Rencontres « Animal et Société »

Publié le par Ricard Bruno

Parmi les propositions qui devraient ressortir des travaux menés actuellement au sein des rencontres « Animal et Société » : le lancement d’une étude nationale visant à évaluer le « danger représenté par les spectacles taurins sur les mineurs ».

Pour la Fondation Brigitte Bardot, cette mesure est anecdotique :

« L’étude envisagée doit porter sur le traumatisme engendré par la corrida sur les jeunes. C’est stupide car le problème n’est pas là. La perversité des jeux taurins est de laisser penser qu’au nom de la tradition on peut, impunément, torturer à mort un animal. C’est absolument inacceptable et indéfendable sur le plan éthique. Le torero est présenté comme un héros, un modèle, alors qu’il ne fait que massacrer un animal dans les pires conditions qui soient ».

Dans la réglementation française, les courses de taureaux (corridas) et combats de coqs relèvent des sévices graves tout en bénéficiant d’une exception lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Cette exception est condamnée par la Fondation Brigitte Bardot pour qui « tout acte de cruauté avéré, caractérisé, doit être sanctionné ».

« Il n’y a pas d’autre alternative que demander l’interdiction pure et simple de ces jeux du cirque car c’est un principe moral de l’homme que d’évoluer vers une société plus juste où la barbarie, qu’elle soit exercée sur l’homme ou l’animal, n’aura plus sa place ».

La Fondation Brigitte Bardot participe également aux rencontres « Animal et Société » sur les thèmes : abattage rituel, transport et élevage, animaux de cirque, régime juridique de l’animal, expérimentation animale


Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4818
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article