AFP - Meurtre de Canelle : Le chasseur relaxé (une honte, un scandale)

Publié le par Ricard Bruno

René Marquèze, le chasseur responsable de la mort en 2004 de l'ourse Cannelle, arrive, le 12 mars 2008 avant l'ouverture de son procès à Pau.

France: le chasseur qui a tué une ourse relaxé, indignation des écologistes

Un chasseur du sud-ouest de la France, jugé à la mi mars pour avoir tué en 2004 Cannelle, considérée comme la dernière ourse française de souche pyrénéenne, a été relaxé lundi par la justice française, provoquant immédiatement l'indignation d'associations écologistes.

La juge a suivi les réquisitions du procureur qui avait estimé le 14 mars, après trois jours de débats difficiles, que le chasseur, René Marquèze, 65 ans, avait tiré par "nécessité", une thèse contestée par les parties civiles, dont 19 associations de défense de la nature.

Le parquet général peut théoriquement faire appel de ce jugement, dans un délai de deux mois, a précisé une source judiciaire.

La juge a estimé que le chasseur avait tué l'ourse, mais a souligné l'absence d'une "interdiction formelle" de chasser le jour de la battue mortelle.

Au cours de la longue procédure, M. Marquèze a toujours affirmé n'avoir tiré qu'en dernier recours, après avoir cherché à éviter l'animal à plusieurs reprises, lors d'une partie de chasse en montagne.

 
M. Marquèze avait été mis en examen le 7 décembre 2004 pour "destruction d'espèce protégée". Il comparaissait en correctionnelle après l'annulation, le 6 avril 2007, d'un non-lieu rendu par le juge d'instruction de Pau (sud-ouest) en janvier 2007.

Me François-Xavier Kelidijan, avocat de la fondation Brigitte Bardot et de la fondation Assistance aux animaux (FAA), a fait part de sa "déception" et estimé qu'un "blanc-seing avait ainsi été délivré aux chasseurs" sous la seule réserve d'une "interdiction formelle" de chasse.

Cette décision "met à bas la protection de nombreuses espèces animales en France", en accordant un "permis de tuer", a également immédiatement dénoncé le Fonds mondial pour la nature (WWF), dans un communiqué.

Une autre association écologiste, Ferus, a elle demandé la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées en "réparation".

La mort de l'ourse Cannelle avait provoqué une vague d'indignation en France dans les milieux proches des défenseurs de l'environnement, incitant le gouvernement à mettre en place un plan de "renforcement de la population d'ours bruns" dans les Pyrénées.

La réintroduction de plantigrades en provenance de Slovénie dans la chaîne des Pyrénées a suscité sur place de vives tensions entre les défenseurs de la nature et une partie de la population locale, notamment les bergers.

Source : Internet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article