JO en Chine: Brigitte Bardot écrit au Président ...

Publié le par Ricard Bruno

Madame Brigitte Bardot, présidente de la Fondation pour les animaux qui porte son nom vient d’écrire au Président du Comité National Olympique et Sportif Français pour lui demander de soutenir un appel au boycott de la cérémonie d’ouverture des prochains JO. Avec l’accord de la Fondation, nous sommes heureux de reproduire ce courrier ici. Puisse cette lettre faire avancer les choses... :


 

Monsieur le Président M. Henri Sérandour,

Depuis plusieurs années, j’interviens, sans grand succès hélas, auprès du gouvernement français pour lui demander de réagir auprès des autorités chinoises afin de protester contre les actes de cruauté perpétrés en toute impunité, parfois même encouragés, par le régime de Pékin.

Que la France, berceau des Droits de l’Homme, se taise pour ne pas compromettre la signature de contrats m’écœure et me fait honte, il me paraît donc légitime de me faire le porte-parole des Citoyens, laissant nos politiques se faire les porte-paroles des économistes !

La Chine est actuellement sous les feux de l’actualité pour deux raisons bien différentes : d’une part, la terrible répression exercée à l’encontre du peuple tibétain qui réclame, en toute légitimité, l’autonomie de son pays et, d’autre part, l’organisation des prochains Jeux Olympiques.

Je suis déjà intervenue auprès du CIO pour dire combien il était injuste de mettre à l’honneur la Chine, pays qui ne peut être associé aux valeurs des JO dont la charte énonce « le respect des principes éthiques fondamentaux universels ».

D’ailleurs, pour l’organisation de ces jeux, les autorités chinoises n’ont pas hésité à déplacer des populations entières, à détruire des quartiers anciens pour édifier des stades et autres équipements sportifs. Des milliers de Chinois ont été plongés dans la détresse et des milliers d’animaux ont été condamnés à mort pour faire place nette… c’est scandaleux !

En plus des violations aux Droits de l’Homme, la Chine est la terre de toutes les souffrances animales. Nous connaissons l’horreur des élevages de chiens et de chats et leur abattage dans des souffrances indescriptibles, un « spectacle » insoutenable, indigne de tout être humain qui se respecte. Egalement, l’exploitation cruelle d’ours pour leur bile dans des fermes de la honte, où les malheureux animaux vivent dans des cages, un cathéter enfoncé directement dans leur vésicule pour prélever la bile…

…/…

Mais la cruauté semble n’avoir aucune limite en Chine comme en témoignent différents rapports sur l’élevage et la mise à mort des animaux pour leur fourrure. J’ai vu ces images monstrueuses où des renards, des chiens viverrins étaient assommés à coups de gourdins ou projetés avec force contre le sol. Les images de ces animaux encore conscients à qui l’on arrache la fourrure, se tordant de douleur une fois écorchés, me hantent et me révoltent au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

Si dans la mythologie chinoise la sagesse est représentée par 3 singes dont la devise est « ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire », cette devise est reprise aujourd’hui par tous ceux qui ne font preuve d’aucune sagesse mais d’une totale lâcheté !

Je suis consciente que nous ne pouvons pas demander à nos athlètes de boycotter ces jeux qui sont, pour certains, l’aboutissement de leur carrière. Alors je vous demande, Monsieur le Président, de soutenir le boycott de la cérémonie d’ouverture.

C’est un symbole fort, un refus de cautionner et d’accepter l’inacceptable. Si nos politiques sont prêts à toutes les compromissions, toutes les soumissions, l’espoir peut alors venir des sportifs, qui portent en eux des valeurs de respect et de dignité.

C’est donc une supplique que je vous adresse aujourd’hui, en mon nom propre et celui de ma Fondation qui a pour unique membre d’honneur le Dalaï Lama.

Je compte sur vous et vous assure, Monsieur le Président, de toute ma considération.

 

Brigitte Bardot Présidente


Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4638
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article