, 1962.

Brigitte Bardot pose dans son appartement parisien, 1952.

Brigitte Bardot pose dans son appartement parisien, 1952.

Mireille Darc sur son canap dans son appartement  Paris.

Mireille Darc allongée sur le canapé de son appartement parisien.

L'appartement de Mireille Darc dans les années 1960

 

Si elle emménage dans une chambre sous les toits de Montmartre lors de son arrivée à Paris le 21 août 1959, Mireille Aigroz enchaîne rapidement les petits boulots puis les rôles au théâtre et au cinéma pour habiter un intérieur plus confortable. Elle change vite son nom de famille pour Darc, qu’elle choisit par hasard, se teint en blonde et rencontre Alain Delon en 1968. Leur histoire fait basculer sa vie et durera pendant quinze ans. Quelques années plus tard, elle s’installe d’ailleurs avec lui dans son triplex de l’avenue du Président-Kennedy, face à la tour Eiffel. Ces clichés qui datent de 1960 révèlent donc son premier appartement de jeune femme.

Mireille Darc dans sa chambre 1960.

Mireille Darc dans sa chambre, 1960

Assise dans son salon une cigarette  la main Mireille Darc coute de la musique sur une platine vinyle.

Assise dans son salon, une cigarette à la main, Mireille Darc écoute de la musique sur une platine vinyle

Dalida dans le hall d'entre de sa maison  Montmartre.

Dalida dans le hall d'entrée de sa maison à Montmartre.

La maison de Dalida sur les hauteurs de Montmartre

Le 11 bis, rue d’Orchampt est une adresse légendaire du vieux Montmartre où vécut l’écrivain Louis-Ferdinand Céline de 1929 à 1944 avant que le décor ne devienne, dans un genre bien différent, celui de Dalida quelques années plus tard, en mai 1962. La carrière de la chanteuse est alors en plein essor, elle enchaîne les disques à succès et les tournées mondiales – on l’appelle même à l’époque «la Callas des Jukebox». Bien que de nombreuses personnalités aient des vues sur cette maison, elle est l’une des rares à disposer de la somme nécessaire pour l'acquérir. Et pour cause, la propriété est idyllique…

Dans le grand salon Dalida lit un journal avec le chanteur malaisien Dato Shake.

Dans le grand salon, Dalida lit un journal avec le chanteur malaisien Dato Shake

La chanteuse confie lors d’une interview télévisée en 1975 avoir eu un coup de foudre pour l’endroit. «Je vis ici depuis treize ans. J’ai toujours aimé Montmartre, j’ai trouvé que c’était tellement paisible et calme que j’ai tout de suite acheté cette maison lorsque je l’ai vue», raconte-t-elle, avant de préciser que le quartier évoque pour elle la campagne en plein cœur de Paris. Au fil des ans et de ses histoires d’amour, elle modifie la décoration car elle «trouve que c’est la moindre des choses, quand on peut le faire, d’imaginer le décor ensemble, tel que nous l’aimons».

La chanteuse pose devant la chemine du petit salon.

La chanteuse pose devant la cheminée du petit salon. (1971)

Ainsi, par exemple, lorsqu’elle emménage avec son compagnon Richard Chanfray, ils repensent entièrement le lieu, lui installant un atelier d’artiste au sous-sol pour qu’il peigne ses toiles, qu’elle accroche ensuite dans ce qu’elle appelle La Galerie. Si elle dit ne pas être attachée aux objets, elle collectionne les bibelots chinés lors de ses voyages, comme un grand buste de bouddha ramené de l'Himalaya, mais aussi les livres. Dans le petit salon comme dans sa chambre à coucher, les bibliothèques ont une place de choix – «les livres ne trompent pas», dit-elle en riant. Éprise de son quartier, Dalida avait ses habitudes au Moulin de la Galette où elle s’attablait toujours près de la fenêtre à la table numéro trois. Après sa mort, la maison est scindée en plusieurs appartements, dont un duplex aux troisième et quatrième étages vendu pour une somme astronomique.

Dalida pose  la fentre de sa maison.

Dalida pose à la fenêtre de sa maison.

visite maison de Dalida hauteurs montmartre paris 1976. La chanteuse pose sur sa terrasse avec le chanteur Dato Shake.

FRANCE - MAY 17: Dalida at home with the young singer Shake in Paris, France on May 17, 1976

En 1974 Anna Karina dans son appartement prs du Panthon  Paris.

En 1974, Anna Karina dans son appartement près du Panthéon à Paris.

L’appartement d’Anna Karina dans le Quartier Latin

Figure emblématique de la Nouvelle Vague et muse de Jean-Luc Godard, Anna Karina vécut dans un grand appartement parisien du Quartier Latin, à deux pas du Panthéon. Un intérieur légendaire qui a servi de décor à son film Vivre Ensemble (1973).

 

En 1973, très exactement treize ans après ses premiers pas à l’écran, Anna Karina passe derrière la caméra en tant que réalisatrice de son premier film Vivre Ensemble au côté de Michel Lancelot. À la fois scénariste (bien qu’elle l’écrive sous pseudonyme masculin), interprète principale et réalisatrice, elle finance entièrement seule ce film au petit budget.

Anna Karina chez elle dans son appartement du Quartier Latin .

Anna Karina chez elle, dans son appartement du Quartier Latin (1966).

« Avec mes petits sous, on n’avait pas de quoi faire un film hollywoodien. On a construit un petit décor dans mon appartement du Panthéon », confie-t-elle avant d’en détailler les rouages lors d’un entretien accordé aux Cahiers du Cinéma le 9 janvier 2018 pour la ressortie du film en salles : « Mon appartement était devenu un petit studio de cinéma. Claude Agostini [le chef opérateur du film] a eu la gentillesse de fabriquer un décor à l’intérieur, chez moi, rue Toullier. Il a pris un marteau et a fait ça très rapidement. »

Anna Karina allonge sur son lit le tlphone  la main .

Anna Karina allongée sur son lit, le téléphone à la main (1966).

Elle poursuit l’interview en décrivant comment elle aperçoit la Tour Observatoire de la Sorbonne depuis sa terrasse, tout comme le dôme du Panthéon et Notre-Dame-de-Paris visibles dans la première séquence du long-métrage. Si l’appartement dans lequel vit l’actrice est particulièrement grand avec sa mezzanine et son escalier en colimaçon, une infime partie a été utilisée pour tourner : « J’habitais alors un très grand appartement dans le Quartier Latin à Paris mais on s’est fabriqué un petit studio dans un coin », explique t-elle au magazine Studio Ciné Live en 2018. Après le relooking opéré par Claude Agostini pour les besoins du tournage, les poutres apparentes demeurent le seul élément identifiable… L’intérieur d’Anna Karina étant assez chargé, fait d’une chaise à porteurs d’époque, de poupées mystiques pendues aux murs, d’un confessionnal et de bibelots religieux.

Anna Karina dans la salle  manger de son appartement parisien .

Anna Karina dans la salle à manger de son appartement parisien (1966).

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2