L'arche de Noé de la fondation est au complet...

Publié le par Ricard Bruno

 
Le refuge ne peut accueillir plus que deux cents chiens, sa capacité maximum déjà atteinte.


SAINT-AUBIN-LE-GUICHARD.
Le refuge de la Mare Auzou a atteint sa capacité maximum d'accueil de chats et de chiens abandonnés mais fait face.

Plus de quatre cents chats, deux cents chiens, des ânes, des moutons, des vaches, des chevaux, et même des cochons… La liste rappellerait presque un fameux récit biblique, si ce n'est qu'ici, au refuge animalier de la Mare Auzou, on n'attend pas de Deluge pour mettre fin à la folie des hommes.
Pénétrer dans cette « arche de Noé » normande, créée par la Fondation Brigitte-Bardot il y a 17 ans, c'est se confronter à l'irresponsabilité humaine à l'égard des animaux dans ce qu'elle a de plus cruel. Mais c'est aussi recevoir une belle leçon d'humilité et de dévouement.
Passé le portail, c'est une meute enthousiaste d'une trentaine de toutous en liberté qui accueille le visiteur. Une « mise en bouche » amicale qui l'avertit de ce qu'il trouvera tout au long de sa visite dans les parcs et les chenils impeccablement tenus : des centaines de paires d'yeux sevrés de l'affection d'un bon maître qu'ils ne désespèrent pas de trouver.
Ce n'est pourtant pas faute de recevoir toute l'attention du personnel qui œuvre 24 h sur 24 pour leur offrir le meilleur confort. Un havre de paix, même, pour certains : comme ce chien brûlé à l'acide, cet autre dont les oreilles ont été coupées, torturé par ses maîtres, ou ces dizaines de rescapés à quatre pattes retirés à leur propriétaire pour maltraitance… Les exemples déchirants ne manquent pas.

Des travaux pour réduire les nuisances
Et puis il y a tous les autres, la majorité, arrivés simplement parce que leur maître n'avait plus les moyens de subvenir à leurs besoins : SDF, dame âgée partie en maison de retraite ou propriétaire inconséquent dépassé par le nombre… Des chiens et des chats en pleine forme, prêts à être adoptés, (les animaux de ferme, eux, finiront leurs jours ici).

Mais voilà, les familles candidates à l'adoption sont moins nombreuses à passer la porte que les nouveaux pensionnaires. Mettant la Mare Auzou dans la situation regrettable de ne pouvoir en accueillir davantage. D'abord pour maintenir les meilleures conditions possibles de confort de ses protégés, mais aussi parce que le refuge qui est dans l'attente d'un agrément pour deux cents chiens, ne peut dépasser cette capacité maximum. « Et il ne la dépassera pas, confirme Constance Cluset, chargée de communication de la Fondation, pour rassurer le voisinage qui craint une future extension. Des travaux sont en effet prévus mais c'est pour améliorer le confort des animaux. »
Des aménagements sont également en projet pour réduire les nuisances sonores dont se plaignent quelques voisins. Le refuge met donc tout en œuvre pour y remédier et apaiser les esprits en espérant un peu plus de compréhension.
Et de reconnaissance pour le travail accompli par la vingtaine de salariés dévoués qu'emploie cette structure dont le budget de fonctionnement s'élève à près d'un million d'euros, profitant directement à l'économie locale : soins vétérinaires, fourniture de nourriture, réalisation de travaux sont en effet assurés par les professionnels de la région.
M.P.
Refuge de la Mare Auzou, Fondation Brigitte-Bardot, 27410 Saint-Aubin-le-Guichard.

Tél. 01.45.05.14.60. Les personnes

qui souhaitent adopter sont les bienvenues chaque premier dimanche du mois,

de 10 h à 17 h ou sur rendez-vous.

Source : http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/117025/L_arche_de_Noe_au_complet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article