Brigitte Bardot : L'icône a vendu son nom pour la passion de sa vie

Publié le par Ricard Bruno

 

Figure mythique du cinéma français, Brigitte Bardot est devenue une véritable icône et une marque. Une mine d'or - de ses looks vichy, ses ballerines Repetto, en passant par ses fameuses initiales B.B -, pour les autres marques qui s'approprient de manière illicite son image. Mais toujours aussi rebelle, Brigitte Bardot, qui se consacre à sa fondation pour la défense des animaux, ne se laisse pas faire ! D'ailleurs, elle vient de vendre son nom à la société Ternay qui pourra seule prétendre détenir la marque Brigitte Bardot, comme l'annonce Var-Matin

A l'occasion de la sortie d'une nouvelle biographie autorisée, Bardot l'indomptable, d'Alain Wodrescka et François Bagnaud, l'ancienne icône des Sixties a répondu au Point.fr ; une interview où Brigitte Bardot n'a ni regret, ni conseil à donner ! L'actrice, dont la vie sera portée sur grand écran à travers un documentaire, a préféré valider cette biographie et pouvoir en légender ainsi les photos : "Je préfère légender mes photos quand on me le propose plutôt que de laisser n'importe qui dire et écrire n'importe quoi."

Sans regret, Brigitte Bardot revient quand même sur son passé, "son" époque : "Je pense qu'Alain Delon et moi avons incarné une époque qui fait encore rêver. (...) Je déteste l'époque actuelle. Il y a un manque total de liberté, on n'a le droit de rien faire, de rien dire, on est sous la dictature du politiquement correct."

Toujours rebelle, elle déclare "n'avoir jamais été sage" et ne se sentir proche d'aucune jeune actrice d'aujourd'hui. "Je ne me sens proche de rien du tout, sauf des animaux !" déclare-t-elle ! Mais alors pourquoi celle qui n'a besoin de personne en Harley-Davidson a-t-elle "vendu" son nom ? Pour pouvoir sauver ses animaux bien évidemment !

D'ailleurs, si elle ne devait garder qu'une photo, ça serait "celle sur la banquise en mars 1977, avec le bébé phoque dans mes bras". Son combat est donc plus vivant que jamais. Certes, le PDG de la société Ternay ne confie pas le montant des royalties, que la star qui vit toujours à La Madrague, gagnera, mais, la société, qui a prévu une collection d'environ deux cents pièces qui sera disponible en 2012, va devoir faire stopper "toutes les autres exploitations illicites". Autant dire beaucoup de travail...

Loin de "s'être vendue" à la société de consommation, Brigitte Bardot, en vendant son image, a fait un beau pied de nez à tous ceux qui se servaient depuis des années de "sa marque" sur son dos.

 

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> <br /> c'est super ce partage<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre