A Cergy : ce sont les oies qu’on assassine

Publié le par Ricard Bruno

A Cergy : ce sont les oies qu’on assassine

 

27 oies bernaches ont été abattues à la base de Loisirs de Cergy-Pontoise suite à un arrêté préfectoral. Les tirs ont été "SUSPENDUS" suite à l’intervention de Brigitte BARDOT mais pour combien de temps?



En revenant de vacances, je suis triste d’apprendre que, suite à l’arrêté de tir lancé par le Préfet du Val d’oise le 7 août, 27 oies bernaches ont été abattues en plein mois d’août et au fusil à silencieux (c’est plus discret). Les tireurs étaient protégés par des policiers pour éviter certainement qu’ils soient perturbés par des promeneurs choqués.

Je remercie les nombreux lecteurs qui m’ont envoyé des mails avec des articles de presse sur cet abattage pour m’inciter à réagir. Je viens seulement d’en prendre connaissance, un peu tard. C’est mobilisation est incroyable et rassurante. Ceci prouve au moins que les cergyssois sont attachés aux oiseaux des étangs et qu’il ne laisseront pas continuer ce massacre.

















Les tirs ont été suspendus après les réactions vives et nombreuses reçues par des associations, partis politiques (voir la lettre des verts de Cergy à Dominique GILLOT) et personnalité comme Brigitte BARDOT. Suspendus seulement pour combien de temps. Le projet initial prévoyait d’abattre 150 oies sur les 200 de la base.

Pourquoi ce massacre. Raison officielle : la qualité de l’eau a été jugée moyenne par la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et sociales)
Un des responsables de la base de loisirs interviewé justifie ces tirs en expliquant que si l’on n’abattait pas les oies, la baignade surveillée serait fermée. Conséquence, les gens se baigneraient dans les étangs ce qui pourrait entraîner des noyades.

Quand l’écologie et la sécurité masquent des raisons beaucoup plus financières !!!

En effet, beaucoup d’habitués des étangs, pour éviter de payer (3€50 pour les plus de 6 ans - 1€50 de 3 à 6 ans) se baignent déjà dans les étangs. Pour une famille moyenne de 2 enfants qui ont plus de 6 ans, la baignade coûtera 4 fois 3€50 soit 14 euros. Imaginez donc le manque à gagner pour la base de loisirs qui a connu une très mauvaise saison l’an dernier et qui a investi pour dynamiser cette base.

Il est vrai que ces oies sont de plus en plus nombreuses mais cela fait longtemps qu’on aurait dû prendre des mesures préventives pour éviter qu’elles se reproduisent. Les solutions existent comme l’explique Brigite BARDOT dans sa lettre au Préfet : le déplacement des oies, la stérilisation des oeufs.

Puissent ces tirs ne jamais reprendre. Restons vigilants et s’ils reprenaient regroupons nous pour agir.

Merci à tous ceux qui auraient des informations nouvelles sur le sujet de me les signaler cergyrama@orange.fr pour que nous puissions les diffuser et envisager les actions que nous pourrions mener.

Source : http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4986
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article