BERNARD KOUCHNER TRAHIT LA PAROLE DE CHIRAC, JUPPE ET SARKOZY !

Publié le par Ricard Bruno

Alors que la banquise est rouge sang, que des centaines de milliers de phoques sont massacrés chaque année à coups de gourdins, la France se distingue une fois de plus par son immobilisme et ses promesses non tenues.

Après Jacques Chirac (par le biais de Nelly Olin), Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se sont tous engagés à interdire définitivement les importations de produits dérivés de phoques.

Il semblerait que Bernard Kouchner veuille désormais revenir en arrière, comme l'indique son courrier à Brigitte Bardot du 31 mars dernier.

Il prétexte cette fois l'impossibilité de légiférer avant les conclusions d'étude de la Commission Européenne sur le sujet (cf. la réponse de Bernard Kouchner en PJ).

De combien de preuves avons-nous besoin avant de reconnaître que la chasse aux phoques n'est qu'une boucherie à ciel ouvert ?

Quand la France va-t-elle concrètement se décider à agir ?

  Brigitte réitère sa colère et son impatience devant une décision qui aurait dû être prise depuis longtemps.

Allez regarder la lettre de Brigitte Bardot sur le site de la fondation (lien en bas de l'article)
Bruno Ricard

CHASSE AUX PHOQUES
RAPPEL DES FAITS
 

27 septembre 2007

Le Président Nicolas Sarkozy s'engage, lors de l'entretien qu'il accorde à Brigitte Bardot, à interdire l'introduction et la commercialisation, en France, des produits issus de la chasse aux phoques.


13 juin 2007
Alain Juppé (alors ministre de l'Ecologie), écrit à la Fondation Brigitte Bardot : " je m'engage à prendre les mesures réglementaires visant à interdire en France tout commerce de produits issus de la chasse aux phoques. "


10 mai 2007
La ministre de l'Ecologie Nelly Olin écrivait à Brigitte Bardot : " Le gouvernement a décidé de donner une suite favorable à votre demande pour les raisons suivantes. Les effets du réchauffement climatique sont particulièrement sensibles dans les régions circumpolaires et nuisent fortement à la reproduction de deux espèces de phoques, les phoques du Groenland et les phoques à capuchon. […] Les prises actuelles de phoques du Groenland ont atteint des niveaux qui avaient provoqué le déclin des deux tiers de la population entre 1950 et 1970. Il apparaît donc que les conditions d'une gestion durable de ces espèces ne sont plus réunies. […] Le gouvernement a choisi de modifier l'arrêté du 27 juillet 1995 fixant la liste des mammifères marins protégés sur le territoire national. Son article 3 interdit déjà le commerce des produits issus des bébés phoques ; la suppression de cette restriction sur l'âge des animaux permettra d'interdire en France tout commerce de produits issus des deux espèces de phoques concernées. "

 

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40154

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article