les chiens de traîneaux...

Publié le par Ricard Bruno

Réchauffement climatique : les chiens de traîneaux à leur tour victimes de la fonte des glaces ! par Christophe Marie

On le savait déjà, les espèces animales présentes au niveau des pôles sont particulièrement sensibles au réchauffement climatique (d’après les autorités canadiennes, la faible formation des glaces peut entraîner la mort de 75 % des bébés phoques du Groenland qui, trop jeunes pour nager, se noient du fait de la faible surface et la fragilité de la glace).





Ce réchauffement climatique entraîne également de fortes perturbations des courants marins mettant en péril les espèces dont les couloirs de migration se trouvent modifiés. Mais outre ces phénomènes extrêmement préoccupants, un autre découle directement de la fonte des glaces : l’abandon, au Groenland, des chiens de traîneaux devenus encombrants et inutiles pour les populations Inuits.

Les chiens se retrouvent donc enchainés, par centaines, sur des terrains arides, abandonnés à leur triste sort… Face à cette situation abjecte qui condamne à mort les animaux après une longue agonie, Brigitte Bardot a lancé un appel, le 11 septembre 2008, à la Reine du Danemark Margrethe II : « J’ai sous les yeux la photo d’une jeune mère qui s’est fait dévorer par une meute affamée, condamnant ses petits à mourir de faim ou à être dévorés à leur tour par les autres chiens. Il n’est pas possible d’accepter cette horreur et je vous supplie d’intervenir, d’agir vite, pour mettre un terme à cette barbarie indigne, scandaleuse. Si le chien est le meilleur ami de l’homme, celui-ci est sans aucun doute son pire ennemi ! »

Dans sa missive, Brigitte Bardot rappelle un autre combat mené il y a quelques années par sa Fondation, sans grand succès malheureusement, contre le massacre des globicéphales aux îles Féroé : « petits cétacés encerclés puis rabattus vers la côte avant d’être achevés à coups de couteaux ou de crochets dans une boucherie à ciel ouvert insoutenable ».

Pour BB, « le Danemark ne doit pas s’illustrer à nouveau dans une pratique qui écœure et révolte, à juste titre, l’opinion publique mondiale. Si le Groenland et les îles Féroé sont deux régions autonomes, elles sont néanmoins rattachées au Danemark et il n’est pas possible, pas envisageable qu’un pays membre de l’Union européenne se comporte avec un tel archaïsme, une telle violence envers les animaux. »

Une pétition devrait très prochainement être mise en ligne sur le site de la Fondation Brigitte Bardot


Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article5207
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article