Brigitte Bardot vole au secours des oies!

Publié le par Ricard Bruno

«EN FRANCE, pour gérer les populations animales, on sort le fusil ! » L’ex-actrice, reconvertie en farouche défenseuse de la cause animale, est sortie de ses gonds en apprenant l’abattage, autorisé depuis lundi, de 150 oies bernaches à la base de loisirs de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise). Ces volatiles, environ 200 sur ce site, polluent depuis des années l’espace baignade à cause de leurs déjections.
Les analyses récentes effectuées par la Ddass (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) démontrent pourtant une eau de qualité « moyenne », ce qui est normal pour une eau de baignade. Cela n’a pas empêché le préfet du Val-d’Oise de prendre un arrêté autorisant la destruction de 150 bernaches, jugées coupables de « menacer la salubrité et la santé publique ».
Une espèce protégée Un motif insuffisant pour BB qui a jugé bon d’écrire une lettre au haut fonctionnaire en dénonçant cette « tuerie scandaleuse ». « Les baigneurs n’ont qu’à aller tremper leurs fesses ailleurs ! tempête-t-elle. Je trouve plus que choquant d’avoir à abattre 150 oiseaux pour permettre à quelques-unes de barboter en toute tranquillité. »
La base de loisirs de Cergy-Pontoise accueille annuellement près d’un 1,3 million de visiteurs.
Des chasseurs professionnels ont été chargés de tirer les oies au fusil muni de silencieux.
Depuis le début de la semaine, ils auraient ainsi abattu environ 25 oies chaque matin entre 6 heures et 9 heures Un « véritable massacre », dénonce, depuis sa villa de Saint-Tropez, la célèbre propriétaire de la Madrague. « Je trouve ridicule d’en arriver là alors qu’il suffirait d’entendre les arguments de nos associations pour trouver une solution plus humaine, renchérit Brigitte Bardot. Il est possible de stériliser les oeufs ou de déplacer quelques oiseaux vers d’autres points d’eau. » A l’image de sa Fondation, plusieurs organismes, comme la Ligue de protection des oiseaux (LPO), se sont lancés dans la bataille pour défendre les oies bernaches, qui font partie des espèces protégées. Certains bénévoles, très émus, ont même proposé d’en récupérer à leur charge. Pression des associations ou fuite précipitée des volatiles apeurés ? Les tirs sont désormais suspendus à la base de loisirs, jusqu’à nouvel ordre.

Le Parisien

Source : http://www.leparisien.fr/societe/brigitte-bardot-vole-au-secours-des-oies-14-08-2008-143960.php
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article