BB s'en prend à nouveau à l'Aïd el-Kébir...

Publié le par Ricard Bruno

Mouton Aïd el-Kébir

Dans une lettre ouverte sur le site Internet de sa fondation, Brigitte Bardot qualifie l’Aïd el-Kébir de « Saint-Barthélemy des moutons ».

 

Déjà passablement perturbée par les intempéries, la fête de l'Aïd el-Kébir a, une fois encore, dû essuyer les critiques de Brigitte Bardot.

Dans une lettre ouverte disponible sur le site Internet de sa fondation (www.fondationbrigittebardot.fr), l'actrice, grande prêtresse de la cause animale, qualifie l'Aïd el-Kébir de « Saint-Barthélemy des moutons » ou encore de « sacrifice archaïque ».

Évoquant, par ailleurs, la législation française et européenne en vigueur, BB rappelle que « les animaux en France doivent être abattus avec le moins de douleur possible, avec étourdissement préalable à la saignée(...)Et non tournés vers La Mecque, égorgés en toute conscience, mettant plus d'un quart d'heure à se vider de leur sang, comme le halal l'exige ».

Président de l'association Français immigrés et traditions, Abdelkader Ayad, pas du tout surpris par les propos de Brigitte Bardot, préfère y réagir avec retenue. Avant toute chose, il insiste sur le fait que « l'islam n'est pas insensible à la douleur des animaux ». Et de citer les quelques recommandations suivantes : « Ne pas montrer le couteau à l'animal qui va être sacrifié ; le mettre à l'écart, le soustraire à la vue du reste du troupeau… »

Ceci étant dit, Abdelkad er Ayad, qui se bat depuis des années avec les services de l'État pour mettre un terme à l'abattage sauvage des moutons dans le Var, tient à mettre les points sur les « i ».

« Les musulmans ne sont pas forcément opposés au fait d'assommer, d'étourdir les agneaux avant de les tuer. On est prêt à aller dans le sens de Brigitte Bardot. Le problème est qu'il n'y a pas d'abattoir permanent dans le département du Var. Pour des raisons politiques et/ou financières. »

Faute de mieux, les musulmans varois ont donc dû se contenter (mais c'est déjà un progrès par rapport aux années précédentes) d'une dizaine d'abattoirs temporaires agréés par l'État.

Source :Cliquez ici



Lettre de Brigitte Bardot sur le site de la fondation : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article