Brigitte Bardot porte plainte contre Brice Hortefeux et Bruno Le Maire

Publié le par Ricard Bruno

Article paru le 22 02 2011 dans Var Matin

Bruno Ricard   

 

La protectrice des animaux, Brigitte Bardot, porte plainte contre Brice Hortefeux et Bruno Le Maire Photo Remi OCHLIK/IP3/MAXPPP

La défenseur des animaux attaque Brice Hortefeux et Bruno Le Maire au sujet des abattages.

Alors que le salon de l’Agriculture bat son plein, Brigitte Bardot lance un nouveau pavé dans la mare. Elle éclabousse la République dont elle fut l’immaculée Marianne en portant plainte contre deux ministres. En cause, un combat qu’elle défendait déjà dès 1962 devant les caméras de Cinq colonnes à la une : la souffrance des animaux liée aux abattages sans étourdissement. « Ce type d’abattage se généralise au point que, dans les abattoirs d’Ile-de-France, pratiquement 100 % des bêtes destinées à la consommation générale sont égorgées en toute conscience! », dénonce B.B. au nom de sa Fondation.

En portant plainte contre le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, en sa qualité de supérieur hiérarchique des préfets, chargé des cultes et le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, qui supervise les directions départementales des services vétérinaires, Brigitte Bardot entend faire respecter le code rural et les normes européennes et françaises qui indiquent que la dérogation à l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs n’est consentie que dans le cadre de l’abattage rituel de nature religieuse (Halal et Casher).

« L’obligation d’étourdissement est contournée en faisant un usage systématique de cette dérogation. Depuis plusieurs années, ces manquements constituent, sur une grande échelle, des infractions pénales dont la connaissance a été portée aux ministres concernés », assure Brigitte Bardot.

La plainte, déposée par Me Gilbert Collard, est liée à l’article 40 alinéa 2 du Code de procédure pénale. Il souligne que « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit, est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs ».

« Ce devoir s’imposait aux deux ministres. Leur abstention apparaît donc punissable au titre de complicité », conclut la Marianne des animaux.

Source : http://www.varmatin.com/article/faits-divers/brigitte-bardot-porte-plainte-contre-brice-hortefeux-et-bruno-le-maire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article