Deux façons d'aimer le cheval !

Publié le par Ricard Bruno

 

 

ffiches 4 par 3 dans le métro et le RER, pétitions, campagne Internet, comité de soutien parrainé par la comédienne Mathilde Seigner... La Fondation Brigitte Bardot (FBB) s'attaque à l'hippophagie. L'hippo quoi ? Ce mot tombé en désuétude rappelle les temps où des boucheries étaient ornées d'une tête de cheval et où les médecins prescrivaient cette viande, maigre et riche en fer, aux enfants et aux personnes âgées.

Contre toute attente, cette habitude alimentaire reprend du poil de la bête en France. En 2007, la consommation a augmenté de 3 %. "Notre objectif est de faire interdire définitivement cette pratique, car nous considérons que la proximité culturelle et affective que nous entretenons avec cet animal rend l'acte de le manger moralement intolérable", juge François-Xavier Kelidjian, avocat de la FBB.

Des "végétariens radicaux" contre un "abattage inhumain"
En 1970, on consommait 1,8 kilo de steak chevalin par habitant contre... 330 grammes en 2007, soit moins de 2 % du volume total des produits carnés achetés. "L'homme de Lascaux mangeait déjà des équidés, comme l'attestent ses peintures rupestres", rappelle cependant Timothée Masson, responsable de l'interprofession. "Les leçons démagogiques d'une poignée de radicaux cachent en fait une volonté d'imposer le végétarisme." Et de jouer le pragmatisme : "Il y a une réalité : la disparition de la destination bouchère des chevaux de course ou de trait menacerait l'économie des loisirs équestres et la préservation des races."

Autre motif de conflit : les conditions de transport et d'abattage, jugées "déplorables et inhumaines" par la FBB. Le Centre d'information des viandes dit appliquer strictement la réglementation européenne. A l'occasion du "Grenelle de l'animal" organisé par le ministère de l'Agriculture à partir du 14 mars, les débats promettent d'être houleux.

Source : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=468117

NON UN CHEVAL NE SE MANGE PAS ! Bruno Ricard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article