Singes magots en France...

Publié le par Ricard Bruno

FAUNE SAUVAGE
Singes magots en France : La Fondation Brigitte Bardot tire la sonnette d’alarme !

Depuis  mars 2008, la Fondation Brigitte Bardot a été contactée à 12 reprises pour récupérer des singes magots importés illégalement par des particuliers rentrant principalement du Maroc. C’est la première fois que la Fondation connaît une telle recrudescence d’appels concernant le placement de ces singes lui permettant aujourd’hui de parler d’un véritable trafic au sein du territoire français.

Derniers cas en date, celui d’un jeune magot intercepté par la douane à la frontière franco-espagnole le vendredi 22 août 2008 ainsi qu’un appel de la DSV à la Fondation le mercredi 27 août pour signaler la présence d’un singe magot adulte détenu par un particulier d’Eure-et-Loir.

 

 Un jeune singe magot, victime du trafic !

Vendredi 22 août 2008, La Fondation Brigitte Bardot est contactée par un parc zoologique des Landes qui vient de récupérer un jeune singe magot.
Le matin même, un jeune français s’est fait arrêter aux douanes espagnoles. Il avait à bord de son véhicule un bébé magot caché dans un sac, l’animal était drogué. L’animal a été saisi et le « trafiquant » s’est vu dresser une amende de 3000 €.

La Fondation Brigitte Bardot réussit à trouver un placement définitif pour l’animal qui était provisoirement sous la responsabilité du parc zoologique. Malheureusement dans la journée du 26 août, la DSV décide d’euthanasier le petit singe pour des raisons sanitaires, et notamment face au risque de rage.

 Deux singes adultes, actuellement en sursis !

Mercredi 27 août, la DSV d’Eure-et-Loir contacte la Fondation Brigitte Bardot au sujet d’un autre cas de singe magot à Dreux. En effet, un particulier détient actuellement dans son appartement un mâle adulte.

Parallèlement à cela, un autre particulier du Var, a contacté la Fondation pour récupérer un autre singe magot. La Fondation tente actuellement de trouver un endroit où placer les animaux afin que ces derniers puissent vivre dans de meilleures conditions et surtout, ne pas subir l’euthanasie de plus en plus promise à tout singe magot identifié par la DSV.



Trafic de magots : vers un fléau !

Depuis mars 2008, la Fondation a recensé 12 cas concernant des singes magots :
- 7 ont pu être récupérés.
- 2 ont mystérieusement « disparus dans la nature… » lorsque leur propriétaire ont compris qu’ils étaient « repérés »
- 1 a été euthanasié
- 2 risquent l’euthanasie si aucun placement n’est trouvé rapidement

Tous ces singes ont été rapportés du Maroc, sauf deux qui venaient d’Algérie. Pour la plupart le transport s’est fait dans des voitures appartenant à des particuliers qui rapportent les animaux soit pour eux-mêmes soit pour les vendre entre 1500 et 3000 €.

Pourtant, l’espèce est considérée vulnérable (UICN) et classée en Annexe 2 de la CITES. Par conséquent, son exportation est interdite.Les risques encourus pour trafic ou possession illégale de cet animal sont de 9.000 € d’amende et de 6 mois de prison.

La Fondation Brigitte Bardot demande que les pouvoirs publics français (douanes, DSV, Ministères…) prennent rapidement les mesures nécessaires pour enrayer ce trafic. Renforcement des contrôles aux douanes, récupération des animaux, création d’un fonds spécial pour aider aux placements des animaux sauvages. Autant de moyens pour lutter contre l’augmentation de ce trafic, enrayer les euthanasies et encourager la protection de l’espèce dans son pays.

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40164

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article