Aïd el Kébir la fondation interpelle le gouvernement !

Publié le par Ricard Bruno

mouton---gorgement.jpgAïd el Kébir, 200 000 ovins et bovins égorgés, la Fondation Brigitte Bardot interpelle le gouvernement. A l’approche de la fête de l’Aïd el Kebir, la Fondation Brigitte Bardot demande au gouvernement le recours obligatoire à l’étourdissement préalable des ovins et bovins égorgés.

A l’approche de l’Aïd el Kebir, la Fondation Brigitte Bardot demande au gouvernement le recours obligatoire à l’étourdissement préalable. La Fondation Brigitte Bardot annonce une « fin d’année sanglante pour 200 000 ovins (essentiellement) et bovins égorgés en toute conscience, souvent hors abattoir, pour le sacrifice de l’Aïd el Kébir. »
 
Avec le soutien du Dr Dalil Boubakeur, la Fondation Brigitte Bardot supplie le chef d’Etat d’agir concrètement et rapidement contre la souffrance animale en abattoirs. Le Dr Dalil Boubakeur est le Recteur de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris et Président du Conseil Français du Culte Musulman.

Pour la Fondation Brigitte Bardot, « désormais, rien ne s’oppose plus au recours à l’étourdissement préalable des animaux… hormis la volonté des autorités françaises à légiférer sur la question ! »
 
« J’ai personnellement assuré à Brigitte Bardot, lorsque je l’ai rencontrée, que l’Islam n’est pas hostile à l’étourdissement mais à condition qu’il ne soit pas irréversible ». C’est en ces termes que le Dr. Dalil Boubakeur s’exprimait, en février 2006, dans la revue « Filières Avicoles ».
 
Ainsi, cette décision, réclamée depuis 20 ans par la Fondation, est largement approuvée par les autorités musulmanes françaises. Dès 1978, l’étourdissement préalable avait été validé par les autorités religieuses égyptiennes.
 
« L’étourdissement électrique des animaux de boucherie, et notamment des ovins, est réversible s’il est correctement appliqué ; l’animal soumis à cette forme d’étourdissement reste vivant, mais dans un état d’inconscience et d’insensibilité à la douleur ». Extrait du rapport, de décembre 2006, de l’Académie vétérinaire de France remis aux ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur.
 
De son côté, la Fédération des vétérinaires d’Europe s’est positionnée, le 14 février 2007, en déclarant que « l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toute circonstance ».
 
C’est pourquoi, la Fondation Brigitte Bardot demande au Chef de l’Etat et à ses ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur de rendre obligatoire le recours à l’étourdissement préalable des animaux lors d’un abattage rituel.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article