L'hypocrisie Canadienne révélée...

Publié le par Ricard Bruno

Depuis 40 ans, les autorités canadiennes prétendent que la chasse aux phoques est une chasse « non cruelle », et depuis 40 ans les observateurs dénoncent, chaque année, ce massacre d’une rare cruauté.

Dans son avis scientifique, adopté en 2007, L’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) précise que les phoques peuvent être « dépecés alors qu’ils sont encore conscients […] les phoques sentent les coups de couteau du dépeçage, avant de perdre connaissance ou de mourir du fait de la saignée ».

L’ancienne réglementation canadienne prévoyait que « quiconque frappe un phoque à l’aide d’un gourdin ou d’un hakapik doit le frapper sur le front jusqu’à ce que le crâne soit écrasé et vérifier manuellement que tel est le cas ou le soumettre à un test de réflexe de clignement de l’œil pour confirmer qu’il est mort avant de passer à l’abattage d’un autre phoque ». La nouvelle réglementation n’apporte rien de plus si ce n’est l’interdiction d’écorcher un phoque avant « qu’au moins une minute ne se soit écoulée après lui avoir tranché, afin de le saigner, les deux artères axillaires situées sous les nageoires avant »…

Sur le papier, les autorités canadiennes peuvent écrire ce qu’elles veulent mais sur le terrain il est impossible de contrôler ce massacre qui n’a qu’un objectif : tuer un maximum de phoques en un minimum de temps.

Il y a urgence car lorsque Brigitte Bardot s’est engagée, en 1976, dans la défense des phoques, le Canada s’était fixé un quota d’abattage de 130 000 animaux… Le quota présenté pour l’année 2009 atteint les 338 200 phoques ! Or l’Europe est le premier débouché de la chasse commerciale canadienne avec plus de 60% de parts de marché (source Le Monde).

 

L’Europe ne sera plus complice du massacre !

D'après les informations en notre possession, l'Union Européenne s'apprète à interdire les importations des produits issus de la chasse aux phoques. Plus encore, l'intercition porte également sur le commerce au sein de l’UE, le transit et l’exportation de ces produits dérivés. Cette interdiction est totale et sans aucune dérogation.

Cette première étape devra cependant être confirmée par l'ensemble du Parlement, fin avril, ainsi que par les pays européens.
Le texte prévoit une exemption pour les Inuits, à condition que les produits vendus soient dérivés de la chasse traditionnelle, et répondent à « des besoins substantiels, traditionnels, rituels et éducatifs ».

La Fondation Brigitte Bardot, membre d’Eurogroup for Animals, et l’association IFAW sont intervenus auprès des instances européennes pour réclamer une définition stricte de l’exemption Inuit qui doit se limiter à une chasse « de subsistance » et ne peut être assimilée à une chasse commerciale. Nous avons proposé plusieurs amendements qui tentent de limiter la portée de l’exemption « à l’utilisation coutumière et traditionnelle, par les communautés Inuits, de produits dérivés du phoque pour leur consommation personnelle ou familiale directe ».

Enfin, le règlement européen proposé ne vise pas uniquement le Canada mais le commerce des produits dérivés des phoques et otaries abattus dans le monde. Cela représente environ 900 000 animaux ; le Canada, le Groenland et la Namibie représentant à eux trois près de 60 % du total…

Coup de théâtre : la France milite désormais pour une interdiction totale !
Alors que nous déplorions jusqu’alors la position de la France et après nos nombreuses interventions auprès de lui, le ministre de l’Ecologie a décroché son téléphone pour nous informer, le 23 mars dernier, que la France changeait de position et qu’elle militait désormais pour une interdiction totale du commerce. L’Elysée nous l’a confirmé dans la soirée et le 30 mars nous avons reçu une lettre de M. Sarkozy en personne.
Lire la lettre du Président adressée à Brigitte Bardot>>

Bonne nouvelle donc puisque ce changement de position est décisif et devrait inciter d’autres pays à faire de même et ainsi faire basculer le vote…

La Russie contre la chasse aux phoques…
La Russie a interdit la chasse aux phoques âgés de moins d'un an. Le ministère avait déjà interdit la chasse aux bébés phoques de moins d'un mois en février sur demande du Premier ministre Vladimir Poutine.
"La chasse sanguinaire est désormais interdite dans notre pays comme dans la plupart des pays développés, c'est une mesure importante pour préserver la biodiversité en Russie", a souligne le ministre des Ressources naturelles Iouri Troutnev.

…et même le Canada !
Le sénateur libéral de l’Ontario, Mac Harb, a déposé mardi 3 mars un projet de loi prônant l’interdiction de la chasse aux phoques au Canada. M. Harb espère ainsi convaincre ses collègues de mettre fin à la chasse commerciale qui, selon lui, nuit considérablement à la réputation internationale du Canada et n’est plus rentable pour les chasseurs.
Dans un communiqué, le sénateur ajoute : « Vu le déclin du marché des produits du phoque et l’opposition internationale très vive à cette activité, il est temps que le Canada reconnaisse qu’il n’est plus possible de ranimer cette industrie moribonde ».
Il est intéressant de constater que l’opposition n’est pas seulement hors des frontières canadiennes. Rappelons qu’une majorité de Canadiens souhaitent que cette chasse chasse prenne fin.

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40189

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DA SILVA 06/05/2009 10:57

Merci !  Merci ! en fin une bonne nouvelle mais la lute continue en doit pas tourner le dos , Canada  veux faire appele , nous sommes a votre coté , merci Brigitte en  vous aime beaucoup

Ricard Bruno 06/05/2009 23:37


Merci de votre commentaire Brigitte est très sensible à votre soutient.
Cordialement
Bruno Ricard


unanima 04/04/2009 08:54

Bonjour, j'ai relayé votre lien surhttp://unanimus.over-blog.com Bonne continuation dans ce combat qui n'est pas terminé. Le Canada menace aujourd'hui de faire appel à l'OMC contre les décisions européennes d'interdire les produits en peau de phoque.

Ricard Bruno 04/04/2009 21:57


Merci de votre commentaire, il faut mobiliser dans le monde entier et faire interdire pour toujours cette boucherie à ciel ouvert, il n'est pas possible qu'un tel génocide animalier puisse
perdurer.
Bruno Ricard