Brigitte Bardot est hors d'"Elle"

Publié le par Ricard Bruno

"Je t'aime, moi non plus": ainsi pourrait se résumer l'histoire d'amour qui liait jusqu'ici l'icône française du cinéma français et l'hebdomadaire féminin "Elle", fer de lance de la libération féminine, dans les kiosques depuis novembre 1945. Brigitte Bardot a décidé de "refermer" pour toujours le magazine, "écoeurée et quelque peu attristée de voir ce qui en a été fait".

"Je suis d'autant plus désolée d'en arriver à une telle décision, vis-à-vis de mon devoir de mémoire envers mon amie Hélène Lazareff, créatrice du magazine avec qui j'ai grandi. C'est elle qui m'a fait faire ma première couverture en 1950", a déploré jeudi soir BB dans un entretien accordé à l'Associated Press.

Par la suite, BB avait assuré, en tant que "mascotte" du magazine, l'un des plus grands nombres de couvertures de l'hebdomadaire féminin, média qui avait oeuvré à l'époque à l'émancipation de la femme, phénomène de société dont Brigitte Bardot était au même moment l'un des étendards en France, puis dans le monde. La couverture emblématique de BB, posant jambes croisées en collants noirs, poitrine nue, cachée de ses bras croisés, avait alors fait le tour du monde.

"Ce qui me choque le plus, c'est que ce magazine est aujourd'hui taché de sang des peaux de dizaines de renards et de visons ou de poulains présentés comme 'tachées panthère'", poursuit Brigitte Bardot, dénonçant "un luxe cruel et totalement inutile".

"Et c'est cette pagination publicitaire intensive en faveur de la fourrure devenue provocation qui m'écoeure", poursuit BB, alors que le magazine "vante par ailleurs une fourrure 'éthique', issue de pays appliquant une soi-disant charte du bien-être animal". "Mais de quoi parle-t-on?", tonne l'ancienne actrice, évoquant "une hypocrisie atteignant des paroxysmes", ainsi qu'elle l'a écrit dans un courrier daté de mercredi à la directrice de la rédaction de l'hebdomadaire, Valérie Toranian.

Contactée par l'AP vendredi, Mme Toranian a fait savoir par son service de presse qu'elle "comprenait l'engagement et les combats de Mme Bardot", mais qu'"il n'y aurait pas de réaction officielle de 'Elle'" à ce courrier. Le titre du groupe Lagardère Active se décline en quelque 42 éditions dans le monde et cumule en moyenne, selon l'éditeur, 3,5 millions de lectrices en France chaque semaine.

Ce divorce médiatique entre BB et l'hebdomadaire pourrait aussi occasionner des dommages collatéraux: la militante de la cause animale a également confié avoir opposé un "non catégorique" à une demande d'interview émanant de la rédaction du magazine, concernant cette fois un sujet en préparation sur Serge Gainsbourg, avec qui l'icône de la Nouvelle vague avait connu "plus qu'une idylle".


Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/culture/20080905.FAP4335/brigitte_bardot_est_hors_delle.html
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article