Abattage des animaux… la France va-t-elle abandonner l’étourdissement préalable ?

Publié le par Ricard Bruno


80% des moutons abattus en France le sont sans étourdissement préalable* dans l’ignorance du consommateur qui achète, sans le savoir, une viande issue d’animaux abattus en toute conscience et dans la souffrance.

En effet, dans les rites musulmans et israélites, une grande partie de l’animal ne peut être consommée car elle n’est ni « halal » ni « casher ». Après inspection par les sacrificateurs, des carcasses entières sont refusées et tous ces produits issus de l’abattage rituel (sans étourdissement préalable) se retrouvent dans le circuit classique sans aucune indication pour le consommateur.

La généralisation de l’abattage rituel est une tromperie du consommateur et un détournement de la réglementation.

L’exception prévue (dans les textes nationaux et européens) à l’obligation de l’étourdissement préalable des animaux ne peut être justifiée ici. En effet, peut-on parler d’abattage « rituel » (qui répond à des préceptes religieux) pour une viande destinée à l’ensemble des citoyens ? De toute évidence non.

Pour les bovins, la proportion d’animaux abattus en France sans étourdissement serait de 20%*... Une proportion insupportable quand on sait que ces animaux agonisent pendant de longues minutes et qu’ils sont, pour répondre aux cadences d’abattage toujours plus élevées, parfois suspendus encore conscients (ce que la réglementation interdit).

Le consommateur a-t-il le droit de savoir ?

Lors des rencontres « Animal et Société », la Fondation Brigitte Bardot a demandé la mise en place d’un étiquetage précisant les conditions d’abattage des animaux. La Fédération Nationale de l’Industrie et des Commerces en Gros des Viandes s’y est formellement opposée, non pas sur des critères religieux mais purement économiques. C’est pourtant l’une des mesures qui doit émerger de ces rencontres et nous y veillerons.

Pour la Fédération des Vétérinaires d’Europe, l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toute circonstance. Cette position est partagée par la Fondation Brigitte Bardot qui demande, avec le soutien de représentants du culte musulman, de rendre obligatoire l’étourdissement des animaux lors d’un abattage rituel.

« Les consommateurs doivent savoir qu’en France 80% des moutons sont égorgés en toute conscience. C’est inacceptable car « l’exception » devient la règle générale et s’étend à d’autres pays comme en Belgique où… 100% des ovins et caprins sont tués sans étourdissement préalable ! Les autorités le savent très bien mais elles préfèrent fermer les yeux plutôt qu’imposer un étiquetage précisant les conditions d’abattage. Le consommateur est trompé et la réglementation détournée, si le gouvernement français ne répond pas à notre demande, alors la Fondation Brigitte Bardot saisira la Commission européenne ».

* Rapport du COPERCI (comité permanent de coordination des inspections) « Enquête sur le champ du Halal ».

Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4875

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 13/10/2008 13:31

Bonjour, je viens de vivre un cauchemar.Ma chienne Mira vient enfin d'avoir l'euthanasie apres 1000 souffrances depuis jeudi apres que le véto lui a fait une prise de sang complete elle etait aveugle depuis 2ans (diabete) elle a vu qu elle avait de l'urée.Elle nous laissé repartir avec de l homéapatie et ensuite le cauchemar elle se vidait hurlait nous avons telephoné a + de veterinaires personne n'a voulu la prendre meme la notre revenez lundi c'est honteux pour ces vetos soit disant qu'ils aiment les betes le pognon oui c tout ce qui compte voila c tout elle repose en paix cordialement

POULET 16/06/2008 14:55

Je ne crois pas, hélas, qu'il faille se fier à la nature humaine qui pourrait évoluer, selon certains, dans le "bon sens". Il nous faudrait surtout en France des législateurs qui aient enfin les C.... (donc sans se soucier des lobby) de reconnaître et d'arrêter une bonne fois ce qui est "humain" et de mettre la barrière définitive devant ce qui ne l'est pas.De tous temps, il a fallu toujours à un moment ou à un autre "forcer" l'homme a l'humanité... Il est vrai qu'au nom de(s) Dieu(x)... (comme des traditions).... on peut se permettre bien des in-humanités au nom d'une ligne dans un texte écrit puis interprété (ou traduit) par l'homme...

Ricard Bruno 29/09/2008 14:03


Merci de votre commentaire sur le blog


BARGERON 03/06/2008 10:55

Bonjour,Au Lycée agricole de Périgueux, les canetons femelles sont placées vivantesdans des sacs poubelles et meurent lentement étouffées. Ils ne sont pas tuées avant la mise en sac

baldie colette 26/05/2008 13:55

L'abattage des animaux est un scandale ! Qu'il s'agisse d'abattage rituel ou d'égorgement des porcs et veaux qui se pratiquent encore dans les fermes...Il faut absolument une législation rigoureuse pour éviter ça. Il y a une grande lacheté qui consiste a consommer de la viande et ne pas vouloir savoir tout ce qui s'est passé avant le super marché. Il faudrait poser une webcam dans les abattoirs pour que les gens prennent conscience de ce qui s'y passe! Invitez donc les responsables en costume cravate à y faire un tour...

Ricard Bruno 03/06/2008 22:58


C'est sur quand ces messieurs (ou ces dames!) auront des C------es ils pourront regarder la réalité en face!
Bruno Ricard


Hudek Nicole 22/05/2008 14:08

ll est primordial d'obtenir l'obligation d'un étiquetage détaillant les conditions d'abattage, comme figurent à présent les conditions d'élevage des poules sur les boites à oeufs.Je crois, hélas, que cela serait indifférent à la plupart des gens, tant la souffrance animale est encore si peu prise en compte. Mais il faut continuer à croire et à espérer que la nature humaine s'améliore un jour.

Ricard Bruno 03/06/2008 23:11


Merci pour votre commentaire pertinent
Bruno Ricard