Anti Corrida "Pluie de plaintes après la pluie de coups!

Publié le par Ricard Bruno

Anti-corridas dans les Landes : pluie de plaintes après la pluie de coups !

La manifestation anti-corrida lors de la novillada de Rion-des-Landes (Landes), samedi 24 août, a donné lieu à des heurts violents entre manifestants, aficionados et forces de l'ordre.

Au lendemain de l'envahissement spectaculaire des arènes de Rion-des-Landes (Landes) par des militants anti-corrida, qui a fait huit blessés dont un grave parmi les manifestants, les anti-corrida, qui mettent aussi en cause les gendarmes, comme les organisateurs de la corrida se préparaient, dimanche, à déposer des plaintes mutuelles. 

Lors des affrontements entre pro, anti et forces de l'ordre, un homme a été grièvement blessé. Âgé d'une soixantaine d'années, ce  anti-corrida a subi, dans des conditions encore à éclaircir, un fort traumatisme crânien. Transporté par hélicoptère au CHU de Bordeaux et placé dans un coma artificiel dont il est sorti dimanche matin, son pronostic vital n'est «pas engagé», a indiqué le vice- du CRAC Europe, Jean-Pierre Garrigues. «La famille d'Alain va déposer plainte contre le responsable des arènes qui a donné un coup de poing dans la nuque et des coups au sol. On a les photos», a assuré M. Garrigues.

Samedi, le porte-parole de la Fondation , Christophe Marie, avait lui assuré que le manifestant avait été «projeté par les gendarmes». Il est revenu dimanche sur ses déclarations. «L'agresseur n'est pas un gendarme. Des personnes sont témoins de coups portés par un aficionado local. L'agresseur a été identifié», a dit dimanche M. Marie.

La Fondation Brigitte Bardot met en cause aficionados et gendarmes

Néanmoins, Jean-Pierre Garrigues a indiqué, dimanche matin, qu'il se rendait à la gendarmerie de Rion-des-Landes, où les gendarmes souhaitent l'entendre, et qu'à cette occasion il allait «déposer plainte contre eux». «Il y a eu des exactions des forces de l'ordre contre les militants qui ont été agressés par les gendarmes», justifie-t-il, évoquant des côtes, bras ou jambes cassés ainsi qu'une commotion cérébrale parmi les sept autres blessés.

De son côté, dimanche Brigitte Bardot, au nom de sa Fondation, a «sévèrement» condamné, dans un communiqué, «la brutalité et la sauvagerie avec lesquelles les forces de l'ordre et certains aficionados ont attaqué les manifestants anti-corrida». Elle a également annoncé son intention de porter plainte pour traîner en justice «ceux qui ont blessé les protecteurs des animaux. Quels qu'ils soient», gendarmes ou aficionados.

Le colonel Fabrice Spinetta, chef du groupement des Landes, avait de son côté évoqué samedi une foule de manifestants «très agressive», dont les organisateurs «ne voulaient rien écouter». Dès samedi, après l'envahissement des arènes par les manifestants, membres d'Animaux en péril, du CRAC Europe et de la Fondation Brigitte Bardot, une enquête judiciaire a été ouverte par le procureur de Dax pour déterminer les circonstances dans lesquelles un homme a été blessé gravement.

Plainte pour« violation du ruedo»


Pour sa part, le maire de Rion-des-Landes va lui aussi porter plainte pour «outrage et dégradation de biens sur la commune», a indiqué un adjoint, Bernard Dehez.

Également président délégué du cercle taurin rionnais, organisateur de la novillada de samedi, une corrida avec mise à mort opposant de jeunes taureaux à de jeunes toreros, Bernard Dehez va lui porter plainte «car il y a eu des dégradations sur les arènes, des fumigènes ont été lancés et ont mis en danger les spectateurs, et pour la nuisance occasionnée sur notre spectacle qui a occasionné des pertes financières. Et puis une plainte pour violation du ruedo car il est interdit de descendre dans les arènes».

A Mimizan, la contestation se fait dans le calme

La dernière action de ce type de militants anti-corrida remonte au 8 octobre 2011 lorsque 70 militants s'étaient enchaînés au cœur des arènes de Rodilhan (Gard).

Une autre manifestation pour protester contre la tenue depuis 2011 d'une corrida à Mimizan, où un opposant à la tauromachie avait effectué, au début du mois, une grève de la faim durant une quinzaine de jours, s'est déroulée sans violence, samedi. Mais certains manifestants comptent porter plainte pour «refus de vente» de la part de deux bars-restaurants mimizanais.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicole HUDEK 26/08/2013 23:19


Le nombre de gendarmes déjà était hallucinant. On voit nettement que certains manifestants sont traités avec brutalité. Quand en plus on lit que le maire veut porter plainte car "les spectateurs
étaient effrayés " , on a du mal à  croire en autant de mauvaise foi. Cette bande de sadiques serait-elle en plus une bande de lâches ?  C'est révoltant mais c'est toujours la même
chose, les défenseurs des animaux sont très mal considérés en France. Cet été dans mon village, il y a des cambriolages en série, on n'a pas  vu les gendarmes...........

Ricard Bruno 26/08/2013 23:22



Bonsoir


Vous avez très bien résumé la situation, la France est à pleurer, elle se fout éperduement des animaux...


 


Bonne soirée


 


Bruno Ricard 



charlotte aeschelmann 26/08/2013 10:02


j'ignore si tous les gendarmes présents à Rion sont pro-corrida, en tout cas, en bons et vilains soldats ils ont sans vergogne obéi férocement aux ordres de leur affreux ministre de l'Intérieur,
l'afioc Manuel Valls aux mains rouge de sang ... charlotte A.

Ricard Bruno 26/08/2013 10:13



Bonjour Charlotte...


 


Je ne pense pas que tous les gendarmes soit des pro corrida (j'en connais qui sont totalement contre) mais il est sur que les ordres de "casser" du manifestants a été donné...cela ne restera pas
sans conséquences, des plaintes sont et vont être déposées...


 


Belle journée


 


 


 


Bruno Ricard