Brigitte Bardot a écrit une lettre au préfet de l’Indre!

Publié le par Ricard Bruno

L’intervention de Brigitte Bardot suffira-t-elle à sauver Fifi ? / Photo : (Archives NR)

 

« Je viens d’être alertée, au siège de ma fondation, à Paris, de la menace qui pèse sur la femelle sanglier prénommée Fifi, détenue par M. Wenger, demeurant à Châteauroux. Ma fondation n’a pas pour objectif de cautionner la détention d’animaux sauvages par des particuliers. Au contraire, nous dénonçons depuis toujours ce genre de pratique et informons régulièrement les particuliers de la démarche à suivre quand ils recueillent un animal sauvage blessé.
Ici, pourtant, nous nous devons d’intervenir pour que soit trouvée une solution humaine et satisfaisante pour tout le monde.
Monsieur Wenger est tout à fait disposé à faire stériliser sa laie (dont les analyses viennent de montrer qu’elle possédait 36 chromosomes) et à effectuer tout ce qu’il sera nécessaire de faire pour qu’elle ne soit pas abattue.
Dans ce cas précis, vous feriez preuve d’une grande générosité en accordant à M. Wenger l’autorisation exceptionnelle de garder son animal. Ceci constituerait un bel exemple d’humanité qui rejoindrait les quelques miraculés que nous avons déjà eu le bonheur de sauver, grâce à la compréhension des préfets concernés. »

Brigitte Bardot

Bruno Ricard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BLANC Michelle 13/01/2011 15:16



Cette campagne est absolument indispendable, du fait que la loi Française n'est pas appliquée, donc bafouée, du fait de la souffrance innommable infligée aux animaux,du fait que beaucoup de
personnes en France ignorent ce processus d'égorgement, ils doivent donc être tenus au courant, il ne s'agit en aucune manière de stigmatiser des communautés , mais uniquement de faire en sorte
que les animaux soient tués d'une façon respectueuse si l'on peut dire, sans souffrance. l'animal n'est pas un objet, il est fait de chair et de sang, ressent tout ce qui l'entoure et souffre
comme tout ce qui est fait de chair et de sang.en plus il est primordiable que le public soit informé par un étiquetage spécifique de son mode d'abattage,laissant à chacun le choix de consommer
ou pas cette viande. Nous aimerions que la loi Française soit appliquée et pas contournée comme c'est le cas.