Brigitte Bardot interpelle Calmy-Rey

Publié le par Ricard Bruno

brigitte-copie-1.jpgBB est scandalisée par la mise à mort de chats pour leur fourrure en Suisse. Elle l'a fait savoir à Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération, et a été la première à signer la pétition de l'Association SOS Chats

Le combat de SOS Chats contre le commerce des peaux de chats en Suisse a éveillé l'intérêt de Brigitte Bardot. Elle a personnellement écrit à la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, pour lui demander d'agir contre la production locale de peaux de chats et leur exportation dans l'Union européenne. Elle demande que la Suisse fasse un effort supplémentaire pour ne pas devenir une plaque tournante en Europe. Elle a accordé au «Matin» une interview exclusive.

Brigitte Bardot, avez-vous l'habitude d'écrire aux chefs d'Etat?
J'écris toujours aux chefs d'Etat pour dire ce que j'ai à dire. En général, cela fonctionne plutôt bien, je reçois des réponses. Mais j'ai plus de succès à l'étranger qu'en France.

Aviez-vous imaginé qu'un commerce de peaux de chats puisse avoir cours en Suisse?
Pas du tout! Pour moi, la Suisse est un pays exemplaire. C'est scandaleux qu'une telle chose se passe chez vous, cela me déçoit beaucoup. Quoi qu'il en soit, le commerce de la fourrure ne devrait plus exister. Et celui des animaux domestiques encore moins.

Il semblerait que les peaux produites en Suisse proviennent de chats errants, que l'on devrait de toute façon éliminer.
Ce n'est pas une raison! Est-ce que l'on prend la tignasse des gens qui meurent pour en faire des perruques?

L'usage de ces peaux est essentiellement thérapeutique, disent les fournisseurs. Pour soulager l'arthrose, notamment.
Nous ne sommes plus au Moyen Age, enfin! Cela n'a plus lieu d'être aujourd'hui. Il existe des étoffes synthétiques pour cela. Moi, j'ai de l'arthrose, j'ai mal aux hanches. Eh bien, je me mets des chats vivants sur les genoux!

Avez-vous peur que la Suisse devienne une plaque tournante européenne dans le commerce de ces peaux?
J'ai obtenu en janvier 2006 que la France interdise l'introduction, l'importation et le commerce de peaux de chats. L'UE doit voter sur le même objet à la rentrée. Si la Suisse continue d'en produire et d'en exporter, elle fournira les marchés de l'UE. Nous avons d'ailleurs fait le test en commandant des peaux en Suisse. Elles sont arrivées par colis en France sans problème. On saura dorénavant d'où ça vient.

Vous êtes la première signataire de la pétition de SOS Chats, qui demande l'interdiction de tout commerce de peaux de chats en Suisse. Pensez-vous que cela sera efficace?
Cela peut changer les choses, comme cela peut ne pas le faire. Nous vivons d'espoir, vous savez. Si l'on ne fait rien, ça ne risque pas d'aller mieux.

Vous allez avoir 73 ans le 28 septembre. Que vous souhaitez-vous?
Que des choses qui concernent le mieux-être des animaux! La veille de mon anniversaire, je suis invitée par le président Nicolas Sarkozy. Je lui demanderai notamment que les animaux abattus par égorgement lors de rituels religieux soient préalablement étourdis. C'est une trop grande souffrance pour eux. 

Source : http://www.lematin.ch/pages/home/actu/suisse/actu_suisse__1?contenu=296626

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article